Last Updated: Friday, 29 July 2016, 15:01 GMT

Mali : information sur une religion ou un culte appelé « komo », y compris les groupes ethniques qui la pratiquent, l'âge et les conditions d'adhésion, les rituels d'initiation ainsi que les risques que court un initié s'il décide de se retirer (janvier 2004)

Publisher Canada: Immigration and Refugee Board of Canada
Author Direction des recherches, Commission de l'immigration et du statut de réfugié, Canada
Publication Date 14 January 2004
Citation / Document Symbol MLI42302.F
Reference 1
Cite as Canada: Immigration and Refugee Board of Canada, Mali : information sur une religion ou un culte appelé « komo », y compris les groupes ethniques qui la pratiquent, l'âge et les conditions d'adhésion, les rituels d'initiation ainsi que les risques que court un initié s'il décide de se retirer (janvier 2004), 14 January 2004, MLI42302.F, available at: http://www.refworld.org/docid/403dd25614.html [accessed 29 July 2016]
DisclaimerThis is not a UNHCR publication. UNHCR is not responsible for, nor does it necessarily endorse, its content. Any views expressed are solely those of the author or publisher and do not necessarily reflect those of UNHCR, the United Nations or its Member States.

Diverses sources concordantes signalent que le Komo est une société secrète d'initiation du groupe ethnique des Bambaras (Bamanas) (Religiologiques printemps 1993; Université de Gand 2 juin 2000; Herbert F. Johnson Museum of Art 1995; Dieterlen et Cissé 1972). Cependant, dans une brève présentation d'un livre intitulé Les fondements de la société d'initiation du Komo, on apprend que :

le Komo est une institution socio-religieuse (initiation) commune aux Malinké et Bambara ainsi qu'à leurs parents Kagoro et adoptée par les Peuls du Wassoulou, du Manding, du Fouladougou et du Birgo, aux Kokoroko de Bougouni et dans les groupes ethniques Minianka et Sénoufo de San, Koutiala et Sikasso (ibid.)

Un article publié dans le site Internet de l'université belge de Gand notait que « le "komo" des Bambara se répartit en sept classes [et] c'est ainsi qu'un jeune garçon commence son initiation à sept ans et ne devient grand maître qu'à l'âge de 56 ans » (2 juin 2000). Un autre article portant sur le phénomène de l'initiation signale que chez les Bambaras,

[celle-ci est]divisée en séries successives, qui s'échelonnent de la tendre enfance à l'âge mûr: le n'domo, avant la circoncision (qui déblaie la route de l'enfant vers le savoir), le komo, après la circoncision (introduction au savoir), le nama (enseignement de ce que l'on pourrait appeler la connaissance sociologique), le kono (la connaissance psychologique), le tyiwara (la connaissance cosmologique) et le kore (où l'on aboutit à la divinité qui fonde définitivement l'être humain) (Encyclopaedia Universalis 1999).

Chez les Bambaras, la pratique de la circoncision s'effectue vers l'âge de cinq à six ans (Dembele1997).

Joint par téléphone à Bamako le 12 janvier 2004, le président de l'Association malienne des droits de l'homme (AMDH), affiliée à la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH) a signalé que son organisation n'a jamais été mise au courant de cas de mauvais traitements liés à la société du Komo. Il a ajouté qu'étant donné son côté secret, le komo ne se pratique pas dans des grands centres urbains mais plutôt dans les régions les plus reculées où l'anonymat est possible (AMDH 12 janv. 2004). Le représentant de l'AMDH a expliqué que les rituels qui accompagnent cette initiation ne sont connus que par les initiés (ibid.).

Relativement à la société du Komo, Jean Bazin, alors directeur du Centre d'anthropologie des mondes contemporains à l'École des hautes études en sciences sociales de Paris (Université Laval 26 sept. 1995), décrit, dans la septième paragraphe de son texte intitulé « L'anthropologie en question : altérité ou différence? », en annexe, présenté le 5 avril 2000 dans une conférence à l'Université de tous les savoirs, une cérémonie de la société Komo à laquelle il a assisté, description qui peut être d'un certain intérêt.

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais prescrits. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile ou de statut de réfugié.

Références

Association malienne des droits de l'homme (AMDH), Bamako. 12 janvier 2004. Entretien téléphonique avec le président.

Demble, N. Urbain 1997. The Consultative Group On Early Childhood Care and Developpment. Coordinators' Notes no 20. « A Case Study of Bambara Children, Bugula, Southern Mali ». [Date de consultation : 9 janv. 2004]

Dieterlen, Germaine et Y. Cissé Y., D.G. 1972. Les fondements de la société d'initiation du Komo. [Date de consultation : 8 janv. 2004]

Encyclopaedia Universalis. 1999. Bastide Roger. « Initiation : définition en anthropologie ». [Date de consultation : 9 janv. 2004]

Herbert F. Johnson Museum of Art. 1995. « The Art of Africa: Mali, Bamana. Komo Society Headdress ». [Date de consultation : 9 janv. 2003]

Religiologiques. Printemps 1993. No 7. Louis-Vincent Thomas. « Le verbe négro-africain traditionnel ». [Date de consultation : 9 janv. 2004]

Université de Gand. 2 juin 2000. « Mali : les places ou endroits à visiter ». [Date de consultation : 8 janv. 2004]

Université Laval. 26 septembre 1995. « Communiqué de presse : pluralité des mondes ». [Date de consultation : 12 janv. 2004]

Document annexé

Université de tous les savoirs. 5 avril 2000. Jean Bazin. « L'anthropologie en question : altérité ou différence?». [Date de consultation : 12 janv. 2004], p. 1-10.

Copyright notice: This document is published with the permission of the copyright holder and producer Immigration and Refugee Board of Canada (IRB). The original version of this document may be found on the offical website of the IRB at http://www.irb-cisr.gc.ca/en/. Documents earlier than 2003 may be found only on Refworld.

Search Refworld

Countries