Last Updated: Friday, 29 August 2014, 14:18 GMT

Qatar : une personne détenant un permis de résidence du Qatar peut-elle séjourner indéfiniment dans ce pays? Ce permis est-il lié à la durée de l'emploi?

Publisher Canada: Immigration and Refugee Board of Canada
Author Direction des recherches, Commission de l'immigration et du statut de réfugié, Canada
Publication Date 12 January 1990
Citation / Document Symbol QAT3487
Cite as Canada: Immigration and Refugee Board of Canada, Qatar : une personne détenant un permis de résidence du Qatar peut-elle séjourner indéfiniment dans ce pays? Ce permis est-il lié à la durée de l'emploi?, 12 January 1990, QAT3487, available at: http://www.refworld.org/docid/3ae6acfd44.html [accessed 30 August 2014]
DisclaimerThis is not a UNHCR publication. UNHCR is not responsible for, nor does it necessarily endorse, its content. Any views expressed are solely those of the author or publisher and do not necessarily reflect those of UNHCR, the United Nations or its Member States.

 

L'attitude des Qataris face aux étrangers en est une de méfiance, surtout à cause de l'importance numérique des travailleurs étrangers, représentant près de la moitié des habitants du Qatar [ Kurian G.T. ed. Encyclopedia of the Third World, (New York et Oxford: Facts on File, 1987), p. 1638.]. La présence des travailleurs étrangers dans le golfe arabe est considérée comme étant temporaire par les pays hôtes [ "The Year of the Refugee", The Economist, 23 décembre 1989, p. 19.]. De plus, le Qatar a commencé à rationaliser son économie en favorisant les mises à pied, et plus particulièrement celles des travailleurs étrangers [ Owen R. Migrant Workers in the Gulf, (Londres: Minority Rights Group, 1985), p. 15.]. Les personnes ayant perdu leur emploi sont généralement encouragées à quitter le Qatar [ U.S. Department of State, Country Reports on Human Rights Practices for 1988, (Washington: U.S. Government Printing Office, 1989), p. 1287.], ou, comme l'indique une autre source, obligés de le faire [ Harper J. ed. Trade Unions of the World, (Detroit: Gale Research, 1985), p. 342.]. Les résidents non-citoyens qui expriment des opinions politiques jugées "suspectes" par le gouvernement sont généralement déportés [Degenhardt H.W. Revolutionary and Dissident Movements of the World, (Londres: Longman, 1988), p. 312.]. Les étrangers au Qatar doivent être parrainés pour entrer dans ce pays, et s'ils veulent en sortir pour une période déterminée, ils doivent d'abord obtenir l'accord de leur parrain [ U.S. Department of State, ibid, p. 1287.]. Nous vous suggèrons de contacter la Mission permanente du Qatar aux Nations Unies à New York (représentant qatari pour l'Amérique du Nord, numéro de téléphone 212-486-9335) si vous désirer une réponse précise au sujet de la possibilité de retour, question qui n'est pas documentée dans les sources consultées.

NOTES

Copyright notice: This document is published with the permission of the copyright holder and producer Immigration and Refugee Board of Canada (IRB). The original version of this document may be found on the offical website of the IRB at http://www.irb-cisr.gc.ca/en/. Documents earlier than 2003 may be found only on Refworld.

Search Refworld

Countries