Last Updated: Monday, 24 November 2014, 16:50 GMT

Suriname : information sur le traitement réservé aux Chinois d'origine et les mesures prises par le gouvernement (2005-2007)

Publisher Canada: Immigration and Refugee Board of Canada
Author Direction des recherches, Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada, Ottawa
Publication Date 14 January 2008
Citation / Document Symbol SUR102701.EF
Cite as Canada: Immigration and Refugee Board of Canada, Suriname : information sur le traitement réservé aux Chinois d'origine et les mesures prises par le gouvernement (2005-2007), 14 January 2008, SUR102701.EF, available at: http://www.refworld.org/docid/49b92a6d15.html [accessed 24 November 2014]
DisclaimerThis is not a UNHCR publication. UNHCR is not responsible for, nor does it necessarily endorse, its content. Any views expressed are solely those of the author or publisher and do not necessarily reflect those of UNHCR, the United Nations or its Member States.

Un chercheur néerlandais, auteur d'une thèse de doctorat sur les migrants chinois au Suriname présentée à l'université d'Amsterdam, a fourni des renseignements à la Direction des recherches au cours d'un entretien téléphonique le 17 décembre 2007. Le chercheur, originaire du Suriname, a effectué une étude sur le terrain entre 2001 et 2004 (chercheur 17 déc. 2007). L'information fournie par le chercheur se trouve dans les deux paragraphes suivants.

Le chercheur a affirmé qu'au Suriname, les Chinois d'origine [traduction] « ne sont pas maltraités, en ce sens qu'ils ne font pas l'objet de discrimination manifeste qui soit admise publiquement ». Il a ajouté qu'à sa connaissance, il n'y avait pas de violence ethnique visant les Chinois au Suriname.

Le chercheur a expliqué que même si les premiers Chinois d'origine sont arrivés au Suriname à la fin du XIXe siècle comme travailleurs engagés à long terme, il y a eu un [traduction] « afflux massif » de migrants chinois au Suriname dans les années 1990. Il a souligné que cet afflux est au centre d'une hostilité croissante envers les Chinois. Il a déclaré que des propos racistes font partie du langage courant pour décrire le nombre élevé d'immigrants chinois et que ces propos sont également utilisés dans les médias. Il a ajouté que les Chinois d'origine sont, en règle générale, traités irrespectueusement et comme des [traduction] « étrangers » par les Surinamais.

Aucun autre renseignement allant dans le sens des commentaires du chercheur n'a pu être trouvé parmi les sources consultées par la Direction des recherches. Cependant, un article affiché en 2006 sur Caribbean Net News fait état d'un discours présidentiel de la façon suivante :

[traduction]

Dans son discours annuel sur le budget adressé au parlement lundi, le président du Suriname, Ronald Ventiaan, a fait une mise en garde contre la possibilité de violence ethnique au Suriname. Selon le chef de l'État, il y a des signes selon lesquels les rassemblements ethniques sont encouragés, ce qui pourrait entraîner la division ethnique de la communauté et l'ébranlement de l'atmosphère fraternelle qui règne au Suriname.

Il a ajouté qu'une campagne fondée sur la généralisation a cours dans la société, visant les immigrants et les touristes d'une région particulière du monde, en faisant allusion la Chine. La population se plaint de plus en plus de l'arrivée qui semble ne pas pouvoir être jugulée d'immigrants chinois et de l'établissement de supermarchés, de quincailleries et d'autres commerces appartenant à ces immigrants (Caribbean Net News 5 oct. 2006).

Les Country Reports on Human Rights Practices for 2006 signalent que le Suriname interdit la discrimination fondée sur la race ou l'ethnicité et ajoutent qu'aucune plainte de discrimination n'a été déposée en 2006 (É.-U. 6 mars 2007, sect. 5). Cependant, le chercheur est d'avis qu'une victime de discrimination ne saurait pas où signaler cet acte (17 déc. 2007). Il a ajouté qu'il n'y a pas de système en place au Suriname pour traiter les problèmes de discrimination (chercheur 17 déc. 2007). Le chercheur a également déclaré qu'à son avis la police manque de respect envers les Chinois d'origine, par exemple quand les propriétaires de commerces signalent des vols qualifiés (ibid.). De même, il a affirmé que le gouvernement du Suriname n'est pas intervenu quand des membres de la communauté chinoise se sont plaints au ministère de la Justice du fait que les Chinois étaient surreprésentés dans les statistiques sur les crimes contre les biens (ibid.). Aucun autre renseignement en ce sens n'a pu être trouvé par la Direction des recherches. Le chercheur a expliqué qu'étant donné que les Chinois dominent le commerce de détail, ils sont plus souvent victimes de vols qualifiés (ibid.).

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais prescrits. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous la liste des autres sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références

Caribbean Net News. 5 octobre 2007. Ivan Cairo. « Suriname President Warns Against Ethnic Clashes ». [Date de consultation : 12 déc. 2007]

Chercheur, université d'Amsterdam. 17 décembre 2007. Entretien téléphonique mené par la Direction des recherches.

États-Unis (É.-U.). 6 mars 2007. Department of State. « Suriname ». Country Reports on Human Rights Practices for 2006. [Date de consultation : 17 déc. 2007]

Autres sources consultées

Publication : Journal of Chinese Overseas.

Sites Internet, y compris : Amnesty International (AI); Batvia Books; British Broadcasting Corporation (BBC); Freedom House; gouvernement du Suriname; Human Rights Watch (HRW); International Society for the Study of Chinese Overseas; Nations Unies; the North-South Institute (NSI); University of California, Los Angeles (UCLA).

Copyright notice: This document is published with the permission of the copyright holder and producer Immigration and Refugee Board of Canada (IRB). The original version of this document may be found on the offical website of the IRB at http://www.irb-cisr.gc.ca/en/. Documents earlier than 2003 may be found only on Refworld.

Search Refworld

Countries