Last Updated: Monday, 01 September 2014, 08:11 GMT

Grenade : information sur la situation politique; traitement réservé aux partis d'opposition et à leurs partisans (2004-2006)

Publisher Canada: Immigration and Refugee Board of Canada
Author Direction des recherches, Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada, Ottawa
Publication Date 22 September 2006
Citation / Document Symbol GRD101619.EF
Reference 7
Cite as Canada: Immigration and Refugee Board of Canada, Grenade : information sur la situation politique; traitement réservé aux partis d'opposition et à leurs partisans (2004-2006), 22 September 2006, GRD101619.EF, available at: http://www.refworld.org/docid/45f1473b2f.html [accessed 1 September 2014]
DisclaimerThis is not a UNHCR publication. UNHCR is not responsible for, nor does it necessarily endorse, its content. Any views expressed are solely those of the author or publisher and do not necessarily reflect those of UNHCR, the United Nations or its Member States.

Situation politique

La scène politique de la Grenade est actuellement dominée par deux partis : le nouveau parti national (New National Party – NNP), parti au pouvoir dirigé par le premier ministre Keith Mitchell, et le congrès démocratique national (National Democratic Congress – NDC), parti d'opposition dirigé par Tillman Thomas (É.-U. oct. 2005; Political Parties of the World 2005-2006, 2005, 264-265). Selon Political Parties of the World, à la Grenade, (traduction( " la vie politique a tendance à être difficile, il y a de nombreux changements d'allégeance et formations politiques éphémères s'appuyant sur une personnalité " (2005, 264). Toutefois, lors des dernières élections parlementaires tenues en novembre 2003, le NNP a conservé le pouvoir pour un troisième mandat consécutif, réussite sans précédent, en gagnant 8 des 15 sièges au parlement (Political Parties of the World 2005, 264; É.-U. oct. 2005; Europa World Year Book 2006 2006, 1979). Ces résultats contrastent avec ceux des élections de 1999, où le NNP avait gagné chacun des 15 sièges; le NDC avait réussi à obtenir 7 des 15 sièges et est devenu l'opposition officielle en 2003 (É.-U. oct. 2005; Freedom House 6 juill. 2005; Political Parties of the World 2005, 264). Un certain nombre de partis ont également pris part aux élections de 2003, y compris le parti travailliste uni de la Grenade (Grenada United Labour Party – GULP) dirigé par Gloria Payne Banfield (ibid.; voir aussi Freedom House 6 juill. 2005), le parti renaissance de la Grenade (Grenada Renaissance Party – GRP) (ibid.; Political Handbook of the World 2005-2006, 457) et le parti bonne vieille démocratie (Good Ole Democracy – GOD) (ibid.; Freedom House 6 juill. 2005).

Traitement réservé aux partis de l'opposition et à leurs partisans

En juin 2004, le Latin American Caribbean & Central America Report a souligné que le dirigeant du NDC, Tillman Thomas, a déposé une plainte auprès du commissaire de police, affirmant qu'il a été menacé (22 juin 2004, 6). Bien que la source ne précise pas qui a menacé Tillman Thomas, Hugh Wildman, qui était à l'époque directeur de l'unité du renseignement financier (Financial Intelligence Unit), a plus tard affirmé que la plainte de Tillman Thomas était sans fondement et que ses allégations publiques pouvaient être considérées comme de la diffamation (Latin American Caribbean & Central America Report 22 juin 2004, 6).

Même si aucune autre information sur le ciblage des membres de l'opposition et de leurs partisans n'a pu être trouvée parmi les sources consultées par la Direction des recherches, des sources font mention d'allégations concernant la corruption politique et électorale (Freedom House 6 juill. 2005; Europa World Year Book 2006 2006, 1979). En outre, les sources consultées contiennent des mentions concernant le ciblage des médias et des partisans du NNP par les autorités gouvernementales (Caribbean Net News 25 mai 2004; IPI 29 juin 2004; voir aussi Caribbean Net News 16 mars 2006 et RadioJamaica.com 14 mars 2006). En ce qui concerne la corruption électorale, Freedom House a souligné que, même si les élections de 2003 étaient réputées (traduction( " libres et justes, (des incidents de( manipulation des listes électorales et de démagogie gouvernementale " ont été signalés (6 juill. 2005). L'Europa World Year Book 2006 a de plus souligné qu'après les élections de 2003, George Prime, candidat défait du NDC, a allégué qu'un (traduction( " certain nombre d'irrégularités " ont eu lieu dans la circonscription de Carriacou/Petit Martinique et il a entamé des procédures de contestation judiciaire (2006, 1979). Subséquemment, le NNP a répondu en contestant les résultats concernant deux autres sièges, alléguant lui aussi que des irrégularités ont eu lieu (Europa World Year Book 2006 2006, 1979). Aucune information sur le résultat de ces plaintes n'a pu être trouvée parmi les sources consultées par la Direction des recherches.

En 2004, des journalistes ont signalé avoir été victimes de divers actes de harcèlement et d'intimidation de la part de partisans du NNP et de la police en raison de leur couverture d'un scandale politique concernant le premier ministre (Caribbean Net News 25 mai 2004; IPI 29 juin 2004). Les journalistes ont allégué que le premier ministre a reçu 500 000 $US de la part d'un citoyen allemand en échange d'un poste au sein du gouvernement (Caribbean Net News 25 mai 2004; voir aussi IPI 29 juin 2004). Le 29 juin 2004, l'institut international de presse (International Press Institute – IPI) a affirmé que le NNP (traduction( " a continuellement harcelé les journalistes ". Sans apporter plus de précisions, l'article de l'IPI affirme qu'un reporter a été détenu à des fins d'interrogatoire et qu'il a ensuite reçu (traduction( " des menaces de mort anonymes sur son téléphone cellulaire " (29 juin 2004).

En mars 2006, les mentions concernant le harcèlement du gouvernement à l'endroit de la presse ont refait surface lorsque les autorités ont détenu à des fins d'interrogatoire George Worme, rédacteur en chef du journal Grenada Today, concernant un article publié en février 2006 (RadioJamaica.com 14 mars 2006; Caribbean Net News 16 mars 2006). Selon RadioJamaica.com, George Worme faisait l'objet d'une enquête pour une (traduction( " affaire de diffamation criminelle " concernant un article au sujet des efforts du gouvernement visant à destituer un député de l'opposition parce qu'il détient la citoyenneté canadienne et que, en conséquence, il n'aurait pas dû lui être permis de se présenter aux élections de 2003 (14 mars 2006). Même si les avocats de George Worme ont fait valoir que l'incident constituait une (traduction( " attaque contre la liberté de presse ", le conseiller juridique du gouvernement, Hugh Wildman, a répondu que la presse s'est conduite de façon irresponsable et, en conséquence, elle est visée par (traduction( " les lois en matière de diffamation criminelle " (Caribbean Net News 16 mars 2006). Après cet incident, le NPP a diffusé un communiqué de presse réfutant et critiquant l'accusation de l'association des médias de la Grenade (Media Association of Grenada) selon laquelle le gouvernement est de connivence avec les forces policières royales de la Grenade (Royal Grenada Police Force) dans l'affaire Worme (17 mars 2006).

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais prescrits. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous la liste des autres sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références

Caribbean Net News [îles Caïmans]. 16 mars 2006. Kishawn Thomas. " Grenada Newspaper Editor Released After Questioning ". [Date de consultation : 21 juill. 2006]
_____. 25 mai 2004. Leroy Noel. " Grenada Government Battles the Media ". [Date de consultation : 24 juill. 2006]

États-Unis (É.-U.). Octobre 2005. Department of State, Bureau of Western Hemisphere Affairs. " Background Note: Grenada ". [Date de consultation : 26 juill. 2006]

The Europa World Year Book 2006. 2006. Vol. 1. " Grenada ". Londres : Routledge.

Freedom House. 6 juillet 2005. " Grenada ". Freedom in the World 2005. [Date de consultation : 25 juill. 2006]

International Press Institute (IPI). 29 juin 2004. " IPI Concerned by Government's Deteriorating Media Relations ". [Date de consultation : 24 juill. 2006]

Latin American Caribbean & Central America Report [Londres]. 22 juin 2004. " Political Scandals But Healthy Economy ".

New National Party (NNP). 17 mars 2006. " Press Release from the New National Party ". [Date de consultation : 24 juill. 2006]

Political Handbook of the World: 2005-2006. Décembre 2005. Sous la direction d'Arthur Banks, Thomas Muller et William Overstreet. Washington, D.C. : Congressional Quarterly.

Political Parties of the World. 2005. 6th Edition. Sous la direction de Bogdan Szajkowski. Londres : John Harper Publishing.

RadioJamaica.com. 14 mars 2006. " Grenada Police Accused of Trying to Intimidate the Press ". [Date de consultation : 21 juill. 2006]

Autres sources consultées

Sites Internet, y compris : Amnesty International (AI), British Broadcasting Corporation (BBC), Communauté des Caraïbes (CARICOM), Factiva, Grenada Today, Human Rights Watch (HRW), Nations Unies, World News Connection (WNC).

Copyright notice: This document is published with the permission of the copyright holder and producer Immigration and Refugee Board of Canada (IRB). The original version of this document may be found on the offical website of the IRB at http://www.irb-cisr.gc.ca/en/. Documents earlier than 2003 may be found only on Refworld.

Search Refworld

Countries