Last Updated: Friday, 26 December 2014, 13:50 GMT

Guinée : mise à jour de GIN36787.F du 9 mars 2001 sur la participation au pouvoir des Diakités du groupe ethnique malinke sous le régime Sekou Touré

Publisher Canada: Immigration and Refugee Board of Canada
Author Direction des recherches, Commission de l'immigration et du statut de réfugié, Canada
Publication Date 28 March 2001
Citation / Document Symbol GIN36924.F
Reference 7
Cite as Canada: Immigration and Refugee Board of Canada, Guinée : mise à jour de GIN36787.F du 9 mars 2001 sur la participation au pouvoir des Diakités du groupe ethnique malinke sous le régime Sekou Touré, 28 March 2001, GIN36924.F, available at: http://www.refworld.org/docid/3df4beee0.html [accessed 28 December 2014]
DisclaimerThis is not a UNHCR publication. UNHCR is not responsible for, nor does it necessarily endorse, its content. Any views expressed are solely those of the author or publisher and do not necessarily reflect those of UNHCR, the United Nations or its Member States.

Les propos suivants sont d'un professeur d'histoire qui est également doyen du Honors College de l'University of Illinois à Chicago (20 mars 2001). D'origine guinéenne, le professeur affirme « qu'il se penche sur les problèmes guinéens depuis l'accession de ce pays à l'indépendance en 1958 » (ibid.).

Il est erroné de penser que tous les Diakité du groupe malinké étaient associés au pouvoir du Président Sékou Touré. Ce régime n'opérait pas sur de telles bases ethniques, malgré l'origine malinké du leader national ... Moussa Diakité fut l'un des grands membres du gouvernement guinéen de 1958 à 1984 (ibid.).

Le professeur d'histoire ajoute ce qui suit concernant le régime du Président Sékou Touré et son « modus operandi »:

A priori aucun groupe ethnique n'était ni ciblé ni exclu, étant donné le caractère national du parti unique au pouvoir. Les victimes des arrestations et des condamnations appartenaient à tous les groupes ethniques et sociaux, y compris le groupe malinké du Président. Soussou de la côte maritime, Foulah (Peul) de la Moyenne Guinée, Malinké de la Haute-Guinée, Forestiers de toutes appellations, fonctionnaires, soldats, commerçants, étudiants et paysans, hommes et femmes, marabouts et prêtres, et même les étrangers, tous ont subi l'arbitraire et les autres vexations du régime (ibid.).

En 1975, le Président mena une campagne virulente contre les Malinké de Kankan et plus tard dénonça ce qu'il appela le "particularisme" des Foulah. Ainsi allait ce qui était connu sous le nom de "Révolution guinéenne" (ibid.).

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais prescrits. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile ou de statut de réfugié.

Référence

Professeur d'histoire et doyen, Honors College de l'University of Illinois à Chicago. 20 mars 2001. Couriel envoyé à la Direction des recherches.

Copyright notice: This document is published with the permission of the copyright holder and producer Immigration and Refugee Board of Canada (IRB). The original version of this document may be found on the offical website of the IRB at http://www.irb-cisr.gc.ca/en/. Documents earlier than 2003 may be found only on Refworld.

Search Refworld

Countries