Last Updated: Thursday, 18 December 2014, 14:40 GMT

République centrafricaine : le nom des enfants d'Ange Félix Patassé, ancien président centrafricain; information pour indiquer si ces derniers sont particulièrement visés par les autorités gouvernementales actuelles (1996 - septembre 2005)

Publisher Canada: Immigration and Refugee Board of Canada
Author Direction des recherches, Commission de l'immigration et du statut de réfugié, Ottawa
Publication Date 23 September 2005
Citation / Document Symbol CAF100589.F
Reference 2
Cite as Canada: Immigration and Refugee Board of Canada, République centrafricaine : le nom des enfants d'Ange Félix Patassé, ancien président centrafricain; information pour indiquer si ces derniers sont particulièrement visés par les autorités gouvernementales actuelles (1996 - septembre 2005), 23 September 2005, CAF100589.F, available at: http://www.refworld.org/docid/440ed6d620.html [accessed 18 December 2014]
DisclaimerThis is not a UNHCR publication. UNHCR is not responsible for, nor does it necessarily endorse, its content. Any views expressed are solely those of the author or publisher and do not necessarily reflect those of UNHCR, the United Nations or its Member States.

Sans toutefois citer le nom, un article de l'AFP sur les obsèques de Lucienne Patassé, épouse en premières noces de l'ancien président centrafricain (Africa Confidential 6 mars 1998, 7) décédée le 29 juillet 2000, signalait qu'elle « a eu sept enfants, 4 filles et 3 garçons » avec Ange Félix Patassé, mais qu'elle vivait séparé de lui depuis plusieurs années (10 août 2000). Par ailleurs, une autre source d'information signalait que « les enfants et les petits-enfants de Lucienne qui se trouv[ai]ent au Canada et en France » au moment de ce décès étaient attendus pour ses obsèques (AFP 30 juill. 2000).

Par ailleurs, sous le titre « le chute de l'ange », Jeune Afrique/L'Intelligent a fait un récit du renversement d'Ange Félix Patassé, l'ancien président centrafricain (23-29 mars 2003, 19-20). On y apprenait ainsi que sa femme Angèle, sa deuxième épouse (ibid.; voir aussi Sangonet 30 juill. 2000) d'origine togolaise (Africa confidential 6 mars 1998, 6-7), et « deux de ses fils » (Jeune Afrique/Lintelligent 23-29 mars 2003, 19-20) s'étaient joints à la délégation présidentielle invitée à Niamey au Niger, deux jours avant le coup d'État (ibid.). « Deux jeunes enfants » du couple Salomon et Prividence, étaient restés à Bangui, en République centrafricaine (ibid.).

Les sources consultées par la Direction des recherches n'ont pas permis de trouver aucune information concernant le nom d'autres enfants de l'ancien président centrafricain ou indiquant que ses enfants sont particulièrement visés par les autorités gouvernementales actuelles.

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais prescrits. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous la liste des autres sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références

Africa Confidential [Londres]. 6 mars 1998. Vol. 39, no 5. « Central African Republic: Patassé's Problems ».

Agence France Presse (AFP). 10 août 2000. « Obsèques nationales de Lucienne Patassé ». [Date de consultation : 15 sept. 2005]

Jeune Afrique/L'Intelligent [Paris]. 23-29 mars 2003. No 2202. François Soudan. « Centrafrique : la chute de l'ange ».

Sangonet. 30 juillet 2000. Victor Bissengue. « Madame Lucienne PATASSE est décédée le samedi 29 juillet 2000 2H à Bangui ». [Date de consultation : 15 sept. 2005]

Autres sources consultées

Publications : Afrique Confidential, Africa Research Bulletin, Dossier de pays du Centre des ressources, Jeune Afrique/L'Intelligent, Keesing's Record of World Events.

Sites Internet, y compris : AllAfrica, Amnesty International, BBC Africa, Europa, European Country of Origin Information Network (Ecoi.net), Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH), Human Rights Watch (HRW), International Crisis Group (ICG), The International who's who, IRIN, MISNA, ReliefWeb, United States Department of State

Copyright notice: This document is published with the permission of the copyright holder and producer Immigration and Refugee Board of Canada (IRB). The original version of this document may be found on the offical website of the IRB at http://www.irb-cisr.gc.ca/en/. Documents earlier than 2003 may be found only on Refworld.

Search Refworld