Last Updated: Friday, 21 November 2014, 13:47 GMT

Turkménistan : information sur la protection offerte par l'État aux femmes victimes de violence conjugale aux mains de leur époux ou de leur ex-époux (2000-2004)

Publisher Canada: Immigration and Refugee Board of Canada
Author Direction des recherches, Commission de l'immigration et du statut de réfugié, Canada
Publication Date 19 August 2004
Citation / Document Symbol TMT42852.EF
Reference 2
Cite as Canada: Immigration and Refugee Board of Canada, Turkménistan : information sur la protection offerte par l'État aux femmes victimes de violence conjugale aux mains de leur époux ou de leur ex-époux (2000-2004), 19 August 2004, TMT42852.EF, available at: http://www.refworld.org/docid/42df619a20.html [accessed 23 November 2014]
DisclaimerThis is not a UNHCR publication. UNHCR is not responsible for, nor does it necessarily endorse, its content. Any views expressed are solely those of the author or publisher and do not necessarily reflect those of UNHCR, the United Nations or its Member States.

Même si des preuves empiriques donnent à penser que la violence conjugale et la discrimination contre les femmes sont répandues, il n'existe actuellement aucune statistique (Country Reports 2003 25 févr. 2004, sect. 5; World Religions and Cultures s.d.; IHF 5 nov. 2000, sect. 4.1). Le gouvernement du Turkménistan ne reconnaît pas le problème de la violence conjugale; par conséquent, il n'existe aucun programme gouvernemental se penchant particulièrement sur les besoins des épouses battues (ibid.).

En 2000, la Fédération internationale Helsinki pour les droits de l'homme (IHF) a mentionné que le code criminel du Turkménistan n'abordait pas particulièrement le problème de la violence conjugale (ibid.). En 2000, le seul programme qui portait sur la violence conjugale était un projet de défense des droits des femmes qui organisait des séminaires sur le sujet (ibid.). En 2004, les Country Reports 2003 ont souligné qu'au moins un groupe officiel de femmes et plusieurs groupes informels de femmes offrant du soutien aux victimes de violence conjugale étaient actifs au pays (25 févr. 2004).

Aucune information sur l'existence de refuges pour femmes n'a été trouvée parmi les sources consultées par la Direction des recherches.

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais prescrits. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous la liste des autres sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références

Country Reports on Human Rights Practices for 2003. 25 février 2004. « Turkmenistan ». Département d'État des États-Unis. Washington, DC. [Date de consultation : 29 juill. 2004]

Fédération internationale Helsinki pour les droits de l'homme (IHF). 5 novembre 2000. « Women 2000: An Investigation into the Status of Women's Rights in Central and South-Eastern Europe and the Newly Independent States ». [Date de consultation : 29 juill. 2004]

World Religions and Cultures. S.d. « Turkmenistan ». [Date de consultation : 18 août 2004]

Autres sources consultées

Sites Internet, y compris : Centre for Peace and Conflict Studies, Comité international de la Croix-Rouge, Fonds de développement des Nations Unies pour la femme, News Central Asia, Open Society Institute, VNN-Vaishnava News.

Copyright notice: This document is published with the permission of the copyright holder and producer Immigration and Refugee Board of Canada (IRB). The original version of this document may be found on the offical website of the IRB at http://www.irb-cisr.gc.ca/en/. Documents earlier than 2003 may be found only on Refworld.

Search Refworld

Countries