Last Updated: Thursday, 10 July 2014, 16:05 GMT

Ghana : information sur un fétiche de la tribu Akan appelé Akwasi-Akwasi, y compris de l'information indiquant si la fonction de prêtre fétiche est héréditaire et transmise à l'aîné des neveux du prêtre après sa mort; information sur les conséquences liées à un refus de la fonction

Publisher Canada: Immigration and Refugee Board of Canada
Author Direction des recherches, Commission de l'immigration et du statut de réfugié, Canada
Publication Date 3 May 2004
Citation / Document Symbol GHA42626.EF
Reference 2
Cite as Canada: Immigration and Refugee Board of Canada, Ghana : information sur un fétiche de la tribu Akan appelé Akwasi-Akwasi, y compris de l'information indiquant si la fonction de prêtre fétiche est héréditaire et transmise à l'aîné des neveux du prêtre après sa mort; information sur les conséquences liées à un refus de la fonction, 3 May 2004, GHA42626.EF, available at: http://www.refworld.org/docid/41501c0915.html [accessed 10 July 2014]
DisclaimerThis is not a UNHCR publication. UNHCR is not responsible for, nor does it necessarily endorse, its content. Any views expressed are solely those of the author or publisher and do not necessarily reflect those of UNHCR, the United Nations or its Member States.

Dans une communication écrite du 29 avril 2004, un professeur agrégé d'anthropologie qui a effectué des recherches approfondies sur les fétiches au Ghana a fourni l'information suivante. Il a affirmé que les Akans du Ghana vénèrent activement un grand nombre de divinités majeures et mineures, à qui ils s'adressent souvent grâce à l'intercession d'un prêtre ou d'une prêtresse.

Ces divinités sont appelées « fétiches » (fetishes, en anglais) d'après un mot portugais qui était considéré comme péjoratif. Selon le professeur, [traduction] « [l]orsqu'une communauté ou une région adopte une divinité [...] selon la tendance et la pratique, ou l'attente de la société, une "lignée familiale" en particulier agit en tant que propriétaire du sanctuaire de cette divinité [...]. [L]a prêtrise [est] habituellement héréditaire ». Concernant l'hérédité de la fonction de prêtre fétiche, le professeur a mentionné que, chez les Akans, l'héritage est matrilinéaire. Il a expliqué qu'un prêtre, par exemple, serait remplacé par le fils de sa sœur : son neveu. D'autres sources ont corroboré que les Akans sont reconnus pour être une société matrilinéaire, où les neveux, plutôt que les fils, héritent du pouvoir (Ghana Home Page 2004; États-Unis s.d.).

Concernant les conséquences liées au refus d'une fonction, le professeur a expliqué que puisque la présence d'une telle divinité (ou d'un tel fétiche) dans la communauté est souvent essentielle à son bien-être, [traduction] « le prêtre désigné ferait l'objet de pressions sociales, morales et psychologiques considérables (et même de menaces concrètes) destinées à lui faire accepter la fonction » (professeur agrégé 29 avr. 2004).

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais prescrits. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous la liste des autres sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références

États-Unis. S.d. Bibliothèque du Congrès. « East Atlantic Cultures ». [Date de consultation : 3 mai 2004]

Ghana Home Page. 2004. « The Ashantis ». [Date de consultation : 3 mai 2004]

Professeur agrégé d'anthropologie, université York, Toronto. 29 avril 2004. Communication écrite.

Autres sources consultées

Sites Internet, y compris : Africa Guide; Africa Online; Afrol; Akan Cultural Symbols Project Online; AllAfrica; British Council in Ghana; Université du Manitoba, département d'anthropologie.

Sources orales, y compris : Akan Cultural Symbols Project; CUSO; départements d'anthropologie de l'université de Toronto, de l'université Trent et de l'université McMaster; Global Volunteers; World Inter-action Mondiale.

Copyright notice: This document is published with the permission of the copyright holder and producer Immigration and Refugee Board of Canada (IRB). The original version of this document may be found on the offical website of the IRB at http://www.irb-cisr.gc.ca/en/. Documents earlier than 2003 may be found only on Refworld.

Search Refworld

Countries

Topics