Last Updated: Wednesday, 18 October 2017, 08:56 GMT

Ouganda : information sur la situation des personnes atteintes du VIH ou du sida; attitudes du public et traitement que leur réserve le public, mesures gouvernementales et disponibilité du traitement (2005)

Publisher Canada: Immigration and Refugee Board of Canada
Author Direction des recherches, Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada, Ottawa
Publication Date 7 October 2005
Citation / Document Symbol UGA100569.EF
Reference 2
Cite as Canada: Immigration and Refugee Board of Canada, Ouganda : information sur la situation des personnes atteintes du VIH ou du sida; attitudes du public et traitement que leur réserve le public, mesures gouvernementales et disponibilité du traitement (2005), 7 October 2005, UGA100569.EF, available at: http://www.refworld.org/docid/45f147b311.html [accessed 18 October 2017]
DisclaimerThis is not a UNHCR publication. UNHCR is not responsible for, nor does it necessarily endorse, its content. Any views expressed are solely those of the author or publisher and do not necessarily reflect those of UNHCR, the United Nations or its Member States.

Situation des personnes atteintes du sida ou porteuses du VIH

En Ouganda, le taux d'infection au VIH ou au sida est passé de 30 p. 100 en 1992 à 6 p. 100 en 2005 (Freedom House 11 août 2005; Dollars and Sense 1er janv. 2005). Bien que certains scientifiques contestent ces chiffres, il est admis que [traduction] « de tous les pays, l'Ouganda a réussi à ce jour le revirement le plus marqué au regard du taux d'infection au sida » (ibid.). Néanmoins, les conditions épidémiques existent toujours puisque de 1,1 à 1,5 millions de personnes sont atteintes du sida ou porteuses du VIH (Freedom House 11 août 2005; AP 21 juill. 2005; HRW mars 2005, 6).

La population de l'Ouganda compte approximativement deux millions d'orphelins, une statistique attribuable en partie au VIH et au sida (Country Reports 2004 28 févr. 2005, sect. 5). D'après certaines estimations, le VIH et le sida a emporté les parents de plus d'un million de ces orphelins (NewsRx.com 18 août 2005; HRW mars 2005, 6).

Meeting Point est une organisation non gouvernementale qui vient en aide aux étudiants atteints du sida ou porteurs du VIH (The Monitor 14 juin 2005). D'après l'organisation, les pasteurs de groupes chrétiens reconvertis nuisent à son travail et recommandent aux membres de la congrégation de ne pas prendre les médicaments antirétroviraux qui leur sont donnés pour le traitement du VIH ou du sida (ibid.).

En outre, un rapport de Human Rights Watch cité dans The Monitor a indiqué que les femmes ont peur de faire un test de dépistage du VIH et du sida ou de se procurer un traitement, car leur époux pourrait devenir [traduction] « violent » en l'apprenant (ibid. 12 avr. 2005).

De plus, lorsque l'homme est beaucoup plus âgé que son épouse et qu'il meurt du sida, il laisse derrière lui une veuve infectée qui ne possède pas les moyens de se procurer le traitement, puisque la famille de l'époux reprend souvent possession de ses biens à son décès (Dollars and Sense 1er janv. 2005; The Monitor 12 avr. 2005).

Mesures gouvernementales et disponibilité du traitement

Fondée en 1992, la Commission ougandaise de lutte contre le sida (Uganda AIDS Commission – UAC) est composée de 18 membres nommés par le président de l'Ouganda et [traduction] « a pour but de diriger la coordination des activités et des programmes liés au VIH ou au sida de tous les intervenants de l'Ouganda par le truchement de conseils, de la planification conjointe, de la surveillance et de l'évaluation de la situation dans le but ultime d'enrayer le fléau du sida en Ouganda » (UAC s.d.).

Selon le Conseil norvégien pour les réfugiés, les difficultés qui caractérisent le système de santé, plus précisément [traduction] « le sous-développement historique, les attaques contre l'infrastructure et l'exode de nombreux travailleurs de la santé », font en sorte que seuls les plus fortunés peuvent se procurer le traitement (août 2005). Par ailleurs, les Ougandais n'ont pas accès à l'information sur la prévention du VIH ou du sida et sur la consultation et le dépistage volontaires (Conseil norvégien août 2005).

Le Conseil norvégien pour les réfugiés précise que [traduction] « [la consultation et le dépistage volontaires], le traitement, les préservatifs et la [prestation de services de] santé génésique sont surtout offerts dans les villes et des camps accessibles précis » (août 2005). Les personnes se trouvant dans les zones de conflit et les personnes déplacées à l'intérieur de leur propre pays ont un accès limité à ces services (Conseil norvégien août 2005). Le taux de personnes atteintes du sida ou porteuses du VIH dans les zones de conflit est deux fois plus élevé que dans le reste du pays (ibid.).

En août 2005, une clinique de traitement gratuit du sida a été inaugurée à Kampala par la première dame de l'Ouganda, Janet Museveni (NewsRx.com 18 août 2005). Au total, huit cliniques semblables offrent le traitement gratuit du sida et sont situées à Masaka, Soroti, Mpigi, Mbale, Rakai et dans le district de Rakai (ibid.).

Le Dr Jesse Kagimba, conseiller du président de l'Ouganda en matière de VIH et de sida, a indiqué que 65 000 personnes avaient reçu le traitement antirétroviral en juillet 2005 (dépassant l'objectif de fin d'année de 60 000 personnes) (AP 21 juill. 2005). Des médicament antirétroviraux d'une valeur de 7,2 millions de dollars ont été achetés juste avant mai 2005 en vue d'être distribués à 20 000 personnes dans 104 centres de santé partout en Ouganda (Nations Unies 31 mai 2005). Toutefois, selon l'Associated Press, l'UAC a déclaré que 200 000 personnes avaient besoin de soins visant à prolonger la vie (AP 21 juill. 2005).

Les médicaments pour les enfants coûtent jusqu'à six fois plus cher que ceux donnés aux adultes, et sont seulement accessibles dans les centres urbains (The East African 26 avr. 2005). Les travailleurs de la santé sont mal outillés pour traiter les enfants atteints du sida ou porteurs du VIH (ibid.). D'ordinaire, les enfants infectés ne vivent pas plus de deux ans, et 75 p. 100 d'entre eux meurent avant d'atteindre l'âge de cinq ans (ibid.).

Selon l'envoyé spécial des Nations Unies pour le VIH et le sida en Afrique, la vive promotion de l'abstinence par le gouvernement des États-Unis, jumelée aux coupures qu'il a faites dans le financement pour l'achat de préservatifs, ont mené à une pénurie de préservatifs en Ouganda (AP 30 août 2005; voir aussi HRW janv. 2005; ibid. mars 2005, 1). La Fondation de soins de santé pour personnes atteintes du sida (AIDS Healthcare Foundation), qui a son siège à Los Angeles et qui [traduction] « gère 10 cliniques offrant le traitement gratuit du VIH et du sida en Ouganda, et ce, en collaboration avec le ministère ougandais de la Santé », a promis en août 2005 de faire don au pays d'un million de préservatifs (AP 30 août 2005). Alors que les autorités ougandaises ont nié que le pays était aux prises avec une pénurie de préservatifs (ibid.), le 6 septembre 2005, Xinhua a annoncé que le nombre de préservatifs importé par le gouvernement ougandais était passé de 80 millions à 120 millions en raison [traduction] « de la montée en flèche de l'utilisation de préservatifs ».

Le 24 août 2005, le Fonds mondial de lutte contre le sida a annoncé la suspension d'une subvention de 200 millions de dollars au gouvernement de l'Ouganda (The Monitor 25 août 2005; Nations Unies 25 août 2005) après que l'examen de l'Unité de gestion des projets du ministère de la Santé ougandais ait permis de constater [traduction] « l'existence de cas flagrants de mauvaise gestion » (ibid.).

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais prescrits. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous la liste des autres sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références

Associated Press (AP). 30 août 2005. « A Condom Shortage in Uganda Has Prompted [...] » (Factiva)
_____. 21 juillet 2005. Henry Wasswa. « Uganda Exceeds Target on Providing Free HIV/AIDS Treatment to Patients ». (Factiva)

Country Reports on Human Rights Practices for 2004. 28 février 2005. « Uganda ». États-Unis. Department of State. Washington, DC. [Date de consultation : 13 sept. 2005]

Dollars and Sense [Boston]. 1er janvier 2005. Jessica Weisberg. « ABCs of AIDS Prevention ». (Factiva)

The East African [Nairobi]. 25 avril 2005. David Kaiza. « Aids Treatment for Uganda's Children ». (Factiva)

Freedom House. 11 août 2005. « Uganda ». Freedom in the World 2005. [Date de consultation : 13 sept. 2005]

Human Rights Watch (HRW). Mars 2005. Vol. 17, no 4 (A). « The Less They Know, The Better: Abstinence-Only HIV/AIDS Programs in Uganda ». [Date de consultation : 13 sept. 2005]
_____. Janvier 2005. « Uganda ». World Report 2005. [Date de consultation : 13 sept. 2005]

The Monitor [Kampala]. 25 août 2005. Timothy Kalyegira. « 2005: Worst Year for Museveni? ». (Factiva)

_____ . 14 juin 2005. Emma Masumbuko. « Pastors Undermining HIV/AIDS Treatment, Amecea Bishop Told ». (Factiva)
_____. 12 avril 2005. Kakaire A. Kirunda. « Harsh Husbands Bar Wives from Aids Treatment ». (Factiva)

Nations Unies. 25 août 2005. Service d'information des Nations Unies. « UN-backed Global Fund to Fight Aids, TB, Malaria Suspends Grants to Uganda ». (Factiva)
_____. 31 mai 2005. Réseau régional d'information intégré. « Uganda: Thousands to Benefit from Aids Drug Procurement ». (Factiva)

NewsRx.com. 18 août 2005. « HIV/AIDS Therapy; Uganda First Lady, Foundation President Dedicate AIDS Clinic in Kampala Market ». (Factiva)

Norwegian Refugee Council (NRC). 10 août 2005. « Profile of Internal Displacement: Uganda ». [Date de consultation : 13 sept. 2005]

Uganda AIDS Commission (UAC). S.d. National AIDS Documentation and Information Center (NADIC). « HIV/AIDS Coordination ». [Date de consultation : 13 sept. 2005]

Xinhua. 6 septembre 2005. « La demande de préservatifs augmente en Ouganda ». (Jeune Afrique/L'Intelligent). [Date de consultation : 13 sept. 2005]

Autres sources consultées

Sites Internet, y compris : Afrique-Express, Afrol News, Amnesty International, ECOI.net, Jeune Afrique/L'Intelligent, Ministry of Health of Uganda.

Copyright notice: This document is published with the permission of the copyright holder and producer Immigration and Refugee Board of Canada (IRB). The original version of this document may be found on the offical website of the IRB at http://www.irb-cisr.gc.ca/en/. Documents earlier than 2003 may be found only on Refworld.

Search Refworld

Countries