Last Updated: Thursday, 16 September 2021, 13:49 GMT

Haut Commissariat des Nations Unies Pour les Réfugiés: Deuxième Conférence internationale sur l'assistance aux réfugiés en Afrique: Rapport du Secrétaire général. Additif

Publisher UN General Assembly
Author Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés
Publication Date 10 December 1984
Citation / Document Symbol A/39/402/Add.2
Cite as UN General Assembly, Haut Commissariat des Nations Unies Pour les Réfugiés: Deuxième Conférence internationale sur l'assistance aux réfugiés en Afrique: Rapport du Secrétaire général. Additif, 10 December 1984, A/39/402/Add.2, available at: https://www.refworld.org/docid/3ae68f3f18.html [accessed 18 September 2021]
Comments Please complete

Trente-neuvième session
Point 100 b) de l'ordre du jour

I.          INTRODUCTION

1.     Par une lettre datée du 17 août 1984, le Secrétaire général a invité les Ministres des affaires étrangères des Etats qui avaient participé à la deuxième Conférence internationale sur l'assistance aux réfugiés en Afrique à fournir des informations sur les mesures que leur gouvernement avait prises ou envisageait de prendre pour répondre aux besoins des réfugiés décrits dans les divers projets et programmes présentés à la Conférence.

2.     Les réponses des gouvernements annonçant une contribution future ou effective reçues au 31 octobre 1984 figurent au chapitre IV du document A/39/402/Add.1, en date du 5 novembre 1984. Les réponses des gouvernements reçues après cette date sont reproduites ci-après.

II.         REPONSES RECUES DES GOUVERNEMENTS

CANADA

(Original: anglais)
(19 novembre 1984)

1.     Le Canada, sensible au sort des réfugiés en Afrique, a vigoureusement appuyé les deux conférences internationales sur l'assistance aux réfugiés en Afrique. Il s'est associé aux efforts déployés pour trouver des solutions durables à ce problème et a fermement soutenu l'idée que l'assistance aux réfugiés et aux rapatriés en Afrique doit être orientée vers le développement. A l'issue de la deuxième Conférence, le Canada a annoncé qu'il s'engageait à appuyer cinq des six projets présentés par le Gouvernement zaïrois au titre du programme de secours d'urgence, de soins et d'entretien et a approuvé une subvention de 1,7 million de dollars canadiens au Haut Commissariat. Ces projets sont les suivants:

1)    Assistance aux réfugiés angolais dans le Bas-Zaïre pour l'achat d'outils agricoles essentiels, en 1985 et 1986;

2)    Assistance médicale aux réfugiés angolais dans la zone des Cataractes, Bas-Zaïre, en 1985 et 1986;

3)    Centres sociaux et formation non scolaire des femmes dans la région du Bas Fleuve, en 1984;

4)    Consolidation des activités coopératives des réfugiés angolais dans la sous-région du Bas Fleuve, en 1984;

5)    Assistance aux écoles et aux dispensaires accueillant des réfugiés burundais dans la région de Kivu, en 1984.

2.     En outre, le Canada s'intéresse à dix projets au titre du programme d'assistance technique et financière, sous réserve de discussions supplémentaires lors des consultations bilatérales normales. Il s'agit des projets suivants:

1)    Botswana, projet 1: Mise en place d'une infrastructure pour la commercialisation de la volaille et formation en matière d'élevage et de commercialisation de la volaille dans la région de Francistown;

2)    Botswana, projet 3: assistance pour la création de services de dépistage sanitaire à Dukwe;

3)    Ethiopie: construction d'un entrepôt central pour les dotations et les produits agricoles à Dire Dawa;

4)    Ethiopie: fourniture d'une assistance pour l'élevage d'ovins à Jijiga;

5)    Soudan, province de la mer Rouge, projet 2: renforcement des services de santé et expansion des équipements sanitaires dans les zones où sont concentrés les réfugiés;

6)    Soudan, province de la mer Rouge, projet 3: modernisation et extension du réseau de distribution d'eau dans trois zones d'installation «sauvages» des réfugiés, Port Soudan;

7)    République-Unie de Tanzanie, projet 5: agrandissement de deux instituts de formation du Ministère de l'agriculture à Tumbi (région de Tabora) et à Mubondo (région de Kigoma);

8)    République-Unie de Tanzanie, projet 7: assistance au développement de coopératives rurales et de commercialisation dans l'une des trois zones d'installation de réfugiés;

9)    Zaïre, projet 8: reconstruction et développement du réseau d'approvisionnement en eau dans la ville de Kimpese, Bas-Zaïre;

10)  Zambie, projet 4: développement de l'agriculture dans la province du nord-ouest.

3.     Ces projets sont actuellement examinés avec les gouvernements des pays concernés mais ils ne sont pas encore arrêtés et il n'est pas possible à l'heure qu'il est de se prononcer définitivement.

4.     La deuxième Conférence a réussi à susciter un nouvel esprit de coopération et de bonne volonté indispensable pour traiter de manière réaliste les problèmes des réfugiés en Afrique. Le Canada est profondément attaché à la tenue d'un dialogue permanent et s'engage à contribuer aux efforts déployés pour trouver des solutions durables.

CHYPRE

(Original: anglais)
(20 novembre 1984)

Le Gouvernement de la République de Chypre a décidé de verser une contribution symbolique de 3 000 dollars des Etats-Unis pour la deuxième Conférence internationale sur l'assistance aux réfugiés en Afrique. Par cette modeste contribution, il souhaite exprimer sa solidarité avec les réfugiés en Afrique, bien que le drame de ses propres réfugiés et personnes déplacées persiste encore et qu'il continue pour sa part à faire face à leurs besoins nombreux et urgents. Chypre suivra avec un grand intérêt tous les faits nouveaux concernant ce grave problème humanitaire et répondra positivement, dans les limites de ses capacités économiques, à tout nouvel appel en faveur des réfugiés.

INDE

(Original: anglais)
(28 novembre 1984)

La Mission permanente de l'Inde auprès de l'Organisation des Nations Unies présente ses compliments au Secrétaire général de l'Organisation et a l'honneur de lui faire tenir ci-joint un chèque de 10 000 dollars des Etats-Unis, daté du 27 novembre 1984, représentant la contribution du Gouvernement indien à la deuxième Conférence internationale sur l'assistance aux réfugiés en Afrique.

OMAN

(Original: anglais)
(23 novembre 1984)

Je suis désormais en mesure de vous signaler que mon gouvernement a déjà versé 100 000 dollars pour les projets qui seront choisis par le Haut Commissariat pour les réfugiés et que ce montant a été viré au siège du Haut Commissariat à Genève.

TURQUIE

(Original: anglais)
(8 novembre 1984)

J'ai l'honneur de vous informer qu'à la deuxième Conférence internationale sur l'assistance aux réfugiés en Afrique, tenue à Genève du 9 au 11 juillet 1984, le Gouvernement turc a annoncé une contribution d'un montant de 10 000 dollars pour les réfugiés en Afrique.

Search Refworld