Last Updated: Friday, 25 July 2014, 12:52 GMT

Pakistan : information sur la situation des chrétiens au Pakistan, y compris les attitudes sociétales et gouvernementales, le traitement qui leur est réservé et leurs droits (2010-2012)

Publisher Canada: Immigration and Refugee Board of Canada
Publication Date 14 January 2013
Citation / Document Symbol PAK104259.EF
Related Document Pakistan: Situation of Christians in Pakistan, including social and government attitudes, treatment and rights (2010-2012)
Cite as Canada: Immigration and Refugee Board of Canada, Pakistan : information sur la situation des chrétiens au Pakistan, y compris les attitudes sociétales et gouvernementales, le traitement qui leur est réservé et leurs droits (2010-2012), 14 January 2013, PAK104259.EF, available at: http://www.refworld.org/docid/510f8ead2.html [accessed 25 July 2014]
DisclaimerThis is not a UNHCR publication. UNHCR is not responsible for, nor does it necessarily endorse, its content. Any views expressed are solely those of the author or publisher and do not necessarily reflect those of UNHCR, the United Nations or its Member States.

1. Aperçu

L'islam est la religion officielle du Pakistan (GHRD et HRFP [2012], 3; É.-U. 30 juill. 2012, 2; BPCA [2012], paragr. 2), et des sources font observer que la population est constituée à 97 p. 100 de musulmans (ibid.; Freedom House oct. 2010, 70). Les estimations du nombre de chrétiens au Pakistan varient selon les sources, dont certaines font état des données suivantes : 1,27 million (Plus News Pakistan 5 sept. 2012), 2 millions (Dawn 15 avr. 2010) et 3 millions (AFP 30 août 2012). Certaines sources précisent que la majorité des chrétiens pakistanais vivent dans la province du Pendjab (Dawn 15 avr. 2010; É.-U. 20 mars 2012; BPCA 14 déc. 2012). Selon un article rédigé par un chercheur de Karachi et publié dans la source d'information de langue anglaise Dawn à Karachi, la moitié de la population chrétienne vit principalement en région rurale dans sept districts du Pendjab, à savoir Lahore, Faisalabad, Sialkot, Kasur, Sheikhupura, Gujranwala et Toba Tek Singh (15 avr. 2010). Parmi les sources qu'elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches n'a trouvé aucun renseignement allant dans le même sens que ceux présentés ci-dessus.

La Constitution du Pakistan (Constitution of Pakistan) confère aux citoyens le droit de [traduction] « professer, pratiquer et propager » leur religion, « sous réserve du respect de la loi et de la moralité, et du maintien de l'ordre public » (Pakistan 1973, art. 20). Cependant, il ressort de l'International Religious Freedom Report for 2011 du Département d'État des États-Unis que d'autres lois et certaines pratiques gouvernementales limitent la liberté de religion, tout particulièrement pour les minorités religieuses (É.-U. 30 juill. 2012, 1). De même, Freedom House signale que la liberté de religion est assujettie à de [traduction] « nombreuses restrictions juridiques » (2012). D'autres sources décrivent le climat religieux au Pakistan comme étant empreint [traduction] « [d'] intolérance » (É.-U. 20 mars 2012, 2; Freedom House oct. 2010, 71; CSW avr. 2012, paragr. 32). Des sources font également état d'un [traduction] « extrémisme » religieux de plus en plus répandu (GHRD et HRFP [2012], 6; Freedom House oct. 2010, 71; É.-U. 20 mars 2012, 1) qui, selon la Commission américaine sur la liberté religieuse dans le monde (United States Commission on International Religious Freedom - USCIRF), menace la liberté de religion et d'expression ainsi que d'autres droits de la personne (ibid.).

1.1 Attitudes sociétales envers les chrétiens

Dans une communication écrite envoyée à la Direction des recherches, la British Pakistani Christian Association (BPCA), une ONG londonienne dont les activités sont axées sur les violations des droits de la personne perpétrées à l'endroit de chrétiens et de membres d'autres minorités religieuses au Pakistan ([2012], paragr. 1), a fait observer que les chrétiens entretiennent généralement de bons rapports avec les autres minorités religieuses et certains [traduction] « musulmans plus progressistes » (14 déc. 2012). La BPCA a toutefois précisé que, en raison de la forte influence de l'islamisme au sein de la société pakistanaise, les attitudes générales sont fortement négatives (14 déc. 2012).

La BPCA a expliqué que les chrétiens sont jugés [traduction] « "inférieurs" » et sont essentiellement pauvres et dépourvus sur le plan politique (14 déc. 2012). Cité dans un article de l'Agence France-Presse (AFP), le ministre de l'Harmonie nationale (National Harmony) a déclaré que les chrétiens sont parmi [traduction] « "les gens les plus pauvres et marginalisés" » du pays, et a affirmé que la discrimination envers les chrétiens s'explique non seulement par la religion, mais aussi par le régime de castes (30 août 2012). D'autres sources font état de renseignements semblables selon lesquels le sentiment antichrétien procède des préjugés véhiculés par les castes (The Georgia Straight 11 sept. 2012; The Guardian 8 janv. 2011; BPCA 14 déc. 2012). Un article publié dans le journal hebdomadaire Georgia Straight de Vancouver explique que [traduction] « la partie la plus pauvre et la plus méprisée de la population s'est convertie au christianisme » et, par conséquent, « tout le monde sait que la plupart des chrétiens sont en fait des "intouchables" » (11 sept. 2012).

Dans une communication écrite envoyée à la Direction des recherches, un représentant de l'Evangelical Asian Church, une organisation caritative religieuse de Toronto (Donnelly et al. 2012, 5), a affirmé que de nombreux Pakistanais considèrent les chrétiens du pays comme des agents [traduction] « occidentaux » et estiment qu'ils agissent au nom de « l'Occident » pour promouvoir des « intérêts étrangers » (14 déc. 2012; Evangelical Asian Church 4 janv. 2013). Le représentant a également déclaré que les musulmans pakistanais croient qu'il existe des liens étroits entre les chrétiens pakistanais et [traduction] « l'Occident », et que les attaques perpétrées à l'endroit de chrétiens « feront mal à l'Occident » (ibid.). Dans la même veine, le Centre for Legal Aid, Assistance and Settlement (CLAAS), un organisme chrétien d'aide juridique œuvrant au Pakistan, a signalé que les chrétiens avaient été placés dans une [traduction] « "situation très critique" » après qu'une église de Floride eut brûlé un exemplaire du Coran; l'organisme a également souligné que des propriétés appartenant à des chrétiens avaient été ciblées et que des pasteurs avaient reçu des menaces de mort de la part « [d'] extrémistes religieux » (Barnabas Fund 10 mai 2011).

2. Traitement réservé aux chrétiens, y compris des actes de violence

Des sources signalent que les chrétiens sont traités comme des citoyens de deuxième ordre au Pakistan (Evangelical Asian Church 14 déc. 2012; JI 2011, 31). D'après l'Evangelical Asian Church, les chrétiens sont victimes de discrimination sociale et juridique (14 déc. 2012). Shirkat Gah, une organisation de femmes dont le siège est à Lahore, fait aussi observer que les chrétiens font l'objet d'une discrimination sociale et sont [traduction] « stigmatisés en raison de stéréotypes » (2012, 6). Pour sa part, le Jinnah Institute (JI), un organisme public non partisan et sans but lucratif dont le travail est axé sur les politiques et qui promeut les [traduction] « valeurs liées aux droits sociaux et démocratiques équitables, au pluralisme, à la primauté du droit et à la gouvernance transparente » (s.d.), écrit dans un rapport de 2011 sur les minorités religieuses que les chrétiens sont victimes de discrimination [traduction] « dans toutes les sphères de la vie » (2011, 31). L'organisme fait en outre observer que la situation des chrétiens est devenue [traduction] « de plus en plus difficile » au cours des dernières années (JI 2011, 31).

Des sources précisent que de très nombreux incidents visant des chrétiens surviennent dans la province du Pendjab, où vit la majorité des chrétiens (É.-U. 20 mars 2012, 7; BPCA 14 déc. 2012). Citant des renseignements fournis par un représentant d'une ONG d'aide juridique de Lahore, JI signale également que les cas de [traduction] « persécution » les plus graves visant des chrétiens sont commis au Pendjab (2011, 31). La BPCA a en outre fait observer que le [traduction] « degré d'animosité envers les chrétiens » était sensiblement le même en milieu urbain et rural, mais qu'il est souvent difficile d'obtenir de l'information au sujet des incidents qui surviennent dans les régions rurales (14 déc. 2012).

2.1 Discrimination
2.1.1 Emploi

Selon diverses sources, les chrétiens sont victimes de discrimination en ce qui a trait à l'emploi et ils occupent principalement de menus emplois (É.-U. 30 juill. 2012, 21; BPCA [2012], paragr. 8; GHRD et HRFP [2012], 12). La BPCA a expliqué que les chrétiens en sont souvent [traduction] « réduits à de petits emplois inférieurs », notamment en raison des forts taux d'analphabétisme et de pauvreté parmi les chrétiens, et des attitudes sociétales voulant que les chrétiens soient « impurs » (14 déc. 2012). Des sources précisent que les chrétiens travaillent généralement comme balayeurs de rues et nettoyeurs d'égouts (BPCA [2012], paragr. 6; The Guardian 5 sept. 2012). D'après la source d'information chrétienne Compass Direct News, 90 p. 100 des travailleurs d'égout sont chrétiens (9 juill. 2011). En outre, certains avis de possibilité d'emploi dans le domaine du nettoyage précisent que les emplois sont uniquement réservés aux chrétiens (USIP 25 mai 2012; Compass Direct News 9 juill. 2011; BPCA 14 déc. 2012). D'après certaines sources, les chrétiens qui travaillent comme nettoyeurs conservent indéfiniment le statut d'employés [traduction] « temporaires » dont les contrats expirent et sont renouvelés tous les 88 jours (ibid.; Compass Direct News 9 juill. 2011). Parce qu'ils n'ont pas le statut de travailleurs permanents, ils n'ont pas accès aux avantages sociaux, aux régimes de pension, aux congés de maladie et aux vacances, même s'ils occupent le même emploi pendant des décennies (ibid.; BPCA 14 déc. 2012). D'après la BPCA, les filles chrétiennes travaillent souvent comme domestiques ou infirmières et s'exposent ainsi au risque d'être agressées sexuellement sur les lieux de leur travail (14 déc. 2012).

À l'inverse, JI précise que l'idée voulant que de nombreux chrétiens en soient réduits à de menus emplois est un stéréotype, et qu'ils sont [traduction] « solidement représentés dans diverses fonctions, notamment dans les domaines de l'enseignement, du travail social, des arts et du renforcement des institutions » (2011, 30). JI reconnaît néanmoins que, d'après les renseignements recueillis lors d'entretiens avec des chrétiens occupant des emplois professionnels ou de menus emplois en milieu urbain, les jeunes chrétiens instruits ont du mal à trouver des emplois (JI 2011, 51). Des sources gouvernementales font observer que 5 p. 100 des emplois gouvernementaux sont réservés aux minorités religieuses (Daily Times 10 août 2012; Pakistan 6 août 2012, paragr. 63). Toutefois, d'autres sources signalent que cette politique n'a jamais été appliquée dans les faits (GHRD et HRFP [2012], 3; É.-U. 20 mars 2012).

Il est écrit dans l'International Religious Freedom Report for 2011 que les chrétiens et les hindous sont disproportionnellement représentés parmi les travailleurs serviles employés illégalement dans les industries de l'agriculture et de la fabrication de briques (É.-U. 30 juill. 2012, 10). JI relate la situation de 350 à 400 ouvriers de fours à briques à Pakpattan dont le travail n'a pas été rémunéré pendant 5 ans et qui ont été congédiés lorsqu'ils ont voulu intenter une poursuite pour réclamer le salaire qui leur était dû; les propriétaires de fours à briques à Pakpattan ont par la suite refusé d'embaucher des chrétiens pendant près de deux ans (2011, 51-52). Il est écrit dans le même rapport que des ouvrières de fours à briques ont affirmé qu'elles étaient victimes de violence physique et forcées de se marier par les propriétaires, et qu'elles n'avaient droit à aucun congé de grossesse ni de maternité (JI 2011, 53). Il est également précisé que les enfants sont contraints de devenir eux aussi des ouvriers asservis dont le travail consiste à faire cuire des briques (ibid.). De même, la BPCA a fait observer que de nombreuses familles chrétiennes demeurent asservies aux propriétaires de fabriques de briques, et ce, de génération en génération (14 déc. 2012). Dans une publication de 2012, One Free World International (OFWI), une ONG de Toronto œuvrant dans le domaine des droits de la personne, fait rapport sur sa mission d'enquête effectuée dans un camp de travail au sud de Lahore, où 660 familles chrétiennes ou autrement minoritaires ont été réduites à la servitude après s'être fait promettre - en échange d'un prêt - du travail et des logements dans des usines par [traduction] « de riches hommes d'affaires qui connaissaient certaines personnes au gouvernement » (mars 2012, 10). Il est précisé dans le rapport qu'il existe six camps de ce genre, où les travailleurs - dont des enfants - vivent et travaillent sous la surveillance de gardes armés, et sont maltraités et torturés (OFWI mars 2012, 10).

La BPCA fait en outre observer que les chrétiens employés dans divers secteurs sont souvent incités à se convertir à l'islam ([2012], paragr. 8). Dans son rapport sur les minorités religieuses, JI cite le témoignage d'un cadreur de Karachi qui a d'abord subi de la pression de la part de ses employeurs afin qu'il se convertisse, puis qui a été menacé de violence physique (2011, 51). Plusieurs sources signalent qu'un homme a été brûlé vif et que son épouse a été violée par des policiers devant leurs enfants parce que les deux adultes avaient résisté aux tentatives de leur employeur de les convertir à l'islam (BosNewsLife 23 mars 2010; BPCA [2012], paragr. 13; AsiaNews 22 mars 2010). Les autorités auraient ouvert des enquêtes relatives à la violence subie par le couple; l'homme travaillait comme chauffeur, et la femme comme domestique pour un homme d'affaires musulman à Rawalpindi (ibid.; BosNewsLife 23 mars 2010). Parmi les sources qu'elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches n'a pas trouvé de renseignements au sujet de l'issue de l'enquête. Pour obtenir des renseignements supplémentaires sur la conversion religieuse, veuillez consulter la Réponse à la demande d'information PAK104258 du 14 janvier 2013.

2.1.2 Éducation

Selon le représentant de l'Evangelical Asian Church, les chrétiens ne profitent pas de chances égales en matière d'éducation (14 déc. 2012). À titre d'exemple, le représentant a expliqué que les musulmans reçoivent 20 points de plus à l'école pour apprendre le Coran, ce qui désavantage les minorités religieuses qui souhaitent fréquenter des établissements d'enseignement supérieur (Evangelical Asian Church 14 déc. 2012). JI écrit en outre que les étudiants chrétiens font l'objet de discrimination religieuse lorsqu'ils présentent des demandes d'admission à l'université (2011, 51). La BPCA a fait observer que la plupart des enfants chrétiens doivent travailler au lieu d'aller à l'école, ce qui perpétue le cycle d'analphabétisme et de pauvreté, et que les enfants qui fréquentent l'école sont victimes de discrimination et subissent souvent des pressions afin qu'ils se convertissent à l'islam (14 déc. 2012). De plus, les manuels scolaires renfermeraient des renseignements offensants ou erronés au sujet du christianisme, ou négligeraient carrément d'évoquer les minorités religieuses (BPCA 14 déc. 2012; É.-U. 20 mars 2012, 12).

2.1.3 Expression religieuse

D'après l'Evangelical Asian Church, les chrétiens ont généralement le droit de pratiquer leur religion et de construire des églises au Pakistan (14 déc. 2012). Cependant, un rapport conjoint produit par Global Human Rights Defence (GHRD) et Human Rights Focus Pakistan (HRFP), deux ONG œuvrant pour les droits des minorités dont les sièges sont situés à La Haye et à Faisalabad, respectivement, explique que les minorités religieuses dans la province du Cachemire administrée par le Pakistan pratiquent leur religion [traduction] « en secret dans des maisons privées » (GHRD et HRFP [2012], 12). Parmi les sources qu'elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches n'a trouvé aucun renseignement allant dans le même sens que ceux présentés ci-dessus.

Pour sa part, la BPCA a fait observer que des [traduction] « problèmes généralisés » empêchent les chrétiens de pratiquer librement leur religion (14 déc. 2012). Elle explique, par exemple, que les filles qui participent à des réunions de prière s'exposent au harcèlement sexuel et à la violence sexuelle (BPCA 14 déc. 2012) perpétrés par de jeunes musulmans rassemblés à l'extérieur des églises (ibid. [2012], paragr. 19). La BPCA a en outre fait valoir que les chrétiens doivent [traduction] « s'autosurveiller », parce qu'ils risquent d'être attaqués ou de subir des pressions s'ils « empiètent trop sur les susceptibilités musulmanes », par exemple en faisant jouer de la musique forte au cours des services religieux ou en célébrant des services religieux aux heures de prière des musulmans (14 déc. 2012).

2.2 Violence

Dans son rapport de 2012 sur les droits de la personne, Freedom House précise que [traduction] « les récentes vagues d'attaques perpétrées à l'endroit de chrétiens ont été imputées à la propagation de l'idéologie extrémiste sunnite » au Pakistan (2012). L'USCIRF fait observer que des chrétiens avaient été la cible d'attaques perpétrées en 2011 par des [traduction] « extrémistes armés », dont certains étaient liés aux talibans pakistanais (É.-U. 20 mars 2012, 3). La BPCA a expliqué que les talibans [traduction] « et d'autres islamistes pachtounes » attaquent régulièrement des chrétiens à Karachi et que l'influence du groupe militant Lashkar-e-Taïba, désigné comme organisation terroriste par les gouvernements du Canada (Canada 20 nov. 2012) et des États-Unis (É.-U. 28 sept. 2012), prendrait de l'ampleur à Lahore (BPCA 14 déc. 2012). Selon des sources, les personnes qui ont assassiné le ministre chrétien des Affaires des minorités (minority affairs) en 2011 ont laissé derrière eux des tracts dans lesquels il était écrit que les talibans pakistanais avaient mené l'attaque en guise de représailles pour le [traduction] « blasphème » qu'aurait commis le ministre (The Guardian 2 mars 2011; The Express Tribune 24 août 2011). De plus, le Guardian signale que, d'après des travailleurs humanitaires chrétiens œuvrant au Pakistan, des groupes militants comme le Lashkar-e-Taïba et le Sipah e-Sahaba ont orchestré des actes violents contre des chrétiens, dont une attaque perpétrée en 2009 [dans la communauté chrétienne de] Gojra, où huit personnes ont perdu la vie (8 janv. 2011).

La BPCA fait en outre observer que [traduction] « de nombreux imams » incitent à la violence et à la discrimination envers les chrétiens ([2012], paragr. 18). De plus, elle précise qu'il est courant, tant à la ville qu'à la campagne, de voir les haut-parleurs de mosquées servir à mobiliser des centaines ou des milliers de militants de manière à ce que des mesures soient prises contre les minorités religieuses (BPCA 14 déc. 2012). D'autres sources font également remarquer que des mosquées ont incité à la violence contre les chrétiens (Daily Times 20 juill. 2010; HRCP 4 août 2009; Human Rights First 2012, paragr. 13; The Guardian 8 janv. 2011). La BPCA a expliqué que, si un membre d'un groupe minoritaire commet une infraction, toute la communauté minoritaire de la région est jugée coupable et digne d'être punie (14 déc. 2012).

2.2.1 Accusations de blasphème

Selon des sources, les chrétiens sont accusés de blasphème de façon disproportionnée (Freedom House oct. 2010, 70; CSW avr. 2012, paragr. 37). Une personne accusée de blasphème peut être condamnée à l'emprisonnement à perpétuité ou à la peine de mort si elle est déclarée coupable (Pakistan 1860, art. 295), mais elle s'expose également à de la violence extrajudiciaire (Al Jazeera 28 août 2012; É.-U. 20 mars 2012, 1). Les chrétiens accusés de blasphème ont fait l'objet de diverses formes de violence extrajudiciaire, notamment les suivantes :

  • agressions collectives (BPCA [2012], paragr. 4b; É.-U. 20 mars 2012, 1; Human Rights First 2012, paragr. 8, 20);
  • meurtres (The Express Tribune 8 sept. 2012; Human Rights First 2012, paragr. 12);
  • incendie de maisons et/ou d'agglomérations (ibid., paragr. 22).

Pour obtenir des renseignements détaillés sur les allégations de blasphème visant des chrétiens et la violence faite aux chrétiens particulièrement en réaction à des accusations de blasphème, veuillez consulter la Réponse à la demande d'information PAK104260 du 10 janvier 2013.

2.2.2 Violence sexuelle

OFWI souligne être régulièrement informé de cas de jeunes chrétiennes victimes de viol ou de viol collectif en raison de leur religion (mars 2012, 8). Selon la BPCA, on estime que chaque jour, deux femmes ou jeunes filles chrétiennes sont kidnappées et victimes de viol ou de viol collectif, [traduction] « parfois pendant des mois » (14 déc. 2012). Fides, l'agence de presse du Vatican (s.d.), précise que de nombreuses jeunes filles ne dénoncent pas cette violence et que les cas signalés représentent une fraction du nombre total d'actes de violence perpétrés contre de jeunes chrétiennes (13 avr. 2011).

OFWI ajoute [traduction] « [qu'] à quelques exceptions près, la police pakistanaise ne donne généralement pas suite aux plaintes déposées et que, dans le cas contraire, il s'avère pratiquement impossible de prouver devant les tribunaux pakistanais qu'il y a eu viol » (mai 2012, 8). De même, l'USCIRF fait état de multiples cas de viols de femmes chrétiennes [traduction] « par rapport auxquels les autorités responsables de l'application de la loi hésitaient à agir ou des membres influents de la société pressaient les victimes de se rétracter » (20 mars 2012, 7). En 2011, Fides a signalé deux cas d'enlèvement et de viol d'adolescentes où la police a refusé d'ouvrir une enquête (13 avr. 2011).

La BPCA attire l'attention sur le fait que des jeunes filles et des femmes chrétiennes sont kidnappées et violées, souvent avant d'être forcées de se convertir à l'islam et [traduction] « [d'] épouser » l'un de leurs violeurs ou un autre musulman ([2012], paragr. 14). D'autres sources affirment par ailleurs que les jeunes filles des groupes minoritaires sont ciblées en vue d'être converties et mariées de force à des musulmans (Shirkat Gah 2012, 6; GHRD et HRFP [2012], 9; Fides 13 avr. 2011). Selon JI, les femmes chrétiennes et hindoues des castes inférieures sont particulièrement à risque [traduction] « parce qu'elles sont considérées comme "sexuellement disponibles" par les hommes des communautés à majorité musulmane » (2011, 55). Pour obtenir de plus amples renseignements sur les enlèvements et la conversion forcée de chrétiennes et d'autres femmes appartenant à une minorité, veuillez consulter la Réponse à la demande d'information PAK104258 du 14 janvier 2013.

Des sources signalent qu'en janvier 2010, une chrétienne de 12 ans qui travaillait comme domestique à Lahore a été torturée à mort par ses employeurs (É.-U. 8 avr. 2011, 57; Daily Times 26 janv. 2010). Les agresseurs présumés, dont un éminent avocat qui a également été accusé de viol sur la jeune fille (BPCA [2012], paragr. 16; The Nation 23 nov. 2010), ont été acquittés en novembre 2010 (ibid.; É.-U. 8 avr. 2011, 58). La BPCA précise que les enquêtes préliminaires ont été entravées par des avocats musulmans qui ont provoqué une émeute et fait obstacle à l'audience ([2012], paragr. 16). Les Country Reports on Human Rights Practices for 2010 du Département d'État des États-Unis signalent qu'un groupe de 300 avocats ont menacé de s'en prendre aux procureurs (8 avr. 2011, 58).

En 2011, une chrétienne de 12 ans du Pendjab a été kidnappée, gardée en captivité pendant huit mois et violée pendant tout ce temps (AHRC 10 oct. 2011; CSW 7 nov. 2011; ANI 13 oct. 2011). La police aurait conseillé à la famille de la jeune fille de renvoyer cette dernière à ses violeurs, des membres du Lashkar-e-Taïba, parce qu'elle avait déjà été mariée de force à l'un d'eux (ibid.; AHRC 10 oct. 2011).

En 2012, une fille de 13 ans aurait été enlevée et violée par trois hommes dans le district de Narowal, au Pendjab (The Express Tribune 4 juin 2012; Compass Direct News 21 mai 2012). Pour contraindre la famille de la jeune fille à retirer les accusations au criminel qu'elle avait déposées, les agresseurs présumés ont attaqué son domicile et battu plusieurs membres de la famille, causant une fausse couche (ibid.; The Express Tribune 4 juin 2012). La police aurait déclaré l'innocence d'un des accusés, le fils d'un inspecteur de police maintenant à la retraite, et prétendu que la jeune fille avait suivi les hommes de son plein gré (ibid.; Compass Direct News 12 juin 2012).

En août 2012, une jeune chrétienne de Sahiwal, au Pendjab, a été violée et assassinée, prétendument par un groupe de cinq musulmans (Pakistan Christian Post 25 nov. 2012; ANS 26 août 2012; CLAAS 29 août 2012). En novembre 2012, le Pakistan Christian Post a signalé que le père de la jeune fille avait été menacé de mort s'il ne retirait pas sa plainte contre les accusés (25 nov. 2012).

2.2.3 Autres incidents

La BPCA a attiré l'attention sur le fait que, dans les régions rurales du Pendjab, [traduction] « de riches propriétaires terriens et hommes d'affaires musulmans » ciblent les communautés et les établissements chrétiens, y compris les hôpitaux et les orphelinats, pour prendre possession de leurs terres par la « force brute » (14 déc. 2012). De même, JI signale que dans les régions rurales du Pendjab, un important pourcentage d'incidents visant des chrétiens sont associés à [traduction] « l'appropriation de terres » par des musulmans (2011, 31). JI explique que :

[traduction]

de nombreux résidants chrétiens n'ont pas regagné leur domicile après certaines émeutes importantes, comme à Gojra. Dans la plupart des cas, les terres et les biens personnels de ces chrétiens ont été saisis par des résidants musulmans locaux (2011, 31).

Selon un professeur pakistanais spécialiste du droit et de la charia, le cas de Rimsha Masih, une jeune chrétienne faussement accusée de blasphème par un imam local (The Economist 8 sept. 2012; BPCA 14 déc. 2012), visait à faire fuir les chrétiens habitant le quartier de la jeune fille afin de faire de la place en vue d'un séminaire religieux (CRSS 7 sept. 2012). L'Economist signale par ailleurs que l'incident semble avoir été provoqué dans le but d'évincer de manière permanente plusieurs centaines de familles chrétiennes (8 sept. 2012). Des sources précisent qu'après l'arrestation de la jeune fille, des chrétiens ont fui la région de crainte d'être agressés (Al Jazeera 28 août 2012; The Economist 8 sept. 2012). Al Jazeera souligne également que des dirigeants de la communauté musulmane auraient fait pression sur des propriétaires pour qu'ils expulsent leurs locataires chrétiens (28 août 2012). Le Guardian ajoute que 900 chrétiens ont été expulsés du quartier, qui, au moment où s'est produit l'incident, était marqué depuis plusieurs mois par les tensions religieuses (19 août 2012).

En 2011, des enfants qui récitaient des cantiques de Noël dans une église ont été battus, et des biens appartenant à l'église ont été endommagés (BPCA [2012], paragr. 19; É.-U. 20 mars 2012, 6). L'USCIRF signale que la police locale n'a pas ouvert d'enquête à la suite de l'incident, qui s'est produit dans la province du Sindh, et que la communauté chrétienne s'est excusée auprès des agresseurs (ibid.).

Des sources signalent qu'un balayeur de rue chrétien est décédé après avoir été poignardé à la poitrine par un commerçant local parce qu'il n'avait pas nettoyé immédiatement la chaussée devant le magasin, comme cela lui avait été demandé (BPCA 14 déc. 2012; Compass Direct News 9 juill. 2011). Selon Compass Direct News, l'incident s'est produit en mai 2011, dans le secteur Pir Maki de Lahore (9 juill. 2011).

En mars 2011, à Hurr Camp, une agglomération chrétienne d'Hyderabad, un groupe de musulmans auraient interrompu un rassemblement à l'église, ce qui a donné lieu à des affrontements au cours desquels deux hommes chrétiens ont été abattus et deux autres ont été grièvement blessés (Franciscans International 10 mai 2011; Nations Unies 30 mai 2011). Trois des six agresseurs auraient été arrêtés (ibid.; Franciscans International 10 mai 2011). Parmi les sources qu'elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches n'a trouvé aucun autre renseignement sur l'issue de l'enquête.

En août 2012, un jeune chrétien de Faisalabad a été tué, et son corps a été mutilé (AsiaNews 23 août 2012; The Express Tribune 22 août 2012; The Telegraph 23 août 2012). Des sources signalent que certains de ses organes internes et externes avaient été retirés (ibid.; AsiaNews 23 août 2012).

En septembre 2012, une [traduction] « foule » protestant contre un film antiislamique [réalisé aux États-Unis] a brûlé une église à Mardan [nord-ouest du Pakistan] et pillé les environs (Express Tribune 23 sept. 2012; Dawn 22 sept. 2012). Des sources signalent qu'une école chrétienne a également été attaquée et que les livres saints de l'église ont été détruits (ibid.; CLAAS 28 sept. 2012). La police aurait arrêté 64 personnes à la suite de ces attaques (The Express Tribune 23 sept. 2012). Parmi les sources qu'elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches n'a trouvé aucun autre renseignement sur l'issue de l'enquête.

3. Mesures prises par l'État

Le gouvernement du Pakistan alloue aux minorités quatre sièges au Sénat et dix sièges à l'Assemblée nationale (Pakistan 6 août 2012, paragr. 63; É.-U. 20 mars 2012, 3). Il y aurait également des sièges réservés aux minorités dans les assemblées provinciales (ibid.; Pakistan 6 août 2012, paragr. 63). L'USCIRF signale toutefois que le nombre de sièges alloués ne reflète pas la taille de la population non musulmane (É.-U. 20 mars 2012, 3).

Le ministère fédéral de l'Harmonie nationale (Ministry of National Harmony) a été créé en juillet 2011 pour assurer [version française des Nations Unies] « [le] suivi et [la] coordination des questions relatives aux minorités religieuses » et pour travailler en liaison avec les comités pour l'harmonie interconfessionnelle de chaque district (Pakistan 6 août 2012, paragr. 65). L'USCIRF signale toutefois que ce ministère n'est pas représenté au sein du cabinet fédéral (É.-U. 20 mars 2012, 3). En août 2012, le ministre d'État à l'Harmonie interconfessionnelle (Interfaith Harmony) a déclaré que des comités pour l'harmonie interconfessionnelle étaient en cours de création dans chaque district du pays (Pakistan Today 5 août 2012; Daily Times 5 août 2012). Le ministre d'État a également annoncé que le Ministère avait lancé une campagne nationale afin de promouvoir l'unité nationale et l'harmonie interconfessionnelle, et que dix fêtes religieuses associées aux minorités seraient officiellement célébrées par le Pakistan (ibid.; Pakistan Today 5 août 2012).

Selon des médias pakistanais, le ministre de l'Accise et de l'Impôt (Excise and Taxation) de la province du Sindh a affirmé en août 2012 que les droits des minorités étaient protégés par le gouvernement du Pakistan, dirigé par le Parti du peuple pakistanais (Pakistan People's Party) actuellement au pouvoir, conformément à la Constitution et au manifeste du parti (The Daily Times 10 août 2012; The Express Tribune 9 août 2012). L'USCIRF signale qu'en 2011, des députés de l'Assemblée provinciale du Pendjab ont tenté d'empêcher un député chrétien de s'occuper des travaux de l'Assemblée, et qu'un ministre du cabinet a menacé de s'en prendre à un autre député chrétien qui plaidait en faveur de la protection des minorités (É.-U. 20 mars 2012, 7). Parmi les sources qu'elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches n'a pas trouvé d'autres renseignements allant en ce sens.

3.1 Police

Il a été signalé que des policiers avaient commis des actes de violence à l'encontre de minorités religieuses (É.-U. 30 juill. 2012, 10; BPCA [2012], paragr. 13), et notamment perpétré les crimes suivants contre des chrétiens :

  • viols (É.-U. 30 juill. 2012, 10; BPCA [2012], paragr. 13; Compass Direct News 19 janv. 2011), y compris des viols collectifs (É.-U. 24 mai 2012);
  • meurtres (É.-U. 30 juill. 2012, 10; Compass Direct News 19 janv. 2011; CLAAS 26 janv. 2011);
  • fabrication de preuves ou dépôt de fausses accusations (BPCA [2012], paragr. 13; É.-U. 30 juill. 2012, 12; Compass Direct News 9 juill. 2011);
  • violence physique et torture (BPCA [2012], paragr. 13; ibid. 14 déc. 2012; Pakistan Christian Post 16 oct. 2012).

Des sources affirment que les autorités gouvernementales ne protègent pas adéquatement les minorités religieuses contre la violence (É.-U. 20 mars 2012, 1; AI 2012; Human Rights First 2012, paragr. 19). Le représentant de l'Evangelical Asian Church a déclaré que même si c'est ce qu'elles souhaitent, il est difficile pour les autorités de protéger les membres des minorités religieuses, en raison des pressions exercées par les [traduction] « extrémistes » (14 déc. 2012).

3.2 Appareil judiciaire

L'USCIRF attire l'attention sur le fait que trois personnes ont été condamnées à la prison à perpétuité en 2011 pour le meurtre d'un chrétien qui avait refusé de se convertir à l'islam, et que trois autres se sont vu infliger la même peine pour l'assassinat d'un homme d'affaires chrétien en 2010 (É.-U. 20 mars 2012, 7). Elle signale également qu'en septembre 2011, un homme a été condamné à 25 ans de prison pour le viol d'une jeune chrétienne (É.-U. 20 mars 2012, 7).

Toutefois, le Pakistan Christian Post, citant le président du Congrès chrétien pakistanais (Pakistan Christian Congress), souligne ceci : [traduction] « la vie d'un chrétien ne vaut rien au Pakistan, des chrétiens sont régulièrement assassinés par des agents de l'État musulmans ou des membres de la population musulmane, et il n'est jamais assuré que justice sera faite » (16 oct. 2012).

Pour obtenir des renseignements sur les mesures prises par l'État en réaction aux actes de violence motivés par le blasphème et visant des chrétiens, veuillez consulter la Réponse à la demande d'information PAK104260 du 10 janvier 2013.

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais fixés. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous les sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références

Agence France-Presse (AFP). 30 août 2012. Guillaume Lavallée. « Pakistan Minister Warns of Christian Discrimination ». [Date de consultation : 21 déc. 2012]

Al Jazeera. 28 août 2012. Sunniya Ahmad Pirzada. « The Price of Blasphemy in Pakistan ». [Date de consultation : 30 nov. 2012]

Amnesty International. 2012. « Pakistan ». Amnesty International Report 2012: The State of the World's Human Rights. [Date de consultation : 30 nov. 2012]

Asian Human Rights Commission (AHRC). 10 octobre 2011. « Pakistan: A 12 Year-Old Christian is Gang Raped for Eight Months, Forcibly Converted and then "Married" to Her Muslim Attacker ». [Date de consultation : 21 déc. 2012]

Asian News International (ANI). 13 octobre 2011. « Christian Girl, 12, Raped for 8 Months by Alleged LeT Member in Pakistan ». (Factiva)

AsiaNews. 23 août 2012. Shafique Khokhar. « Faisalabad, Brutal Murder of 14 Year Old Christian Boy, His Body Dismembered and Face Disfigured ». [Date de consultation : 3 janv. 2013]

_____. 22 mars 2010. Fareed Khan. « Pakistani Christian Couple Refuses to Convert: Husband is Burnt Alive, Wife Raped by Police ». [Date de consultation : 21 déc. 2012]

ASSIST News Service (ANS). 26 août 2012. Dan Wooding. « Pakistan: A Christian Minor Girl Murdered after Allegedly Being Gang Raped by Muslims ». [Date de consultation : 21 déc. 2012]

Barnabas Fund. 10 mai 2011. « Son Shot in Face after Pastor Threatened by Islamists in Pakistan ». [Date de consultation : 21 déc. 2012]

BosNewsLife. 23 mars 2010. « Breaking News: Pakistan Burned Christian Dies at 38; Christians Protest (Update) ». [Date de consultation : 31 déc. 2012]

British Pakistani Christian Association (BPCA). 14 décembre 2012. Communication écrite envoyée à la Direction des recherches par un représentant.

_____. [2012]. Submission to the United Nations Human Rights Council: 14th Session of the UPR Working Group: Pakistan. [Date de consultation : 5 déc. 2012]

Canada. 20 novembre 2012. Sécurité publique Canada. « Currently Listed Entities ». [Date de consultation : 2 janv. 2013]

Center for Research and Security Studies (CRSS). 7 septembre 2012. « Launching of Report "Blasphemy Laws in Pakistan: Historical Overview" ». [Date de consultation : 10 déc. 2012]

Centre for Legal Aid, Assistance and Settlement (CLAAS). 28 septembre 2012. « Anti-Islam Film Protests: Mob Sets Pakistani Church on Fire ». [Date de consultation : 14 janv. 2013]

_____. 29 août 2012. « Twelve-Year-Old Christian Girl Murdered after Being Gang Raped by Five Muslims in Pakistan ». [Date de consultation : 11 janv. 2013]

_____. 26 janvier 2011. « Police Follow Murder of Christian with More Threats ». [Date de consultation : 21 déc. 2012]

Christian Solidarity Worldwide (CSW). Avril 2012. Universal Periodic Review - 14th Session: CSW - Stakeholder Submission: Pakistan. [Date de consultation : 30 nov. 2012]

_____. 7 novembre 2011. « Pakistan: CSW Receives Reports of Increased Harassment of Women and Girls from Minority Communities ». [Date de consultation : 30 nov. 2012]

Compass Direct News. 12 juin 2012. « Police in Pakistan Decline to Prosecute Rape/Beating Suspects ». [Date de consultation : 20 déc. 2012]

_____. 21 mai 2012. « Pakistani Muslims Rape Girl, Beat Relatives for Prosecuting ». [Date de consultation : 21 déc. 2012]

_____. 9 juillet 2011. « Pakistan's Christian Sanitation Workers Swept into Societal Gutter ». [Date de consultation : 19 déc. 2012]

_____. 19 janvier 2011. « Pakistani Police Allegedly Make Threats After Murdering Christian ». [Date de consultation : 21 déc. 2012]

Daily Times [Lahore]. 10 août 2012. « Minorities Enjoy Full Protection in Sindh: Mukesh Chawla ». [Date de consultation : 21 déc. 2012]

_____. 5 août 2012. « Scholars Stress Interfaith Harmony ». [Date de consultation : 21 déc. 2012]

_____. 20 juillet 2010. « Two Christians Killed Outside Court over "Blasphemy" ». [Date de consultation : 30 nov. 2012]

_____. 26 janvier 2010. « Shazia Masih Laid to Rest ». [Date de consultation : 21 déc. 2012]

Dawn [Karachi]. 22 septembre 2012. Zahir Shah Sherazi. « Mardan Christians Unhappy with Security; Demand Reconstruction of Burnt Church ». [Date de consultation : 11 janv. 2013]

_____. 15 avril 2010. Mansoor Raza. « Blasphemy Laws: A Fact Sheet ». [Date de consultation : 14 déc. 2012]

Donnelly, Tyler, Evangelical Asian Church et Canadian Christian Association. 2012. « Faith of the Others: Persecuted Christians in Pakistan ». International Journal of Rights and Security. Vol. 2, no 1. Document envoyé à la Direction des recherches par un représentant de l'Evangelical Asian Church.

The Economist. 8 septembre 2012. « The Blasphemy Law in Pakistan: Contemptuous ». [Date de consultation : 30 nov. 2012]

États-Unis (É.-U.). 28 septembre 2012. Department of State, Bureau of Counterterrorism. « Foreign Terrorist Organizations ». [Date de consultation : 18 déc. 2012]

_____. 30 juillet 2012. Department of State. « Pakistan ». International Religious Freedom Report for 2011. [Date de consultation : 30 nov. 2012]

_____. 24 mai 2012. Department of State. « Pakistan ». Country Reports on Human Rights Practices for 2011. [Date de consultation : 18 déc. 2012]

_____. 20 mars 2012. United States Commission on International Religious Freedom (USCIRF). USCIRF Annual Report 2012 - Countries of Particular Concern: Pakistan. [Date de consultation : 30 nov. 2012]

_____. 8 avril 2011. Department of State. « Pakistan ». Country Reports on Human Rights Practices for 2010. [Date de consultation : 18 déc. 2012]

Evangelical Asian Church Toronto. 4 janvier 2013. Communication écrite envoyée à la Direction des recherches par un représentant.

_____. 14 décembre 2012. Communication écrite envoyée à la Direction des recherches par un représentant.

The Express Tribune [Karachi]. 23 septembre 2012. « Ishq-e-Rasool Day Riots: President Condemns Church Attack in Mardan ». [Date de consultation : 11 janv. 2013]

_____. 8 septembre 2012. Umer Nangiana. « CRSS Report: 52 Murdered in Two Decades Over Blasphemy ». [Date de consultation : 5 déc. 2012]

_____. 22 août 2012. Shamsul Islam. « Body of Murdered 12-Year-Old Christian Boy Identified ». [Date de consultation : 3 janv. 2013]

_____. 9 août 2012. « Minorities Enjoy Full Protection in Pakistan: PPP Minister ». [Date de consultation : 3 janv. 2013]

_____. 4 juin 2012. Rana Tanveer. « Narowal Village: Christian Family Pleads for Justice After Child Rape, Stillbirths ». (Factiva)

_____. 24 août 2011. Umer Nangiana. « Minister's Assassination: Taliban Behind Bhatti's Murder, Says Top Cop ». [Date de consultation : 3 janv. 2013]

Fides. 13 avril 2011. « Christian Girls, Victims of Forced Conversions to Islam, Rapes and Forced Marriages ». [Date de consultation : 3 janv. 2013]

_____. S.d. « About Us ». [Date de consultation : 3 janv. 2013]

Franciscans International. 10 mai 2011. « re: Letter of Allegation: Killing of Mr. Jamil Sardar (24) and Mr. Younis Masih (45); and Serious Injuries of Mr. Siddiq Masih (40) and Waseem Goerge (20) at Hurr Camp, a Minority Christian Locality in Hyderabad, Pakistan ». [Date de consultation : 18 déc. 2012]

Freedom House. 2012. « Pakistan ». Freedom in the World 2012. [Date de consultation : 30 nov. 2012]

_____. Octobre 2010. « Pakistan ». Policing Belief: The Impact of Blasphemy Laws on Human Rights. [Date de consultation : 30 nov. 2012]

The Georgia Straight [Vancouver]. 11 septembre 2012. Gwynne Dyer. « Gwynne Dyer: "Blasphemy", Caste, and Persecution in Pakistan ». [Date de consultation : 18 déc. 2012]

Global Human Rights Defence (GHRD) et Human Rights Focus Pakistan (HRFP). [2012]. Joint NGO Submission on the Situation for Minorities in Pakistan. [Date de consultation : 5 déc. 2012]

The Guardian [Londres]. 5 septembre 2012. William Dalrymple. « Is Pakistan's Hard Line on Blasphemy Softening? ». [Date de consultation : 18 déc. 2012]

_____. 19 août 2012. Jon Boone. « Pakistani Girl Accused of Qur'an Burning Could Face Death Penalty ». [Date de consultation : 18 déc. 2012]

_____. 2 mars 2011. Declan Walsh. « Pakistan Minister Shahbaz Bhatti Shot Dead in Islamabad ». [Date de consultation : 18 déc. 2012]

_____. 8 janvier 2011. Declan Walsh. « Salmaan Taseer, Aasia Bibi and Pakistan's Struggle with Extremism ». [Date de consultation : 17 déc. 2012]

Human Rights Commission of Pakistan (HRCP). 4 août 2009. Asma Jahangir. « Gojra Admin Knew About Pre-Planned Attacks: HRCP ». [Date de consultation : 5 déc. 2012]

Human Rights First. 2012. Human Rights First Submission to the Office of the High Commissioner for Human Rights Universal Periodic Review: Pakistan 2012. [Date de consultation : 5 déc. 2012]

Jinnah Institute (JI). 2011. A Question of Faith. [Date de consultation : 18 déc. 2012]

_____. S.d. « About Us ». [Date de consultation : 13 déc. 2012]

The Nation. 23 novembre 2010. « Advocate Acquitted in Murder Case ». [Date de consultation : 18 déc. 2012]

Nations Unies. 30 mai 2011. Haut-Commissariat aux droits de l'homme. Communication écrite envoyée au gouvernement du Pakistan. [Date de consultation : 18 déc. 2012]

One Free World International (OFWI). Mars 2012. Religious Freedom in Afghanistan and Pakistan: A Report and Recommendations for United States Foreign Policy. [Date de consultation : 18 déc. 2012]

Pakistan. 6 août 2012. National Report Submitted in Accordance with Paragraph 5 of the Annex to Human Rights Council Resolution 16/21. (A/HRC/WG.6/14/PAK/1). [Date de consultation : 6 août 2012]

_____. 1973. The Constitution of Pakistan. [Date de consultation : 11 janv. 2013]

_____. 1860. Pakistan Penal Code (Act XLV of 1860). [Date de consultation : 30 nov. 2012]

Pakistan Christian Post. 25 novembre 2012. « Justice Not Ensured in Murder and Gang Rape Case of Pakistani Christian Minor Girl ». [Date de consultation : 18 déc. 2012]

_____. 16 octobre 2012. « Pakistan: An Elderly Christian Was Tortured to Death by the Police ». [Date de consultation : 18 déc. 2012]

Pakistan Today [Lahore]. 5 août 2012. « Minorities Should Be Protected, Says Akram Gill ». [Date de consultation : 18 déc. 2012]

Plus News Pakistan. 5 septembre 2012. « Persecution of Christians Is Not a New Phenomenon ». (Factiva)

Shirkat Gah. 2012. Women's Rights in Pakistan - Status and Challenges. [Date de consultation : 18 déc. 2012]

The Telegraph [Londres]. 23 août 2012. Dean Nelson. « Christian Boy Tortured and Killed in Pakistan ». [Date de consultation : 3 janv. 2013]

United States Institute of Peace (USIP). 25 mai 2012. « Trashing Social Divides in Pakistan ». [Date de consultation : 18 déc. 2012]

Autres sources consultées

Sites Internet, y compris : Christians in Pakistan; Citizens for Democracy; The Christian Post; ecoi.net; Factiva; International Institute for Religious Freedom; Legal Evangelical Association Development; Life for All; Nations Unies — Refworld; Pakistan — Ministry of Interior, Ministry of Law and Justice, Ministry of National Harmony; Pakistani Christian Congress; Pendjab — gouvernement du Pendjab, Office of the Ombudsman, Police; Press Trust of India; province du Sindh.

Copyright notice: This document is published with the permission of the copyright holder and producer Immigration and Refugee Board of Canada (IRB). The original version of this document may be found on the offical website of the IRB at http://www.irb-cisr.gc.ca/en/. Documents earlier than 2003 may be found only on Refworld.

Search Refworld

Countries