Last Updated: Thursday, 24 April 2014, 11:39 GMT

Îles Salomon : information sur la situation des Chinois de souche; conditions actuelles dans ce pays (2005-2007)

Publisher Immigration and Refugee Board of Canada
Author Direction des recherches, Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada, Ottawa
Publication Date 15 October 2007
Citation / Document Symbol SLB102636.EF
Cite as Immigration and Refugee Board of Canada, Îles Salomon : information sur la situation des Chinois de souche; conditions actuelles dans ce pays (2005-2007), 15 October 2007, SLB102636.EF, available at: http://www.refworld.org/docid/49b92a8fc.html [accessed 24 April 2014]
DisclaimerThis is not a UNHCR publication. UNHCR is not responsible for, nor does it necessarily endorse, its content. Any views expressed are solely those of the author or publisher and do not necessarily reflect those of UNHCR, the United Nations or its Member States.

Communauté chinoise

Aux Îles Salomon, on estime qu'il y a entre 500 (Moore 5 mai 2006) et 2 000 Chinois de souche (Le Figaro 20 avr. 2006), tout dépendant du nombre de personnes aux origines multiples qui font partie des calculs (Moore 5 mai 2006). La République populaire de Chine affirme qu'en avril 2006, il y avait plus de 400 Chinois de souche qui habitaient dans la capitale, Honiara, dont plus de 180 étaient des citoyens chinois (Chine 21 avr. 2006).

Selon Clive Moore, professeur adjoint d'histoire à l'université du Queensland à Brisbane, qui a beaucoup écrit sur l'histoire des Îles Salomon (The University of Queensland 5 sept. 2007), la communauté est divisée entre les [traduction] « "vieux" Chinois [qui] sont devenus prospères pendant les dernières décennies de l'administration britannique » et les « nouveaux » Chinois, arrivés à la fin des années 1980 et durant les années 1990, moins intégrés à la société locale (Moore 5 mai 2006). Clive Moore affirme que même si certains Salomonais autochtones continuent de nourrir du ressentiment envers [traduction] « l'emprise économique » exercée par une partie de la petite communauté chinoise, ils font une distinction entre les [traduction] « vieux » Chinois, qui sont acceptés en tant que membres de la société salomonaise, et les [traduction] « nouveaux » Chinois, qui ne le sont pas (ibid., 2). Cette information n'a toutefois pas pu être corroborée parmi les sources consultées par la Direction des recherches.

Émeutes d'avril 2006

Le 18 avril 2006, la violence a éclaté à Honiara à la suite de l'élection de Snyder Rini au poste de premier ministre, qui aurait acheté des votes avec l'aide de Taïwan et d'autres membres de la communauté chinoise locale (Le Figaro 20 avr. 2006). Au cours des deux jours suivants, des centaines d'émeutiers ont envahi les rues du quartier chinois, allumant des incendies et pillant des boutiques (ibid.), à la suite de quoi le quartier aurait été détruit (ibid.; BBC 20 avr. 2006) à 90 p. 100 (Pacnews 19 avr. 2007). Environ 500 Chinois de souche ont été forcés de se réfugier temporairement au quartier général de la police des Îles Salomon, avec l'aide de l'ambassade chinoise de Papouasie-Nouvelle-Guinée (Xinhua 20 avr. 2006). La Croix-Rouge locale a pris en charge des dizaines de familles chinoises qui ont dû fuir leur maison (BBC 20 avr. 2006; Îles Salomon 19 avr. 2006). Des Chinois de souche ont été blessés au cours des événements, mais il n'y aurait pas eu de morts (Chine 21 avr. 2006; É.-U. 6 mars 2007, sect. 5).

Le 25 avril 2006, le gouvernement chinois a transporté par avion 325 de ses citoyens en Chine (Xinhua 25 avr. 2006). Clive Moore signale que les émeutiers ont épargné [traduction] « les magasins des "vieux" Chinois en vue » durant leurs attaques du quartier chinois (Moore 5 mai 2006). Cependant, de nombreux membres de la communauté chinoise auraient [traduction] « perdu toutes leurs possessions » à la suite des émeutes (SIBC 1er juill. 2006). Selon Clive Moore, bon nombre de commerces appartenant à des Chinois n'étaient pas assurés ou couverts en cas d'émeute (Moore 5 mai 2006).

Clive Moore affirme que les émeutes d'avril 2006 ont été mal maîtrisées par les autorités locales qui auraient dû prêter attention aux [traduction] « signes » avant-coureurs de problèmes (ibid., 2). Selon Clive Moore, [traduction] « en fait, le succès des émeutes est attribuable à l'incompétence de la police de la RAMSI » (ibid., 12), la mission d'assistance régionale aux Îles Salomon (Regional Assistance Mission to Solomon Islands – RAMSI), chargée de faire régner l'ordre dans les îles et dont les membres proviennent de 16 pays (RAMSI 19 juill. 2006).

Le gouvernement des Îles Salomon a imposé un couvre-feu et la police a réussi à évacuer les clients de l'hôtel Pacific Casino construit par des Taïwanais (Le Figaro 20 avr. 2006), que les émeutiers ont par la suite [traduction] « réduit en cendres » (Moore 5 mai 2006). Le 20 avril 2006, l'Australie a déployé 180 soldats et policiers afin de rétablir et maintenir le calme à Honiara (Chine 21 avr. 2006; Le Figaro 20 avr. 2006).

Les lendemains des émeutes d'avril 2006

En juillet 2006, la Solomon Islands Broadcasting Corporation (SIBC) a signalé que le gouvernement taïwanais avait fait un don de 800 000 dollars des Îles Salomon [1,00 dollar des Îles Salomon = 0,14 dollar canadien (XE.com 5 oct. 2007)] afin d'aider les victimes chinoises des émeutes d'avril (1er juill. 2006). Le site Internet de la SIBC cite le président de l'association des Chinois des Îles Salomon (Solomon Islands' Chinese Association), Sam Chan, selon qui l'argent ne sera pas distribué à des victimes individuelles, mais sera plutôt utilisé pour reconstruire les infrastructures endommagées ou détruites pendant les émeutes (SIBC 1er juill. 2006).

Plusieurs mois après les émeutes d'avril 2006, le président de la chambre de commerce des Îles Salomon (Solomon Islands Chamber of Commerce), Peter Goodwin, aurait signalé que les commerçants chinois devraient prendre exemple sur les [traduction] « marchands en place depuis plus longtemps » et investir dans l'économie locale et aider les autochtones plutôt que d'envoyer leurs profits à l'étranger (Radio New Zealand International 27 nov. 2006).

Un an après les émeutes d'avril 2006, la reconstruction du quartier chinois d'Honiara n'aurait pas commencé : l'Australian Associated Press (AAP) souligne que les hommes d'affaires chinois hésitent encore à investir dans leur ancien quartier commercial car ils craignent de nouvelles émeutes (17 avr. 2007). Selon la Pacific News Agency Service (Pacnews), service de nouvelles régionales dont le siège est aux Fidji (Pacific Magazine 1er nov. 2002), [traduction] « là où il y avait autrefois des commerces fréquentés, se trouvent maintenant des espaces vides et souvent envahis par l'herbe » (20 août 2007). Les propriétaires d'entreprise chinois n'ont pas reçu de compensations pour les dommages subis; des [traduction] « retards et différends bureaucratiques » liés aux stratégies de reconstruction ont également nui à la reprise des activités dans le quartier (AAP 17 apr. 2007; Pacnews 25 avr. 2007). Selon Pacnews, les services essentiels comme le traitement des eaux usées et le téléphone ne sont toujours pas disponibles (ibid. 19 avr. 2007).

En août 2007, Pacnews a signalé qu'un député, Nelson Nee, a déclaré avoir fait approuvé par le cabinet un plan visant à redistribuer à des Salomonais autochtones des terrains non bâtis appartenant à des Chinois (20 août 2007). Le ministre des Terres (Lands Minister) a affirmé n'avoir reçu aucune documentation concernant ce plan (Pacnews 20 août 2007). Aucune autre information en sens n'a pu être trouvée parmi les sources consultées par la Direction des recherches.

Conditions actuelles au pays

En juin 2007, le gouvernement de Nouvelle-Zélande a mis à jour ses conseils aux voyageurs au sujet des Îles Salomon, en signalant que la situation fragile de la sécurité à Honiara, qui [traduction] « pourrait se détériorer assez rapidement », comporte [traduction] « certains risques » pour les voyageurs (21 juin 2007). Le gouvernement a par ailleurs déclaré qu'aucune attaque à l'endroit des étrangers n'avait été signalée récemment (Nouvelle-Zélande 21 juin 2007).

Dans leurs conseils aux voyageurs sur les Îles Salomon, les gouvernements de l'Australie et du Canada affirment être préoccupés par l'agitation sociale et la criminalité, notamment les crimes violents, surtout à Honiara (Australie 16 août 2007; Canada 29 sept. 2007). Le gouvernement de l'Australie exhorte ses citoyens à [traduction] « faire preuve d'une grande prudence » en raison de l'instabilité politique dans le pays (16 août 2007). Le nombre de crimes violents, dont ceux commis par des gangs, ainsi que le nombre de vols qualifiés et de viols, auraient augmenté dans la capitale, surtout dans le quartier chinois (Canada 29 sept. 2007). Le gouvernement canadien a mis en garde les voyageurs contre le fait que [traduction] « la capacité de la police à intervenir de manière efficace est limitée » (ibid.).

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais prescrits. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous la liste des autres sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références

Australia Associated Press (AAP). 17 avril 2007. « PAC: Chinese in Solomons Cautious of Chinatown Investment ». (Factiva)

Australie. 16 août 2007. Department of Foreign Affairs and Trade. « Travel Advice for Solomon Islands ». [Date de consultation : 4 oct. 2007]

British Broadcasting Corporation (BBC). 20 avril 2006. « Fears of Fresh Solomons Violence ». [Date de consultation : 3 oct. 2007]

Canada. 29 septembre 2007. Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada. « Travel Report for the Solomon Islands ». [Date de consultation : 4 oct. 2007]

Chine. 21 avril 2006. Ambassade de la République populaire de Chine en Australie. « Chinese Embassy in PNG Aids Chinese in Solomon Islands ». [Date de consultation : 3 oct. 2007]

États-Unis (É.-U.). 6 mars 2007. Department of State. « Solomon Islands ». Country Reports on Human Rights Practices for 2006. [Date de consultation : 3 oct. 2007]

Le Figaro [Paris]. 20 avril 2006. Tanguy Berthemet. « Les Îles Salomon renouent avec la violence ». [Date de consultation : 3 oct. 2007]

Îles Salomon. 19 avril 2006. Department of the Prime Minister and Cabinet. « Chinese Community Under NGO Protection ». [Date de consultation : 3 oct. 2007]

Moore, Clive. 5 mai 2006. Université du Queensland à Brisbane. No More Walkabout Long Chinatown: Asian Involvement in the Solomon Islands Economic and Political Processes. Document présenté à l'atelier intitulé « Solomon Islands: Where to Now? », Australian National University, 5 mai 2006. [Date de consultation : 9 oct. 2007]

Nouvelle-Zélande. 21 juin 2007. Ministry of Foreign Affairs and Trade. « NZ Government Travel Advisory – Solomon Islands ». [Date de consultation : 4 oct. 2007]

Pacific Magazine [Honolulu]. 1er novembre 2002. Laisa Taga. « Here is the News About All those Regional News ». [Date de consultation : 9 oct. 2007]

Pacific News Agency Service (Pacnews). 20 août 2007. « Honiara MP After Unused Chinese Land ». (Factiva)
_____. 25 avril 2007. « Chinese Association Wants Government Support ». (Factiva)
_____. 19 avril 2007. « Chinese Community Frustrated in Solomons Capital ». (Factiva)

Radio New Zealand International [Wellington]. 27 novembre 2006. « Chinese Businesses in Solomons Urged to "Give More Back" ». (Factiva /BBC Monitoring Asia Pacific)

Regional Assistance Mission to Solomon Islands (RAMSI) [Honiara]. 19 juillet 2006. « Welcome ». [Date de consultation : 5 oct. 2007]

Solomon Islands Broadcasting Corporation (SIBC) [Honiara]. 1er juillet 2006. « Solomon Islands Receives 800,000 Dollars from Taiwan for Chinese Riot Victims ». (Factiva/BBC Monitoring Asia Pacific)

The University of Queensland, Brisbane. 5 septembre 2007. The School of History, Philosophy, Religion and Classics. « Associate Professor Clive Moore ». [Date de consultation : 5 oct. 2007]

XE.com. 5 octobre 2007. « Universal Currency Converter Results ». [Date de consultation : 5 oct. 2007]

Xinhua News Agency [Beijing]. 25 avril 2006. « Chinese Nationals Back Home Safe and Sound ». [Date de consultation : 3 oct. 2007]
_____. 20 avril 2006. « China to Secure Safety of Compatriots in Solomon Islands ». [Date de consultation : 3 oct. 2007]

Autres sources consultées

Sites Internet, y compris : The Age, Amnesty International (AI), The Australian, European Country of Origin Information Network (ecoi.net), Human Rights Watch (HRW), Îles Salomon Ministry of Commerce, Pacific Islands Report, Radio Australia, Radio New Zealand, Sydney Morning Herald, World News Connection (WNC).

Copyright notice: This document is published with the permission of the copyright holder and producer Immigration and Refugee Board of Canada (IRB). The original version of this document may be found on the offical website of the IRB at http://www.irb-cisr.gc.ca/en/. Documents earlier than 2003 may be found only on Refworld.

Search Refworld

Countries