Last Updated: Wednesday, 17 December 2014, 20:05 GMT

Sainte-Lucie : statistiques sur la criminalité et sur la déclaration des crimes; information sur la protection offerte par l'État aux victimes et aux témoins

Publisher Canada: Immigration and Refugee Board of Canada
Publication Date 6 July 2010
Citation / Document Symbol LCA103495.EF
Cite as Canada: Immigration and Refugee Board of Canada, Sainte-Lucie : statistiques sur la criminalité et sur la déclaration des crimes; information sur la protection offerte par l'État aux victimes et aux témoins, 6 July 2010, LCA103495.EF, available at: http://www.refworld.org/docid/4e43a0352.html [accessed 18 December 2014]
DisclaimerThis is not a UNHCR publication. UNHCR is not responsible for, nor does it necessarily endorse, its content. Any views expressed are solely those of the author or publisher and do not necessarily reflect those of UNHCR, the United Nations or its Member States.

Selon certaines sources, le taux de criminalité à Sainte-Lucie a augmenté au cours des dernières années (Freedom House 2010; IHS Global Insight 23 janv. 2009; É.-U. 1er mars 2010; CMC 17 oct. 2009). Plusieurs sources affirment que le trafic de drogue est à l'origine du problème de violence (É.-U. 1er mars 2010; ibid. 19 oct. 2009; St. Lucia Star 28 déc. 2009; ibid. 17 févr. 2010; Jane's 3 nov. 2009). Parmi les autres crimes, on compte la violence des gangs (St. Lucia Star 25 mai 2010; CMC 17 oct. 2009), les vols (St. Lucia Star 26 févr. 2010a; É.-U. 19 oct. 2009), les cambriolages (CMC 17 oct. 2009) et les enlèvements (St. Lucia Star 16 févr. 2010). D'après le ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada (MAECI), le taux de criminalité et le nombre d'activités liées à la drogue sont élevés dans les districts de Marchand, de Broglie, de St. Grass, de St. Leslie Land et de Wilton Yard (Canada 28 mai 2010).

Des sources précisent que Sainte-Lucie compte 171 000 (É.-U. 11 mars 2010, paragr. 1) ou 172 000 habitants (Freedom House 2010). Des statistiques publiées par l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) révèlent qu'il y a un taux de 16 homicides volontaires par 100 000 habitants au pays (d'après les statistiques des corps policiers pour 2007); à titre comparatif, le Canada a un taux de 1,7 homicide volontaire par 100 000 habitants (d'après des statistiques pour 2008) (Nations Unies 2008).

Selon des statistiques affichées sur le site Internet du Corps de police royal de Sainte-Lucie (Royal Saint Lucia Police Force - RSLPF), 27 meurtres ont été signalés en 2007, dont 68 p. 100 ont été résolus (RSLPF 2007). Parmi les crimes [traduction] « contre la personne », qui comprennent notamment les menaces, les agressions, les enlèvements, les tentatives de meurtre et les meurtres, 2 792 ont été signalés en 2007 et environ 37 p. 100 d'entre eux ont été résolus (ibid.). Le RSLPF a fourni à la Direction des recherches des statistiques criminelles pour 2008, selon lesquelles des 39 meurtres commis en 2008, 15 p. 100 ont été résolus (RSLPF 2008). Il y a eu déclaration de 4 025 crimes [traduction] « contre la personne », parmi lesquels environ 29 p. 100 ont été résolus (ibid.). Pour obtenir davantage de détails sur les statistiques en matière de criminalité pour 2007 et 2008, veuillez consulter les documents annexés. Freedom House fait état de 39 meurtres à Sainte-Lucie en 2008 et de 33 meurtres entre janvier et octobre 2009 (Freedom House 2010). L'agence de presse Caribbean Media Corporation (CMC) signale qu'il y a eu 23 meurtres à Sainte-Lucie entre le 1er janvier et le 31 mai 2010 (1er juin 2010). En 2010, notons parmi les crimes notoires la tentative de meurtre visant un magistrat (St. Lucia Star 12 avr. 2010; CMC 19 avr. 2010; RSLPF s.d.a), le meurtre par balle d'une grand-mère de 62 ans, atteinte au visage (IHS Global Insight 1er juin 2010), et l'assassinat d'un policier (St. Lucia Star 26 févr. 2010b).

Des sources signalent que la quantité de drogue qui transite par Sainte-Lucie a augmenté au cours des dernières années (É.-U. 1er mars 2010; Jane's 3 nov. 2009). D'après le 2010 International Narcotics Control Strategy Report (INCSR), rapport stratégique sur la lutte contre le trafic des stupéfiants dans le monde, il se consomme aussi davantage de drogues à Sainte-Lucie, ce qui entraîne une augmentation de la violence (É.-U. 1er mars 2010). Plusieurs sources affirment que la région des Caraïbes est une zone de transbordement de la cocaïne provenant de l'Amérique du Sud et destinée à l'Amérique du Nord et à l'Europe (ibid.; St. Lucia Star 17 févr. 2010; CEPALC 19 mai 2008, 7). Selon Freedom House, Sainte-Lucie est le troisième pays des Caraïbes où est arrêté le plus grand nombre de passeurs de drogue à destination du Royaume-Uni (2010). Un ancien ministre responsable de la sécurité nationale en Jamaïque, parlant de la criminalité croissance à Sainte-Lucie, aurait affirmé que les cartels de la drogue disposent de plus de ressources que les gouvernements des petits États insulaires de sorte qu'ils arrivent à recruter des membres de gangs locaux et à [traduction] « corrompre » la police et la magistrature (St. Lucia Star 17 févr. 2010).

D'après l'INCSR de 2010, les autorités de Sainte-Lucie ont saisi 792 kg de cocaïne en 2007, 21 kg en 2008 et 93 kg en 2009 (É.-U. 1er mars 2010). En revanche, le ministre responsable de la sécurité nationale aurait fait état de la saisie de 665 kg de cocaïne en 2009 (CMC 9 mai 2010). Toujours selon l'INCSR de 2010, 534 kg de marijuana ont été saisis en 2008 et 540 kg, en 2009 (É.-U. 1er mars 2010). On peut aussi lire dans ce rapport qu'on trouve des cultures de marijuana à Sainte-Lucie et que cette activité représente 20 p. 100 du marché local (ibid.). Et qu'il y a eu 318 arrestations liées à la drogue à Sainte-Lucie en 2008 et 270, en 2009 (ibid.).

Certaines sources prétendent que les criminels expulsés du Royaume-Uni, des États-Unis et du Canada et qui sont de retour à Sainte-Lucie contribuent au taux élevé de criminalité au pays (CMC 9 mai 2010; CEPALC 19 mai 2008, 7-8). D'après un rapport du Conseil sur les affaires hémisphériques (Council on Hemispheric Affairs - COHA), centre de recherche indépendant dont le siège est à Washington (COHA s.d.), les criminels [traduction] « endurcis » expulsés des États-Unis vers leur île d'origine aux Caraïbes contribuent à la prolifération du crime organisé; lors d'un congrès tenu en 2007 entre les pays des Caraïbes et les États-Unis, cet enjeu a été considéré comme l'un des plus problématiques pour la société caribéenne (ibid. 27 juill. 2007).

En 2009, Transparency International (TI) a classé Sainte-Lucie au 22e rang sur 180 pays pour ce qui est de l'indice de perception de la corruption dans le secteur public au pays (TI 2009). D'après les Country Reports on Human Rights Practices for 2009 publiés par le Département d'État des États-Unis, les lois de Sainte-Lucie prévoient des sanctions criminelles lorsqu'il y a corruption de la part de fonctionnaires et le gouvernement a efficacement mis la loi en application à l'égard des cas signalés au cours de l'année (É.-U. 11 mars 2010, sect. 4). Freedom House souligne de même que les incidents liés à la corruption des fonctionnaires en 2009 ont été pris en charge convenablement par le système judiciaire (2010).

Protection de l'État

D'après les Country Reports 2009, le Corps de police royal de Sainte-Lucie (RSLPF) compte 826 agents, y compris une garde côtière et une unité de services spéciaux, dont les agents reçoivent notamment une formation paramilitaire (É.-U. 11 mars 2010, sect. 1.d). L'INCSR de 2010 et le premier ministre de Sainte-Lucie mentionnent que le RSLPF dispose de ressources restreintes pour lutter contre le trafic de drogue et les crimes violents qui en résultent (ibid. 1er mars 2010; CMC 1er juin 2010). Toutefois, selon les autorités gouvernementales de Sainte-Lucie, la lutte contre le crime est une priorité (ibid.; ibid. 19 avr. 2010; Sainte-Lucie 1er févr. 2010; ibid. 26 janv. 2010).

Le St. Lucia Star, journal local, signale qu'un nouveau laboratoire médicolégal a ouvert ses portes à Sainte-Lucie en décembre 2009 (23 déc. 2009). Les autorités gouvernementales prévoient ainsi qu'il sera plus rapide et qu'il coûtera moins cher d'obtenir des résultats médicolégaux, car il ne sera plus nécessaire d'envoyer les échantillons en Angleterre (St. Lucia Star 23 déc. 2009). D'après l'article, il serait possible d'effectuer des analyses de l'ADN dès janvier 2010, et le laboratoire serait totalement accrédité dans les six mois suivant son ouverture (ibid.). Parmi les sources qu'elle a consultées, la Direction des recherches n'a trouvé aucun renseignement allant dans le même sens.

Des médias soulignent que, le 30 mai 2010, le premier ministre Stephenson King a annoncé de nouvelles stratégies pour lutter contre le crime, notamment le remplacement du commissaire de police et le recours à des patrouilles de police 24 heures sur 24 dans les endroits critiques (CMC 1er juin 2010; IHS Global Insight 1er juin 2010). Le CMC fait état de plans de restructuration supplémentaire concernant le RSLPF et signale que, dans le cadre de la stratégie nationale visant à lutter contre le crime, le premier ministre a mis sur pied et préside un groupe de travail du Cabinet sur la criminalité (CMC 1er juin 2010).

Des médias et des sources gouvernementales signalent d'autres projets prévus en 2010 pour améliorer la capacité de Sainte-Lucie à lutter contre le crime, comme l'installation de télévisions en circuit fermé à Castries (Sainte-Lucie 17 mars 2010; ibid. 1er févr. 2010), l'acquisition de nouveaux véhicules et bateaux pour le RSLPF (St. Lucia Star 4 févr. 2010), la mise en œuvre d'un programme de surveillance des criminels expulsés d'autres pays et de retour au bercail (CMC 9 mai 2010) et la modernisation de l'équipement des policiers (Sainte-Lucie 17 mars 2010). Le RSLPF fait état de l'installation d'une caméra vidéo numérique dans un véhicule de police permettant de voir et d'enregistrer toute activité suspecte; le RSLPF prévoit en installer dans toutes les voitures de police (RSLPF s.d.b).

Freedom House et les Country Reports 2009 signalent qu'il y a eu des plaintes d'agressions physiques à l'encontre de policiers (Freedom House 2010; É.-U. 11 mars 2010, sect. 1.c). Des sources précisent qu'une unité est chargée d'enquêter lorsque des citoyens portent plainte contre des policiers au pays (World Police Encyclopedia 2006, 707; É.-U. 11 mars 2010, sect. 1.d). Cependant, selon les Country Reports 2009, des militants pour les droits de la personne ont qualifié le processus [traduction] « [d']inefficace » (ibid.).

Protection des témoins et des victimes

D'après le ministère des Affaires intérieures et de la Sécurité nationale (Ministry of Home Affairs & National Security), Sainte-Lucie travaille à l'élaboration d'un programme de protection des témoins et à l'aménagement d'installations permettant aux témoins de faire des déclarations enregistrées sur vidéo et de présenter des enregistrements vidéo en preuve devant le tribunal plutôt que de comparaître en personne (Sainte-Lucie 17 mars 2010). La modification du programme de protection des témoins serait l'une des priorités du RSLPF (ibid. 1er févr. 2010).

Cité par le St. Lucia Star, le commissaire de police adjoint a expliqué que le RSLPF ne disposait pas des ressources nécessaires pour affecter des policiers à la protection de chaque témoin (St. Lucia Star 21 mai 2010). Il a affirmé que les témoins hésitaient à se manifester et à témoigner par crainte de représailles, mais qu'en réalité, aucun témoin s'étant manifesté jusqu'à présent n'aurait subi de conséquences (ibid.). Parmi les sources qu'elle a consultées, la Direction des recherches n'a trouvé aucun renseignement allant en ce sens.

Dans une communication écrite envoyée à la Direction des recherches le 22 juin 2010, un inspecteur du Corps de police royal de Sainte-Lucie (RSLPF) a affirmé que la protection des témoins était une [traduction] « question préoccupante » dans la région et que la Caribbean Community (CARICOM), organisation qui a pour mandat de rehausser la collaboration entre les pays des Caraïbes membres du Commonwealth (CARICOM s.d.), travaille à la mise sur pied d'un programme de protection unifié dans le cadre duquel les témoins et les membres de la magistrature d'un pays de la CARICOM pourraient demander la protection d'un autre pays en cas de besoin (RSLPF 22 juin 2010). Toutefois, il a souligné que ce plan n'était qu'à l'étape des discussions et que sa date de mise en œuvre, voire sa mise en œuvre même, était indéterminée (ibid.). Selon ses dires, Sainte-Lucie offre lorsque nécessaire une protection non officielle aux témoins, dans des refuges sécuritaires, mais il ne s'agit pas d'une [traduction] « solution viable » (ibid.).

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais fixés. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous les sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références

Canada. 28 mai 2010. Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international (MAECI). « Travel Report: Saint Lucia ». [Date de consultation : 14 juin 2010]

Caribbean Community (CARICOM). S.d. « The Caribbean Community ». [Date de consultation : 23 juin 2010]

Caribbean Media Corporation (CMC). 1er juin 2010. « Shake Up: St. Lucia PM Announces Restructure of Police Force ». [Date de consultation : 16 juin 2010]

_____. 9 mai 2010. « St. Lucia to Monitor Criminal Deportees from UK, USA, Canada ». (BBC Monitoring Americas 10 mai 2010/Factiva)

_____. 19 avril 2010. « UK Queen's Representative Calls on St. Lucia's Citizens to Help Tackle Crime ». (BBC Monitoring Americas 20 avr. 2010/Factiva)

_____. 17 octobre 2009. « St. Lucia Opposition Leader Calls for Answers on Crime ». (BBC Monitoring Americas 18 oct. 2009/Factiva)

Commission économique pour l'Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC). 19 mai 2008. Exploring Policy Linkages Between Poverty, Crime and Violence: A Look at Three Caribbean States. [Date de consultation : 14 juin 2010]

Council on Hemispheric Affairs (COHA). 27 juillet 2007. Andrew Carmona. « CARICOM and Washington Commission a New Chapter in US-Caribbean Relations ». [Date de consultation : 14 juin 2010]

_____. S.d. « About COHA ». [Date de consultation : 17 juin 2010]

États-Unis (É.-U.). 11 mars 2010. Department of State. « Saint Lucia ». Country Reports on Human Rights Practices for 2009. [Date de consultation : 18 mai 2010]

_____. 1er mars 2010. Department of State. « Eastern Caribbean ». 2010 International Narcotics Control Strategy Report (INCSR). [Date de consultation : 18 mai 2010]

_____. 19 octobre 2009. Department of State. « St. Lucia. Country Specific Information ». [Date de consultation : 18 mai 2010]

Freedom House. 2010. « Saint Lucia ». Freedom in the World 2010. <&lt;http://www.freedomhouse.org/template.cfm?page=22&year=2010&country=7907> [Date de consultation : 18 mai 2010]

IHS Global Insight. 1er juin 2010. Irenea Renuncio Mateos. « Government Launches New Strategy to Combat Rising Crime in St. Lucia ». (Factiva)

_____. 23 janvier 2009. Marion Barbel. « PM Warns of Effects of Crime on St. Lucian Economy ». (Factiva)

Jane's Information Group. 3 novembre 2009. « Saint Lucia ». Jane's Sentinel Country Risk Assessments - Central America and the Caribbean. [Date de consultation : 15 juin 2010]

Nations Unies. 2008. Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC). « Homicide Statistics, Criminal Justice Sources - Latest Available Year (2003-2008) ». [Date de consultation : 30 juin 2010]

Royal Saint Lucia Police Force (RSLPF). 22 juin 2010. Communication écrite envoyée à la Direction des recherches par un inspecteur.

_____. 2008. « Crime Statistics for the Months of Jan. - Dec., 2008 ». (Fourni par le RSLPF)

_____. 2007. « Crime Statistics for the year Ending 1-12, 2007 ». [Date de consultation : 18 mai 2010]

_____. S.d.a. « Magistrate Shot by Masked Men ». [Date de consultation : 16 juin 2010]

_____. S.d.b. Trevor Constantine. « Police Vehicles Go Hi Tech ». [Date de consultation : 16 juin 2010]

Sainte-Lucie. 17 mars 2010. « National Security Ministry Making Strides to Stem Criminal Activities ». [Date de consultation : 19 mai 2010]

_____. 1er février 2010. « Royal Saint Lucia Police Force Reports Success ». [Date de consultation : 19 mai 2010]

_____. 26 janvier 2010. « Government Will Do All That It Must to Curtail Crime Says Security Minister ». [Date de consultation : 26 janv. 2010]

St. Lucia Star [Castries]. 25 mai 2010. Jason Sifflet. « Semi-Automatic Week! Teen Injured in Castries Shooting ». [Date de consultation : 28 mai 2010]

_____. 21 mai 2010. Alisha Ally. « ACP Says Public Mistrust a Cop-Out ». [Date de consultation : 27 mai 2010]

_____. 12 avril 2010. Alisha Ally. « Magistrate Shot! ». [Date de consultation : 28 mai 2010]

_____. 26 février 2010a. Alisha Ally. « "Gros Islet a Haven for Drugs and Crime" Says Town Council Chairman ». [Date de consultation : 28 mai 2010]

_____. 26 février 2010b. Kayra Williams. « Cop Gunned Down! ». [Date de consultation : 28 mai 2010]

_____. 17 février 2010. Jason Sifflet. « Former JA Crime Minister Says Drugs at the Heart of Crime in St. Lucia ». [Date de consultation : 28 mai 2010]

_____. 16 février 2010. « Maryanna Williams Tells Us Why We Should All Fight Crime ». << http://stluciastar.com/content/archives/10984> [Date de consultation : 28 mai 2010]

_____. 4 février 2010. Toni Nicholas. « A Nation in Fear of Crime Police Pledge to Bring Peace ». [Date de consultation : 28 mai 2010]

_____. 28 décembre 2009. Jason Sifflet. « Cop Calls for Regional Coast Guard ». [Date de consultation : 28 mai 2010]

_____. 23 décembre 2009. Jason Sifflet. « Forensics Lab Opens ». [Date de consultation : 28 mai 2010]

Transparency International (TI). 2009. « Corruption Perceptions Index 2009 ». [Date de consultation : 16 juin 2010]

World Police Encyclopedia. 2006. « Saint Lucia ». Sous la direction de Dilip K. Das. Londres : Routledge.

Autres sources consultées

Sources orales : Les tentatives faites pour joindre le Ministry of Home Affairs & National Security dans les délais voulus ont été infructueuses.

Sites Internet, y compris : Amnesty International (AI), Caribbean Community (CARICOM), European Country of Origin Information Network (ecoi.net), Fondation canadienne pour les Amériques, Human Rights Watch, Justice Studies Center for the Americas, Nations Unies - Refworld.

Documents annexés

Royal Saint Lucia Police Force (RSLPF). 2008. « Crime Statistics for the Months of Jan. - Dec., 2008 ». 6 pages.

_____. 2007. « Crime Statistics for the year Ending 1-12, 2007 ». 6 pages.

Copyright notice: This document is published with the permission of the copyright holder and producer Immigration and Refugee Board of Canada (IRB). The original version of this document may be found on the offical website of the IRB at http://www.irb-cisr.gc.ca/en/. Documents earlier than 2003 may be found only on Refworld.

Search Refworld

Countries