Last Updated: Tuesday, 30 September 2014, 13:07 GMT

Libéria : information sur le traitement des personnes, et des membres de leur famille, soupçonnées d'avoir appuyé l'ancien président Samuel Doe, notamment les membres ou anciens membres du Parti démocratique national du Libéria (National Democratic Party of Liberia - NDPL); y compris le traitement que leur réservent les agents et forces armées du gouvernement ou les groupes rebelles et de l'opposition (2004-2005)

Publisher Canada: Immigration and Refugee Board of Canada
Author Direction des recherches, Commission de l'immigration et du statut de réfugié, Canada
Publication Date 1 February 2005
Citation / Document Symbol LBR43337.EF
Reference 7
Cite as Canada: Immigration and Refugee Board of Canada, Libéria : information sur le traitement des personnes, et des membres de leur famille, soupçonnées d'avoir appuyé l'ancien président Samuel Doe, notamment les membres ou anciens membres du Parti démocratique national du Libéria (National Democratic Party of Liberia - NDPL); y compris le traitement que leur réservent les agents et forces armées du gouvernement ou les groupes rebelles et de l'opposition (2004-2005), 1 February 2005, LBR43337.EF, available at: http://www.refworld.org/docid/42df6123a.html [accessed 30 September 2014]
DisclaimerThis is not a UNHCR publication. UNHCR is not responsible for, nor does it necessarily endorse, its content. Any views expressed are solely those of the author or publisher and do not necessarily reflect those of UNHCR, the United Nations or its Member States.

Aucune information sur le traitement des partisans de l'ancien président Doe en 2004 et en 2005 n'a été trouvée par la Direction des recherches. Toutefois, l'information suivante peut être pertinente.

Selon un récit trouvé sur le site Internet du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), une personne s'est enfuie du Libéria en 1991, car elle [traduction] « craignait que sa vie ne soit menacée en raison de son affiliation politique au Parti démocratique national du Libéria (National Democratic Party of Liberia – NDPL) » (20 févr. 2003). Le statut de réfugié a aussi été accordé en 2001 par les États-Unis à une personne qui aurait été maltraitée, car elle était [traduction] « un membre actif et éminent du NDPL » (université de Californie s.d.).

En outre, selon un article de The Analyst (journal de Monrovia), quatre partis politiques se sont rencontrés en novembre 2004 pour fonder un [traduction] « consortium [...] "qui établirait la forme et la structure de la collaboration politique entre les partis" » (12 janv. 2005; voir aussi The Inquirer 24 nov. 2004). Selon un article de The Inquirer (journal de Monrovia), la rencontre avait pour but de [traduction] « s'assurer que [ces partis politiques] collaborent afin de réduire la tension politique au pays et d'obtenir un résultat favorable pour tous lors des élections [présidentielles et générales] de 2005 » prévues pour le mois d'octobre (24 nov. 2004). Les partis sont [traduction] « le Parti démocratique national du Libéria (National Democratic Party of Liberia – NDPL), le Parti populaire du Libéria (Liberia People's Party – LPP), le Parti de l'unité (Unity Party – UP) et le Parti du peuple uni (United People's Party – UPP) » (The Analyst 12 janv. 2005; voir aussi The Inquirer 24 nov. 2004).

Pour obtenir davantage de renseignements sur le traitement des partisans de l'ancien président Doe, veuillez consulter LBR25558.E du 3 décembre 1996.

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais prescrits. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous la liste des autres sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références

The Analyst [Monrovia]. 12 janvier 2005. « Four Parties Pledge Political Cooperation ». [Date de consultation : 25 janv. 2005]

The Inquirer [Monrovia]. 24 novembre 2004. « NDPL Joins Three Other Parties in Talks ». [Date de consultation : 27 janv. 2005]

Nations Unies. 20 février 2003. Haut Commissariat pour les réfugiés (HCR). « Liberian Refugee Starts a New Life in Canada ». [Date de consultation : 26 janv. 2005]

Université de Californie. S.d. Collège Hastings de droit, Centre d'études sur la condition féminine et les réfugiés. « Gender Asylum Case Summary: Case Summary 386 ». [Date de consultation : 26 janv. 2005]

Autres sources consultées

Sites Internet, y compris : African Studies Center de l'université de Pennsylvanie, AllAfrica.com, Amnesty International, Country Report du ministère de l'Intérieur du Royaume-Uni, Country Reports on Human Rights Practices for 2003, Département d'État des États-Unis, Human Rights Watch, International Religious Freedom Report 2004, World News Connection.

Sources orales : professeur agrégé de l'université Northwestern; rédacteur en chef du site Internet Sierra-Leone.org; spécialiste du Libéria qui travaille comme évaluateur et inspecteur au ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas.

Copyright notice: This document is published with the permission of the copyright holder and producer Immigration and Refugee Board of Canada (IRB). The original version of this document may be found on the offical website of the IRB at http://www.irb-cisr.gc.ca/en/. Documents earlier than 2003 may be found only on Refworld.

Search Refworld

Countries

Topics