Last Updated: Wednesday, 27 August 2014, 14:32 GMT

Paraguay : information sur la mafia chinoise, y compris de l'information indiquant si ses membres mènent leurs activités dans le pays en toute impunité; protection offerte aux citoyens contre de telles organisations (2002-2005)

Publisher Canada: Immigration and Refugee Board of Canada
Author Direction des recherches, Commission de l'immigration et du statut de réfugié, Canada
Publication Date 17 February 2005
Citation / Document Symbol PRY43375.EF
Reference 2
Cite as Canada: Immigration and Refugee Board of Canada, Paraguay : information sur la mafia chinoise, y compris de l'information indiquant si ses membres mènent leurs activités dans le pays en toute impunité; protection offerte aux citoyens contre de telles organisations (2002-2005), 17 February 2005, PRY43375.EF, available at: http://www.refworld.org/docid/42df61641d.html [accessed 27 August 2014]
DisclaimerThis is not a UNHCR publication. UNHCR is not responsible for, nor does it necessarily endorse, its content. Any views expressed are solely those of the author or publisher and do not necessarily reflect those of UNHCR, the United Nations or its Member States.

Plusieurs sources ont indiqué que la mafia chinoise mène des activités dans la région des trois frontières (RTF) de l'Amérique du Sud, soit l'Argentine, le Brésil et le Paraguay (EFE Ingles 26 août 2003; FBIS 8 oct. 2004; R.-U. oct. 2004).

D'après un rapport de la Library of Congress des États-Unis sur les groupes terroristes et les organisations criminelles dans la RTF, [traduction] « les caractéristiques démographiques, culturelles et sociales de la Ciudad del Este en font une ville idéale pour les activités des organisations criminelles chinoises » (États-Unis juill. 2003). La même source a indiqué qu'en 2000, [traduction] « au moins six triades chinoises » étaient actives dans la RTF (ibid.). Les activités illégales du groupe comprenaient la contrebande, le trafic de drogue, le passage de clandestins et l'extorsion de [traduction] « paiements de protection » de gens d'affaires chinois (ibid.; EFE Ingles 26 août 2003; FBIS 8 oct. 2004; InfoBrazil 23 nov. 2004).

On dit que la mafia chinoise a collaboré avec des [traduction] « groupes terroristes islamiques » dans la région (États-Unis avr. 2003; Combined Arms Center Military Review juill.-août 2002). Peu d'information sur les relations entre la mafia chinoise et la population paraguayenne locale a été trouvée parmi les sources consultées par la Direction des recherches. Selon les Country Reports 2003, des groupes chinois [traduction] « auraient proféré des menaces de mort à l'endroit d'un journaliste de la Ultima Hora, Gustavo Garcia, pour avoir enquêté sur eux » (25 févr. 2004, sect. 2).

Diverses sources ont mentionné que le manque de mesures de sécurité, la corruption des autorités paraguayennes, y compris des juges, et la circulation de faux passeports avaient contribué à la naissance d'activités illégales au Paraguay, surtout dans les régions frontières (Courrier International 19 déc. 2001; Freedom House 14 sept. 2004; InfoBrazil 23 nov. 2004; Jornal do Brasil 19 sept. 2001; États-Unis juill. 2003).

D'après une étude publiée par l'Institut d'études de sécurité (Institute for Security Studies), [traduction] « [l]es procédures judiciaires pour combattre le crime [sont] pratiquement inexistantes ou extrêmement inefficaces. Parallèlement à la corruption généralisée, l'infrastructure judiciaire, qui est limitée, est inadéquate pour les cas où des poursuites sont nécessaires. En outre, les forces policières ne possèdent pas les ressources nécessaires pour combattre le crime » (mai 1998). La Library of Congress des États-Unis a également fait état d'un manque de [traduction] « capacités en matière d'enquête pour repérer et poursuivre les terroristes » et d'un [traduction] « manque de confiance généralisé envers la police locale » (juill. 2003).

L'International Narcotics Control Strategy Report 2003 indiquait que le Paraguay avait [traduction] « pris certaines mesures » pour lutter contre les activités illégales dans la RTF (mars 2004). Cette information est corroborée par un rapport publié par la Library of Congress des États-Unis (avr. 2003). Toutefois, cette deuxième source a ajouté que ces efforts n'avaient donné lieu [traduction] « qu'à des succès occasionnels », et que seuls quelques dirigeants d'organisations avaient été arrêtés depuis 2001 (États-Unis avr. 2003). EFE Ingles a rapporté qu'un tribunal paraguayen avait confirmé la peine de 10 ans d'emprisonnement imposée à une tête dirigeante de la mafia chinoise pour extorsion aggravée et complot criminel avec deux autres citoyens chinois (26 août 2003).

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais prescrits. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous la liste des autres sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références

Combined Arms Center Military Review, Fort Leavenworth, Kansas. Juillet-août 2002. Édition espagnole. Dr Mariano César Bartolomé. « La Triple Frontera: Principal Foco de Inseguridad en el Cono Sur Americano ». (cache de Google) [Date de consultation : 11 févr. 2005]

Country Reports on Human Rights Practices for 2003. 25 février 2004. Département d'État des États-Unis. Washington, D.C. [Date de consultation : 10 févr. 2005]

Courrier International [Paris]. 19 décembre 2001. No. 577. « Neuf cent dollars pour changer de passeport ». [Date de consultation : 19 déc. 2001]

EFE Ingles. 26 août 2003. « Stiff Sentence Upheld for Chinese Mobster in Paraguay ». (Dialog)

États-Unis. Juillet 2003. Library of Congress. Terrorist and Organized Crime Groups in the Tri-Border Area (TBA) of South America. [Date de consultation : 9 févr. 2005]
_____. Avril 2003. Library of Congress. Transnational Activities of Chinese Crime Organizations. [Date de consultation : 9 févr. 2005]

FBIS Report. 8 octobre 2004. « Highlights: Argentina – Brazil – Paraguay Triborder Media 8 Oct 04 ». (FBIS-LAT-2004-1009 11 oct. 2004/WNC)

Freedom House. 14 septembre 2004. « Paraguay ». Freedom in the World 2004. [Date de consultation : 10 févr. 2005]

Institute for Security Studies (ISS). Mai 1998. Monographie 25, partie 1. Khatchik der Ghougassian et Leandro Piquet Carn. « Connecting Weapons with Violence – the South American Experience ». [Date de consultation : 10 févr. 2005]

InfoBrazil. 23 novembre 2004. John Fitzpatrick. « Brazil Gives China Early X-Mas Present... ». (Yale Global Online Website) [Date de consultation : 2 févr. 2005]

International Narcotics Control Strategy Report 2003. Mars 2004. « Paraguay ». Département d'État des États-Unis. Washington, D.C. [Date de consultation : 10 févr. 2005]

Jornal do Brasil [Rio de Janeiro, en portugais]. 19 septembre 2001. « Fake Paraguayan Visas issued in Miami, Delivered in Middle East ». (FBIS-LAT-2001-0919 20 sept. 2001/WNC)

Royaume-Uni (R.-U.). 4 mai 2004. Chambre des Communes, Commission parlementaire des affaires étrangères. Minutes of Evidence. (cache de Google) [Date de consultation : 11 févr. 2005]

Autres sources consultées

Sites Internet, y compris : Amnesty International, BBC, CIA World Factbook, Droits de l'homme sans frontières, European Country of Origin Information Network (ECOI), Human Rights Watch, Initiative on Conflict Resolution and Ethnicity (INCORE), Institut interrégional de recherche des Nations Unies sur la criminalité et la justice (UNICRI), Internet des droits humains, Service de l'immigration du Danemark, Transparency International.

Copyright notice: This document is published with the permission of the copyright holder and producer Immigration and Refugee Board of Canada (IRB). The original version of this document may be found on the offical website of the IRB at http://www.irb-cisr.gc.ca/en/. Documents earlier than 2003 may be found only on Refworld.

Search Refworld

Countries