Zaïre / République Démocratique du Congo : chronologie des événements janvier - juillet 1997

 

LEXIQUE

AFDL     Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo-Zaïre

AZADHO              Association zaïroise de défense des droits de l'homme

DSP        Division spéciale présidentielle

FAZ        Forces armées zaïroises

HCR-PT Haut Conseil de la République - Parlement de transition

SARM    Service d'action et de renseignements militaires

SNIP       Service national d'intelligence et de protection

UDPS     Union pour la démocratie et le progrès social

UFERI    Union des fédéralistes et des républicains indépendants

USOR     Union sacrée de l'opposition radicale

CARTE

Voir original

Source : Washington, DC.; National Geographic Society 1990

INTRODUCTION

La présente chronologie fait suite à un document intitulé Zaïre : l'exercice du pouvoir en région publié en avril 1997 par la DGDIR et qui examine dans quelle mesure Mobutu, alors président du Zaïre, a exercé son autorité en région, en particulier au Shaba, au Kasaï et au Kivu. La chronologie, qui commence en janvier 1997, traite de la progression au Zaïre[1]1 de la rébellion menée par l'Alliance des forces démocratiques de libération du Zaïre (AFDL)[2]2, de la prise de pouvoir par cette dernière en mai 1997, ainsi que des événements subséquents. La réponse à la demande d'information ZAR27047.FX publiée le 3 juin 1997 fourni plus d'information sur la prise de pouvoir par les forces de l'AFDL en mai 1997. La chronologie ne s'attarde pas en détail aux mouvements des réfugiés rwandais au Congo-Zaïre durant la période en question.

CHRONOLOGIE

Début janvier

À Butembo (Nord-Kivu), des guerriers Maï-Maï lancent une attaque contre les forces rebelles; 15 civils, 4 Maï-Maï et 3 soldats rebelles sont tués (The New York Times 4 janv. 1997; voir également Keesing's janv. 1997, 41431; AFP 14 janv. 1997b). Outre les attaques contre les rebelles, les Maï-Maï s'en seraient également pris à la population civile (Africa News 8 janv. 1997; voir également AFP 14 janv. 1997b). Les rebelles auraient tenté de désarmer les Maï-Maï ou de les intégrer dans leurs rangs, mais en vain (Africa News 8 janv. 1997; voir également AFP 14 janv. 1997b). Le 7 janvier, les autorités rebelles ordonnent l'arrestation des chefs Maï-Maï (Africa News 8 janv. 1997; Reuter 7 janv. 1997).

2 janvier

Les autorités zaïroises promettent de lancer une contre-offensive militaire majeure contre les forces rebelles afin de reprendre le territoire pris par l'AFDL (AFP 3 févr. 1997; AI 19 févr. 1997, 1; Info-Zaïre 31 janv. 1997b, 3). Selon AFP, les Forces armées zaïroises (FAZ) auraient agressé la population civile à Bunia plutôt que de livrer réellement la lutte aux rebelles (2 févr. 1997).

Les troupes de Laurent Kabila occupent plus de 600 km de territoire dans l'est du Zaïre, en bordure de l'Ouganda, du Rwanda et du Burundi (AFP 6 janv. 1997; Reuter 12 janv. 1997; Le Monde 22 janv. 1997).

8 janvier

Une personne est tuée et six autres sont blessées lors d'une embuscade contre des civils perpétrée par une trentaine d'hommes armés non identifiés près de Goma (AFP 8 janv. 1997; Le Monde 14 janv. 1997; AFP 9 janv. 1997). Selon AFP, des témoins affirment que d'anciens soldats rwandais seraient responsables de l'attentat (14 janv. 1997b).

Le bras droit de Kabila, le commandant Ngandu Kisase, aurait été tué au cours de combats avec les Maï-Maï (Info-Zaïre 31 janv. 1997b, 3; The Times 21 janv. 1997; Africa Confidential 28 mars, 3).

10 janvier

Des officiers supérieurs des Forces armées zaïroises (FAZ) doivent répondre devant un tribunal militaire à des accusations de pillages, d'abandon de poste et d'autres méfaits (AFP 10 janv. 1997; AI 19 févr. 1997, 2). Selon AFP, le 21 janvier, 20 officiers supérieurs des FAZ tenus responsables de vols, pillages et autres méfaits sont emprisonnés (21 janv. 1997). En outre, la même journée, les 14 militaires zaïrois accusés d'avoir pris la fuite le 13 janvier lors d'une offensive des rebelles près d'Amisi sont condamnés à mort par un tribunal militaire de Kisangani (Info-Zaïre 31 janv. 1997a, 2; AFP 22 janv. 1997; Le Monde 17 févr. 1997). Ils ont fait appel de la sentence (Reuter 28 févr. 1997; AFP 26 févr. 1997). Le 15 février 1997, AFP rapporte que les appels concernant les 25 condamnations à mort prononcées depuis janvier n'avaient toujours pas été entendus (voir également Info-Zaïre 28 févr. 1997a, 1).

11 janvier

En raison d'exactions qui, selon des témoins, ont été perpétrées par des soldats des FAZ, un couvre-feu de 19 h à 6 h est décrété à Kisangani, capitale du Haut-Zaïre, par les autorités de Kinshasa (AFP 11 janv. 1997; Le Monde 14 janv. 1997). Un peu plus tard, les mêmes sources d'information rapportent que le couvre-feu a été mis en vigueur à Noël (AFP 20 janv. 1997; Le Monde 22 janv. 1997).

 

12 janvier

Selon une source d'information, Kabila affirme être prêt à négocier avec les autorités de Kinshasa et déclare que ses hommes n'utiliseraient la force que pour se défendre (Reuter 12 janv. 1997).

On apprend que le manque d'effectifs des troupes rebelles est comblé par le recrutement et la formation expéditive de milliers de jeunes hommes de même que d'anciens membres des FAZ qui auraient fait défection (ibid.; Le Monde diplomatique févr. 1997). Dans son rapport du 21 janvier, l'Association zaïroise de défense des droits de l'homme (AZADHO) signale que les rebelles auraient recruté par la force près de 1 680 enfants de moins de 15 ans (21 janv. 1997, 2).

Au nord de Goma, des guerriers Maï-Maï quittent les rangs des rebelles et se retournent maintenant contre eux (Reuter 12 janv. 1997; Info-Zaïre 31 janv. 1997b, 3; Le Monde diplomatique févr. 1997). Rapportant les propos d'un chef coutumier, AFP signale cependant le 4 mars que les guerriers Maï-Maï s'étaient presque tous joints aux forces rebelles, quelques groupuscules seulement demeuraient cachés dans la forêt (4 mars 1997a). Selon une source d'information, le 13 janvier, le chef des Maï-Maï rencontre des représentants de l'AFDL pour renouer l'engagement de son groupe à la cause des rebelles (Radio of the People 15 janv. 1997).

14 janvier

AFP rapporte que le président Mobutu a procédé à un important remaniement des services de renseignements (AFP 14 janv. 1997a; voir également Info-Zaïre 31 janv. 1997a, 2); il a aussi remanié la justice militaire et nommé un nouveau commandement au Service d'action et de renseignements militaires (SARM), le colonel Madika Bongombo Kasongo wa Ebuta. La source ajoute que le président a désigné également un nouveau président au conseil de guerre, le colonel Bushidi Numba (AFP 14 janv. 1997a; voir également Info-Zaïre 31 janv. 1997a, 2).

AFP rapporte que les rebelles ont mis le feu à une partie de l'ancien camp de réfugiés rwandais de Tongo situé à proximité de Goma; des centaines de milliers de réfugiés qui s'y trouvaient encore ainsi que des soldats hutus de l'ancienne armée rwandaise ont dû fuir (14 janv. 1997b).

Des sources d'information révèlent que de 100 000 à 120 000 réfugiés rwandais ont quitté la forêt pour se rendre à Tingi-Tingi, localité située à 150 km de Kisangani (Libération 22 janv. 1997, 6; Le Monde 14 janv. 1997).

16 janvier

L'armée zaïroise reprend la ville de Mahagi située près de la frontière de l'Ouganda (Info-Zaïre 31 janv. 1997b, 3; The New Vision 21 janv. 1997).

Les travailleurs humanitaires quittent le camp d'Amisi[3]3 où leur sécurité ne peut plus être assurée (RFI 16 janv. 1997; La Libre Belgique 8-9 févr. 1997; AFP 16 janv. 1997); ils s'envolent vers Kinshasa (ibid.).

17 janvier

Kabila invite le pouvoir civil et militaire de Kinshasa à participer à une « conférence nationale » à Goma en vue d'établir un gouvernement de transition (AFP 17 janv. 1997; voir également Le Monde 22 janv. 1997).

AFP rapporte les propos du chef des rebelles selon lequel des affrontements entre les rebelles et les FAZ dans la région de Lubutu (ouest de Goma) et « sur un axe Kindu-Shabunda-Kingurube (ouest de Bukavu) » auraient causé la mort d'au moins 60 personnes (17 janv. 1997).

21 janvier

De 280 à 400 des mercenaires combattent au côté des troupes zaïroises (AI 19 févr. 1997, 2; Reuter 21 janv. 1997; Keesing's janv. 1997, 41431). Selon certaines sources d'information, ces mercenaires proviendraient de différents pays européens et africains dont la France, la Belgique, la Serbie et la Croatie (AI 19 févr. 1997, 2; Keesing's janv. 1997, 41431) et, selon Africa Confidential, plusieurs viendraient de l'Ouzbékistan (3 janv. 1997, 2). Le 27 janvier, un mercenaire belge, Christian Tavernier, déclare qu'il assure le commandement de 280 mercenaires chargés de reprendre les régions occupées par les rebelles (AFP 3 févr. 1997; La Lettre Afrique Énergies 5 févr. 1997; Info-Zaïre 31 janv. 1997a).

L'AZADHO dénonce dans son rapport du 21 janvier l'instauration par l'AFDL de « tribunaux populaires spéciaux » dans le Nord et Sud-Kivu en place des instances judiciaires existantes et se dit préoccupée par les violations flagrantes aux règles d'administration de la justice (AZADHO 21 janv. 1997, 1). Dans le même rapport, l'AZADHO signale que les FAZ attaquent la population civile et forcent des gens à se déplacer à des endroits précis pour qu'ils leur servent de protection en cas d'offensives par les rebelles (ibid., 2).

22 janvier

Libération rapporte les propos d'un travailleur humanitaire selon lequel les Rwandais qui cherchent à réintégrer leur pays sont attaqués sur la route par les rebelles (22 janv. 1997, 6).

On rapporte que les militaires qui avaient pillé la population avant de fuir devant l'avance des rebelles ont été désarmés, appréhendés ou chassés de Kisangani (Le Monde 22 janv. 1997; AFP 20 janv. 1997). Malgré que le couvre-feu imposé depuis quelques semaines à Kisangani soit toujours en vigueur, la situation semble s'être calmée (Le Monde 22 janv. 1997) et, selon son gouverneur, la ville ne serait pas menacée (AFP 20 janv. 1997).

23 janvier

Des affrontements font rage aux environs de Walikale au Nord-Kivu (AFP 3 févr. 1997a; Voix du Zaïre 26 janv. 1997); la ville tombe aux mains des rebelles le lendemain (Africa News 25 janv. 1997; voir également HCC-Nairobi 25-28 janv. 1997, 8).

25 janvier

Selon une source d'information, le gouvernement zaïrois rejette toujours toute idée de négociations avec les rebelles (HCC-Nairobi 25-28 janv. 1997, 9). Kinshasa avait rejeté à plusieurs reprises auparavant la tenue de pourparlers (AFP 3 févr. 1997; Africa News 8 janv. 1997; AFP 6 janv. 1997).

28 janvier

Le Dr Pinganay, leader du Mouvement pour le redressement national et la radiation du chômage (MRNRC), est trouvé coupable d'espionnage par une cour martiale (HCC-Nairobi 29-31 janv. 1997, 9; AI 19 févr. 1997, 7-8). Il aurait signalé aux rebelles l'emplacement des troupes des FAZ (ibid.; AFP 30 janv. 1997). On le condamne à la peine capitale (ibid.; AFP 28 janv. 1997).

29 janvier

AFP rapporte que selon le gouverneur du Haut-Zaïre,140 commerçants et employés rwandais sont maintenus en détention à Kisangani depuis les débuts du conflit (AFP 29 janv. 1997). Selon Amnesty International, quelque 80 Rwandais et Burundais seraient détenus à Kisangani (19 févr. 1997, 6; voir également Africa News 19 mars 1997; Reuter 20 févr. 1997). On pense qu'ils auraient été transférés à la prison d'Osio près de Kisangani où les conditions de détention seraient [traduction] « terribles » (AI 19 février 1997). Selon AFP, le gouverneur du Haut-Zaïre a déclaré qu'aucune accusation n'avait été portée contre eux mais qu'ils étaient emprisonnés pour leur propre sécurité (AFP 29 janv. 1997). Parmi ces prisonniers, certains habitaient Kisangani depuis de nombreuses années (ibid.). Amnesty International précise que de 20 à 30 Zaïrois d'origine rwandaise seraient maintenus en détention dans une [traduction] « cellule sombre », accusés de possession d'armes et de soutien aux rebelles (19 févr. 1997, 7).

Kabila dément les accusations de Kinshasa quant à la participation du Rwanda et de l'Ouganda au conflit dans l'est du Zaïre mais admet avoir des « relations très amicales » avec ces pays (AFP 3 févr. 1997a). Le Rwanda, le Burundi et l'Ouganda réfutent également ces allégations (Reuter 13 févr. 1997; AFP 31 janv. 1997b). (Voir également les événements du 9 juillet.)

30 janvier

Les rebelles s'emparent de Lulimba, ville située au sud de Fizi dans le Sud-Kivu (Keesing's janv. 1997, 41431; HCC-Nairobi 29-31 janv. 1997, 7).

31 janvier

Les organisations internationales à vocation caritative se voient interdire par les autorités zaïroises de poursuivre leurs activités dans la région de Lubutu où se trouvent quelque 160 000 réfugiés, au motif notamment qu'elles n'ont pas l'autorisation de Kinshasa pour mener des opérations à cet endroit (AFP 31 janv. 1997a; voir également HCC-Nairobi 29-31 janv. 1997, 9).

Les rebelles percent la résistance des mercenaires et s'emparent de Watsa au Haut-Zaïre (AFP 3 févr. 1997b; Info-Zaïre 28 févr. 1997a, 1; La Lettre du Continent 20 mars 1997).

3 février

Les rebelles saisissent la ville de Kalémie, située au Shaba au bord du lac Tanganyika (Le Monde 11 févr. 1997, 2; Info-Zaïre 28 févr. 1997a, 1; La Lettre Afrique Énergies 5 févr. 1997, 1) et lancent un ultimatum au gouvernement zaïrois pour la tenue de négociations avant le 21 février (AFP 3 févr. 1997b).

De retour d'une visite à l'est du Zaïre, la commissaire aux affaires humanitaires du Conseil de l'Europe, Emma Bonino, déclare que près de 200 000 réfugiés hutus vivent dans des conditions précaires (DPA 3 févr. 1997; AFP 1er févr. 1997); une autre source indique que la commissaire a avancé le chiffre de 500 000 (Keesing's févr. 1997, 41477). Sadako Ogata, commissaire du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a déclaré qu'il y avait 480 000 réfugiés rwandais et 80 000 réfugiés burundais (La Libre Belgique 8-9 févr. 1997). Bonino et Ogata lancent un appel à la communauté internationale pour qu'elle apporte son aide à ces réfugiés (AFP 3 févr. 1997b).

Le ministre de la Défense nationale, le général Likulia Bolongo Lingbangi, invite les jeunes de plus de 15 ans à s'enrôler pour aller mener la lutte aux rebelles (Reuter 3 févr. 1997; Africa News 4 févr. 1997; Voix du Zaïre 3 févr. 1997).

6 février

En réponse à une campagne de recrutement lancée par Kabila, des centaines d'adolescents s'enrôlent auprès des forces de l'AFDL (Reuter 8 févr. 1997; Info-Zaïre 28 févr. 1997a, 1; The Ottawa Citizen 13 févr. 1997). Selon les sources d'information, il y aurait de 5 300 à 6 700 nouvelles recrues au total (AFP 6 févr. 1997; Reuter 13 févr. 1997). (Voir également les événements de 12 janvier 1997.)

8 février

Une source d'information signale que l'aéroport de Goma est transformé en zone militaire par les troupes de l'AFDL (Reuter 8 févr. 1997).

9 février

Bafwasende, localité située non loin de Kisangani, serait tombée aux mains des rebelles (Le Monde 11 févr. 1997, 2; Reuter 10 févr. 1997a); les FAZ auraient attaqué la ville quelques jours après mais sans succès (Chicago Tribune 14 févr. 1997).

Après la prise de Shabunda (HCC-Nairobi 11 févr. 1997, 1), les rebelles continuent leur avance vers Kisangani[4]4 (Keesing's févr. 1997, 41477; The Washington Post 9 févr. 1997, A28). Selon des sources d'information, des travailleurs humanitaires craignant les combats imminents quittent Kisangani (The Washington Post 9 févr. 1997, A28; Reuter 10 févr. 1997a).

Selon Le Monde, Kabila donne l'ordre à ses troupes de ne pas continuer vers Lubutu ni vers le camp de Tingi-Tingi mais d'avancer plutôt vers Kisangani (11 févr. 1997). Quelques jours plus tard, Kabila signale qu'il pourrait attaquer le camp de Tingi-Tingi (AP 13 févr. 1997; Chicago Tribune 14 févr. 1997). (Voir également les événements du 13 février 1997.)

La ville d'Amisi tombe aux mains des rebelles (HCC-Nairobi 11 févr. 1997, 1; The New York Times 9 févr. 1997); les réfugiés du camp d'Amisi se rendent au camp de Tingi-Tingi (ibid.; Info-Zaïre 28 févr. 1997a, 1).

10 février

Suivant l'appel lancé par l'opposition, l'Union sacrée de l'opposition radicale (USOR), ralliée dernière Étienne Tshisekedi, une journée de grève généralisée est observée à Kinshasa en vue d'exiger le départ du premier ministre Kengo wa Dondo (Reuter 10 févr. 1997b; La Libre Belgique 1er-3 mars 1997); Kisangani suit le mot d'ordre de grève (AFP 14 févr. 1997), mais on ne saurait dire si le reste du pays en a fait de même (Reuter 10 févr. 1997b). Selon Reuter, l'opposition reproche au premier ministre Kengo wa Dondo de ne pas gérer adéquatement la situation et réclame la tenue de négociations avec les rebelles (ibid.). On ne rapporte aucun incident donnant lieu à de la violence (ibid.).

Selon une source d'information, la rébellion de l'AFDL progresse vers l'aéroport et la base militaire de Kindu (chef-lieu du Maniema), solidement gardée par l'armée zaïroise qui y a élu son quartier-général (Reuter 10 févr. 1997a; voir également Le Monde 11 févr. 1997).

11 février

Pillée un mois auparavant par les FAZ (Le Monde 17 févr. 1997), la ville d'Isiro au nord-est de Kisangani passe sous contrôle des rebelles (AFP 23 févr. 1997a; Info-Zaïre 28 févr. 1997a, 1; Keesing's févr. 1997, 41477).

12 février

Les FAZ lancent des raids aériens contre les rebelles aux environs de Bafwasende et de Tingi-Tingi (AP 13 févr. 1997; Chicago Tribune 14 févr. 1997). Selon Kabila, les attaquent font deux morts et 27 blessés chez ses hommes (AP 13 févr. 1997); selon le gouvernement zaïrois, une trentaine de soldats rebelles sont tués (Chicago Tribune 14 févr. 1997).

13 février

Les rebelles s'emparent de la ville de Faradje, située à l'extrémité nord-est du pays (Info-Zaïre 28 févr. 1997a, 1; AP 13 févr. 1997; Reuter 13 févr. 1997).

Kabila déclare que ses troupes n'hésiteront pas à attaquer le camp de réfugiés de Tingi-Tingi si le gouvernement zaïrois ne désarme pas les soldats de l'ancienne armée rwandaise (FAR) dominée par les Hutus et les miliciens hutus qui y ont établi leur base (Chicago Tribune 16 févr. 1997; AP 13 févr. 1997; Keesing's févr. 1997, 41477). (Voir également les événements du 2 mars 1997.)

14 février

Le gouvernement interdit la tenue de toute manifestation tant que durera la guerre (Reuter 14 févr. 1997; AFP 7 mars 1997a; Info-Zaïre 28 févr. 1997b, 2). Il interdit aussi aux stations privées de radio et de télévision de diffuser des nouvelles et des programmes à teneur politique (ibid.; AP 15 févr. 1997; Chicago Tribune 16 févr. 1997).

15 février

Une centaine de manifestants se rassemblent à Kinshasa devant la résidence de Tshisekedi pour réclamer le départ de Mobutu (AP 15 févr. 1997; Chicago Tribune 16 févr. 1997). Aucun membre des forces de l'ordre ou militaire ne semble présent (ibid.).

Selon AFP, un tribunal militaire de Kisangani condamne à mort quatre Zaïrois d'origine tutsie pour espionnage et trahison (15 févr. 1997).

16 février

Des autorités des Nations Unies et de la Tanzanie affirment que 1 500 personnes traversent le lac Tanganyika chaque jour à l'approche des rebelles (Reuter 16 févr. 1997; AFP 24 févr. 1997). Selon Reuter, le commissaire régional intérimaire, Lugusha, a signalé que 161 soldats zaïrois arrivés à Kigoma en Tanzanie ont été appréhendés le 13 février par les forces de sécurité de la Tanzanie (Reuter 16 févr. 1997; voir également AFP 24 févr. 1997).

17 février

L'aviation zaïroise bombarde Bukavu (HCC-Nairobi 18 févr. 1997, 1), de même que Walikale et Shabunda; neuf personnes sont tuées et 37 autres sont blessées, la majorité étant des civils (The New York Times 18 févr. 1997; AFP 17 févr. 1997b; Reuter 18 févr. 1997).

Le HCR ouvre un camp à Kalima pour abriter les réfugiés venus de Shabunda (AFP 17 févr. 1997a; Reuter 18 févr. 1997) et, devant l'avance des rebelles, ferme celui d'Amisi (AFP 17 févr. 1997a).

18 février

Des sources précisent que les FAZ ont distribué les armes aux miliciens hutus dans le camp de Tingi-Tingi (The New York Times 18 févr. 1997; Reuter 18 févr. 1997; Keesing's févr. 1997, 41477). Le secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies (ONU), Kofi Annan, avait confirmé la semaine précédente les soupçons selon lesquels des armes avaient été distribuées par voie aérienne à des miliciens hutus se trouvant parmi les réfugiés à Tingi-Tingi (Chicago Tribune 16 févr. 1997, 14; Keesing's févr. 1997, 41477).

19 février

Les FAZ lancent des raids aériens contre les troupes rebelles entre Bafwasende et Banalia (Reuter 22 févr. 1997); une dizaine de personnes parmi les civils et les rebelles sont tuées (AFP 23 févr. 1997b; The Christian Science Monitor 24 févr. 1997).

22 février

Les forces de l'AFDL prennent le camp de Kalima, ce qui contraint plus de 20 000 à 25 000 réfugiés hutus à s'enfuir (Keesing's févr. 1997, 41477; Info-Zaïre 28 févr. 1997a, 1; voir également AFP 23 févr. 1997a). Selon Info-Zaïre, les rebelles ont obligé les réfugiés qui n'avaient pas fui à retourner à pied au Rwanda et au Burundi; ils auraient pris les jeunes à part, puis les auraient tués (28 févr. 1997a, 1).

24-27 février

Le chef rebelle se rend au Cap en Afrique du Sud où il rencontre des représentants du gouvernement sud-africain et Mohamed Sahnoun, émissaire de l'ONU et de l'Organisation de l'unité africaine (OUA) (Info-Zaïre 28 févr. 1997c, 2; HCC-Nairobi 25-27 févr. 1997, 7); le 26 février, Kabila déclare qu'il est prêt à négocier (Keesing's févr. 1997, 41477). Pour lui, la négociation doit porter sur le départ de Mobutu (Info-Zaïre 28 févr. 1997d, 3).

25 février

Selon Africa News, neuf officiers des FAZ ont fait défection et sont passés au camp des rebelles (25 févr. 1997; voir également Info-Zaïre 27 mars 1997b, 1).

27 février

Des témoignages signalent la présence de charniers et de massacres dans l'est du Zaïre, près de Goma et de Bukavu entre autres; on prétend que les victimes pourraient être des réfugiés qui ne sont pas retournés au Rwanda en novembre et qui n'avaient pas rejoint les camps dans l'est du pays (Libération 27 févr. 1997, 10; Africa News 24 mars 1997; Info-Zaïre 28 févr. 1997e, 3). L'AZADHO a également obtenu des témoignages faisant état de massacres perpétrés par des Tutsis rwandais et zaïrois, avec la complicité de Maï-Maï, envers des réfugiés et des Zaïrois d'origine hutue (Info-Zaïre 27 mars 1997d, 4; Reuter 3 mars 1997; HCC-Nairobi 4-7 mars 1997, 9). L'évêque de Goma, Mgr Faustin Ngabu, et des membres de la Société civile de Goma réfutent les allégations de génocide ou de massacre planifié de réfugiés (Info-Zaïre 27 mars 1997d, 3). Le HCR partage leur avis (ibid.; Africa News 28 févr. 1997; HCC-Nairobi 28 févr.- 3 mars 1997, 8).

28 février

Selon Africa News, au cours du trajet d'Isiro à Kisangani, les rebelles s'emparent de Bafwangbe et de Bafwabogho et entrent à Bafwaboli[5]5, villes situées entre Isiro et Kisangani (28 févr. 1997).

1er mars

Les organisations humanitaires internationales sont évacuées de Kisangani; leurs représentants se rendent à Kinshasa (AFP 1er mars 1997; Africa News 1er mars 1997).

L'aéroport de Kindu est pris par les rebelles (AFP 4 mars 1997b; voir également Info-Zaïre 28 févr. 1997a, 1; Africa News 28 févr. 1997).

2 mars

Les rebelles revendiquent la chute de Kindu (AFP 15 mars 1997a; ibid. 2 mars 1997). Selon des sources d'information, les militaires zaïrois ont pillé la ville avant l'arrivée des rebelles (AFP 15 mars 1997a; Info-Zaïre 28 févr. 1997a, 1; Keesing's févr. 1997, 41477; AFP 2 mars 1997). Les forces rebelles revendiquent également la prise du camp de Tingi-Tingi et de la ville de Lubutu (ibid.; Info-Zaïre 27 mars 1997a, 1; HCC-Nairobi 28 févr.- 3 mars 1997, 7). Selon Reuter, Kabila avait déjà annoncé à la mi-février que ses hommes avaient assiégé Lubutu (13 févr. 1997). Selon une source d'information, Kabila refuse un cessez-le-feu parce que, selon lui, il profiterait davantage au régime en place (AFP 4 mars 1997).

5 mars

Les élections de nouvelles autorités administratives sont organisées par l'AFDL dans le Maniema; les responsables de l'AFDL font remarquer que les élus ne sont pas partisans de Mobutu (AFP 5 mars 1997; ibid. 5 mars 1997b).

7 mars

Une marche organisée par l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) pour réclamer la tenue de négociations du conflit est interrompue par les forces de l'ordre; des témoins affirment que quelques manifestants sont appréhendés (AFP 7 mars 1997; Reuter 7 mars 1997).

On apprend que Mobutu a donné son accord au plan de paix proposé par l'ONU en février (The Christian Science Monitor 7 mars 1997); le 18 février, l'ONU avait adopté une résolution réclamant entre autres « ‘la cessation immédiate des hostilités' et ‘le retrait de toutes les forces extérieures, mercenaires compris' » (AFP 23 févr. 1997a; The Christian Science Monitor, 24 févr. 1997, 6; Info-Zaïre 27 mars 1997a, 1).

8 mars

Selon Info-Zaïre, les troupes de Kabila entrent sans résistance à Kongolo (au nord), où on a pu éviter que les soldats zaïrois ne se livrent à des pillages (27 mars 1997a, 1).

9 mars

Les rebelles s'emparent de Moba au bord du lac Tanganyika au Shaba (Info-Zaïre 27 mars 1997a, 1; AFP 15 mars 1997a; Reuter 11 mars 1997).

Selon Africa News, Reuter rapporte que des soldats de l'ancienne armée rwandaise contrôlent la ville de Punia (9 mars 1997). Près de 50 000 habitants ont fui la ville en raison du harcèlement et des vols auxquels se livrent ces soldats (ibid.).

15 mars

Kisangani, pillée par les soldats zaïrois, tombe aux mains des rebelles (Info-Zaïre 27 mars 1997a, 1; AFP 15 mars 1997b; La Lettre du Continent 20 mars 1997); Kabila déclare qu'il ne respectera pas de cessez-le-feu tant qu'il n'aura pas négocié avec le président Mobutu (AFP 15 mars 1997b; Africa No1 7 mars 1997; voir également Africa Confidential 14 mars 1997, 1).

Une rencontre entre le chef rebelle et Mohamed Sahnoun, émissaire de l'ONU et de l'OUA, a lieu; Kabila réitère à l'issue de la rencontre « son adhésion au plan de paix de l'ONU » sous certaines conditions (AFP 15 mars 1997).

16 mars

Selon Info-Zaïre, l'AFDL annonce la chute de Mpweto au sud de Kalémie (27 mars 1997a, 1).

22 mars

Au cours d'une allocation publique à Kisangani, Kabila annonce que durant les hostilités, aucun autre parti politique, à l'exception de ceux qui forment l'AFDL, n'a droit d'existence (Info-Zaïre 27 mars 1997c, 3; The New York Times 1er avr. 1997a; Africa Confidential 28 mars 1997, 2).

24 mars

Le premier ministre Kengo wa Dondo démissionne (HCC-Nairobi 27 mars - 1er avr. 1997, 6); il avait été limogé le 18 mars par le Haut conseil de la république, parlement de transition (HCR-PT) (Info-Zaïre 27 mars 1997b, 2; Le Monde 4 avr. 1997).

27 mars

AFP rapporte que le sommet de Lomé (capitale du Togo) de l'OUA du 26 mars permet aux belligérants de s'entendre sur « le principe d'un cessez-le-feu et le principe de négociations » (27 mars 1997).

28 mars

L'AFDL prend le contrôle de la ville de Kasenga le 28 mars (Info-Zaïre 30 avr. 1997a; AFP 14 avr. 1997b). Selon AP, la population de Kasenga a fait fuir les FAZ et attendait l'arrivée des rebelles (31 mars 1997).

31 mars

Les rebelles prennent le contrôle de la base militaire de Kamina[6]6 (AFP 31 mars 1997; AP 31 mars 1997; The New York Times 1er avr. 1997b).

2 avril

Mobutu donne son aval à la nomination du nouveau premier ministre, Étienne Tshisekedi (Le Monde 4 avr. 1997; Info-Zaïre 30 avr. 1997b); l'AFDL n'entend pas participer à son gouvernement (ibid.; Le Monde 5 avr. 1997).

Selon IPS, le HCR annonce que l'AFDL lui refuse l'accès à l'aéroport de Kisangani pour le rapatriement des réfugiés (2 avril 1997). De retour de mission dans l'est du Zaïre, le rapporteur spécial des Nations Unies, Roberto Garretón, confirme que l'AFDL a commis « de graves atteintes au droit à la vie » (Nations Unies 2 avr. 1997, para. 48; IPS 2 avr. 1997; Le Monde 12 mai 1997).

4-5 avril

Les rebelles prennent Mbuji-Mayi, capitale diamantifère du Zaïre située au Kasaï-oriental, que les militaires zaïrois avaient pillée avant de prendre la fuite (AFP 4 avr. 1997; Reuter 5 avr. 1997; The Economist 12 avr. 1997, 35). Selon une source d'information, d'autres soldats décident de rejoindre les rangs des rebelles (ibid.). Ces derniers déclarent qu'ils n'hésiteront pas à tirer sur quiconque sera pris à voler (The Economist 12 avr. 1997, 36). Quelque temps après la chute de Mbuji-Mayi, l'AFDL tient des élections à main levée au stade de la ville pour désigner un nouveau gouverneur du Kasaï-oriental; le président de l'aile régionale du parti Luba est élu (ibid., 35; voir également Info-Zaïre 30 avr. 1997d).

L'AFDL expulse huit journalistes étrangers de Lubumbashi (Shaba); ils détenaient tous les autorisations requises par Kinshasa (Libération 5-6 avr. 1997, 5; RFI 4 avr. 1997).

5-6 avril

Les parties belligérantes entament des pourparlers sur le sol sud-africain (AFP 6 avr. 1997; Info-Zaïre 30 avr. 1997c; The Washington Post 7 avr. 1997, A12).

7 avril

AFP signale que les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes et de matraques pour disperser les 300 à 500 partisans de l'UDPS (parti d'Étienne Tshisekedi) rassemblés près du parlement à Kinshasa, qui voulaient empêcher la tenue de la session parlementaire (7 avr. 1997a; idib. 7 avr. 1997b); des manifestants auraient été tabassés par des policiers (ibid.; ibid. 8 avr. 1997). Selon AFP, des manifestants s'en sont pris à de hautes personnalités du HCR-PT et ont blessé deux d'entre elles (ibid.).

Kabila accepte de lever l'interdiction imposée aux organisations humanitaires d'effectuer le rapatriement des réfugiés depuis l'aéroport de Kisangani (The Ottawa Citizen 7 avr. 1997, A7; HCC-Nairobi 8-10 avr. 1997, 7).

8 avril

Le président Mobutu décrète l'état d'urgence sur tout le pays (AFP 8 avr. 1997; The Economist 12 avr. 1997, 35; The Christian Science Monitor 14 avr. 1997, 1). Il nomme le nouveau premier ministre, Likulia Bolongo; processus de désignation contraire à l'Acte constitutionnel de la transition (Info-Zaïre 30 avr. 1997b). Il désigne également cinq gouverneurs militaires dans les régions qui demeurent sous son contrôle, c'est-à-dire le Bandundu, le Bas-Zaïre, l'Équateur, le Kasaï-occidental et Kinshasa (AFP 8 avr. 1997; Voix du Zaïre 9 avr. 1997; HCC-Nairobi 8-10 avr. 1997, 7).

Selon une source d'information, la rébellion s'étend maintenant dans le Nord et Sud Kivu, le Haut-Zaïre, le Maniema et le Kasaï-oriental (AFP 8 avr. 1997).

9 avril

Les soldats ont utilisé des gaz lacrymogènes et ont asséné de coups des manifestants rassemblés devant la résidence de Tshisekedi à Kinshasa (AFP 9 avr. 1997; Voice of America 9 avr. 1997; AP 9 avr. 1997). Personne n'aurait été blessé au cours des affrontements (Voice of America 9 avr. 1997).

Les rebelles prennent Lubumbashi (au Shaba), deuxième ville en importance du pays (AFP 11 avr. 1997; HCC-Nairobi 8-10 avr. 1997,6; Le Monde 12 avr. 1997).

11 avril

Le nouveau premier ministre, le général Bolongo, forme le gouvernement de « salut national » (AFP 11 avr. 1997; Le Monde 14 avr. 1997). Le ministre des Affaires étrangères, Kamanda wa Kamanda, demeure en poste et le général Mahele Bokungu Lieko, chef de l'État major de l'armée, dirige le ministère de la Défense nationale (ibid.).

La radio de l'AFDL, la Voix du peuple, annonce la prise de Kasumbalesa près de la Zambie (Le Monde 16 avr. 1997; HCC-Nairobi 16-18 avr. 1997).

12 avril

Mobutu n'entend pas céder devant l'ultimatum lancé par Kabila pour qu'il délaisse le pouvoir (Le Monde 15 avr. 1997a; HCC-Nairobi 11-15 avr. 1997, 6; The Christian Science Monitor 14 avr. 1997).

13 avril

Kabila annonce la chute de Kananga, capitale du Kasaï-occidental, de même que de Kolwezi (nord-est de Lubumbashi) (AFP 14 avr. 1997a; Le Monde 15 avr. 1997a; HCC-Nairobi 11-15 avr. 1997, 5).

14 avril

L'aile radicale de l'UDPS organise une journée « ville morte » à Kinshasa pour forcer Mobutu à quitter le pouvoir (AFP 14 avr. 1997a; Info-Zaïre 30 avr. 1997b; HCC-Nairobi 16-18 avr. 1997, 3); des soldats de la garde civile auraient tiré des coups de feu en l'air pour disperser la foule en retraite (AFP 14 avr. 1997a; HCC-Nairobi 16-18 avr. 1997). Un appel à la grève avait également été lancé aux régions que contrôlent toujours le gouvernement zaïrois (Le Monde 15 avr. 1997a), appel qui, selon Info-Zaïre, a été respecté (30 avr. 1997a).

Des jeunes de l'Union des fédéralistes et des républicains indépendants (UFERI) confrontent le nouveau gouverneur du Shaba, Gaëtan Kakudji, sur la date de la tenue prochaine d'élections (Le Monde 16 avr. 1997; AFP 14 avr. 1997c; HCC-Nairobi 16-18 avr. 1997, 3). Kakudji, un cousin de Kabila, a été nommé par l'AFDL (Africa Confidential 23 mai 1997; New African juin 1997, 21; Le Monde 16 avr. 1997).

15 avril

Kabila exige d'une quarantaine de ressortissants libanais pris en otage le versement de 750 000 $ US chacun pour les autoriser à quitter Mbuji-Mayi (Info-Zaïre 30 avr. 1997a; HCC-Nairobi 16-18 avr. 1997, 3; UPI 27 avr. 1997); l'Afrique du Sud serait prête à les accueillir (AFP 15 avr. 1997; Le Monde 15 avr. 1997b). Le 27 avril, on apprend que 45 Libanais de Mbuji-Mayi quittent le Zaïre en direction de l'Afrique du Sud grâce à une entente survenue entre l'ambassade du Liban au Zaïre et les rebelles (UPI 27 avr. 1997; voir également The Washington Times 23 avr. 1997; Reuter 20 avr. 1997).

Quelques accrochages sont survenus entre des étudiants et l'armée à Kinshasa lors d'une journée de grève des étudiants pour forcer le départ de Mobutu (Le Monde 17 avr. 1997b; voir également HCC-Nairobi 16-18 avr. 1997, 3).

22 avril

Les rebelles lancent une attaque contre les camps de réfugiés de Kases et de Biaro près de Kisangani; on s'interroge sur le sort des 85 000 hutus de ces camps contraints de fuir ou morts au cours de l'assaut (Libération 28 avr. 1997, 10; The Dallas Morning News 27 avr. 1997; Info-Zaïre 30 mai 1997b). Seulement 37 000 de ces réfugiés auraient été retrouvés et rapatriés au Rwanda (ibid.). Info-Zaïre rapporte également qu'un soldat rebelle a déclaré sous le couvert de l'anonymat que les rebelles avaient massacré les réfugiés (ibid.). Des survivants de ces massacres ont corroboré l'information (ibid.; The Dallas Morning News 27 avr. 1997; Voice of America 16 juin 1997); des villageois qui habitent les localités environnantes ont également offert des témoignages qui abondent dans le même sens (DPA 24 avr. 1997; Le Monde 25 avr. 1997, 4).

23 avril

Le secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, dénonce « l'inhumanité » des rebelles à l'égard des réfugiés et accuse Kabila de « tuer en affamant » (Reuter 28 avr. 1997; Le Monde 25 avr. 1997, 4; voir également Africa News 6 mai 1997); Kabila dément ces accusations (Reuter 28 avr. 1997; L'Autre Afrique 21-27 mai 1997, 11; voir également DPA 24 avr. 1997). Le lendemain, Amnesty International déclare que les réfugiés sont victimes « d'exécutions arbitraires » par les forces rebelles (Le Monde 25 avr. 1997, 4; Libération 25 avr. 1997, 5). Les rebelles réfutent ces allégations; ils imputent les massacres aux miliciens hutus rwandais qui se trouvent parmi les réfugiés (ibid.; Le Monde 26 avr. 1997, 4; Africa News 6 mai 1997).

Poursuivant leur progression vers Kinshasa, les rebelles entrent dans Ilebo et Tchikapa (Kasaï- occidental) et revendiquent également la prise de Boembe, ville située dans la région de l'Équateur (Libération 25 avr. 1997, 5; DPA 24 avr. 1997; AFP 24 avr. 1997).

24 avril

Après quatre jours d'attente, des représentants d'organisations humanitaires obtiennent l'autorisation de l'AFDL de visiter les camps de réfugiés près de Kisangani en compagnie des rebelles (DPA 24 avr. 1997; The Dallas Morning News 27 avr. 1997). Il ne se trouvait plus aucun réfugié au camp de Kasese (Le Monde 26 avr. 1997, 4; Libération 25 avr. 1997, 5). Le 28 avril, les organisations humanitaires trouvent des cadavres de réfugiés près de Biaro dont les marques sur leur corps indiquent [traduction] « qu'ils ne seraient apparemment pas morts de mort naturelle » (The New York Times 29 avr. 1997; HRW 30 avr. 1997; voir également Voice of America 16 juin 1997).

26 avril

Des rebelles auraient enlevé une cinquantaine d'enfants rwandais et quelques-uns de leurs parents dans un hôpital de Lwiro, situé à proximité de Bukavu (HRW 30 avr. 1997; The New York Times 29 avr. 1997; Africa News 6 mai 1997). Selon AFP, les rebelles ont rendu les personnes prises en otage à des travailleurs humanitaires quelques jours plus tard (2 mai 1997). Les enfants auraient été affamés et battus pendant leur enlèvement (ibid.).

29 avril

Les hommes de Kabila entrent dans Kikwit, ville située à 500 km à l'est de Kinshasa (AFP 29 avr. 1997; Libération 30 avr. 1997, 9; IPS 29 avr. 1997).

4 mai

Une rencontre entre le président Mobutu et Kabila a lieu à Pointe-Noire au Congo, pays voisin, à bord d'un navire sud-africain (Libération 5 mai 1997, 2; AFP 17 mai 1997; The New York Times 5 mai 1997, A1). Selon une source d'information, Kabila continue de réclamer la destitution de Mobutu et la passation du pouvoir aux mains de l'AFDL et promet une période de transition qui durera au moins deux années (Libération 16 mai 1997, 10). Il accepte de revoir le président Mobutu huit jours plus tard (The New York Times 5 mai 1997, A6; Libération 5 mai 1997, 2).

Une centaine de réfugiés meurent piétinés ou écrasés dans un train allant de Biaro à Kisangani en vue de leur rapatriement au Rwanda; les rebelles auraient surchargé les trains de réfugiés (AFP 6 mai 1997a; The Washington Post 5 mai 1997; Reuter 5 mai 1997).

5 mai

L'AFDL refuse l'accès à Goma à la mission d'enquête de l'ONU qui doit examiner les allégations de massacres dans l'est du Zaïre, sous contrôle des rebelles (AFP 6 mai 1997b; Le Monde 12 mai 1997; Info-Zaïre 30 mai 1997b).

10 mai

Le HCR-PT élit son nouveau président, Mgr Laurent Monsengwo (AFP 17 mai 1997; Libération 14 mai 1997a; The Christian Science Monitor 13 mai 1997).

13 mai

La France rapporte que les troupes de Kabila se livreraient à des massacres de réfugiés hutus d'origine rwandaise dans la ville de Mbandaka (nord-est de Kinshasa) (Libération 14 mai 1997a; The New York Times 14 mai 1997). Le HCR aurait eu vent également de tels massacres (AFP 14 mai 1997b).

Libération cite un témoin qui affirme que des Maliens, des Congolais et des Sénégalais victimes de pillages quittent le Zaïre pour la ville de Brazzaville, capitale du Congo (14 mai 1997b).

14 mai

Une explosion, causée semble-t-il par une bombe, survient au port de Kinshasa dans un bateau en provenance de Brazzaville : quatre à six personnes sont tuées et plusieurs autres sont grièvement blessées (AFP13 mai 1997; Le Monde 16 mai 1997; AFP 14 mai 1997c).

15 mai

Par crainte pour sa sécurité, Kabila annule la dernière rencontre qu'il devait avoir avec le président Mobutu (Financial Times 15 mai 1997; Libération 15 mai 1997, 4).

Libération signale que les habitants de Kinshasa respectent, pour la troisième journée consécutive, l'opération « ville morte » lancée le 13 mai par l'opposition de Tshisekedi afin de « faciliter l'entrée des rebelles dans la capitale » (ibid.; voir également Le Monde 16 mai 1997; Info-Zaïre 30 mai 1997a; AFP 14 mai 1997a).

16 mai

Le président Mobutu quitte la capitale; on annonce qu'il « a cessé toute intervention dans les affaires de l'État » (Libération 17-18 mai 1997, 2; voir également Le Devoir 17-18 mai 1997, A1; AFP 29 mai 1997).

Des combats entre des extrémistes hutus et des soldats de l'AFDL entraînent la mort d'une dizaine de civils non loin de Goma (Le Monde 21 mai 1997; AFP 2 juin 1997). Le Monde indique que depuis une semaine des soldats rwandais commettent des vols, des viols et des pillages de la population de Goma (17 mai 1997).

17 mai

Les troupes de l'AFDL entrent dans Kinshasa, et Kabila, toujours à Lubumbashi, se déclare président (AFP 17 mai 1997; The New York Times 18 mai 1997, A1; Reuter 18 mai 1997); les rebelles n'ont pas eu à livrer combat à leur arrivée dans la capitale (Info-Zaïre 30 mai 1997a; The Washington Post 19 mai 1997). Kabila annonce l'invalidation des actes constitutionnels en vigueur et confère au pays un nouveau nom, la « République démocratique du Congo » (ibid.; The New York Times 18 mai 1997, A1; AFP 20 mai 1997).

Le général Mahele, ministre de la Défense nationale, aurait été assassiné par un membre de la Division spéciale présidentielle (DSP) (AFP 18 mai 1997a; The New York Times 18 mai 1997, A10; The Toronto Star 17 mai 1997).

18 mai

La Croix-Rouge rapporte que plus de 200 personnes, surtout des militaires, ont été tuées depuis l'arrivée des rebelles à Kinshasa[7]7 (AFP 18 mai 1997c; ibid. 18 mai 1997d). Selon une dépêche de l'AFP, on dénombrerait parmi les personnes mortes autant de gens qui s'étaient adonnés au pillage à Kinshasa que d'anciens militaires des FAZ (ibid.). En outre, la reddition des militaires se fait dans un calme relatif (The Washington Post 19 mai 1997; AFP 18 mai 1997b; Libération 19 mai 1997). Des civils s'en prennent également à d'autres personnes soupçonnées d'avoir été près du gouvernement de Mobutu (AFP 19 mai 1997).

19 mai

Seize militaires rwandais de l'ancienne armée rwandaise sont transférés, par des soldats de l'AFDL, de l'Hôpital général où ils recevaient des soins au camp Mobutu dans la zone de Lemba; ces militaires nécessiteraient encore des soins (ibid., 6; Great Lakes — Central Africa 3 juin 1997).

20 mai

Médecins sans frontières accuse l'AFDL d'avoir procédé à l'extermination des réfugiés hutus rwandais; l'organisation estime que 190 000 réfugiés manquent à l'appel (Libération 20 mai 1997, 2; Le Soir 21 mai 1997; Info-Zaïre 30 mai 1997b). Selon Le Soir, Kabila réfute dix jours plus tard les allégations relatives à des massacres qu'auraient perpétrés les rebelles, allégations faites par des organisations de défense des droits de la personne (2 juin 1997; Voice of America 16 juin 1997).

21 mai

Des étudiants manifestent à Kisangani pour dénoncer le meurtre de l'un d'entre eux commis la veille par des soldats de l'AFDL; les forces de l'AFDL dispersent la foule (Le Monde 26 mai 1997; AFP 21 mai 1997; USAID 23 mai 1997).

22 mai

Kabila désigne 13 des 20 ministres que doit comprendre son gouvernement[8]8; il se réserve le ministère de la Défense (AFP 23 mai 1997a; Libération 24-25 mai 1997, 13; The New York Times 24 mai 1997, 6).

Selon AFP, les rebelles s'emparent de la ville et du port de Matadi à 300 km au sud-ouest de Kinshasa (22 mai 1997).

23 mai

Tshisekedi refuse de reconnaître le nouveau gouvernement (The New York Times 24 mai 1997, 6; The Ottawa Citizen 24 mai 1997, A14). L'UDPS organise une marche dans Kinshasa pour protester contre Kabila; les soldats dispersent la foule en tirant des coups de feu en l'air (Le Monde 26 mai 1997; The New York Times 24 mai 1997; voir également Libération 24-25 mai 1997, 13). Selon Le Monde, des manifestations ont été organisées ailleurs au pays (26 mai 1997). À Kisangani, des étudiants protestent contre les nouveaux dirigeants; l'intervention des forces de l'AFDL a fait un mort (ibid.). Des gens armés non identifiés ont tiré sur un groupe rassemblé qui participait à un « séminaire de rééducation politique » organisé par l'AFDL à Mbuji-Mayi (ibid.).

Selon AFP, trois journalistes étrangers sont expulsés de Goma à l'est du pays sur l'ordre d'un responsable de l'Agence nationale de renseignements (ANR) qui ne souhaite plus la présence de journalistes dans cette ville (23 mai 1997b).

24 mai

Une manifestation de l'UDPS a lieu à Kinshasa; les soldats de l'AFDL arrêtent des manifestants (The New York Times 25 mai 1997, 8; Le Soir 26 mai 1997; Reuter 27 mai 1997); ils les relâchent après interrogatoire quelque temps plus tard (Reuter 27 mai 1997).

26 mai

Selon Info-Zaïre, des soldats de l'AFDL tirent sur la foule qui manifeste à Uvira, faisant 30 morts et une centaine de blessés (30 mai 1997c; Nations Unies 2 juin 1997; voir également AFP 2 juin 1997). Selon The Washington Post, des habitants de la localité ont déclaré que près de 275 personnes avaient été tuées par les soldats de l'AFDL à la mi-mai au cours d'une manifestation (23 juin 1997).

Les manifestations sont désormais interdites dans Kinshasa, tout comme les activités des partis politiques, sauf celles de l'AFDL (Reuter 29 mai 1997; Libération 28 mai 1997; AFP 28 mai 1997a). Les autorités ont annoncé que les contrevenants feraient l'objet de poursuites judiciaires (The New York Times 27 mai 1997; voir également Great Lakes — Central Africa 3 juin 1997).

28 mai

Kabila se dote de pleins pouvoirs pendant la période nécessaire à l'élaboration d'une nouvelle constitution (Reuter 29 mai 1997; AFP 29 mai 1997).

Les soldats de Kabila mettent fin, en faisant usage de la force, à une manifestation interdite à laquelle ont participé plusieurs milliers d'opposants qui réclamaient la démission de Kabila; quelque quarante manifestants et une dizaine de journalistes sont arrêtés (Le Soir 29 mai 1997; AFP 28 mai 1997a; voir également The New York Times 29 mai 1997). Les journalistes ont été libérés une heure environ après leur arrestation (AFP 28 mai 1997b; La Lettre de Reporters sans frontières 16 juin 1997).

29 mai

Plusieurs centaines d'étudiants envahissent le stade où se tenait la cérémonie d'investiture; les forces de l'ordre mettent fin à la manifestation et appréhendent certains des instigateurs de la manifestation (Reuter 29 mai 1997; Le Monde 31 mai 1997; voir également Nations Unies 2 juin 1997).

Kabila est assermenté comme président de la République démocratique du Congo (Le Soir 29 mai 1997; Le Monde 31 mai 1997; Info-Zaïre 30 mai 1997a). Il annonce la tenue d'élections en avril 1999 ainsi que l'élaboration d'une constitution qui fera l'objet d'un référendum en décembre 1998 (Reuter 29 mai 1997; Le Monde 31 mai 1997; Jeune Afrique 4-10 juin 1997, 7).

30 mai

Une manifestation en opposition au nouveau président à laquelle participent entre 200 et 400 militants de l'UDPS se déroule sans incident à Kinshasa (AFP 30 mai 1997a; ibid. 30 mai 1997b; Le Soir 31 mai 1997).

Un travailleur humanitaire qui accompagnait des réfugiés est tué près de Goma au cours d'une attaque qui aurait été l'oeuvre de soldats de l'AFDL (Save the Children Fund/UK 1er juin 1997; AFP 3 juin 1997a).

Fin mai

Selon une organisation religieuse, dont les propos ont été recueillis par AFP, des soldats de l'AFDL ont commis plusieurs violations des droits de la personne à Kisangani au mois de mai; ils auraient tué trois personnes les 20, 27 et 29 mai 1997 (19 juin 1997). Selon une autre dépêche d'AFP, des éléments incontrôlés de l'AFDL seraient responsables de violations des droits de la personne dans l'est du pays (3 juin 1997b).

Des éléments de l'AFDL ont enlevé en public les pantalons et des collants à des femmes qui les portaient : ces vêtements sont interdits sous le nouveau régime (The New York Times 24 mai 1997, 6); certaines ont subi des sévices corporelles (AZADHO 10 juin 1997. 4).

Début juin

Dans un communiqué, l'AZADHO rapporte qu'entre le 17 mai et le 9 juin, des personnes ont été victimes de pillages de la part des soldats de l'AFDL, qui prétendaient faire enquête (10 juin 1997, 3; voir également Nations Unies 23 mai 1997; The Washington Post 23 juin 1997). L'AZADHO signale de plus que d'anciens commandants des services de sécurité du régime Mobutu seraient séquestrés par l'AFDL (10 juin 1997, 6).

Selon des sources d'information, les forces de l'AFDL continuent de massacrer de réfugiés rwandais dans l'est du pays (The Nando Times 16 juin 1997; Reuter 10 juin 1997; HCC-Nairobi 14-18 juin 1997, 7); Les autorités de la République démocratique du Congo démentent ces accusations (ibid.; The Washington Post 21 juin 1997; AFP 20 juin 1997). Certains éléments des forces de l'AFDL, dont la plupart sont des Tutsis, échapperaient au contrôle de Kabila (The Washington Post 18 juin 1997; AFP 3 juin 1997b).

6 juin

Les soldats de l'AFDL auraient permis à plus d'un millier de personnes de défiler dans les rues de Kinshasa pour protester contre Kabila (Reuter 6 juin 1997).

10 juin

Selon une source d'information, une vingtaine d'étudiants de l'Institut supérieur de commerce sont arrêtés au cours d'une manifestation à Kinshasa: ils demandaient la libération de l'ancien directeur de l'Institut qui, selon la source, n'était pas en détention (Télé-Zaïre 11 juin 1997).

12 juin

Un soldat de l'AFDL tue un étudiant à la suite d'une altercation survenue à Kinshasa (AFP 12 juin 1997; Le Soir 13 juin 1997); des étudiants ont immédiatement manifesté, s'opposant au nouveau régime et réclamant le départ des Rwandais de l'AFDL (ibid. ; AFP 12 juin 1997).

13 juin

Selon AFP, des stations de police de Kinshasa ne déservent plus la population qui, de plus en plus, se rend justice elle-même au sus des autorités. Deux personnes sont mortes brûlées par la foule et les soldats tirent sur une troisième personne qui tentait de s'échapper, mais elle est également brûlée vive par la foule après le coup de feu (13 juin 1997).

14 juin

À Bukavu, un millier de personnes élisent le nouveau gouverneur du Sud-Kivu à main levée; Jean-Charles Magabé est élu (AFP 16 juin 1997; The Washington Post 18 juin 1997). Selon AFP, Magabé succède au gouverneur tutsi d'origine rwandaise qui avait été désigné par Kabila au début du conflit en octobre 1996 (16 juin 1997).

19 juin

Environ 2 271 ressortissants zaïrois ont demandé l'asile en Afrique du Sud (The Star 19 juin 1997).

21 juin

Selon AFP, d'anciens dirigeants sous le régime de Mobutu sont arrêtés par l'AFDL (21juin 1997a); d'anciens dirigeants d'entreprises publiques ont également été appréhendés pour « mauvaise gestion » (21 juin 1997b). Un ancien dignitaire du régime Mobutu et propriétaire d'une station privée de télévision est accusé de s'être approprié de l'équipement appartenant à la télévision d'État; sa station a été nationalisée (Africa No1 18 juin 1997).

 

25 juin

Selon AFP, des soldats de l'AFDL tuent un homme qui avait refusé de leur remettre son arme lors d'une fouille dans un quartier de Kinshasa (25 juin 1997).

26 juin

RFI signale que les locaux du journal Le Soft ont été saccagés (26 juin 1997); selon la même source d'information, la direction du journal est d'avis que les soldats de l'AFDL sont responsables des saccages (ibid.).

Une manifestation organisée par des étudiants en opposition au gouvernement de Kabila a lieu à l'Université de Kinshasa; Étienne Tshisekedi est le conférencier invité (HRW 9 juill. 1997). Peu de temps après avoir prononcé son discours devant les étudiants, Étienne Tshisekedi est arrêté à son domicile de Limete par des soldats de l'AFDL (AFP 26 juin 1997; Le Soir 27 juin 1997; The Washington Post 27 juin 1997); il sera relâché quelques heures plus tard (AFP 27 juin 1997; AP 27 juin 1997). Dans une lettre envoyée à Kabila au début juillet, Human Rights Watch dénonce l'intimidation qu'exercent les autorités à l'égard des étudiants qui ont organisé la manifestation : sept d'entre eux se sentent obligés de se cacher après avoir appris que les forces de sécurité étaient à leur recherche (ibid.).

27 juin

Après sa libération, Tshisekedi s'adresse à une foule d'environ 250 personnes et affirme que les autorités du pays lui ont demandé de laisser tomber la vie politique (The Washington Post 28 juin 1997; Le Soir 28 juin 1997; Reuter 27 juin 1997). En réaction à l'arrestation de Tshisekedi, des partisans de ce dernier mettent le feu à des véhicules et procèdent au pillage d'une station-service (Info-Congo/Kinshasa 4 juill. 1997a; Le Soir 28 juin 1997; The New York Times 13 juill. 1997).

Une trentaine de personnes, la plupart membres de l'UDPS, rassemblées devant l'ambassade américaine, sont arrêtées et conduites à la prison de N'Dolo; parmi elles se trouvent Olengnkoyi, président des Forces novatrices pour l'union sacrée (FONUS) (Le Soir 3 juill. 1997; Info-Congo/Kinshasa 4 juill. 1997a). Marcel Mbayo, un assistant de Tshisekedi, a déclaré à Reuter que des manifestants qui protestaient contre l'arrestation de Tshisekedi auraient été arrêtés (Reuter 27 juin 1997).

30 juin

Kabila s'adresse à la foule au stade national de Kinshasa dans le cadre des célébrations commémoratives de l'indépendance de la République démocratique du Congo (CNN 30 juin 1997; AFP 30 juin 1997). Un étudiant est enlevé au stade et, maintenu en détention, on l'a torturé (ibid.; Info-Congo/Kinshasa 4 juill. 1997a). Il aurait été libéré le 2 juillet mais était tenu d'informer les forces de sécurité de l'endroit où se trouvaient ses camarades (ibid.; HRW 9 juill. 1997). Selon une source d'information, les autorités avaient avisé la population le 29 juin que toutes les manifestations non autorisées qui se tiendraient au cours de la journée d'anniversaire seraient considérées comme une atteinte à l'ordre public (AFP 30 juin 1997). Les soldats de l'AFDL interviennent au centre de Kinshasa pour empêcher la tenue d'une marche organisée par des opposants au régime de Kabila; une trentaine de personnes sont arrêtées (ibid.; Le Soir 3 juill.1997; CNN 30 juin 1997). Selon Le Soir, leurs conditions de détention sont précaires; certaines de ces personnes auraient été torturées (ibid.).

Début juillet

Les autorités de la République démocratique du Congo refusent d'accorder sa pleine collaboration à la tenue de la Commission sur les droits de l'homme des Nations Unies sur les allégations de massacres de réfugiés hutus; le gouvernement de Kinshasa n'accepterait pas, entre autres, la composition de l'équipe d'enquêteurs (New Vision 3 juill. 1997; USIA 8 juill. 1997; Info-Congo/Kinshasa 4 juill. 1997b).

1er juillet

Selon Le Soir, deux alliés de Kabila sont arrêtés sur son ordre parce qu'ils ont formulé des critiques à l'égard du nouveau gouvernement (15 juill. 1997). La même source rapporte qu'ils sont détenus par l'Agence nationale de renseignements (ANR) et qu'ils seraient maltraités (ibid.).

4 juillet

L'AZADHO dénonce le fait que les nouvelles autorités ne respectent pas les règles de justice fondamentales lors de l'arrestation de dignitaires de l'ancien régime (4 juill. 1997). De plus, l'organisation fait état de perquisitions illégales commises par des éléments de l'AFDL (ibid.).

6-7 juillet

Au moins 13 personnes sont tuées à Kinshasa au cours d'attaques (Reuter 7 juill. 1997; Nations Unies 8 juill. 1997; AZADHO 11 juill. 1997). L'AZADHO prétend que des éléments de l'AFDL et deux ex-FAR sont les auteurs des tueries (ibid.). Reuter rapporte que selon les autorités, ces attaques ne seraient pas l'oeuvre de l'AFDL mais plutôt de criminels qui voudraient nuire au gouvernement de l'AFDL (7 juill. 1997). Cinq assaillants auraient été appréhendés (ibid.; AFP 8 juill. 1997). Selon PANA, il y aurait eu une cinquantaine de victimes, dont la plupart sont des civils (7 juill. 1997).

8 juillet

Le secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, annonce qu'il enverra une nouvelle équipe en République démocratique du Congo pour faire enquête sur des allégations de violations de droits de la personne dont auraient été victimes des réfugiés rwandais (PANA 9 juill. 1997; UPI 8 juill. 1997; USIA 8 juill. 1997).

9 juillet

Paul Kagamé, vice-président et ministre de la Défense du Rwanda déclare que le Rwanda avait bel et bien participé à la rébellion menée par l'AFDL au Zaïre, aujourd'hui la République démocratique du Congo (The Washington Post 9 juill. 1997; Le Soir 10 juill. 1997; Nations Unies 14 juill. 1997).

RÉFÉRENCES

Africa Confidential [Londres]. 23 mai 1997. Vol. 38, no 11. « Kabila in Kinshasa ».

Africa Confidential. 28 mars 1997. Vol. 38, no 7. « Zaire: Kabila's Long March ».

Africa Confidential. 14 mars 1997. Vol. 38, no 6. « Zaire: A Bend in the River ».

Africa Confidential. 3 janvier 1997. Vol. 38, no 1. « Zaire: Digging In ».

Africa News [Durham, NC]. 6 mai 1997. Sam Gonza. « East Africa: Alternatives to Repatriation ». (NEXIS)

Africa News [Durham, NC]. 24 mars 1997. « Zaire: Group Decry Mass Killings in Zaire ». (NEXIS)

Africa News [Durham, NC]. 19 mars 1997. « Zaire: Amnesty International: Troops Continue Gross Human Rights iolations ». (NEXIS).

Africa News [Durham, NC]. 9 mars 1997. « East Africa: Emergency Update No. 121 on the Great Lakes (03/07) ». (NEXIS)

Africa News [Durham, NC]. 1er mars 1997. « East Africa: Emergency Update No. 112 on the Great Lakes (03/01) ». (NEXIS)

Africa News [Durham, NC]. 28 février 1997. « East Africa: Emergency Update No. 111 on the Great Lakes (02/28) ». (NEXIS)

Africa News [Durham, NC]. 25 février 1997. « Zaire: Nine Zairean Army Officers Desert to Join Rebels ». (NEXIS)

Africa News [Durham, NC]. 4 février 1997. Munkepi Lapess. « Zaire: Zairian Army Sets Up New Brigades ». (NEXIS)

Africa News [Durham, NC]. 25 janvier 1997. « East Africa: Emergency Update No. 86 on the Great Lakes (01/24) ». (NEXIS)

Africa News [Durham, NC]. 8 janvier 1997. « East Africa: Emergency Update No. 74 on the Great Lakes (01/08) ». (NEXIS)

Africa No 1. [Libreville, en français]. 18 juin 1997. « Zairian Authorities to Nationalize Private TV Station ». (FBIS-AFR-97-170 19 juin 1997) [Internet] (URL : http://wnc.fedworld.gov/cgi-bin/re...gfaqo&CID=C29510498046875067182628) [Date de consultation : 24 juin 1997].

Africa No 1. [Libreville, en français].7 mars 1997. « Rebel Official Reaffirms Rejection of Cease-Fire ». (FBIS-AFR-97-066 7 mars 1997) [Internet] (URL : http://wnc.fedworld.gov/cgi-bin/re...o4wvs&CID=C18530273437500066225994) [Date de consultation : 13 juin 1997].

Agence France Presse (AFP). 8 juillet 1997. « Treize personnes tuées à Kinshasa par des inconnus, selon un nouveau bilan ».

Agence France Presse (AFP). 30 juin 1997. « Zaire: DRCongo; Kabila Calls for 'Rebuilding' on 30 June ». (FBIS-AFR-97-181 30 juin 1997) [Internet] (URL : http://wnc.fedworld.gov) [Date de consultation : 7 juill. 1997].

Agence France Presse (AFP). 27 juin 1997. « Libération d'Étienne Tshisekedi ».

Agence France Presse (AFP). 26 juin 1997. « Des militants de l'opposition incendient des voitures, selon un témoin ».

Agence France Presse (AFP). 25 juin 1997. « Un homme qui refusait de donner son arme tué par des soldats à Kinshasa ».

Agence France Presse (AFP). 21 juin 1997a. « Vague d'arrestations d'anciens dignitaires du régime Mobutu ».

Agence France Presse (AFP). 21 juin 1997b. « Suspension de tous les dirigeants des entreprises publiques ».

Agence France Presse (AFP). 20 juin 1997. « Le président Kabila: "Jamais eu de massacres" de réfugiés ».

Agence France Presse (AFP). 19 juin 1997. « Zaire: Christian Group Accuses Zaire Soldiers of Rights Violations ». (FBIS-AFR-97-170 19 juin 1997) [Internet] (URL : http://wnc.fedworld.gov/cgi-bin/re...qx0qu&CID=C29510498046875067182628) [Date de consultation : 24 juin 1997].

Agence France Presse (AFP). 16 juin 1997. « Nouveau gouverneur pour la province du Sud-Kivu ».

Agence France Presse (AFP). 13 juin 1997. « Zaire — 'Mob Justice' on Increase Since Kabila Takeover ». (FBIS-AFR-97-164 13 juin 1997) [Internet] (URL : http://wnc.fedworld.gov/cgi-bin/re...8xyps&CID=C73242187500000067440375) [Date de consultation : 27 juin 1997].

Agence France Presse (AFP). 12 juin 1997. « DRCongo Soldier Reportedly Kills Student ». (FBIS-AFR-97-163 12 juin 1997) [Internet] (URL : http://wnc.fedworld.gov/cgi-bin/re...sbqpy&CID=C73242187500000067440375) [Date de consultation : 27 juin 1997].

Agence France Presse (AFP). 3 juin 1997a. « Un collaborateur local de 'Save the Children' tué près de Goma ».

Agence France Presse (AFP). 3 juin 1997b. Christophe Parayre. « Zaire: Church--Feuds, Rights Violations in Eastern DRCongo ». (FBIS-AFR-97-154 3 juin 1997) [Internet] (URL : http://wnc.fedworld.gov/cgi-bin/re...18bjc&CID=C29510498046875067182628) [Date de consultation : 24 juin 1997].

Agence France Presse (AFP). 2 juin 1997. « Violences et tensions... »

Agence France Presse (AFP). 30 mai 1997a. « Zaire: Zaire -- Opposition Demonstration Begins in Kinshasa ». (FBIS-AFR-97-150) [Internet] (URL : http://wnc.fedworld.gov/cgi-bin/re...yvq51&CID=C29510498046875067182628) [Date de consultation : 24 juin 1997].

Agence France Presse (AFP). 30 mai 1997b. Christophe Parayre. « M. Kabila sort renforcé de l'échec de la manifestation de l'opposition ».

Agence France Presse (AFP). 29 mai 1997. « Le RDC depuis l'arrivée au pouvoir de Laurent-Désiré Kabila ».

Agence France Presse (AFP). 28 mai 1997a. « L'opposition condamne la 'brutalité de la réaction' des soldats de M. Kabila ».

Agence France Presse (AFP). 28 mai 1997b. « Les soldats de Kabila dispersent les manifestants à Kinshasa ». (NEXIS)

Agence France Presse (AFP). 26 mai 1997. Anne Chaon. « La nouvelle armée piégée par les délateurs ».

Agence France Presse (AFP). 23 mai 1997a. « Formation du premier gouvernement de la RDC ».

Agence France Presse (AFP). 23 mai 1997b. « Trois journalistes étrangers déclarés indésirables à Goma ».

Agence France Presse (AFP). 22 mai 1997. « Les troupes de l'Alliance prennent la ville portuaire de Matadi ».

Agence France Presse (AFP). 21 mai 1997. « Un étudiant tué à Kisangani et les Tutsis pris à partie ».

Agence France Presse (AFP). 20 mai 1997. Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo (AFDL). « Déclaration de prise de pouvoir ».

Agence France Presse (AFP). 19 mai 1997. Kevin McElderry. « Réglements de compte à Kinshasa ».

Agence France Presse (AFP). 18 mai 1997a. Joseph Gouala. « Paralysie des activités au port fluvial de Brazzaville ».

Agence France Presse (AFP). 18 mai 1997b. Kevin McElderry. « Les troupes de la Division spéciale présidentielle ont rendu les armes ».

Agence France Presse (AFP). 18 mai 1997c. « Plus de 200 morts à Kinshasa, selon un nouveau bilan de la Croix Rouge ».

Agence France Presse (AFP). 18 mai 1997d. Mario Fiorito. « Les morts de Kinshasa : presque autant de pillards que de militaires au combat ».

Agence France Presse (AFP). 17 mai 1997. « Zaïre : Kabila se proclame... ».

Agence France Presse (AFP). 14 mai 1997a. Anne Chaon. « Kinshasa, ville-morte, tournée vers Pointe-Noire ».

Agence France Presse (AFP). 14 mai 1997b. « Le HCR a aussi été informé de massacres commis par la rébellion à Mbandaka ».

Agence France Presse (AFP). 14 mai 1997c. « Quatre tués et six blessés dans une explosion au port de Kinshasa ».

Agence France Presse (AFP). 13 mai 1997. « Four Killed, Six Badly Injured in Kinshasa Port Blast ». (BBC Summary 15 mai 1997/NEXIS)

Agence France Presse (AFP). 6 mai 1997a. « Les enquêteurs de l'ONU bloqués à Kigali ».

Agence France Presse (AFP). 6 mai 1997b. « Combats, 'tueries' et efforts diplomatiques au Zaïre ».

Agence France Presse (AFP). 2 mai 1997. « Hostages Released in Eastern Zaire Said Starved and Beaten ». (NEXIS)

Agence France Presse (AFP). 29 avril 1997. « Zaïre : sept mois de rébellion ».

Agence France Presse (AFP). 27 avril 1997. « La majorité des Libanais de Mbuji Mayi arrivés à Johannesburg ».

Agence France Presse (AFP). 24 avril 1997. « 30 000 réfugiés hutus tentent de passer en Angola depuis le Zaïre ».

Agence France Presse (AFP). 15 avril 1997. « 46 Libanais candidats au départ pour l'Afrique du Sud toujours bloqués à Mbuji-Mayi ».

Agence France Presse (AFP). 14 avril 1997a. Joseph Gouala. « Incidents à l'occasion de la journée 'ville morte' à Kinshasa ».

Agence France Presse (AFP). 14 avril 1997b. Jean-Pierre Campagne. « Zambian Backing Helped Zaire Rebels to Take Lubumbashi ».

Agence France Presse (AFP). 14 avril 1997c. Jean-Pierre Campagne. « Les rebelles confrontés à une situation politique délicate au Katanga ».

Agence France Presse (AFP). 11 avril 1997. « Le gouvernement zaïrois de 'salut national' ».

Agence France Presse (AFP). 9 avril 1997. « Affrontements entre soldats et manifestants à Kinshasa ».

Agence France Presse (AFP). 8 avril 1997. « Le maréchal Mobutu décrète l'État d'urgence sur tout le territoire zaïrois ».

Agence France Presse (AFP). 7 avril 1997a. « Intervention policière contre les manifestants près du parlement zaïrois ».

Agence France Presse (AFP). 7 avril 1997b. Michael Adler. « Zaire: Foreign Journalists, Demonstrators Molested During Protests ». (FBIS-AFR-97-097 7 avr. 1997). [Internet] (URL : http://wnc.fedworld.gov/cgi-bin/re...41nms&CID=C2951049804687506718268) [Date de consultation : 24 juin 1997].

Agence France Presse (AFP). 6 avril 1997. « Les négociations inter-zaïroises sous le sceau du secret ».

Agence France Presse (AFP). 4 avril 1997. Jean-Pierre Campagne. « Les soldats zaïrois pillent Mbuji Mayi, la capitale du diamant ».

Agence France Presse (AFP). 31 mars 1997. Joseph Gouala. « Confusion politique persistante à Kinshasa ».

Agence France Presse (AFP). 27 mars 1997. « Les parties au conflit s'engagent sur le principe d'un cessez-le-feu et de négociations ».

Agence France Presse (AFP). 15 mars 1997a. « La rébellion dans l'est du Zaïre ».

Agence France Presse (AFP). 15 mars 1997b. « Le chef rebelle confirme la chute de Kisangani et refuse un cessez-le-feu ».

Agence France Presse (AFP). 7 mars 1997. « Dispersion des manifestants de l'opposition radicale par les forces de l'ordre ».

Agence France Presse (AFP). 5 mars 1997a. Christophe Parayre. « Nouvelles autorités dans la province de Maniema ».

Agence France Presse (AFP). 5 mars 1997b. « Rebels Elect Officials in Kindu ». (BBC Summary 7 mars 1997/NEXIS)

Agence France Presse (AFP). 4 mars 1997a. Jean-Luc Porte. « Les 'invulnérables' guerriers Maï-Maï en première ligne dans l'offensive rebelle ».

Agence France Presse (AFP). 4 mars 1997b. Mario Fiorito. « La chute de Kindu; un revers catastrophique pour l'armée zaïroise ».

Agence France Presse (AFP). 2 mars 1997. « Rebel Leader Kabila Says No Cease-fire Until Mobutu Agrees to Negotiate ». (BBC Summary 4 mars 1997/NEXIS)

Agence France Presse (AFP). 1er mars 1997. « L'ONU et les organisations humanitaires quittent Kisangani ».

Agence France Presse (AFP). 26 février 1997. « Kinshasa War Council Sentences Officer to Death ». (NEXIS)

Agence France Presse (AFP). 24 février 1997. « Tanzania: Government Moves to Expel Rioting Zairian Soldiers ».(FBIS-AFR-97-036 24 févr. 1997) [Internet] (URL : http://wnc.fedworld.gov/cgi-bin/re...u33to&CID=C18530273437500066225994) [Date de consultation : 13 juin 1997].

Agence France Presse (AFP). 23 février 1997a. « La rébellion dans l'est du Zaïre ».

Agence France Presse (AFP). 23 février 1997b. « Des raids aériens font des dizaines de morts à l'est de Kisangani ».

Agence France Presse (AFP). 17 février 1997a. Philippe Massonnet. « Ouverture d'un nouveau camp de réfugiés dans l'est du Zaïre ».

Agence France Presse (AFP). 17 février 1997b. Jean-Luc Porte. « Raid aérien gouvernemental zaïrois sur Bukavu aux mains des rebelles : 9 morts, 37 blessés ».

Agence France Presse (AFP). 15 février 1997. « Quatre Banyamulenge condamnés à mort pour espionnage à Kisangani ». (NEXIS)

Agence France Presse (AFP). 14 février 1997. Pierre Briand. « Zaïre-armée : Kisangani craint plus les éventuelles exactions de l'armée que les rebelles ».

Agence France Presse (AFP). 6 février 1997. « Des milliers de nouvelles recrues rebelles défilent dans Goma ». (NEXIS)

Agence France Presse (AFP). 3 février 1997a. « La rébellion dans l'est du Zaïre (chronologie) ».

Agence France Presse (AFP). 3 février 1997b. « La rébellion entre au Shaba et lance un ultimatum au gouvernement ».

Agence France Presse (AFP). 2 février 1997. Christophe Parayre. « Les exactions des troupes zaïroises à Bunia ».

Agence France Presse (AFP). 1er février 1997. Pierre Briand. « Le commissaire européen chargé des questions humanitaires... ».

Agence France Presse (AFP). 31 janvier 1997a. « Les militaires zaïrois suspendent les activités humanitaires dans des camps de réfugiés ».

Agence France Presse (AFP). 31 janvier 1997b. « Le HCR a suspendu ses activités au nord de Goma (est du Zaïre) ».

Agence France Presse (AFP). 29 janvier 1997. « Des Rwandais détenus à Kisangani depuis le début de l'offensive rebelle ».

Agence France Presse (AFP). 28 janvier 1997. « Zairean War Council Sentences Doctor to Death for Spying ». (NEXIS)

Agence France Presse (AFP). 22 janvier 1997. Pierre Briand. « L'armée zaïroise tente d'améliorer son image ».

Agence France Presse (AFP). 21 janvier 1997. « Vingt officiers supérieurs de l'armée zaïroise écroués ».

Agence France Presse (AFP). 20 janvier 1997. Pierre Briand. « Importante activité militaire à l'aéroport de Kisangani ».

Agence France Presse (AFP). 17 janvier 1997. « La rébellion lance un appel au dialogue avec Kinshasa ».

Agence France Presse (AFP). 16 janvier 1997. « Insécurité : les humanitaires quittent le camp d'Amisi (est du Zaïre) ».

Agence France Presse (AFP). 14 janvier 1997a. « Profonde restructuration des services de renseignements et de la justice ».

Agence France Presse (AFP). 14 janvier 1997b. « Zairean Rebels Flushing Out Government Troops in Forest ». (NEXIS)

Agence France Presse (AFP). 11 janvier 1997. « Couvre-feu décrété à Kisangani ».

Agence France Presse (AFP). 10 janvier 1997. « Six officiers supérieurs mis à la disposition de la justice militaire ».

Agence France Presse (AFP). 9 janvier 1997. « Zaire: UNHCR Suspends Activities North of Goma ». (FBIS-AFR-97-006 9 janv. 1997) [Internet] (URL : http://wnc.fedworld.gov/cgi-bin/re...74vay&CID=C65148925781250066208337) [Date de consultation : 13 juin 1997].

Agence France Presse (AFP). 8 janvier 1997. Christophe Parayre. « Insécurité et tension dans la région de Goma ».

Agence France Presse (AFP). 6 janvier 1997. « La rébellion 'attend de pied ferme' la contre-offensive ». (NEXIS)

Amnesty International (AI). 19 février 1997. « Zaire: Rape, Killings and Other Human Rights Violations by the Security Forces ». (AI Index: AFR 62/06/97). Londres :

The Associated Press (AP). 30 juin 1997. « Kabila Vows to Rebuild Congo's Economy ». [Internet] (URL : http://www.cnn.com/WORLD/9706/30/congo.independence.ap/index.html) [Date de consultation : 3 juill. 1997].

The Associated Press (AP). 27 juin 1997. Kamanga Mutond. « Opposition Leader in Congo Says Police Told Him to Stop Policital Activity ». [Internet] (URL : http://www.nando.net/newsroom/ntn/world/062797/world1 l_29400.html) [Date de consultation : 27 juin 1997].

The Associated Press (AP). 9 avril 1997. Donna Bryson. « AP Photos KIN101-102, KIS101, 104-107, 203 ». (NEXIS)

The Associated Press (AP). 31 mars 1997. « Radio: Rebels Say They Have Taken Kamina on Their Drive into Shaba with Zaire ». (NEXIS)

The Associated Press (AP). 15 février 1997. Tina Susman. « Zaire Government Launches New Wartime Crackdown ». (NEXIS)

The Associated Press (AP). 13 février 1997. Karin Davies. s.t.

Association zaïroise de défense des droits de l'homme (AZADHO) [Kinshasa]. 11 juillet 1997. « Communiqué de presse No 10/97. Résurgence du terrorisme urbain à Kinshasa ».

Association zaïroise de défense des droits de l'homme (AZADHO) [Kinshasa]. 4 juillet 1997. « Communiqué de presse No 009/97. Congo-Kinshasa : où est passée la justice? »

Association zaïroise de défense des droits de l'homme (AZADHO) [Kinshasa]. 10 juin 1997. « Appel urgent No 003/97 ».

Association zaïroise de défense des droits de l'homme (AZADHO) [Kinshasa]. 21 janvier 1997. « Zaïre : situation préoccupante des droits de l'homme ».

L'Autre Afrique [Paris]. No 1. 21-27 mai 1997. Jean-Baptiste Placca. « Une leçon d'humilité pour tous ».

The Chicago Tribune. 16 février 1997. « Zaire Rebels Threatening Attack on Refugee Camp ». (NEXIS)

The Chicago Tribune. 14 février 1997. « Zairian Rebels in Triple Advance; Attacks Will Intensify If President Stays, Guerilla Leader Says ». (NEXIS)

The Christian Science Monitor [Boston]. 13 mai 1997. Judith Matloff. « The Pulpit Plays a Part in Zaire War ». (NEXIS)

The Christian Science Monitor [Boston]. 14 avril 1997. Judith Matloff. « Embattled Zaire Dictator Hears Dominoes Falling ». (NEXIS)

The Christian Science Monitor [Boston]. 7 mars 1997. Judith Matloff. « Battle for River City Seen as Turning Point in War over Zaire ». (NEXIS)

The Christian Science Monitor [Boston]. 24 février 1997. Judith Matloff. « Zaire and Rebels May Trade Words Instead of Bullets ». (NEXIS)

The Dallas Morning News. 27 avril 1997. « Mobutu's Forces Urged to Fight to the Death: Zairian Rebel Front Advances on Key City; Capital to Fall Soon, Diplomats Say ». (NEXIS)

Deutsche Presse-Agentur (DPA). 24 avril 1997. « Rebels Closer to Capital, but Under Pressure Because of Refugees ». (NEXIS)

Deutsche Presse-Agentur (DPA). 3 février 1997. « E.U. Commissioner Says Refugees Dying of Hunger in Eastern Zaire ». (NEXIS)

Le Devoir [Montréal]. 17-18 mai 1997. « Mobutu quitte le pouvoir ».

The Economist [Londres]. 12 avril 1997. Vol. 343, no 8012. « Liberating Zaire Is the Easy Bit ».

Financial Times [Londres]. 15 mai 1997. Michaela Wrong. « Talks: Mediators Kept Waiting by Kabila ». [Internet] (URL : http://www.ft.com/archive/14946.html) [Date de consultation : 16 juin 1997].

Great Lakes — Central Africa. [Washington, DC]. 3 juin 1997. No 1. s.t.

Haut Commissariat du Canada à Nairobi (HCC-Nairobi). Juin 1997. « UN and NGO Perspectives of the Great Lakes Region Crisis; Special Report ».

Haut Commissariat du Canada à Nairobi (HCC-Nairobi). 14-18 juin 1997. « UN and NGO Perspectives of the Great Lakes Region Crisis ».

Haut Commissariat du Canada à Nairobi (HCC-Nairobi). 16-18 avril 1997. « UN and NGO Perspectives of the Great Lakes Region Crisis ».

Haut Commissariat du Canada à Nairobi (HCC-Nairobi). 11-15 avril 1997. « UN and NGO Perspectives of the Great Lakes Region Crisis ».

Haut Commissariat du Canada à Nairobi (HCC-Nairobi). 8-10 avril 1997. « UN and NGO Perspectives of the Great Lakes Region Crisis ».

Haut Commissariat du Canada à Nairobi (HCC-Nairobi). 27 mars - 1er avril 1997. « UN and NGO Perspectives of the Great Lakes Region Crisis ».

Haut Commissariat du Canada à Nairobi (HCC-Nairobi). 4-7 mars 1997. « UN and NGO Perspectives of the Great Lakes Region Crisis ».

Haut Commissariat du Canada à Nairobi (HCC-Nairobi). 28 février - 3 mars 1997. « UN and NGO Perspectives of the Great Lakes Region Crisis ».

Haut Commissariat du Canada à Nairobi (HCC-Nairobi). 25-27 février 1997. « UN and NGO Perspectives of the Great Lakes Region Crisis ».

Haut Commissariat du Canada à Nairobi (HCC-Nairobi). 18 février 1997. « UN and NGO Perspectives of the Great Lakes Region Crisis ».

Haut Commissariat du Canada à Nairobi (HCC-Nairobi). 11 février 1997. « UN and NGO Perspectives of the Great Lakes Region Crisis ».

Haut Commissariat du Canada à Nairobi (HCC-Nairobi). 5 février 1997. « UN and NGO Perspectives of the Great Lakes Region Crisis ».

Haut Commissariat du Canada à Nairobi (HCC-Nairobi). 29-31 janvier 1997. « UN and NGO Perspectives of the Great Lakes Region Crisis ».

Haut Commissariat du Canada à Nairobi (HCC-Nairobi). 25-28 janvier 1997. « UN and NGO Perspectives of the Great Lakes Region Crisis ».

Human Rights Watch (HRW). 9 juillet 1997. « Rights Watch Asks Kabila to Respect Rights ». [Internet] (URL : http://www.africa news.org/central/zaire/19970709_feat1.html) [Date de consultation : 10 juill. 1997].

Human Rights Watch (HRW). 30 avril 1997. « Zaire - Immediate Need for International Action for the Protection of Refugees [sic]». (Revue de presse indexée [Ottawa] 29 avril - 6 mai 1997, vol. XIII, no 18)

Info-Congo/Kinshasa [Montréal]. 4 juillet 1997a. No 129. « Les premiers pas d'un nouveau régime ».

Info-Congo/Kinshasa [Montréal]. 4 juillet 1997b. No 129. « Enquête sur les massacres de réfugiés ».

Info-Zaïre [Montréal]. 30 mai 1997a. No 128. « End of Mobutu's Dictatorship ».

Info-Zaïre [Montréal]. 30 mai 1997b. No 128. « 'Strategies' for the Elimination of Rwandan Refugees ».

Info-Zaïre [Montréal]. 30 mai 1997c. No 128. « Massacre at Uvira ».

Info-Zaïre [Montréal]. 30 avril 1997a. No 126. « Avancées de l'Alliance ».

Info-Zaïre [Montréal]. 30 avril 1997b. No 126. « Évolution politique à Kinshasa ».

Info-Zaïre [Montréal]. 30 avril 1997c. No 126. « Négociations et pressions ».

Info-Zaïre [Montréal]. 30 avril 1997d. No 126. « En zones libérées ».

Info-Zaïre [Montréal]. 27 mars 1997a. No 125. « La guerre se poursuit ».

Info-Zaïre [Montréal]. 27 mars 1997b. No 125. « Suites de la prise de Kisangani ».

Info-Zaïre [Montréal]. 27 mars 1997c. No 125. « Kabila veut gouverner ».

Info-Zaïre [Montréal]. 27 mars 1997d. No 125. « Génocide ou massacres? ».

Info-Zaïre [Montréal]. 28 février 1997a. No 124. « Sur le terrain des combats ».

Info-Zaïre [Montréal]. 28 février 1997b. No 124. « Se battre ou négocier ».

Info-Zaïre [Montréal]. 28 février 1997c. No 124. « Efforts diplomatiques ».

Info-Zaïre [Montréal]. 28 février 1997d. No 124. « Tractations au Cap ».

Info-Zaïre [Montréal]. 28 février 1997e. No 124. « Dans l'est des doutes ».

Info-Zaïre [Montréal]. 31 janvier 1997a. No 123. « Préparatifs de guerre ».

Info-Zaïre [Montréal]. 31 janvier 1997b. No 123. « Sur le terrain ».

Inter Press Service (IPS). 29 avril 1997. Farhan Haq. « Zaire-Arms: Profit Motive Brings Outside Weapons to Conflict ». (NEXIS)

Inter Press Service (IPS). 2 avril 1997. Gustavo Capdevila. « Zaire-Human Rights: Rapporteur Urges Investigation of Massacres ». (NEXIS)

Jeune Afrique [Paris]. 4-10 juin 1997. No 1900. François Soudan. « Les serments de Kabila ».

Keesing's Record Of World Events [Cambridge]. Février 1997. Vol. 43, no 2. « Zaire ».

Keesing's Record Of World Events [Cambridge]. Janvier 1997. Vol. 43, no 1. « Zaire ».

La Lettre Afrique Énergies. [s.l.]. 5 février 1997. « Les rebelles au Shaba ». (NEXIS)

La Lettre du Continent [Paris]. « La débâcle des mercenaires » (NEXIS).

La Lettre de reporters sans frontières [Paris]. 16 juin 1997. No 107. « RD Congo : des médias en sursis ».

Libération [Paris]. 28 mai 1997. Marie-Laure Colson. « Les partis interdits à Kinshasa ».

Libération [Paris]. 24-25 mai 1997. Marie-Laure Colson. « Tshisekedi appelle à résister à la dictature de Kabila ».

Libération [Paris]. 20 mai 1997. Stephen Smith. « Des morts sans nombre dans l'ombre de Kabila ».

Libération [Paris]. 19 mai 1997. « Kinshasa livrée aux mains des soldats de Kabila ».

Libération [Paris]. 17-18 mai 1997. Stephen Smith. « Le maréchal Mobutu abandonne le Zaïre à son rival Kabila ».

Libération [Paris]. 15 mai 1997. Stephen Smith. « Le sommet Mobutu-Kabila annulé ».

Libération [Paris]. 14 mai 1997a. Stephen Smith. « Zaïre : dernier sommet pour Mobutu Sese Seko ».

Libération [Paris]. 14 mai 1997b. Jean Hatzfeld. « Kinshasa à l'heure de la grande pagaille ».

Libération [Paris]. 5 mai 1997. « Zaïre : Mobutu annonce sa retraite, Kabila exclut un cessez-le-feu ».

Libération [Paris]. 30 avril 1997. Jean Hatzfeld. « Vers un sommet en pleine mer ».

Libération [Paris]. 28 avril 1997. Stephen Smith. « La redécouverte tardive des réfugiés rwandais ».

Libération [Paris]. 25 avril 1997. Marie-Laure Colson. « Réfugiés du Zaïre : l'impasse humanitaire ».

Libération [Paris]. 5-6 avril 1997. « Journalistes expulsés ».

Libération [Paris]. 27 février 1997. Stephen Smith. « Zaïre : questions autour du "second génocide" ».

Libération [Paris]. 22 janvier 1997. Stephen Smith. « Rescapés de la jungle zaïroise ».

La Libre Belgique [Bruxelles, en français]. 1er-2 mars 1997. Marie-France Cros. « Opposition MP: Mobutu Pays Price for Destabilizing Methods ». (FBIS-AFR-97-062 3 mars 1997, p. 6) [Internet] (URL : http://wnc.fedworld.gov/cgi-bin/re...dytj0&CID=C18530273437500066225994) [Date de consultation : 13 juin 1997].

La Libre Belgique [Bruxelles, en français]. 8-9 février 1997. Gérald Papy. « Zaire: Army Claims Fallen Towns Reconquered; Refugees on the Run ». (FBIS-AFR-97-027 9 févr. 1997, p. 7)[Internet] (URL : http://wnc.fedworld.gov/cgi-bin/re...xqyvo&CID=C22628784179687566221855) [Date de consultation : 13 juin 1997].

Le Monde [Paris]. 31 mai 1997. Frédéric Fritscher. « Courage, Papa Kabila! scandent les mamans. Où est Tshisekedi? répondent les étudiants; Dans le stade surchauffé de Kinshasa, l'ordre congolais a bien du mal à mâter la spontanéité zaïroise ». (NEXIS)

Le Monde [Paris]. 26 mai 1997. Frédéric Fritscher. « Une partie de l'opposition rejette le gouvernement formé par M. Kabila; Alors que les organisations de défense des droits de l'homme s'inquiètent des dérives autoritaires du régime installé par l'Alliance, les premières manifestations ont eu lieu dans la capitale, à l'initiative des partisans de M. Tshisekedi, ainsi que dans d'autres villes du pays ». (NEXIS)

Le Monde [Paris]. 21 mai 1997. Danielle Rouard. « Les affrontements se multiplient à la frontière avec le Rwanda ».

Le Monde [Paris]. 17 mai 1997. Danielle Rouard. « Goma attend la chute de Kinshasa... et espère le départ des amis rwandais; Nous ne voulons pas que les Rwandais importent leur violence ethnique chez nous ». (NEXIS)

Le Monde [Paris]. 16 mai 1997. Frédéric Fritscher. « Dans Kinshasa, ville morte, les partisans de M. Tshisekedi font le V de la victoire ». (NEXIS)

Le Monde [Paris]. 12 mai 1997. Claude Trean. « Laurent-Désiré Kabila refuse toute enquête sur les massacres de réfugiés; Alors que les témoignages sur des exactions commises par les rebelles se multiplient, la mission désignée par l'Organisation des Nations Unies a été interdite d'accès aux zones contrôlées par les troupes de l'Alliance ». (NEXIS)

Le Monde [Paris]. 26 avril 1997. « Les rebelles rejettent toute responsabilité dans les massacres de réfugiés rwandais ».

Le Monde [Paris]. 25 avril 1997. « Plusieurs centaines de réfugiés hutus auraient été massacrés par les rebelles zaïrois ».

Le Monde [Paris]. 17 avril 1997a. Thomas Sotinel. « Les Katangais tiennent tête à Laurent-Désiré Kabila ».

Le Monde [Paris]. 17 avril 1997b. Jean Hélène. « L'armée empêche l'opposition de manifester à Kinshasa ».

Le Monde [Paris]. 16 avril 1997. Frédéric Fritscher. « Le chef de la rébellion zaïroise est accueilli en libérateur à Lubumbashi ».

Le Monde [Paris]. 15 avril 1997a. Frédéric Fritscher. « M. Kabila contrôle six des onze provinces zaïroises ».

Le Monde [Paris]. 15 avril 1997b. « Quarante-six Libanais bloqués à Mbuji-Mayi ».

Le Monde [Paris]. 14 avril 1997. Frédéric Fritscher. « Un gouvernement de salut national est mis en place à Kinshasa; La France se déclare favorable à une rencontre entre le président Mobutu et le chef des rebelles, Laurent-Désiré Kabila. Le HCR se prépare à rapatrier par avion les Hutus rwandais toujours réfugiés dans l'est du Zaïre ». (NEXIS)

Le Monde [Paris]. 12 avril 1997. Frédéric Fritscher. « Kabila, un opposant qui a su attendre son heure; Le chef de la rébellion zaïroise, soutenue par l'Ouganda, le Rwanda, le Burundi et les États-Unis, n'est pas né politiquement avec elle. La diversité de ses alliances, de Che Guevara à Amin Dada, n'a d'égale que la constance, depuis près de quarante ans, de son animosité envers Mobutu ». (NEXIS)

Le Monde [Paris]. 5 avril 1997. Frédéric Fritscher. « La rébellion refuse de participer au gouvernement de M. Tshisekedi; Le nouveau premier ministre a proposé six portefeuilles au mouvement de Laurent-Désiré Kabila, mais celui-ci a immédiatement rejeté cette offre. Des pourparlers entre les deux parties doivent commencer, samedi 5 avril, en Afrique du Sud ».

Le Monde [Paris]. 4 avril 1997. Frédéric Fritscher. « M. Mobutu a nommé premier ministre un de ses plus farouches opposants; Étienne Tshisekedi a aussitôt annoncé qu'avant les négociations en Afrique du Sud, il allait entamer des discussions avec les rebelles. Mais ceux-ci ont rejeté sa nomination. Ils l'avaient prévenu qu'ils le considéreraient comme un ennemi s'il acceptait le poste ». (NEXIS)

Le Monde [Paris]. 17 février 1997. Thomas Sotinel. « La débâcle de l'armée zaïroise explique la progression des rebelles dans l'est du pays; Dans les rues de Kinshasa, les patrouilles traquent les militaires en civil. L'inefficacité des troupes est le résultat des conflits d'intérêts entre les dirigeants ». (NEXIS)

Le Monde [Paris]. 11 février 1997. « Les rebelles progressent en direction de la capitale du Haut-Zaïre ».

Le Monde [Paris]. 22 janvier 1997. Cornu Francis. « Kinshasa ordonne à l'armée de passer à la contre-offensive dans l'est du Zaïre; Les rebelles connaissent des difficultés et leur chef aurait été tué ». (NEXIS)

Le Monde [Paris]. 14 janvier 1997. Isabelle Vichniac. « Les enfants rwandais toujours en exil au Zaïre meurent de faim, selon le HCR ». (NEXIS)

Le Monde diplomatique [Paris]. Février 1997. Colette Braeckman. « Incertitudes d'une fin de règne ». [Internet] . [Date de consultation : 14 mars 1997].

The Nando Times [Londres]. 16 juin 1997. David Ljunggren. « Aid Group Say Kabila's Troops Massacred Hutus ». [Internet] . [Date de consultation : 16 juin 1997].

Nations Unies. Département des affaires humanitaires, Integrated Regional Information Network for the Great Lakes Region. 14 juillet 1997. « IRIN Weekly Roundup 12-97 of Main Events in the Great Lakes Region Covering the Period 8-14 July 1997 ». [Internet] (URL : http://www.reliefweb.int/emergenc/greatlak/source/dha/irin_wru/140797.h…) [Date de consultation : 15 juill. 1997].

Nations Unies. Département des affaires humanitaires, Integrated Regional Information Network for the Great Lakes Region. 9 juillet 1997. « IRIN Emergency Update No. 208 on the Great Lakes ». [Internet] [Date de consultation : 11 juill. 1997].

Nations Unies. Département des affaires humanitaires, Integrated Regional Information Network for the Great Lakes Region. 8 juillet 1997. « IRIN Emergency Update No. 207 on the Great Lakes ». [Internet] [Date de consultation : 10 juill. 1997].

Nations Unies. Département des affaires humanitaires, Integrated Regional Information Network for the Great Lakes Region. 26 juin 1997. « Democratic Republic of Congo: Government List 26 June 1997 ». [Internet] (URL : http://www.reliefweb.int./emergenc/greatlak/source/dha/evaluat/260697.h…) [Date de consultation : 27 juin 1997].

Nations Unies. Département des affaires humanitaires, Integrated Regional Information Network for the Great Lakes Region. 2 juin 1997. « IRIN Roundup 6-97 of Main Events in the Great Lakes Region ». [Internet] (URL : http://www.reliefweb.int./emergenc/greatlak/source/dha/irin_wru/020697…) [Date de consultation : 23 juin 1997].

Nations Unies. Département des affaires humanitaires, Integrated Regional Information Network for the Great Lakes Region. 23 mai 1997. « IRIN Emergency Update No. 180 on the Great Lakes ». [Internet] (URL : http://www.reliefweb.int./emergenc/...lak/source/dha/misc_sr/230597.html) [Date de consultation : 23 juin 1997].

Nations Unies. Conseil économique et social. Commission des droits de l'homme. 2 avril 1997. Rapport sur la situation des droits de l'homme au Zaïre, présenté par, M. Roberto Garretón, Rapporteur spécial, conformément à la résolution 1996/77 de la Commission. Rapport sur la mission dont l'envoi a été demandé par le Haut Commissaire aux droits de l'homme dans la zone occupée par les rebelles dans l'est du Zaïre, effectuée entre le 25 mars et le 29 mars 1997. (E/CN.4/1997/6/Add.2).

New African [Londres]. Juin 1997. François Misser. « Kabila Must Watch His Back ».

The New Vision [Kampala]. 3 juillet 1997. « Kabila Blocks UN Probe ». [Internet] (URL: http://www. africanews.org/central/zaire/19970703_feat1.html) [Date de consultation : 9 juill. 1997].

The New Vision [Kampala]. 21 janvier 1997. Emmy Allio et Gilbert Awekofua. « Zaire: Rebels Capture Border Town; Ready for Government Attack ».(FBIS-AFR-97-013 21 janv. 1997, p. 1) [Internet] (URL : http://wnc.fedworld.gov/cgi-bin/re...hyas5&CID=C65148925781250066208337) [Date de consultation : 13 juin 1997].

The New York Times. 13 juillet 1997. Howard W. French. « In Congo Many Chafe under Rule of Kabila ».

The New York Times. 29 mai 1997. James C. Mckinley Jr. « Congo Soldiers Break Up Sparse Protest Against New President ». (NEXIS)

The New York Times. 27 mai 1997. James C. McKinley Jr. « Kabila Bans Party Activity in Kinshasa ». (NEXIS)

The New York Times. 25 mai 1997. « Troops in Congo Break Up Anti-Kabila Protests ».

The New York Times. 24 mai 1997. Howard W. French. « Congo Leader's Cabinet Ignites Protests ».

The New York Times. 18 mai 1997. Howard W. French. « With Mobutu Out, Rebel Chief Takes Over ».

The New York Times. 14 mai 1997. Raymond Bonner. « New Refugee Crisis Builds in Zaire ». (NEXIS)

The New York Times. 5 mai 1997. Howard W. French. « Zairain Foes Meet but Fail to Agree on End to Crisis ».

The New York Times. 29 avril 1997. Barbara Crossette. « U.N. Says It Has Evidence of Killing of Rwanda Refugees ». (NEXIS)

The New York Times. 1er avril 1997a. James C. McKinley Jr. « Mobutu's Nemesis Keeps His Plans to Himself ». (NEXIS)

The New York Times. 1er avril 1997b. Garry Pierre-Pierre. « Zaire Rebels Take Over Key Towns Unopposed ». (NEXIS)

The New York Times. 18 février 1997. James C. McKinley Jr. « Zairian Military Jets Bomb Civilians in Rebel-Held Town ». (NEXIS)

The New York Times. 9 février 1997. Howard W. French. « Zaire Haven for Refugees May Be Safe No Longer ». (NEXIS)

The New York Times. 4 janvier 1997. « 2 Rebel Factions Clash in Eastern Zaire ». (NEXIS)

The Ottawa Citizen. 24 mai 1997. Andrew Maykuth. « Kabila's Troops Fire on Protesters ».

The Ottawa Citizen. 7 avril 1997. Louise Tunbrigde. « UN to Airlift Rwandan Refugees from Zaire: High Commissioner Calls Aid Project a 'Race Against Time to Save Lives' ». (NEXIS)

The Ottawa Citizen. 13 février 1997. Karin Davies. « Zairean Rebels Recruit Teenagers: Leader Promises to Oust President ». (NEXIS)

Panafrican News Agency (PANA). 9 juillet 1997. « UN to Send Team to Zaire ». [Internet] (URL: http://www. africanews.org/PANA/news/19970709/feat2.html) [Date de consultation : 9 juill. 1997].

Panafrican News Agency (PANA). 7 juillet 1997. « Corpses Litter Kinshasa Streets ». [Internet] (URL : http://www. africanews.org/central/zaire/19970707_feat1.html) [Date de consultation : 9 juill. 1997].

Radio France Internationale (RFI) [Paris, en français]. 26 juin 1997. « Zaire: DRCongo Newspaper Premises Ransacked ».

 Radio France Internationale (RFI) [Paris, en français]. 4 avril 1997. « Zaire: Group of Foreign Journalists Expelled from Lubumbashi ». (FBIS-AFR-97-095 5 avr. 1997) [Internet] (URL : http://wnc.fedworld.gov/cgi-bin/re...ez4ml&CID=C29510498046875067182628) [Date de consultation : 24 juin 1997].

 Radio France Internationale (RFI) [Paris, en français]. 16 janv. 1997. « Zaire: Humanitarian Organizations Leave Amisi Refugee Camp ». (FBIS-AFR-97-012 16 janv. 1997) [Internet] (URL : http://wnc.fedworld.gov/cgi-bin/re...7int0&CID=C22628784179687566221855) [Date de consultation : 13 juin 1997].

Radio of the People. [Bukavu, en français]. 15 janv. 1997. « Leader of Mai-Mai Group Pledges Support for AFDL Rebels ». (BBC Summary 17 janv. 1997/NEXIS)

Reuter. 7 juillet 1997. « Thirteen Killed in Attacks in Kinshasa-Minister ». [Internet] [Date de consultation : 8 juill. 1997].

Reuter. 27 juin 1997. Richard Meares. « Congo Protests after Kabila Arrests Rival ». [Internet] [Date de consultation : 10 juill. 1997].

Reuter. 10 juin 1997. Elif Kaban. « US Envoy: Killings Continuing in Former Zaire ». [Internet] (URL : http://www.yahoo.com/headlines/special/zairebs/zairebs.133.html) [Date de consultation : 23 juin 1997].

Reuter. 6 juin 1997. Matthew Tostevin. « U.S. Envoy in Congo Amid Anti-Kabila Protest ». [Internet] [Date de consultation : 23 juin 1997].

Reuter. 29 mai 1997. Matthew Tostevin. « Kabila investi président promet des élections en avril 1999 ». [Internet] [Date de consultation : 29 mai 1997].

Reuter. 28 mai 1997. « Kabila Soldiers Break Up Banned March ». [Internet] [Date de consultation : 28 mai 1997].

Reuter. 27 mai 1997. Arthur Malu-Malu. « Congo - Les partisans de Tshisekedi défient Kabila ». [Internet] [Date de consultation : 27 mai 1997].

Reuter. 18 mai 1997. « Zaire Rebels Cheered; Peace Seen in Kinshasa ». [Internet] [Date de consultation : 23 mai 1997].

Reuter. 5 mai 1997. Cycle BC. Buchizya Mseteka. « Rebels Say Will Chase Out Mobutu Unless he Resigns » . (NEXIS)

Reuter. 28 avril 1997. Cycle BC. David Fox. « Aid Workers in Zaire Find Thousands of Refugees ». (NEXIS)

Reuter. 20 avril 1997. Cycle BC. « Zaire Rebels Agree to Release Lebanon Hostages ». (NEXIS)

Reuter. 11 avril 1997. Cycle BC. « Zairean Soldiers Beat, Threaten Foreign Reporters ». (NEXIS)

Reuter. 5 avril 1997. Cycle BC. Richard Meares. « Back to Work, Zaire Rebels Tell Fallen Mbuji-Mayi ». (NEXIS)

Reuter. 11 mars 1997. Cycle BC. Matthew Tostevin. « Zaire Rebels Announce Advances in North and South ». (NEXIS)

Reuter. 7 mars 1997. « Troops Disperse Zaire March ». [Internet] [Date de consultation : 23 juin 1997].

Reuter. 3 mars 1997. Cycle BC. Matthew Tostevin. « Zaire Rebels Deny Massacres of Hutus ». (NEXIS)

Reuter. 28 février 1997. Cycle BC. « Zaire Officer Jailed for Trading Arms to Rebels ». (NEXIS)

Reuter. 22 février 1997. Cycle BC. « Zaire's Mobutu Shuffles Army High Command ». (NEXIS)

Reuter. 18 février 1997. Cycle BC. « UN to Set Up New Camp for Fleeing Zaire Refugees ». (NEXIS)

Reuter. 20 février 1997. Cycle BC. « Rights Group Accuses Zaire of Gross Abuses ». (NEXIS)

Reuter. 16 février 1997. Cycle BC. Mark Dodd. « Zaire Civilians, Soldiers Flee to Tanzania ». (NEXIS)

Reuter. 14 février 1997. Cycle BC. « Zaire Bans Protests for Duration of War ». (NEXIS)

Reuter. 13 février 1997. Cycle BC. Buchizya Mseteka. « Zairean Rebels Claim Town in Far Northeast ». (NEXIS)

Reuter. 10 février 1997a. Cycle BC. Buchizya Mseteka. « Zairean Rebels Said Advancing on Three Fronts ».

Reuter. 10 février 1997b. Cycle BC. Arthur Malu-Malu. « Wide Support for Zaire Opposition Strike ». (NEXIS)

Reuter. 8 février 1997. Cycle BC. Buchizya Mseteka. « Hundreds of Teenagers Enlist with Zaire Rebel Group ». (NEXIS)

Reuter. 3 février 1997. Cycle BC. « Zaire Calls 15-Year-Olds to Join War ». (NEXIS)

 Reuter. 21 janvier 1997. Cycle BC. Arthur Malu-Malu. « Zaire Prime Minister Orders Thrust Against Rebels ». (NEXIS)

Reuter. 12 janvier 1997. Cycle BC. Matthew Tostevin. « Rebellion Looks for Direction in Zaire's Jungle ». (NEXIS)

Reuter. 7 janvier 1997. Cycle BC. Matthew Tostevin. « Zaire Rebels Step Up Fight Against Former Allies ». (NEXIS)

Save the Children Fund/U.K. 1er juin 1997. « Summary of SCF-UK Activities Apr - May 1997 ». [Internet] (URL : http://www.reliefweb.int./emergenc/.../source/scf_uk/sitreps/010697.html) [Date de consultation : 23 juin 1997].

Le Soir [Bruxelles]. 15 juillet 1997. Colette Braeckman. « Tu critiques Kabila, tu disparais à Kinshasa... ». [Internet] (URL : http://www. lesoir.com/DF92.html) [Date de consultation.: 15 juill. 1997].

Le Soir [Bruxelles]. 10 juillet 1997. « Kagamé a bel et bien aidé Kabila, en hommes et armes ». [Internet] (URL : http://www. lesoir.com/D2DA.html) [Date de consultation : 10 juill. 1997].

Le Soir [Bruxelles]. 9 juillet 1997. « Congo : réactions de l'UDPS ». [Internet] (URL : http://www. lesoir.com/CE8E.html) [Date de consultation : 9 juill. 1997].

Le Soir [Bruxelles]. 3 juillet 1997. Pascal Martin. « Kinshasa renoue avec la torture ». [Internet] (URL: http://www. lesoir.com/B742.html) [Date de consultation : 3 juill. 1997].

Le Soir [Bruxelles]. 28 juin 1997. « Congo : 'on' a voulu intimider Tshisekedi ». [Internet] (URL : http://www. lesoir.com/LESOIR-3/30412.html ) [Date de consultation : 3 juill. 1997].

Le Soir [Bruxelles]. 27 juin 1997. « Tshisekedi emmené par l'armée à Kinshasa ». [Internet] (URL : http://www.lesoir.com/A2D2.html) [Date de consultation : 27 juin 1997].

Le Soir [Bruxelles]. 13 juin 1997. « Kinshasa : un étudiant abattu par des soldats ». [Internet] (URL : http://www.lesoir.com/LESOIR-1/2CBBA.html) [Date de consultation : 16 juin 1997].

Le Soir [Bruxelles]. 2 juin 1997. « Réfugiés : le ton monte entre Kabila et l'ONU ». [Internet] (URL : http://www.lesoir.com/55DA.html) [Date de consultation : 2 juin 1997].

Le Soir [Bruxelles]. 31 mai 1997. « Kinshasa accorde à Kabila le bénéfice du doute ». [Internet] (URL: http://www.lesoir.com/LESOIR-1/2CC52.html) [Date de consultation : 2 juin 1997].

Le Soir [Bruxelles].29 mai 1997. « Manifestation réprimée à Kinshasa ». [Internet] (URL : http://www.lesoir.com/495A.html) [Date de consultation : 29 mai 1997].

Le Soir [Bruxelles]. 26 mai 1997. « 'Green Stream' : retour du Congo ». [Internet] (URL : http://www.lesoir.com/3F22.html) [Date de consultation : 26 mai 1997].

Le Soir [Bruxelles]. 21 mai 1997. « Combien de morts dans l'ombre de Kabila? » [Internet] (URL : http://www.lesoir.com/DOSSIERS/9152.html) [Date de consultation : 22 mai 1997].

The Star (Internet Version) [Johannesbourg]. 19 juin 1997. « South Africa: Zairian Nationals Fleeing "Persecution" Seek Asylum ». (FBIS-AFR-97-170 19 juin 1997) [Internet] (URL : http://wnc.fedworld.gov/cgi-bin/re...bw2kz&CID=C29510498046875067182628) [Date de consultation : 24 juin 1997].

Télé-Zaïre [Kinshasa]. 11 juin 1997. « Zaire: Students Protest Arrest of Director; 20 Detained ». (FBIS-AFR-97-162 11 juin 1997) [Internet] [Date de consultation : 13 juin 1997].

The Times [Londres]. 21 janvier 1997. Sam Kiley. « Leader of Anti-Mobutu Rebels Killed in Ambush by Allies ». (NEXIS)

The Toronto Star. 17 mai 1997. Bob Drogin et Mary Williams. « Zairean Dictator Slips Away in Silence: Rebels so Certain of Victory, Some Pause for a Beer on Road to Capital ». (NEXIS)

The United Press International (UPI). 8 juillet 1997. « U.N. Sends New Rights Team to Congo ». [Internet] (URL : http://biz.yahoo.com/upi/97/07/08/international_news/congoun_1.html) [Date de consultation : 10 juill. 1997].

The United Press International (UPI). 27 avril 1997. Cycle BC. « Zairean Rebels Free 45 Lebanese ». (NEXIS)

United States Information Agency (USIA). 8 juillet 1997. « Annan Sending Human Rights Team to DROC ». [Internet] (URL : http://www.reliefweb.int/emergenc/greatlak/source/usia/news/080797.html) [Date de consultation : 10 juill. 1997].

U.S. Agency for International Development (USAID). 23 mai 1997. « Great Lakes Complex Emergency Situation Report #36, FY 1997 ». [Internet] (URL : http://www.reliefweb.int./emergenc/...ak/source/ofda/sitrepes/230597.ht…) [Date de consultation : 23 juin 1997].

Voice of America.. 16 juin 1997. John Pitman. « Reports of Summary Executions in Kinshasa ».[Internet] (URL : http://www.reliefweb.int./emergenc/greatlak/source/voa/news/160697.html) [Date de consultation : 17 juin 1997].

Voice of America. 9 avril 1997. Purnell Murdock. « New Prime Minister Appointed ». [Internet] (URL : http://www.reliefweb.int./emergenc/greatlak/source/voa/news/090397.html) [Date de consultation : 23 juin 1997].

Voix du Zaïre [Kinshasa, en français]. 3 février 1997. « Zaire: Youth Recruitement Begins; Ugandan, Rwandan Soldiers Tried « (FBIS-AFR-97-024 3 févr. 1997) [Internet] (URL : http://wnc.fedworld.gov/cgi-bin/retrieve?...57daw026c7q2&CID=C141357421…) [Date de consultation : 25 mars 1997].

Voix du Zaïre [Kinshasa, en français].[Bukavu, en français]. 26 janv. 1997. « Zaire: Mobutu's Counter-Offensive Reportedly Being Repulsed ». (FBIS-AFR-97-017 26 janv. 1997) [Internet] (URL : http://wnc.fedworld.gov/cgi-bin/re...081zk&CID=C22628784179687566221855) [Date de consultation : 13 juin 1997].

Voix du Zaïre [Kinshasa, en français]. 9 avr. 1997. « Mobutu Appoints Regional Military Governors » (BBC Summary 10 avr. 1997/NEXIS)

The Washington Post. 9 juillet 1997. « Rwandans Led Revolt in Congo ». [Internet] (URL : http://search.washingtonpost.com/w...te/1997-07/09/068L-070997-idx.html) [Date de consultation : 10 juill. 1997].

The Washington Post. 28 juin 1997. John Pomfret. « Congo Opposition Leader Released ». [Internet] (URL : http://search.washingtonpost.com/w...te/1997-06/28/075L-062897-idx.html) [Date de consultation : 3 juill. 1997].

The Washington Post. 27 juin 1997. John Pomfret. « Troops Seize Congolese Leader's Rival ». [Internet] (URL : http://search.washingtonpost.com/w...te/1997-06/27 »141L-062797-idx.html) [Date de consultation : 27 juin 1997].

The Washington Post. 23 juin 1997. Dianna Cahn. « Congo Residents Report Abuses ». [Internet] (URL : http://www.washingtonpost.com/wp-s...O/19970623/V000921-062397-idx.html) [Date de consultation : 23 juin 1997].

The Washington Post. 21 juin 1997. « UN Team Arrives in Congo to Probe Alleged Massacres ». [Internet] (URL : http://www.washingtonpost.com/wp-s...O/19970623/V000921-062397-idx.html) [Date de consultation : 23 juin 1997].

The Washington Post. 18 juin 1997. John Pomfret. « Congolese Learning New Rulers' New Ways ». [Internet] (URL : http://www.washingtonpost.com/wp-s...te/1997-06/18/106L-061897-idx.html) [Date de consultation : 24 juin 1997].

The Washington Post. 19 mai 1997. Lynne Duke. « Victorious Rebels Pour into Kinshasa; Some Mobutu Supporters Killed ». (NEXIS)

The Washington Post. 5 mai 1997. David Fox. « 100 Refugees Killed in Crush on Zaire Train; Rwandans Overcrowd Rebels ». (NEXIS)

The Washington Post. 7 avril 1997. James Rupert. « Zairian Sides Start Peace Talks in South Africa; President Mobutu Offers Conciliatory Words but Rebels Have Few Incentives for Accord ». (NEXIS)

The Washington Post. 9 février 1997. Stephen Buckley. « Gaining Ground, Rebels Move to Take Major City in Eastern Zaire; Guerillas Put Ruler on the Offensive ». (NEXIS)

The Washington Times. 23 avril 1997. « Lebanese Dependents Evacuated from Zaire ». (NEXIS)



[1]1.           Dans la présente chronologie, nous utilisons « Zaïre » jusqu'à la proclamation du nouveau nom du pays

le 17 mai 1997, soit la République démocratique du Congo.

 

[2]2.           Laurent-Désiré Kabila dirige l'Alliance des forces démocratiques de libération du Zaïre (AFDL) qui a mené, à partir d'octobre 1996, une rébellion dans l'est du Zaïre (AFP 3 févr. 1997a; The Christian Science Monitor 24 févr. 1997). L'AFDL serait composée d'opposants au général Mobutu (AFP 3 févr. 1997a), notamment du Shaba et du Kasaï, et de Banyamulenge d'origine tutsie (Keesing's janv. 1997, 41431; Le Monde diplomatique févr. 1997; Reuter 7 janv. 1997).Des guerriers surnommés les Maï-Maï, traditionnellement ennemis des Tutsis, combattent dans les rangs de l'AFDL afin de renverser le pouvoir en place (ibid.). Des sources affirment que l'AFDL serait soutenue par les Forces armées du Rwanda (Africa Confidential 3 janv. 1997, 2; The Dallas Morning News 27 avr. 1997; The Christian Science Monitor 24 févr. 1997) et de l'Ouganda (ibid.).

[3]3.           Selon RFI, il y avait environ 40 000 réfugiés rwandais dans le camp d'Amisi qui est situé dans la région de Lubutu, à 170 km de Kisangani (RFI 16 janv. 1997); dans un article du 14 janvier Le Monde faisait état quant à lui de 60 000 réfugiés au camp d'Amisi (14 janvier 1997).

[4]4.           Point stratégique, Kisangani est la base de la contre-offensive des FAZ (The Washington Post 9 févr. 1997, A28; Le Monde 11 févr. 1997, 2; Reuter 10 févr. 1997b).

[5]5.           Bafwaboli est située à 100 km à l'est de Kisangani (Africa News 28 févr. 1997).

[6]6.           Kamina est située à 400 km au nord-ouest de Lubumbashi, capitale du Shaba (AFP 31 mars 1997).

 

[7]7.           Pour plus d'information sur la situation des droits de la personne à partir de la prise du pouvoir par les rebelles, veuillez consulter le communiqué de l'AZADHO du 10 juin 1997. Par ailleurs, pour la même période, la Voix des sans voix fait état de 318 exécutions extrajudiciaires (Voice of America 16 juin 1997) et l'AZADHO de 647 (19 juin 1997, 2). Les exécutions seraient survenues à Kinshasa et sur la route de Bandundu (ibid.). Les autorités réfutent les allégations de l'AZHADO (ibid.; HCC-Nairobi 14-18 juin 1997, 7).

[8]8.           Pour plus d'information au sujet des caractéristiques du nouveau régime, veuillez consulter la Réponse à la demande d'information ZAR27047.FX publiée le 3 juin 1997.

This is not a UNHCR publication. UNHCR is not responsible for, nor does it necessarily endorse, its content. Any views expressed are solely those of the author or publisher and do not necessarily reflect those of UNHCR, the United Nations or its Member States.