Considérant, qu'à l'appui de sa demande de reconnaissance de la qualité de réfugié, Mme TRAILOVIC se prévalait exclusivement des risques de persécutions encourus par son mari et non de circonstances ou de faits distincts la concernant; que, dès lors, la commission des recours des réfugiés a pu à bon droit se référer sur ce point à la décision par laquelle elle venait de rejeter la demande de M. TRAILOVIC; qu'il résulte de la décision de rejet rendue ce jour par le Conseil d'Etat sur la requête de l'intéressé que la même décision doit être rendue, par voie de conséquence, sur le pourvoi de la requérante;... (Rejet).

Disclaimer:

This is not a UNHCR publication. UNHCR is not responsible for, nor does it necessarily endorse, its content. Any views expressed are solely those of the author or publisher and do not necessarily reflect those of UNHCR, the United Nations or its Member States.