Last Updated: Friday, 19 September 2014, 13:55 GMT

Guyana : information indiquant si les membres ou les partisans du Parti populaire progressiste/Civique (People's Progressive Party/Civic - PPP/C) sont menacés en raison de leur opinion politique (2007-sept. 2009)

Publisher Canada: Immigration and Refugee Board of Canada
Author Direction des recherches, Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada, Ottawa
Publication Date 9 October 2009
Citation / Document Symbol GUY103250.EF
Cite as Canada: Immigration and Refugee Board of Canada, Guyana : information indiquant si les membres ou les partisans du Parti populaire progressiste/Civique (People's Progressive Party/Civic - PPP/C) sont menacés en raison de leur opinion politique (2007-sept. 2009), 9 October 2009, GUY103250.EF, available at: http://www.refworld.org/docid/4b20eff0c.html [accessed 21 September 2014]
DisclaimerThis is not a UNHCR publication. UNHCR is not responsible for, nor does it necessarily endorse, its content. Any views expressed are solely those of the author or publisher and do not necessarily reflect those of UNHCR, the United Nations or its Member States.

Le Parti populaire progressiste/Civique (People's Progressive Party/Civic -PPP/C) est le parti politique dirigé par le président Bharrat Jagdeo; ses appuis proviennent principalement de la population indo-guyanienne (Political Parties of the World 2009, 254, 255; PHW 2009 2009, 548; Freedom House 2009). Le PPP/C a récolté 54 p. 100 des votes aux élections d'août 2006 et occupe 36 des 65 sièges de l'Assemblée nationale (National Assembly) (Political Parties of the World 2009, 254; Freedom House 2009). Les relations entre le PPP/C et l'opposition ont été qualifiées de [traduction] « tendues » (ibid.) ou [traduction] « [d']hostiles » (EIU 16 avr. 2009).

Parmi les sources qu'elle a consultées, la Direction des recherches a trouvé peu d'information indiquant si les membres du PPP/C sont menacés en raison de leur opinion politique. Des médias signalent qu'en mai 2008, l'immeuble occupé par le ministère de la Culture (Ministry of Culture) du Guyana a été pris d'assaut par des hommes armés non identifiés qui ont ouvert le feu et qui ont lancé des cocktails Molotov contre l'immeuble (Global Insight 20 mai 2008; EFE News Service 17 mai 2008; AP 17 mai 2008). Selon la Caribbean Media Corporation (CMC), le ministre des Affaires intérieures (Home Affairs), Clement Rohee, a accusé le Congrès national du peuple/Réforme (People's National Congress Reform – PNCR), parti de l'opposition, d'avoir participé à l'attentat visant le ministère de la Culture, allégations qu'a niées le PNCR (22 mai 2008). Des médias ont fait état de dommages mineurs à l'immeuble, mais n'ont signalé aucune victime (CMC 22 mai 2008; EFE News Service 17 mai 2008).

Selon certains médias, le 17 juillet 2009, l'immeuble occupé par le ministère de la Santé (Ministry of Health) a été la cible d'une [traduction] « bombe aux pois chiches » [cocktail Molotov rudimentaire fait à partir d'une pâte de pois chiches] et a été détruit par le feu (Stabroek News 28 juill. 2009; CMC 28 juill. 2009). M. Rohee aurait soutenu que l'incendie criminel avait été planifié dans un [traduction] « contexte politique » par un réseau de personnes réunissant notamment [traduction] « les cerveaux de l'attentat, des planificateurs, des recruteurs et les personnes ayant commis l'acte » (ibid.; Stabroek News 28 juill. 2009; Kaieteur News 28 juill. 2009). M. Rohee aurait fait allusion à la participation de [traduction] « personnalités publiques », sans toutefois donner de noms (Stabroek News 28 juill. 2009; CMC 28 juill. 2009). Selon plusieurs médias, six personnes ont été arrêtées et certains individus s'étaient vu promettre de l'argent pour participer à l'attentat (ibid.; Stabroek News 28 juill. 2009; Kaieteur News 28 juill. 2009). D'après le commissaire de police Henry Greene, cité dans le Stabroek News, la haine envers le gouvernement ainsi que le désir de semer le désordre à Georgetown ont motivé les auteurs de l'attaque (28 juill. 2009).

En août 2009, la CMC a signalé que le ministre de la Santé, Leslie Ramsammy, avait dit craindre d'être [traduction] « "pris pour cible pour de sombres motifs" » à la suite d'allégations, émises au cours d'un procès tenu aux États-Unis, selon lesquelles le gouvernement Jagdeo entretenait des liens avec le trafiquant de drogue guyanien Roger Khan et M. Ramsammy aurait été impliqué dans le meurtre de l'ancien animateur d'émission de variétés à la télévision, Ronald Waddle (CMC 8 août 2009).

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais fixés. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous les sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références

Associated Press (AP). 17 mai 2008. « Caribbean News Briefs ». (Factiva)

Caribbean Media Corporation (CMC). 8 août 2009. « Guyana Opposition Seek More Government Accountability ». (BBC Monitoring Americas 10 août 2009/Factiva)
_____. 28 juillet 2009. « Guyana Minister Links Prominent Citizens to Government Building Fires ». (BBC Monitoring Americas/Factiva)
_____. 22 mai 2008. « Guyana Government, Opposition at Loggerheads Over Arts Festival ». (BBC Monitoring Americas/Factiva)

EFE News Service. 17 mai 2008. « Guyana Police Probing Bombing of Government Ministry ». (Factiva)

Economist Intelligence Unit (EIU) [Londres]. 16 avril 2009. « Guyana: Country Outlook ». (Factiva)

Freedom House. 2009. « Guyana ». Freedom in the World 2009. [Date de consultation : 21 sept. 2009]

Global Insight [Lexington, Massachussetts]. 20 mai 2008. Kate Joynes. « Police Probe Attack on Guyanese Ministry ». (Factiva)

Kaieteur News [Georgetown]. 28 juillet 2009. « Health Ministry Fire . . . Politically Conceived ». [Date de consultation : 21 sept. 2009]

Political Handbook of the World 2009 (PHW 2009). 2009. « Guyana ». Sous la direction d'Arthur S. Banks, de Thomas C. Muller, de William R. Overstreet et de Judith F. Isacoff. Washington : CQ Press.

Political Parties of the World. 2009. 7th Ed. « Guyana ». Sous la direction de D. J. Sagar. Londres : John Harper Publishing.

Stabroek News [Georgetown]. 28 juillet 2009. « Ministry of Health Burned by 'Intellectual Authors, Planners and Actors' ». [Date de consultation : 23 sept. 2009]

Autres sources consultées

Sources orales : Les tentatives faites pour joindre des représentants du People's Progressive Party/Civic (PPP/C) ont été infructueuses.

Sites Internet, y compris : Amnesty International (AI), Center for Public Integrity, European Country of Origin Information Network (ecoi.net), Guyana Government Information Agency (GINA), Guyana – Guyana Police Force (GPF), Nations Unies -Refworld, Human Rights Watch (HRW), International Crisis Group, People's Progressive Party/Civic (PPP/C).

Copyright notice: This document is published with the permission of the copyright holder and producer Immigration and Refugee Board of Canada (IRB). The original version of this document may be found on the offical website of the IRB at http://www.irb-cisr.gc.ca/en/. Documents earlier than 2003 may be found only on Refworld.

Search Refworld

Countries