Last Updated: Wednesday, 26 November 2014, 15:45 GMT

Venezuela : information sur le traitement réservé aux personnes atteintes du VIH/sida par les représentants du gouvernement, en particulier en ce qui a trait à la distribution de médicaments antirétroviraux; le traitement réservé par les représentants du gouvernement aux hommes homosexuels atteints du VIH/sida

Publisher Canada: Immigration and Refugee Board of Canada
Author Direction des recherches, Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada, Ottawa
Publication Date 23 September 2009
Citation / Document Symbol VEN103245.EF
Cite as Canada: Immigration and Refugee Board of Canada, Venezuela : information sur le traitement réservé aux personnes atteintes du VIH/sida par les représentants du gouvernement, en particulier en ce qui a trait à la distribution de médicaments antirétroviraux; le traitement réservé par les représentants du gouvernement aux hommes homosexuels atteints du VIH/sida, 23 September 2009, VEN103245.EF, available at: http://www.refworld.org/docid/4b86316519.html [accessed 27 November 2014]
DisclaimerThis is not a UNHCR publication. UNHCR is not responsible for, nor does it necessarily endorse, its content. Any views expressed are solely those of the author or publisher and do not necessarily reflect those of UNHCR, the United Nations or its Member States.

Parmi les sources qu'elle a consultées, la Direction des recherches n'a trouvé que peu d'information sur le traitement réservé par les représentants du gouvernement aux personnes atteintes du VIH/sida. Toutefois, les Country Reports on Human Rights Practices for 2008 du département d'État des États-Unis affirment que [traduction] « selon l'organisation non gouvernementale (ONG) Action des citoyens contre le sida [Citizen Action Against AIDS], les personnes ayant reçu un diagnostic de VIH/sida [...] se voient souvent refuser l'accès aux services de santé gouvernementaux » (25 févr. 2009, sect. 5). Parmi les sources qu'elle a consultées, la Direction des recherches n'a trouvé aucune autre information allant en ce sens.

Pour ce qui est de la distribution de médicaments antirétroviraux, selon un rapport rédigé par le gouvernement du Venezuela, ceux-ci sont offerts gratuitement à toute personne atteinte du VIH/sida depuis 1998 (2004, 55; voir aussi Venezuela s.d.). Un représentant du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) au Venezuela a lui aussi affirmé que les médicaments antirétroviraux étaient offerts à tous [traduction] « sans distinction » (3 sept. 2009). Un avocat de Caracas spécialiste des questions relatives aux lesbiennes, gais, bisexuels et transgenres (LGBT) a également souligné le fait que les médicaments antirétroviraux étaient offerts gratuitement aux patients atteints du VIH/sida (21 août 2009). Selon une déclaration du ministère de la Santé (Ministerio del Poder Popular para la Salud) du Venezuela, les patients qui se trouvent à Caracas et qui sont inscrits dans un programme national de lutte contre le sida dirigé par le Ministère peuvent présenter leur prescription dans un centre de services distribuant des médicaments entre 8 h et 16 h et ainsi obtenir un traitement pour un mois (s.d.). Dans les régions rurales, les médicaments antirétroviraux sont livrés dans des hôpitaux par un coordonnateur (Venezuela s.d.). Lorsque l'endroit où se trouve une personne pose problème, les médicaments sont envoyés à la municipalité appropriée (ibid.). Selon l'avocat, l'approvisionnement en médicaments antirétroviraux [traduction] « se fait raisonnablement bien, quoique les médicaments ne soient parfois pas disponibles [...] » (21 août 2009).

Un représentant d'Acción Solidaria (ACSOL), organisation sans but lucratif de Caracas fondée en octobre 1995 pour s'occuper des problèmes liés au VIH/sida (ACSOL s.d.), a fourni l'information suivante dans une communication écrite envoyée à la Direction des recherches :

[traduction]

En général, la distribution de médicaments par le gouvernement du Venezuela se déroule bien. De nombreux centres comptent de bons médecins et du personnel médical avisé. Pour y arriver, les organisations ont dû consacrer du temps et mettre sur pied de nombreuses initiatives en matière de droits des personnes séropositives. Les cas de discrimination et de mauvais traitements existent toujours, notamment, une fois de plus, lorsque l'homosexualité du patient est « manifeste ». Nous dirigeons habituellement les gais ou les transgenres atteints du VIH vers des centres où nous savons que travaillent des personnes avisées.

[...]

Il m'est impossible d'affirmer que tous les séropositifs, notamment les gais, font l'objet de discrimination, mais, même près de 30 ans après l'apparition du VIH, plusieurs d'entre eux, soit un trop grand nombre, sont encore victimes de discrimination et de violations de leurs droits (ACSOL 18 août 2009).

Le représentant d'ONUSIDA a signalé que certains transgenres ou certaines personnes affichant davantage de qualités féminines sont victimes de [traduction] « traitements dégradants et désobligeants de la part [...] de travailleurs de la santé » et que le gouvernement du Venezuela n'a pris aucune mesure contre ces agissements (3 sept. 2009).

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais fixés. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous les sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références

Acción Solidaria (ACSOL). 18 août 2009. Communication écrite envoyée par un représentant.
_____. S.d. « Organización ». [Date de consultation : 26 août 2009]

Avocat de Caracas. 21 août 2009. Communication écrite.

États-Unis (É.-U.). 25 février 2009. « Venezuela ». Country Reports on Human Rights Practices for 2008. [Date de consultation : 17 août 2009]

Nations Unies. 3 septembre 2009. Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) au Venezuela. Communication écrite envoyée par un représentant.

Venezuela. 2004. Gabinete Social. « Cumpliendo las Metas del Milenio ». (ACCSI) [Date de consultation : 31 août 2009]
_____. S.d. Ministerio del Poder Popular para la Salud. « Abastecimiento Total de Medicamentos para Pacientes con VIH/SIDA ». [Date de consultation : 27 août 2009]

Autres sources consultées

Sources orales : Les tentatives faites pour joindre des représentants d'Acción Ciudadana Contra el SIDA (ACCSI), de l'Alianza Lambda de Venezuela, d'Asesoria en educación y salud de Venezuela (ASES), du Movímento Gay Revolucionario de Venezuela et du Centre on HIV/AIDS Vaccine Research and Development de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) ont été infructueuses. Des représentants du Center for HIV/AIDS Vaccine Immunology (CHAVI) de l'université Duke et de la International Gay and Lesbian Human Rights Commission (IGLHRC) n'ont pas pu fournir d'information.

Sites Internet, y compris : Amnesty International (AI), Association internationale des lesbiennes, des gays, des personnes bisexuelles, trans et intersexuelles (ILGA), British Broadcasting Corporation (BBC), European Country of Origin Information Network (ecoi.net), Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH), Freedom House, Gay Times, GlobalGayz.com, Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH), Human Rights Watch (HRW), International Gay and Lesbian Human Rights Commission (IGLHRC), Organisation mondiale de la Santé (OMS), Pink Triangle Trust, Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA), Refworld, Sodomy Laws, U.S. Committee for Refugees and Immigrants (USCRI).

Copyright notice: This document is published with the permission of the copyright holder and producer Immigration and Refugee Board of Canada (IRB). The original version of this document may be found on the offical website of the IRB at http://www.irb-cisr.gc.ca/en/. Documents earlier than 2003 may be found only on Refworld.

Search Refworld

Countries