Last Updated: Friday, 19 December 2014, 08:16 GMT

Italie : mise à jour de ITA31045.E du 2 février 1999 sur le traitement des homosexuels et des lesbiennes; traitement des personnes atteintes du virus de l'immunodéficience humaine (VIH) et traitement médical offert aux personnes atteintes du VIH (2002-novembre 2004)

Publisher Canada: Immigration and Refugee Board of Canada
Author Direction des recherches, Commission de l'immigration et du statut de réfugié, Canada
Publication Date 10 November 2004
Citation / Document Symbol ITA43108.EF
Reference 4
Cite as Canada: Immigration and Refugee Board of Canada, Italie : mise à jour de ITA31045.E du 2 février 1999 sur le traitement des homosexuels et des lesbiennes; traitement des personnes atteintes du virus de l'immunodéficience humaine (VIH) et traitement médical offert aux personnes atteintes du VIH (2002-novembre 2004), 10 November 2004, ITA43108.EF, available at: http://www.refworld.org/docid/42df611516.html [accessed 19 December 2014]
DisclaimerThis is not a UNHCR publication. UNHCR is not responsible for, nor does it necessarily endorse, its content. Any views expressed are solely those of the author or publisher and do not necessarily reflect those of UNHCR, the United Nations or its Member States.

Selon un article de juin 2003 sur les droits des homosexuels en Italie, même si l'opinion publique est de plus en plus tolérante envers l'homosexualité, l'homosexualité masculine, en particulier, continue d'être condamnée par l'Église catholique et par le parti Alliance nationale de la droite, et beaucoup d'homosexuels sont encore victimes de discrimination en milieu de travail (The Observer 8 juin 2003). En outre, l'article a signalé que nombre d'homosexuels préfèrent encore demeurer [traduction] « dans le placard durant toute leur vie » en raison des [traduction] « préjugés entourant l'homosexualité » et de la honte ainsi jetée sur les membres de leur famille (ibid.). Par exemple, l'article a mentionné que même si environ [traduction] « cinq millions d'Italiens seraient homosexuels, seulement 100 000 l'avouent » (ibid.).

En septembre 2003, Human Rights Watch (HRW) a souligné que des pays, y compris l'Italie, offrent [traduction] « certains avantages sociaux aux partenaires de même sexe ou contiennent des organisations qui le font » (4 sept. 2003). Toutefois, des articles ont aussi souligné que l'Italie était l'un des trois seuls pays de l'Union européenne (UE) qui n'avaient pas encore reconnu les unions homosexuelles (BBC News 15 févr. 2004; St. Petersburg Times 26 févr. 2004). De plus, la discrimination fondée sur l'orientation sexuelle n'est pas mentionnée dans la constitution et le code pénal n'offre aucune protection [traduction] « aux homosexuels et aux lesbiennes en tant que groupe, mais inclut d'autres motifs de discrimination comme le genre, la race et la religion » (Gay Times 20 sept. 2004).

Selon The Observer, tandis que certaines villes comme Rome possèdent des endroits publics ouvertement réservés aux homosexuels, la majorité des municipalités n'ont pas de [traduction] « quartiers ouvertement homosexuels » en raison de la [traduction] « pression sociale [visant à] maintenir la plupart des [homosexuels] dans la clandestinité » (8 juin 2003). Le Gay Times a ajouté que la scène homosexuelle en Italie était limitée en raison de facteurs culturels et de la présence continue de l'Église catholique (20 sept. 2004).

En juillet 2003, l'Observatoire national de l'enfance, organisme gouvernemental (Italie 23 déc. 1997), a contesté un article d'une loi proposée sur l'adoption pour la région de Campanie qui aurait accordé de [traduction] « l'aide pour les adoptions et la procréation assistée » à la fois aux couples hétérosexuels et homosexuels (AGI 12 juill. 2003). L'Observatoire a expliqué sa décision d'intervenir en déclarant que [traduction] « le couple homosexuel, d'un point de vue naturel, n'est pas équilibré puisque "parents" signifie un homme et une femme » (ibid.).

En octobre 2004, l'Association lesbienne et gay internationale-Europe (ILGA-Europe) a demandé au Parlement européen (PE) de refuser la nomination de Rocco Buttiglione, ministre italien des Affaires européennes, au poste de commissaire désigné à la Justice et aux Affaires intérieures en raison de son comportement antihomosexuel (ILGA-Europe 12 oct. 2004). M. Buttiglione aurait proposé d'enlever l'orientation sexuelle de [traduction] « la liste des motifs de discrimination » de la Chartre des droits fondamentaux de l'Union européenne (ibid.). Le 11 octobre 2004, la Commission des libertés civiles du PE a refusé la nomination de M. Buttiglione au motif que les [traduction] « croyances personnelles » du fonctionnaire italien interfèreraient avec son travail au sein du PE (ibid.).

En 2003 et en 2004, le mouvement italien de défense des droits des homosexuels a continué de faire la promotion des droits des homosexuels et d'activités pour ces personnes, en organisant des marches de la fierté gaie et en militant pour une réforme législative (The Observer 8 juin 2003; Toronto Star 14 févr. 2004; BBC News 15 févr. 2004). La marche de la fierté gaie de 2003 qui s'est tenue à Bari aurait attiré plus de 20 000 homosexuels (The Observer 8 juin 2003).

En février 2004, le groupe national de défense des droits des homosexuels, Arcigay, a organisé un [traduction] « baiser collectif » le jour de la Saint-Valentin dans le centre de Rome afin de faire la promotion des droits des couples de même sexe (BBC News 15 févr. 2004; Toronto Star 14 févr. 2004). Des centaines d'homosexuels auraient participé à ce baiser qui a [traduction] « mis en colère les autorités de la ville » (ibid.). En avril 2004, la commission sur les lois du Conseil régional de Toscane a terminé de rédiger une loi qui interdirait la discrimination fondée sur les [traduction] « tendances sexuelles » (AGI 7 avr. 2004). Le bureau de Toscane d'Arcigay a célébré la fin de la rédaction de la loi et a mentionné que l'organisme avait contribué à son élaboration (ibid.).

Traitement du VIH

Peu d'information sur le traitement des personnes atteintes du VIH et sur le traitement médical offert aux personnes atteintes du VIH a pu être trouvée parmi les sources consultées par la Direction des recherches. Selon la section sur l'Italie des Epidemiological Fact Sheets on HIV/AIDS and Sexually Transmitted Infections publiés par le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/SIDA (syndrome d'immunodéficience acquise) (ONUSIDA) et de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en 2004, seulement six des vingt régions du pays ont donné des statistiques sur le VIH (1er sept. 2004). À la fin de 2003, l'ONUSIDA et l'OMS estimaient qu'il y avait environ 120 000 cas de VIH/SIDA en Italie (Nations Unies 1er sept. 2004). Toutefois, selon les chiffres fournis par l'Italie, en 1995, l'année où le nombre de nouveaux cas signalés de SIDA était le plus élevé, 5 500 cas ont été enregistrés; en date de 2003, le taux annuel de nouveaux cas était d'environ 1 800 (ibid.). Des 3 500 à 4 000 nouveaux cas de VIH signalés chaque année, 35 p. 100 touchent des femmes et 20 p. 100, des étrangers (ibid.). Cependant, comme le démontre le rapport d'ONUSIDA, le VIH/SIDA n'est pas seulement un problème qui touche la population homosexuelle :

[traduction]

Au début de l'épidémie, la maladie était principalement transmise par les utilisateurs de drogues injectables [UDI]; toutefois, au cours des dernières années, la maladie a été avant tout transmise sexuellement. Environ 40 p. 100 des nouveaux cas de VIH sont attribués à des relations hétérosexuelles, 35 p. 100, à des UDI et 20 p. 100, à des relations homo/bisexuelles. L'augmentation de la fréquence chez les hétérosexuels est principalement causée par une augmentation de l'importation de cas de pays confrontés à une épidémie généralisée. En 1994, moins de 2 p. 100 des cas de SIDA touchaient des étrangers tandis qu'en 2003, environ 20 p. 100 des cas de SIDA touchent des non-Italiens.

La prévalence varie beaucoup selon les régions. Les grandes villes de Rome et de Milan ont les taux de prévalence du SIDA les plus élevés (4,9 et 4,8 cas de SIDA par 100 000), suivies de Gênes (4,1 cas de SIDA par 100 000) et de Bologne (3,7 cas de SIDA par 100 000) (Nations Unies 1er sept. 2004).

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais prescrits. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous la liste des autres sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références

Agenzia Giornalistica Italia (AGI). 7 avril 2004. « Gay Couples in Tuscany Celebrate Recognition ». [Date de consultation : 3 nov. 2004]
_____. 12 juillet 2003. « Procreation For Gay Couples Denied by Minors' Rights Observatory ». (cache de Google) [Date de consultation : 3 nov. 2004]

Association lesbienne et gay internationale-Europe (ILGA-Europe). 12 octobre 2004. « European Parliament Committee Rejects Buttiglione ». [Date de consultation : 4 nov. 2004]

BBC News. 15 février 2004. Tamsin Smith. « Italy's Gays Pucker Up For Law Change ». [Date de consultation : 4 nov. 2004]

Gay Times [Londres]. 20 septembre 2004. « Lesbian and Gay Italy ». [Date de consultation : 4 nov. 2004]

Human Rights Watch (HRW). 4 septembre 2003. « U.S.: Full Marriage Rights for Same-Sex Partners ». hrwatchyc@igc.org [Date de consultation : 4 sept. 2003]

Italie. 23 décembre 1997. Centro Nazionale de Documentazione e Analisi per L'Infanzia e L'Adolescenza. « Italy: Law 23 December 1997, N. 451 Institution of the Parliamentarian Commission For Childhood and of the National Observatory on Childhood ». [Date de consultation : 10 nov. 2004]

Nations Unies. 1er septembre 2004. Programme commun sur le VIH/SIDA (ONUSIDA). « Italy ». Epidemiological Fact Sheets on HIV/AIDS and Sexually Transmitted Infections. [Date de consultation : 3 nov. 2004]

The Observer [Londres]. 8 juin 2003. Sophie Arie. « Italian Gays March For Rights Against Vatican and the Law ». (cache de Google) [Date de consultation : 3 nov. 2004]

St. Petersburg Times. 26 février 2004. Susan Taylor Martin. « A Gay Marriage Ban Could Start International Debate ». [Date de consultation : 4 nov. 2004]

Toronto Star. 14 février 2004. « Roman Gays Hoping to Score at Mass Kiss ». (cache de Google) [Date de consultation : 3 nov. 2004]

Autres sources consultées

Sites Internet, y compris : Amnesty International, Country Reports 2003, European Country of Origin Information Network (ECOI), Freedom House, Huridocs, International Gay and Lesbian Human Rights Commission (IGLHRC), Wockner News, World News Connection.

Copyright notice: This document is published with the permission of the copyright holder and producer Immigration and Refugee Board of Canada (IRB). The original version of this document may be found on the offical website of the IRB at http://www.irb-cisr.gc.ca/en/. Documents earlier than 2003 may be found only on Refworld.

Search Refworld

Countries