Last Updated: Thursday, 23 October 2014, 22:51 GMT

Bélarus : informations faisant état de réseaux criminels organisés fournissant des documents frauduleux à des personnes cherchant à quitter le pays

Publisher Canada: Immigration and Refugee Board of Canada
Author Direction des recherches, Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada, Ottawa
Publication Date 8 May 2009
Citation / Document Symbol BLR103148.EF
Cite as Canada: Immigration and Refugee Board of Canada, Bélarus : informations faisant état de réseaux criminels organisés fournissant des documents frauduleux à des personnes cherchant à quitter le pays, 8 May 2009, BLR103148.EF, available at: http://www.refworld.org/docid/4a71779523.html [accessed 24 October 2014]
DisclaimerThis is not a UNHCR publication. UNHCR is not responsible for, nor does it necessarily endorse, its content. Any views expressed are solely those of the author or publisher and do not necessarily reflect those of UNHCR, the United Nations or its Member States.

En novembre 2008, la chaîne d'État First TV Channel a signalé que les autorités bélarussiennes avaient procédé à l'arrestation de quatre personnes d'origine arabe membres d'un gang criminel faisant passer des gens à la frontière (18 nov. 2008). Le gang avait demandé à cinq Libanais et à un Iraquien de le payer pour ses services, soit l'obtention de documents frauduleux et le transport à l'étranger; les membres du gang avaient hébergé les six personnes au Bélarus, puis prévoyaient, semble-t-il, les amener en Europe de l'Ouest (First TV Channel 18 nov. 2008).

En 2009, il a été signalé que les autorités bélarussiennes, de concert avec les autorités policières de la Russie, de l'Ukraine et d'Israël, avaient effectué, au début mars 2009, une opération visant à démanteler un réseau actif en Eurasie depuis 1998 et ayant amené des Bélarussiennes en Israël, en Italie et en Allemagne dans le but de les y exploiter sexuellement (Belepan 9 mars 2009). Les dirigeants des trafiquants étaient basés à Moscou; ils embauchaient des personnes pour faire la traite des femmes à l'étranger à partir du Bélarus et d'autres pays de la Communauté des États indépendants (CEI); celles-ci étaient [traduction] « réduites à l'esclavage » alors qu'elles tentaient de trouver un emploi dans des bars à l'étranger (ibid.). Les membres du [traduction] « réseau criminel » promettaient aux femmes de leur trouver un emploi, [traduction] « s'occupaient » de la documentation nécessaire pour se rendre à l'étranger et payaient les coûts de transport (ibid.). La direction principale du ministère de l'Intérieur bélarussien responsable de la lutte contre le crime organisé a arrêté un dirigeant de l'organisation criminelle chargée du trafic, et dix victimes bélarussiennes ont été identifiées, parmi lesquelles se trouvaient des mineures (ibid.).

Parmi les sources qu'elle a consultées, la Direction des recherches n'en a trouvé aucune autre faisant état de réseaux criminels organisés fournissant des documents frauduleux à des personnes cherchant à quitter le Bélarus.

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais fixés. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous les sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références

Belepan News Agency [Minsk, en russe]. 9 mars 2009. « Belarusian, Foreign Law Enforcers Block Human Trafficking Channel ». (BBC Monitoring Ukraine & Baltics/Factiva)

First TV Channel (Bélarus) [Minsk, en russe]. 18 novembre 2008. « Illegal Migration Ring Busted in Belarus ». (BBC Monitoring Ukraine & Baltics 19 nov. 2008/Factiva)

Autres sources consultées

Sources orales : Le bureau de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) à Minsk ainsi que l'Institut européen pour la prévention du crime et la lutte contre la délinquance (HEUNI), dont le siège est à Helsinki, n'ont pas répondu à une demande de renseignements dans les délais voulus.

Sites Internet, y compris : Amnesty International (AI), British Broadcasting Corporation (BBC), Centre for Information and Research on Organised Crime (CIROC), European Country of Origin Information Network (ecoi.net), Freedom House, Human Rights First, Human Rights Watch (HRW), International Crisis Group, INTERPOL, Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), Organisation internationale pour les migrations (OIM), Radio Free Europe/Radio Liberty (RFE/RL), Transcrime, Transnational Crime and Corruption Center (TraCCC), Transparency International.

Copyright notice: This document is published with the permission of the copyright holder and producer Immigration and Refugee Board of Canada (IRB). The original version of this document may be found on the offical website of the IRB at http://www.irb-cisr.gc.ca/en/. Documents earlier than 2003 may be found only on Refworld.

Search Refworld

Countries