Last Updated: Monday, 29 September 2014, 15:46 GMT

Îles Salomon : suivi de SLB36622.E du 10 avril 2001 sur le traitement actuel des Chinois de souche aux Îles Salomon

Publisher Canada: Immigration and Refugee Board of Canada
Author Direction des recherches, Commission de l'immigration et du statut de réfugié, Canada
Publication Date 13 April 2004
Citation / Document Symbol SLB42551.EF
Reference 2
Cite as Canada: Immigration and Refugee Board of Canada, Îles Salomon : suivi de SLB36622.E du 10 avril 2001 sur le traitement actuel des Chinois de souche aux Îles Salomon, 13 April 2004, SLB42551.EF, available at: http://www.refworld.org/docid/41501c5c0.html [accessed 30 September 2014]
DisclaimerThis is not a UNHCR publication. UNHCR is not responsible for, nor does it necessarily endorse, its content. Any views expressed are solely those of the author or publisher and do not necessarily reflect those of UNHCR, the United Nations or its Member States.

Selon un dossier de pays d'août 2003 sur les Îles Salomon publié par le ministère des Affaires étrangères et du Commerce de l'Australie, bon nombre de personnes de la province de Malaita, qui s'étaient établies sur l'île de Guadalcanal, dans la province de Guadalcanal, et qui en ont été chassées par le Mouvement de libération d'Isatabu (Isatabu Freedom Movement - IFM) en 1999 sont depuis retournés à Honiara, capitale de l'île de Guadalcanal. Plusieurs articles de 2000 ont signalé l'évacuation de Chinois de souche des Îles Salomon par suite de l'augmentation des tensions ethniques et politiques au pays (Xinhua 18 juin 2000; ibid. 3 juill. 2000; ibid. 19 juin 2000). Toutefois, aucune information indiquant si l'un quelconque des pionniers d'ethnie chinoise sont depuis retournés aux Îles Salomon n'a pu être trouvée parmi les sources consultées par la Direction des recherches. Le dossier de pays ne mentionne pas l'origine ethnique des personnes de Malaita qui sont retournées à Honiara (Australie août 2003).

Selon un avis aux voyageurs de Radio New Zealand International (RNZI) du 6 mai 2002, [traduction] " un nombre important d'armes de grande puissance sont encore dispersées dans les provinces de Guadalcanal et de Malaita [et la] capacité de réponse de la police au crime est limitée ". L'avis soulignait aussi que les Îles Salomon sont sécuritaires à l'extérieur des zones de conflit (RNZI 6 mai 2002).

En janvier 2003, un commissaire de police de l'Angleterre a été nommé aux Îles Salomon; il s'est juré d'assurer la stabilité, de défendre les droits de la personne et de professionnaliser les pratiques policières (AI mars 2003; Australie août 2003). Toutefois,

[traduction]

[l]e climat prédominant de criminalité accompagné de fréquentes éruptions de violence, d'extorsion répandue et de la capacité affaiblie de la police royale des Îles Salomon, dont les dirigeants entretenaient des liens avec des bandes de criminels, ont nettement nui au rétablissement de la situation. Depuis la fin de 2002, l'engagement continu du gouvernement envers la réforme et la discipline financière a été de plus en plus affaibli par l'extorsion et autres méthodes d'intimidation utilisées par les bandes de criminels contre le gouvernement des Îles Salomon.

L'assassinat de Sir Fred Soaki, ancien commissaire de police (1982-1996) et conseiller national pour la paix, à Auki le 10 février 2003 ainsi que la fermeture de deux jours des banques commerciales à Honiara à la fin du mois de mai, en raison de menaces, ont souligné la gravité de la criminalité dans les Îles Salomon.

Après que le gouvernement des Îles Salomon a présenté une demande d'aide officielle en juillet 2003, des policiers et des troupes de l'Australie et des îles du Pacifique sont arrivés aux Îles Salomon le 24 juillet 2003, dans le cadre d'une mission régionale d'aide aux Îles Salomon (Regional Assistance Mission to Solomon Islands - RAMSI) dirigée par l'Australie. La mission, consistant en une tentative de maintien de l'ordre, avec soutien militaire, et en un important élément de coopération au développement, vise à rétablir l'ordre public à Honiara et dans les autres provinces des Îles Salomon, de même qu'à créer un environnement dans lequel les institutions démocratiques et les mécanismes de prestation de services des Îles Salomon peuvent recommencer à fonctionner efficacement (ibid.).

Le 18 février 2004, le ministère des Affaires étrangères et du Commerce de l'Australie a averti les voyageurs de [traduction] " faire preuve de prudence " dans les Îles Salomon, notamment dans les capitales des provinces de Guadalcanal et de Malaita, à savoir respectivement Honiara et Auki, de même que dans les zones rurales de ces deux provinces.

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais prescrits. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous la liste des autres sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références

Amnesty International (AI). Mars 2003. Le Fil d'AI. " Solomon Islands: Guns and Greed in Solomon Islands ". [Date de consultation : 30 mars 2004]

Australie. 18 février 2004. Ministère des Affaires étrangères et du Commerce. " Travel Advice: Solomon Islands ". [Date de consultation : 19 mars 2004]

_____. Août 2003. Ministère des Affaires étrangères et du Commerce. " Solomon Islands Country Brief ". [Date de consultation : 19 mars 2003]

Radio New Zealand International (RNZI). 6 mai 2002. " New Zealand Advises Against Non-Essential Travel to Solomon Islands ". (FBIS-EAS-2002-0506 7 mai 2002/WNC)

Xinhua. 3 juillet 2000. " Efforts in Evacuating Chinese Nationals in Solomons Praised ". (Dialog)

_____. 19 juin 2000. " Chinese Nationals Evacuated from Solomons Arrive in Guangzhou ". (BBC International Reports/Dialog)

_____. 18 juin 2000. " Highlights of Diplomatic News Today ". (Dialog)

Autres sources consultées

Sources Internet, y compris : Amnesty International, China.org.cn, Country Reports 2002, Dialog, Human Rights Watch, Pacific Islands Report, Radio Australia, World News Connection.

Copyright notice: This document is published with the permission of the copyright holder and producer Immigration and Refugee Board of Canada (IRB). The original version of this document may be found on the offical website of the IRB at http://www.irb-cisr.gc.ca/en/. Documents earlier than 2003 may be found only on Refworld.

Search Refworld

Countries