Last Updated: Monday, 01 September 2014, 14:30 GMT

Kirghizistan : information sur la situation du parti politique « En avant, Kirghizistan! » (Alga, Kyrgyzstan!); traitement des membres et partisans actuels et anciens, y compris les présidents et autres dirigeants (2005-2006)

Publisher Canada: Immigration and Refugee Board of Canada
Author Direction des recherches, Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada, Ottawa
Publication Date 14 June 2006
Citation / Document Symbol KGZ101311.EF
Reference 2
Cite as Canada: Immigration and Refugee Board of Canada, Kirghizistan : information sur la situation du parti politique « En avant, Kirghizistan! » (Alga, Kyrgyzstan!); traitement des membres et partisans actuels et anciens, y compris les présidents et autres dirigeants (2005-2006), 14 June 2006, KGZ101311.EF, available at: http://www.refworld.org/docid/45f1476029.html [accessed 2 September 2014]
DisclaimerThis is not a UNHCR publication. UNHCR is not responsible for, nor does it necessarily endorse, its content. Any views expressed are solely those of the author or publisher and do not necessarily reflect those of UNHCR, the United Nations or its Member States.

Historique du parti

Le parti politique En avant, Kirghizistan! (Alga, Kyrgyzstan! en kirghiz) est issu du regroupement, en 2003, de [traduction] « quatre petits partis pro-gouvernement » : le nouveau mouvement (Jany Kyimyl), les temps nouveaux (Jany Zaman), le parti des coopérants et le parti du peuple de Manas du renouveau spirituel (Manas El) (Political Handbook of the World 2005-2006 déc. 2005, 651; Europa World Year Book 2005 2005, 2614; RFE/RL 13 janv. 2004). En janvier 2004, un cinquième parti est venu se joindre au quatre autres; il s'agit du parti de l'unité du Kirghizistan (Birimdik) dirigé par l'ancien premier ministre Amangeldy Muraliev (Political Handbook déc. 2005, 651; RFE/RL 13 janv. 2004). En avant, Kirghizistan! réclame un gouvernement plus décentralisé (ibid. 9 sept. 2003; Political Handbook déc. 2005, 651) et cherche l'appui [traduction] « de l'intelligentsia et des jeunes du pays » (RFE/RL s.d.b).

Le 27 février 2005, le Kirghizistan a tenu des élections législatives qui, selon l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), [traduction] « n'ont pas respecté les engagements de l'OSCE ni les autres normes internationales en matière d'élections démocratiques, et ce, dans un certain nombre de domaines importants » (OSCE 28 févr. 2005, 1). En avant, Kirghizistan! a remporté 10 (Europa 2005, 2604; RFE/RL 28 févr. 2005) à 11 des 31 sièges lors du premier tour (sur un total de 75) (IWPR 3 mars 2005) et détenait plus de sièges que tout autre parti (Europa 2005, 2604). Radio Free Europe/Radio Liberty (RFE/RL) a mentionné qu'en mars 2005, En avant, Kirghizistan! avait remporté 19 sièges additionnels lors du deuxième tour de scrutin (s.d.a). Certains articles ont mentionné que En avant, Kirghizistan! avait remporté les élections (AKIpress 28 sept. 2005) et était devenu majoritaire au Parlement (Interfax 28 sept. 2005), mais cette information n'a pu être corroborée par la Direction des recherches dans les délais prescrits.

La frustration croissante des électeurs relativement aux prolongations controversées du mandat du gouvernement (AFP 19 juin 2005), à sa façon de gérer les élections et à la faible représentation des candidats de l'opposition parmi les représentants élus a donné lieu à des manifestations à grande échelle qui ont secoué le pays au cours du mois de mars 2005 (Europa 2005, 2604). Le 24 mars 2005, un coup d'État de la population a forcé le président Askar Akaiev à quitter le pays et, deux semaines plus tard, à démissionner du poste de dirigeant du Kirghizistan (ibid.).

Situation actuelle du parti

En avril 2005, reprenant les propos d'Olga Bezborodova, membre du parti En avant, Kirghizistan!, l'agence de presse Kabar du Kirghizistan a indiqué que le parti [traduction] « était devenu clandestin » à la suite du coup d'État du 24 mars 2005 et que ses membres restaient muets sur leur intention, soit de mettre fin aux activités du parti, soit de les poursuivre (5 avr. 2005). Cependant, depuis, un certain nombre d'articles ont indiqué que le parti En avant, Kirghizistan! menait des activités (24.kg 18 mai 2006; KTR 2 mai 2006; Vremya Novostei 3 mai 2006).

Le 28 septembre 2005, des agences de presse ont révélé que les députés avaient voté contre la nomination de Roza Otunbayeva au poste de ministre des Affaires étrangères (Interfax 28 sept. 2005; AKIpress 28 sept. 2005). Selon Roza Otunbayeva, l'une des personnes ayant dirigé le coup d'État de mars 2005 qui a contraint le président Askar Akaiev à démissionner et ministre intérimaire des Affaires étrangères depuis le coup d'État, elle n'a pas été nommée parce que le parti En avant, Kirghizistan! était majoritaire au Parlement (ibid.; Interfax 28 sept. 2005). Roza Otunbayeva aurait été l'instigatrice de la descente qui a été effectuée sur une propriété appartenant soi-disant illégalement à la famille Akaiev et à des militants du régime Akaiev (Jamestown Foundation mars 2006, 26).

Toujours en septembre 2005, l'agence de presse Kabar a mentionné que le bureau du procureur général kirghiz avait demandé qu'Aydar Akaiev, fils de l'ancien président, soit extradé de Russie après que les députés kirghizes ont levé l'immunité dont il jouissait en tant que député (19 sept. 2005). Selon l'agence de presse Kabar, les six députés qui ont voté contre l'extradition de M. Akaiev étaient membres de En avant, Kirghizistan! (19 sept. 2005). En avril 2006, cependant, l'agence de presse RIA Novosti mentionnait que, malgré le fait qu'Aydar Akaiev ait fui le Kirghizistan avec ses parents, il [traduction] « était toujours officiellement un député » (25 avr. 2006).

En mai 2006, des articles ont mentionné que les principaux ministres du Kirghizistan, y compris le premier ministre, [traduction] « [ont observé] une tendance à confronter le pouvoir exécutif et cette tendance, selon plusieurs, était alimentée par certains groupes de députés, en particulier par la faction du parti En avant, Kirghizistan! » (KTR 2 mai 2006; voir aussi Vremya Novostei 3 mai 2006).

Azimbek Beknazarov, dirigeant du parti kirghiz Asaba, a prétendu que les membres de En avant, Kirghizistan! [traduction] « étaient les piliers du REBP [le parti au pouvoir du président Kurmanbek Bakiev, le parti travailliste et de l'unité républicain] » (24.kg 18 mai 2006; AKIpress 18 mai 2006), mais cette allégation n'a pas pu être corroborée parmi les sources consultées par la Direction des recherches dans les délais prescrits.

Direction du parti

Les sources consultées se contredisaient au sujet de l'identité du dirigeant du parti En avant, Kirghizistan! (24.kg 18 mai 2006; Interfax 28 sept. 2005; Europa 2005, 2614; Political Handbook déc. 2005, 651). Europa et le Political Handbook mentionnaient que Bolot Begaliev en était le président (ibid.; Europa 2005, 2614), tandis que Human Rights Watch (HRW), dans son rapport sur le Kirghizistan publié en 2005, mentionnait que le parti [traduction] « pro-gouvernement » était dirigé par la fille de [l'ancien] président Akaiev (13 janv. 2005), Bermet Akaieva (HRW 11 févr. 2005). Cette dernière information a été corroborée plus récemment par 24.kg, agence de presse kirghize (18 mai 2006). En septembre 2005, l'agence de presse russe Interfax a révélé que Bermet Akaieva [traduction] « dirigeait de façon informelle » En avant, Kirghizistan! (28 sept. 2005). Le 25 avril 2006, une autre agence de presse russe, RIA Novosti, mentionnait que Bermet Akaieva dirigeait En avant, Kirghizistan! lorsque son père était président. Selon d'autres sources, Bermet Akaieva est la fondatrice du parti En avant, Kirghizistan! (Vremya Novostei 3 mai 2006; KTR 2 mai 2006).

Membres du parti

Le nombre estimatif de membres du parti En avant, Kirghizistan! varie beaucoup : en 2005, Europa a mentionné que le parti comptait quelque 7 000 membres (2614), mais l'ancien président du parti, Bogot Begaliev, aurait déclaré que le nombre de membres s'élevait à 13 000 (RFE/RL s.d.b) et à 40 000 (ibid. 9 sept. 2003).

Selon le rapport sur le Kirghizistan publié en 2005 par HRW, En avant, Kirghizistan! [traduction] « a été accusé par de nombreuses sources crédibles d'avoir contraint des personnes payées par l'État – professeurs, médecins, fonctionnaires, étudiants – à devenir membres du parti, sous peine de perdre leur emploi » (HRW 13 janv. 2005). Selon le comité kirghiz des droits de la personne (Kyrgyz Committee for Human Rights – KCHR), les étudiants de plusieurs universités du pays se voyaient [traduction] « forcés de recueillir des signatures pour appuyer la nomination de Bermet Akaieva » lors des élections législatives du 27 février 2005 (KCHR 16 janv. 2005; voir aussi HRW 11 févr. 2005).

En mai 2005, [traduction] « [d]es délégués du quatrième congrès extraordinaire du parti Alga du Kirghizistan » ont été cités par The Times of Central Asia (TCA); ils auraient déclaré que leur parti venait [traduction] « de renaître », s'étant débarrassé des membres qui [traduction] « se servaient de leur appartenance au parti comme tremplin pour réaliser leurs projets égoïstes » (TCA 4 mai 2005).

Bermet Akaieva

Selon Radio Free Europe/Radio Liberty (RFE/RL), Bermet Akaieva s'est présentée comme candidate indépendante et non sous la bannière de son parti, En avant, Kirghizistan!, au cours des élections législatives de février 2005 (s.d.a). À la suite d'un coup d'État du peuple le 24 mars 2005, le président Akaiev a fui le pays avec sa famille et s'est rendu en Russie, mais les sources ne précisent pas si Bermet Akaieva était du nombre (Jamestown mars 2006).

Selon un rapport publié par la fondation Jamestown, organisation non partisane dont le but est de guider l'élaboration des politiques américaines relativement aux questions liées aux anciennes républiques soviétiques (ibid. s.d.), le 14 avril 2005, Bermet Akaieva était [traduction] « retournée à Bichkek pour réclamer le siège qu'elle avait remporté lors des élections législatives du 27 février » (mars 2006, 26). En avril 2006, RIA Novosti a révélé que Bermet Akaieva avait été mise en détention peu après avoir tenté d'entrer au Kirghizistan à partir du Kazakhstan, un pays voisin, et qu'elle aurait déclaré être résolue à poursuivre sa carrière politique au Kirghizistan (25 avr. 2006). Selon la Fondation Jamestown, si certains membres du parti de Bermet Akaieva étaient heureux de son retour, d'autres députés et le président du Parlement jugeaient sa présence [traduction] « déstabilisante » (mars 2006, 26; voir aussi RFE/RL s.d.a). Le 15 avril 2005, soit le lendemain du retour de Bermet Akaieva, [traduction] « [p]lusieurs centaines de personnes se sont rassemblées devant le parlement du Kirghizistan [...] pour réclamer [sa] démission » (Jamestown mars 2006, 26; RFE/RL s.d.a). D'autres émeutes contre Bermet Akaieva seraient survenues dans la ville de Talas, dans l'Ouest du pays (ibid.).

À la suite du coup d'État de mars 2005 contre le président Askar Akaiev, la commission électorale centrale a voté pour priver Bermet Akaieva du siège qu'elle avait gagné au Parlement (RIA Novosti 25 avr. 2005; RFE/RL s.d.a; AKIpress 12 sept. 2005; Kabar 12 sept. 2005). Bermet Akaieva a porté cette décision en appel devant le tribunal suprême du Kirghizistan, mais a été déboutée (ibid.; AKIpress 12 sept. 2005; RFE/RL s.d.a). Le bureau du procureur général du Kirghizistan a par la suite publié les résultats d'une enquête qui a permis de conclure que le parti En avant, Kirghizistan! avait [traduction] « financé illégalement » Bermet Akaieva au cours des élections de février 2005, alors qu'elle s'était présentée dans la circonscription Universitetskiy no 1 (AKIpress 12 sept. 2005; Kabar 12 sept. 2005).

Le 25 mai 2005, Bermet Akaieva a déclaré à l'agence de presse kirghize AKIpress qu'un groupe de manifestants avait tenté de franchir un portillon menant à son bureau et s'était lancé à sa poursuite avant d'être arrêté par des agents chargés de l'application de la loi (voir aussi RFE/RL s.d.a). Bermet Akaieva a déclaré qu'elle pensait qu'il s'agissait d'une tactique de [traduction] « pression psychologique » (AKIpress 25 mai 2005). Aucune autre information ni aucune information corroborante sur la situation actuelle de Bermet Akaieva n'a pu être trouvée parmi les sources consultées par la Direction des recherches.

Traitement des membres et des partisans

Aucune information sur la situation de membres précis de En avant, Kirghizistan!, outre Bermet Akaieva, y compris les présidents régionaux et autres dirigeants, n'a pu être trouvée parmi les sources consultées par la Direction des recherches.

Le 19 juin 2005, l'Agence France-Presse (AFP) a mentionné que des mandats d'arrestation avaient été lancés contre des alliés de l'ancien régime Akaiev jugés responsables, par le président Kurmanbek Bakiyev, d'émeutes générales en juin 2005 qui visaient à perturber les élections présidentielles du 10 juillet 2005. Parmi les personnes susceptibles d'être arrêtées se trouvait Urmatbek Baryktabasov, soupçonné d'être actif au sein du parti En avant, Kirghizistan! (AFP 19 juin 2005). Selon TCA, en juin 2005, les autorités gouvernementales étaient d'avis que [traduction] « des forces contre-révolutionnaires voulant reporter la date [des] élections présidentielles » finançaient les émeutiers dans la capitale, Bichkek (20 juin 2005). Aucune information indiquant si des arrestations ont eu lieu n'a pu être trouvée parmi les sources consultées par la Direction des recherches.

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais prescrits. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous la liste des autres sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références

24.kg [Bichkek, en russe]. 18 mai 2006. « Kyrgyz Umbrella Group that Brought President to Power Splits ». (Factiva/BBC Monitoring Central Asia)

Agence France-Presse (AFP). 19 juin 2005. « Unrest Threatens Kyrgyz Presidential Poll: Observers ». (Factiva)

AKIpress. 18 mai 2006. « Reason of Political Crisis in Kyrgyzstan Is a Struggle of Bakiev's and Kulov's Clans ». (Factiva)
_____. [en russe]. 28 septembre 2005. « Rejected Kyrgyz Minsiter Set to Fight for 'Cleansing' Policy ». (Factiva/BBC Monitoring Central Asia)
_____. [en russe]. 12 septembre 2005. « Former Kyrgyz Electoral Body Chief to Face Trial ». (Factiva/BBC Monitoring Central Asia)
_____. [en anglais]. 25 mai 2005. « Bermet Akaieva: Action Near Office of 'Alga, Kyrgyzstan' Party is Attempt of Psychological Pressure ». (Factiva)

Europa World Year Book 2005. 2005. 46th ed. Vol. 2. « Kyrgyzstan ». Londres : Routledge/Taylor and Francis Group.

Human Rights Watch (HRW). 11 février 2005. « Repression in Advance of Elections: Letter to Kyrgyz President Askar Akaiev ». [Date de consultation : 31 mai 2006]
_____. 13 janvier 2005. « Kyrgyzstan ». World Report 2005. [Date de consultation : 31 mai 2006]

Institute for War and Peace Reporting (IWPR). 3 mars 2005. Ainagul Abdrakhmanova, Leila Saralaeva et Sultan Jumagulov. « Purse-String Politics in Kyrgyz Election ». [Date de consultation : 31 mai 2006]

Interfax [Moscou]. 28 septembre 2005. « Otunbayeva Not Surprised by Parliament Rejection ». (Factiva)

The Jamestown Foundation. Mars 2006. Erica Marat. The Tulip Revolution: Kyrgyzstan One Year After. [Date de consultation : 7 juin 2006]
_____. S.d. « Support ». [Date de consultation : 8 juin 2006]

Kabar [Bichkek]. 19 septembre 2005. « Kyrgyz Top Prosecutor Set to Demand Extradition of Ex-Leader's Son ». (Factiva/BBC Monitoring Central Asia)
_____. 12 septembre 2005. « General Prosecutor's Office Finished Investigating Criminal Case Against Former Chief of the Kyrgyz CEC ». (Factiva)
_____. 5 avril 2005. « O. Bezborodova: "Alga, Kyrgyzstan" Party Went Underground ». (Factiva)

Kyrgyz Committee for Human Rights (KCHR). 16 janvier 2005. « Students Are Being Forced to Gather Signatures in Support for Bermet Akaieva's Nomination ». [Date de consultation : 1er juin 2006]

Kyrgyz Television (KTR) [Bichkek, en russe]. 2 mai 2006. « Kyrgyz President Rejects Ministers' Resignation ». (Factiva/BBC Monitoring Newsfile)

Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) et Bureau des institutions démocratiques et des droits de l'homme (BIDDH). 28 février 2005. « Statement of Preliminary Findings and Conclusions: Parliamentary Elections, The Kyrgyz Republic. 27 February 2005 ». [Date de consultation : 8 juin 2006]

Political Handbook of the World 2005-2006. Décembre 2005. « Kyrgyzstan ». Sous la direction d'Arthur S. Banks, de Thomas C. Muller et de William R. Overstreet. Washington, DC : CQ Press.

Radio Free Europe/Radio Liberty (RFE/RL). 28 février 2005. Gulnoza Saidazimova. « Kyrgyzstan: OSCE Election Observers Criticize Elections ». [Date de consultation : 28 févr. 2005]
_____. 13 janvier 2004. « Two Pro-Government Kyrgyz Parties Merge ». (NEXIS)
_____. 9 septembre 2003. « Four Kyrgyz Pro-Government Parites Merge ». (NEXIS)
_____. S.d.a. « Kyrgyz Presidential Election ». [Date de consultation : 12 juin 2006]
_____. S.d.b. « Kyrgyz Presidential Election: Alga Kyrgyzstan Party (Forward Kyrgyzstan) ». [Date de consultation : 31 mai 2006]

RIA Novosti [Moscou]. 25 avril 2006. « Kyrgyz Ex-President's Daughter Vows to Fight On in Politics ». (Factiva)

The Times of Central Asia (TCA) [Bichkek]. 20 juin 2005. « Riots in Bishkek Have Been Financed ». (Factiva)
_____. 4 mai 2005. « Members of Alga Kyrgyzstan Using Party as a Step to Achieve Selfish Ends Have Been Removed: Statement ». (Factiva)

Vremya Novostei [Moscou, en russe]. 3 mai 2006. Arkady Dubnov. « Government Crisis in Kyrgyzstan Was Short-Lived ». (Factiva)

Autres sources consultées

Publications : Political Parties of the World 2005.

Sites Internet, y compris : Amnesty International (AI), British Broadcasting Corporation (BBC), Central Asia Caucasus Analyst, Department of State des États-Unis, Eurasianet, European Country of Origin Information Network (ECOI), Fédération internationale Helsinki pour les droits de l'homme (IHF), Freedom House.

Copyright notice: This document is published with the permission of the copyright holder and producer Immigration and Refugee Board of Canada (IRB). The original version of this document may be found on the offical website of the IRB at http://www.irb-cisr.gc.ca/en/. Documents earlier than 2003 may be found only on Refworld.

Search Refworld

Countries