Last Updated: Friday, 19 December 2014, 13:25 GMT

Angola : le groupe ethnique nganguela, y compris ses liens avec le groupe ethnique ovimbundu et le traitement des ses membres par les autorités gouvernementales; information indiquant s'ils sont perçus comme partisans de l'Union nationale pour l'indépendance totale de l'Angola (juillet 2002)

Publisher Canada: Immigration and Refugee Board of Canada
Author Direction des recherches, Commission de l'immigration et du statut de réfugié, Canada
Publication Date 23 July 2002
Citation / Document Symbol AGO39212.F
Reference 2
Cite as Canada: Immigration and Refugee Board of Canada, Angola : le groupe ethnique nganguela, y compris ses liens avec le groupe ethnique ovimbundu et le traitement des ses membres par les autorités gouvernementales; information indiquant s'ils sont perçus comme partisans de l'Union nationale pour l'indépendance totale de l'Angola (juillet 2002), 23 July 2002, AGO39212.F, available at: http://www.refworld.org/docid/3f7d4d4d1f.html [accessed 19 December 2014]
DisclaimerThis is not a UNHCR publication. UNHCR is not responsible for, nor does it necessarily endorse, its content. Any views expressed are solely those of the author or publisher and do not necessarily reflect those of UNHCR, the United Nations or its Member States.

Faisant référence au groupe ethnique ganguela, Angola: A Country Study notait que [traduction] « nganguela (s'écrivant également ganguela) est un terme à connotation péjorative attribué par les Ovimbundus aux populations qui vivent à l'est et au sud-est d'eux » (févr. 1989). Sans les nommer, la même source d'information notait cependant que seuls deux groupes dans la partie occidentale du territoire acceptaient le nom de nganguela alors que d'autres, dans la partie orientale, portent des noms tels que Lwena (Lovala), Mbunda et Luchazi (ibid.).

Dans son rapport d'avril 2002 sur l'Angola, l'Immigration and Nationality Directorate (IND) du Royaume-Uni signalait que le groupe ethnique nganguela représentait 6% de la population angolaise et regroupait 20 sous-groupes, à savoir :

Luimbe, Lovale, Lutchazi, Bunda, Ganguila, Ambuela, Ambuila-Mambumbo, Econjeiro, Ngonoielo, Mbande, Cangale, Iahuma, Gengista, Nicoia, Canachi, Ndungo, Nhengo, Nhemba, [et] Avico.

Décrivant les relations sociales et politiques qu'ont, dans le passé, entretenues les membres de l'ethnie nganguela, Angola: A Country Study signalait que [traduction] « la branche de l'ouest, adjacente aux Ovimbundus, était beaucoup représentée au sein de l'UNITA, largement dominée par les Ovimbundus, alors que les branches de l'est étaient représentées au sein du MPLA-PTA [Mouvement populaire de libération de l'Angola-Parti des travailleurs de l'Angola] dominé par les Mbundu et les Mesticos » (févr. 1989).

De l'information actuelle sur les liens éventuels entre les membres du groupe ethnique nganguela et l'Union nationale pour l'indépendance totale de l'Angola (UNITA) ainsi que leur traitement par les autorités gouvernementales n'a pu être trouvée parmi les sources consultées par la Direction des recherches dans les délais prescrits pour cette réponse à la demande d'information.

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais prescrits. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile ou de statut de réfugié. Veuillez trouver ci-dessous la liste des autres sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références

Angola: A Country Study. Février 1989. « Angola : Nganguela ». Washington: Library of Congress. [Date de consultation : 22 juill. 2002]

Royaume-Uni, Immigration and Nationality Directorate (IND). Avril 2002.

Autres sources consultées

Africa Confidential 2000-2002.

Africa Research Bulletin 2000-mars 2002.

Bases de données de la CISR.

Dossier de pays du Centre des ressources. Angola.

Jeune Afrique/L'Intelligent janvier-juillet 2002.

LEXIS/NEXIS.

Mondes rebelles. 2001.

Sites Internet, y compris :

Africatime.

Allafrica

Amnesty International.

Angola Alert.

Angola Peace Monitor [Luanda].

Angola Press News Agency [Luanda].

BBC.

Commission des droits de la personne des Nations Unies.

Human Rights Watch.

The Inter-African Network for Human Rights.

Mail and Guardian [Johannesburg].

Media Institute of Southern Africa (MISA).

Minorities at Risk Project

Reliefweb.

Copyright notice: This document is published with the permission of the copyright holder and producer Immigration and Refugee Board of Canada (IRB). The original version of this document may be found on the offical website of the IRB at http://www.irb-cisr.gc.ca/en/. Documents earlier than 2003 may be found only on Refworld.

Search Refworld

Countries

Topics