Considérant que, pour demander la reconnaissance de la qualité de réfugié, M. GUENDOUZI Mohammed, qui est de nationalité algérienne, soutient qu'il exerçait la profession de commerçant; qu'après avoir accepté de participer au financement de la construction d'une mosquée, il a refusé de verser de l'argent au FIS; qu'il a, de ce fait, été menacé par les islamistes; que son père a, par la suite, été enlevé par des inconnues auxquels il a dû verser une rançon pour obtenir sa libération; que ces pratiques se sont fréquemment répétées; qu'il a porté plainte devant les autorités de gendarmerie; que son domicile et son commerce ont été incendiés; qu'il est, ainsi, parti de son village mais a continué à être menacé; qu'il a conduit son père jusqu'à Alger puis a quitté son pays; que les autorités n'ont pas été en mesure de le protéger; qu'il a d'ailleurs été convoqué à plusieurs reprises et a été placé sous surveillance par les autorités qui l'ont soupçonné de complicité avec les islamistes; qu'après avoir quitté son domicile, il a appris qu'il faisait l'objet de recherches actives de la part des autorités; qu'en outre, il a été rappelé pour une période militaire; qu'il ne peut retourner en Algérie sans crainte pour sa sécurité; qu'en outre, un de ses voisins a été tué par le GIA avec lequel il refusait de collaborer;

Considérant, d'une part, que ni les pièces du dossier, ni les déclarations faites en séance publique devant la Commission, ne permettent de tenir pour établis les persécutions allégués comme ayant émané à la fois d'éléments islamistes et des autorités publiques algériennes et pour fondées les craintes énoncées de ce chef;

Considérant, d'autre part, qu'il n'est pas davantage établi que la décision des autorités de rappeler l'intéressé pour une période militaire, ait été prise de façon discriminatoire et ait trouvé son origine dans l'un des motifs énumérés à l'article 1er, A, 2 de la Convention de Genève;

Considérant qu'il résulte de tout ce qui précède et qu'en tout état de cause le recours ne peut être accueilli;... (Rejet).

Disclaimer:

This is not a UNHCR publication. UNHCR is not responsible for, nor does it necessarily endorse, its content. Any views expressed are solely those of the author or publisher and do not necessarily reflect those of UNHCR, the United Nations or its Member States.