Last Updated: Thursday, 31 July 2014, 17:47 GMT

Éthiopie : information sur l'existence de l'organisation culturelle et de secours de tous les peuples de l'Amhara (All Amhara People's Cultural and Relief Organization - AAPCRO) à Toronto (numéro de téléphone 416-516-1244) et, le cas échéant, ses procédures de vérification et de confirmation du statut des membres de l'organisation de tous les peuples de l'Amhara en Éthiopie (All Amhara People's Organization - AAPO); procédure pour vérifier l'information

Publisher Canada: Immigration and Refugee Board of Canada
Author Direction des recherches, Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada, Ottawa
Publication Date 25 January 2007
Citation / Document Symbol ETH101849.EF
Cite as Canada: Immigration and Refugee Board of Canada, Éthiopie : information sur l'existence de l'organisation culturelle et de secours de tous les peuples de l'Amhara (All Amhara People's Cultural and Relief Organization - AAPCRO) à Toronto (numéro de téléphone 416-516-1244) et, le cas échéant, ses procédures de vérification et de confirmation du statut des membres de l'organisation de tous les peuples de l'Amhara en Éthiopie (All Amhara People's Organization - AAPO); procédure pour vérifier l'information, 25 January 2007, ETH101849.EF, available at: http://www.refworld.org/docid/4b20efcdc.html [accessed 1 August 2014]
DisclaimerThis is not a UNHCR publication. UNHCR is not responsible for, nor does it necessarily endorse, its content. Any views expressed are solely those of the author or publisher and do not necessarily reflect those of UNHCR, the United Nations or its Member States.

Parmi les sources qu'elle a consultées, la Direction des recherches n'a trouvé aucune information sur l'existence de l'organisation culturelle et de secours de tous les peuples de l'Amhara (All Amhara People's Cultural and Relief Organization – AAPCRO) à Toronto (numéro de téléphone 416-516-1244) et sur ses procédures de vérification et de confirmation du statut des membres de l'organisation de tous les peuples de l'Amhara en Éthiopie (All Amhara People's Organization – AAPO). Toutefois, l'information suivante peut présenter un certain intérêt.

En août 2002, le parti politique éthiopien appelé organisation de tous les peuples de l'Amhara a changé de nom pour devenir le parti pour l'unité de tous les Éthiopiens (All Ethiopian Unity Party – AEUP) (Walta Information Centre 14 août 2002; voir aussi Financial Times 24 sept. 2002). En 2004, l'AEUP s'est joint à trois autres partis politiques pour former la coalition pour l'unité et la démocratie en Éthiopie (Coalition for Unity and Democracy in Ethiopia – CUD) (AI 29 avr. 2005, 3). Les trois autres partis de la CUD sont la ligue démocratique éthiopienne (Ethiopian Democratic League – EDL), le parti d'union démocratique éthiopienne-Medhin (Ethiopian Democracy Unity Party-Medhin – EDUP-M) et l'alliance arc-en-ciel/mouvement pour la démocratie et la justice sociale (Rainbow Alliance/Movement for Democracy and Social Justice) (ibid.). Le 24 septembre 2005, on pouvait lire dans le site Internet de l'AEUP que la CUD, [traduction] « coalition de quatre partis, était devenue un parti et avait élu ses dirigeants » (AEUP 24 sept. 2005; voir aussi The Reporter 6 mai 2006). À la suite de sa reconnaissance officielle par la commission électorale nationale d'Éthiopie (National Electoral Board of Ethiopia – NEBE), la CUD est devenue le parti de la coalition pour l'unité et la démocratie (Coalition for Unity and Democracy Party – CUDP) (The Reporter 6 mai 2006). En Éthiopie, le CUDP porte également le nom de kinijit pour l'unité et la démocratie en Éthiopie (Kinijit for Unity and Democracy in Ethiopia), car kinijit signifie coalition en amharique (KECRO 19 oct. 2006).

Quand la Direction des recherches a composé le numéro de téléphone de l'AAPCRO à Toronto, elle a joint à la place l'organisation culturelle et de secours kinijit éthiopienne (Kinijit Ethiopian Cultural and Relief Organization – KECRO). Dans le site Internet de la kinijit pour l'unité et la démocratie en Éthiopie (ou CUDP), ce même numéro de téléphone est également inscrit comme étant celui de la section torontoise de soutien du parti (s.d.).

Dans une communication écrite envoyée à la Direction des recherches et datée du 15 novembre 2006, le président de la KECRO a expliqué que la KECRO portait anciennement le nom d'organisation culturelle et de secours pour l'unité de tous les Éthiopiens (All Ethiopian Unity Cultural and Relief Organization – AUECRO), ce qui témoignait de ses liens avec l'AEUP. Cependant, quand l'AEUP et d'autres partis ont fusionné pour former la CUD, l'AUECRO est devenue la KECRO (KECRO 15 nov. 2006). Le président de cette organisation dont le siège est à Toronto a affirmé que l'adresse et les numéros de téléphone et de télécopieur sont demeurés les mêmes à la suite du changement de nom (ibid.).

Selon l'information fournie par un membre du conseil de la KECRO, l'organisation est enregistrée comme organisme sans but lucratif en Ontario (20 oct. 2006). Son mandat consiste à appuyer [traduction] « la lutte pacifique pour la démocratie en Éthiopie » et les causes que défend le CUDP (KECRO 19 oct. 2006). En outre, le mandat de la KECRO comprend également la collecte de fonds au Canada pour aider les victimes de la sécheresse en Éthiopie et l'établissement de contacts entre les services communautaires et les nouveaux arrivants au Canada afin de faciliter l'établissement de ces derniers ici (ibid. 23 oct. 2006). Le membre du conseil a expliqué que cette organisation ne relève pas du CUDP, même si elle tire son nom du parti et collabore à la réalisation de ses objectifs (ibid. 19 oct. 2006; voir aussi ibid. 20 oct. 2006). Comme il a été mentionné précédemment, le site Internet de la kinijit pour l'unité et la démocratie en Éthiopie décrit la KECRO comme une affiliée et une [traduction] « section de soutien » du parti (s.d.).

Dans un entretien téléphonique qui s'est déroulé le 19 octobre 2006 avec la Direction des recherches, un membre du conseil de la KECRO a confirmé que la section de soutien entretient une [traduction] « relation de travail active » avec le CUDP. La Direction des recherches n'a pu obtenir dans les délais fixés la procédure en règle de vérification de l'appartenance au CUDP. Le membre du conseil de la KECRO a cependant fourni l'information suivante en ce qui a trait au processus visant à vérifier si des personnes sont membres du CUDP :

[traduction]

Si une personne qui affirme être membre du CUDP vient d'Addis-Abeba, la vérification est relativement facile à effectuer. Si la personne vient de l'extérieur de la capitale, la vérification est très difficile à effectuer. Premièrement, il faut avertir la ville de province en question. Nous avons notre propre façon de poser des questions, car il y a des événements particuliers qui ont eu lieu dans des villes en particulier. Nous comparons l'information que nous avons à celle que nous obtenons de cette personne. Nous lui faisons passer une entrevue. Quelquefois, nous constatons que l'information donnée est fausse et nous rejetons ses allégations d'appartenance. Si l'information est conforme à ce que nous savons, nous confirmons son appartenance. Si nous savons qu'une personne est membre, mais que cette information ne concorde pas avec ce qu'elle nous dit à l'entrevue, nous ne confirmons pas son appartenance.

Il est très important que nous soyons rigoureux, parce que nous ne voulons pas que des personnes tirent avantage de notre section. Quand nous affirmons qu'une personne est membre, c'est que nous le pensons vraiment. Nous effectuons une vérification approfondie (19 oct. 2006).

Pour ce qui est de vérifier si un membre du parti a subi un tort, le membre du conseil de la KECRO a déclaré ce qui suit :

[traduction]

[La personne qui prétend être membre] nous raconte ce qui s'est passé et nous suivons le processus habituel, c'est-à-dire que nous effectuons des vérifications ainsi qu'un suivi sur l'information fournie.

Quelquefois, nous obtenons plus d'information que nécessaire.

Parfois, nous obtenons des documents concernant ce qui arrive aux membres du parti, surtout à ceux qui sont particulièrement actifs – [le gouvernement a] fermé leur entreprise, les a pourchassés ou expulsés de l'habitation dont ils sont propriétaires ou locataires [...] Nous pouvons également obtenir de l'information indiquant si la personne en question a quitté le pays (19 oct. 2006).

Selon le membre du conseil de la KECRO, [traduction] « le gouvernement s'est emparé » de presque toute la liste des membres du CUDP (KECRO 19 oct. 2006.). Cependant, il a expliqué que dans le cas des représentants et des cadres du parti, en raison des postes qu'ils occupent, il est facile de vérifier s'ils appartiennent au parti, mais que la vérification concernant de [traduction] « simples membres » pose certains problèmes (ibid.). Le membre du conseil a déclaré que le rang et les responsabilités d'une personne au sein du parti sont déterminés par une entrevue étant donné que [traduction] « les gens ne peuvent pas se permettre le luxe d'écrire une lettre sur du papier à en-tête et de l'envoyer par télécopieur » (ibid.). Si l'information concorde avec celle que détient la KECRO, celle-ci confirme l'appartenance de la personne au parti (ibid.).

Le membre du conseil de la KECRO a expliqué la différence entre un [traduction] « membre actif [et] un membre en règle ». Les « membres actifs » sont des personnes qui participent à l'organisation, à la collecte de fonds, à la distribution de tracts, qui convoquent les membres aux réunions ou ont des fonctions au sein de la hiérarchie du parti (ibid.). Il a ajouté que les membres [traduction] « actifs » sont plus engagés dans le parti que les membres ordinaires (ibid.). Un [traduction] « membre en règle » paye la cotisation ou se voit assigner une fonction au lieu de payer sa cotisation (ibid.). Selon le membre du conseil, [traduction] « les membres actifs [et les] membres en règle » représentent deux catégories distinctes, et la section de soutien vérifie le statut d'un membre lorsqu'elle valide son appartenance au parti (ibid.).

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais fixés. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous les sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références

All Ethiopian Unity Party (AEUP). 24 septembre 2005. « Home ». [Date de consultation : 3 janv. 2007]

Amnesty International (AI). 29 avril 2005. Ethiopia: The May 2005 Elections and Human Rights. (AFR 25/002/2005) [Date de consultation : 19 oct. 2006]

Financial Times [Londres]. 24 septembre 2002. Nit Bhalla. « Ethiopia – Many a Thorn in the Side ». (Factiva)

Kinijit Ethiopian Cultural and Relief Organization (KECRO), Toronto. 15 novembre 2006. Communication écrite envoyée par le président.
_____. 23 octobre 2006. Entretien téléphonique avec un membre du conseil.
_____. 20 octobre 2006. Entretien téléphonique avec un membre du conseil.
_____. 19 octobre 2006. Entretien téléphonique avec un membre du conseil.

Kinijit for Unity and Democracy in Ethiopia. S.d. « Contact Us ». [Date de consultation : 6 oct. 2006]

The Reporter [Addis-Abeba]. 6 mai 2006. « We Must be Able to Ensure that the People of Ethiopia are Able to Reap the Fruits of Liberal Democracy ». [Date de consultation : 10 oct. 2006]

Walta Information Centre [Addis-Abeba]. 14 août 2002. « Political Party Adopts New Name ». (Factiva/BBC Monitoring Africa)

Autres sources consultées

Publication : Political Parties of the World.

Sites Internet, y compris : European Country of Origin Information Networks (ecoi.net), Human Rights Watch (HRW), International Crisis Group, Nations Unies – Réseaux d'information régionaux intégrés (IRIN), Reliefweb, US Committee for Refugees and Immigrants (USCRI).

Copyright notice: This document is published with the permission of the copyright holder and producer Immigration and Refugee Board of Canada (IRB). The original version of this document may be found on the offical website of the IRB at http://www.irb-cisr.gc.ca/en/. Documents earlier than 2003 may be found only on Refworld.

Search Refworld

Countries

Topics