Last Updated: Monday, 22 December 2014, 15:24 GMT

Pérou : information sur le Sentier lumineux (Sendero Luminoso), y compris sur leurs activités et les négociations avec le gouvernement

Publisher Canada: Immigration and Refugee Board of Canada
Publication Date 7 March 2012
Citation / Document Symbol PER103966.F
Related Document Peru: Shining Path (Sendero Luminoso), including its activities and negotiations with the government
Cite as Canada: Immigration and Refugee Board of Canada, Pérou : information sur le Sentier lumineux (Sendero Luminoso), y compris sur leurs activités et les négociations avec le gouvernement, 7 March 2012, PER103966.F, available at: http://www.refworld.org/docid/4f97dbef2.html [accessed 22 December 2014]
DisclaimerThis is not a UNHCR publication. UNHCR is not responsible for, nor does it necessarily endorse, its content. Any views expressed are solely those of the author or publisher and do not necessarily reflect those of UNHCR, the United Nations or its Member States.

1. Situation du Sentier lumineux

D'après un article publié par l'Associated Press (AP), le [traduction] « camarade Artemio » dirige une faction du Sentier lumineux qui est située dans la vallée Huallaga, tandis que le « camarade José » en dirige une autre depuis la vallée de la rivière Apurímac-Ene (AP 8 déc. 2011). Ces régions seraient des zones importantes de production de cocaïne au pays (ibid.; Al Jazeera 8 déc. 2011). Selon un article publié par Le Figaro, un journal français, dont les propos portent sur un reportage de la télévision péruvienne qui a été diffusé par la chaîne Frecuencia Latina en 2009, le camarade José a affirmé que « son organisation est une "nouvelle phase" du parti, sans lien avec le Sentier d'Abimael Guzman » (Le Figaro 26 mai 2009), le fondateur du Sentier lumineux (Noticias24 1er févr. 2012). Ce dernier aurait été arrêté en 1992 (BBC 7 déc. 2011; AP 8 déc. 2011) et purgerait une peine d'emprisonnement à perpétuité (The Guardian 8 déc. 2011).

2. Activités du Sentier lumineux
2.1 Activités criminelles du Sentier lumineux

Selon les Country Reports on Human Rights Practices for 2010, publiés par le Département d'État des États-Unis, le Sentier lumineux serait une organisation [traduction] « terroriste » impliquée dans le narcotrafic (É.-U. 8 avr. 2011, 1). De plus, le Sentier lumineux serait responsable de plusieurs [traduction] « meurtres et autres violations des droits de la personne, telles que le recrutement d'enfants-soldats, l'escroquerie et l'intimidation » (ibid.). Un article publié par The Christian Science Monitor, une organisation internationale de nouvelles basée à Boston aux États-Unis (s.d.), soutient que le trafic de drogues, le vol de banque et l'escroquerie seraient des moyens utilisés par ces groupes pour se financer (The Christian Science Monitor 10 janv. 2012).

D'après deux sources, bien que le Sentier lumineux ne constitue plus la même menace qu'autrefois, des groupes de guérilleros du Sentier lumineux, actifs dans les régions productrices de cocaïne, continueraient de s'engager dans des [traduction] « affrontements sporadiques » avec la police et les forces armées (BBC 7 déc. 2011; The Christian Science Monitor 10 janv. 2012). Un article publié par l'AP le 14 décembre 2011 et affiché sur le site Internet d'Aol Latino signale qu'un soldat serait décédé et douze autres personnes auraient été blessées à la suite d'embuscades tendues aux forces armées par le Sentier lumineux. Selon les Country Reports for 2010, les membres du Sentier lumineux auraient participé à 136 actes [traduction] « terroristes » qui auraient provoqués la mort de 25 personnes, soit 6 agents de police, 9 soldats et 10 civils de la région de la vallée Huallaga (É.-U. 8 avr. 2011, 4). Entre 2008 et le mois de novembre 2011, plus de 50 membres des forces de sécurité auraient été tués par des membres du Sentier lumineux (InSight Crime 30 nov. 2011).

Selon un article rédigé par l'AP, le Sentier lumineux aurait formé une alliance avec des groupes de narcotrafiquants locaux (14 déc. 2011; voir aussi InSight Crime 30 nov. 2011). De plus, lors d'une entrevue réalisée avec Radio Programas du Pérou (RPP), un expert sur le narcotrafic aurait affirmé que la présence du cartel mexicain de Sinaloa au Pérou était observée depuis janvier 2011 (NOTIMEX 9 déc. 2011). Il aurait précisé que les narcotrafiquants mexicains travailleraient plus particulièrement avec la faction dirigée par le camarade José (ibid.). De même, un article publié par le site Internet Peru This Week signale que le camarade José travaillerait avec des narcotrafiquants (10 janv. 2012). Selon l'expert cité par NOTIMEX, les membres de cette faction du Sentier lumineux offriraient notamment une protection aux laboratoires de drogues ainsi qu'aux narcotrafiquants et participeraient au transport de la cocaïne (NOTIMEX 9 déc. 2011). Selon l'article de l'AP, cette protection serait offerte aux narcotrafiquants en échange de sommes d'argent (14 déc. 2011.).

Un article publié par InSight Crime -- Organized Crime in the Americas, un site Internet qui porte sur le crime organisé en Amérique latine et dans les Caraïbes, et qui est basé aux États-Unis et en Colombie (s.d.), souligne que [traduction] « chaque fois que l'armée frappe un coup contre les narcotrafiquants, le Sentier lumineux réplique avec une contre-attaque » (InSight Crime 30 nov. 2011).

2.2 Activités politiques du Sentier lumineux

Selon un article publié par InSight Crime en janvier 2012, le Mouvement pour l'amnistie et les droits fondamentaux (Movimiento por amnistía y derechos fundamentales -- Movadef) se serait enregistré comme parti politique (19 janv. 2012). D'après deux sources, il serait lié au Sentier lumineux (Enlace Nacional 2 févr. 2012; Noticias24 1er févr. 2012) et serait dirigé par deux des avocats d'Abimael Guzman, aussi appelé [traduction] « président Gonzalo » par ses disciples (ibid.).

D'après deux sources, le Sentier lumineux aurait pénétré les universités et les collèges du pays (El Comercio 1er févr. 2012; RPP 2 févr. 2012). Selon un article publié par El Comercio, un journal basé à Lima, plusieurs dirigeants du Sentier lumineux, qui avaient été emprisonnés, sont devenus enseignants, professeurs à l'université ou ont incorporé le Syndicat unitaire des travailleurs de l'éducation du Pérou (Sindicato unitario de trabajadores en la educación del Perú - SUTEP) après leur libération (El Comercio 1er févr. 2012). À travers le Movadef, ils tenteraient de réaliser un travail politique en essayant [traduction] « d'obtenir l'amnistie politique du Sentier lumineux, en le présentant comme un groupe révolutionnaire, et en présentant les terroristes en prisonniers politiques et Abimael Guzmán en philosophe incompris » (ibid.).

Le 1er février 2012, deux sources ont signalé que le Movadef aurait annulé son enregistrement comme parti politique en expliquant qu'il [traduction] « existe une campagne de persécution politique montée par l'État envers les communistes et les marxistes-léninistes-maoïstes de la pensée Gonzalo » (Noticias24 1er févr. 2012; Noticias Univisión 1er févr. 2012). Parmi les sources qu'elle a consultées, la Direction des recherches n'a trouvé aucune autre information sur le Movadef.

3. Négociations avec le gouvernement

Plusieurs sources signalent qu'en décembre 2011, le camarade Artemio aurait déclaré que le Sentier lumineux aurait été vaincu (BBC 7 déc. 2011; AP 8 déc. 2011) par le gouvernement (ibid; Al Jazeera 8 déc. 2011). Il aurait annoncé un cessez-le-feu de la part de la faction qu'il dirige et aurait demandé une trêve militaire afin d'amorcer des négociations avec le gouvernement (AP 8 déc. 2011; The Guardian 8 déc. 2011; InSight Crime 19 janv. 2012; BBC 7 déc. 2011; CNN 7 déc. 2011) en vue d'un accord de paix (AP 8 déc. 2011; Al Jazeera 8 déc. 2011). Toutefois, il aurait précisé que la faction dirigée par le camarade José ne participerait pas à cette trêve (ibid.).

En février 2011, selon un article publié par le quotidien péruvien Diario Voces, les membres du Sentier lumineux dirigés par Artemio auraient distribué dans la ville de Juanjui 2 000 brochures annonçant un cessez-le-feu et un appel à la réconciliation nationale (Diario Voces 8 févr. 2012). Selon l'article, ces brochures contenaient des propos qui démontraient [traduction] « les divisions irréconciliables existantes » entre eux et l'autre faction du Sentier lumineux (ibid.).

Artemio aurait affirmé que bien que son groupe ne souhaite plus lancer d'attaques, il se maintiendrait [traduction] « sur la défensive » au cas où ils seraient attaqués (AP 8 déc. 2011). Le groupe d'Artemio se disait prêts à rendre les armes à condition que le gouvernement soit [traduction] « sérieux au sujet de la fin du conflit armé » (BBC 7 déc. 2011). Artemio aurait offert de rendre les armes en échange de la libération du fondateur du Sentier lumineux (The Guardian 8 déc. 2011), ainsi que des autres prisonniers du groupe (CNN 7 déc. 2011).

Selon un article publié par CNN, le Sentier lumineux aurait fait plusieurs tentatives de négociation avec les autorités péruviennes depuis 2003 (7 déc. 2011). Deux autres sources mentionnent deux tentatives infructueuses, de la part du camarade Artemio, d'entrer en contact avec le gouvernement (AP 8 déc. 2011; InSight Crime 19 janv. 2012). Dans une déclaration faite aux médias en décembre 2011, le ministre de la Défense du Pérou aurait [traduction] « rejeté » la demande de négociation du camarade Artemio en signalant [traduction] « "[qu'i]l n'y a pas de négociation possible avec l'État" » (El Tribuno 8 déc. 2011). De son côté, Artemio juge que la réponse obtenue était inacceptable, puisqu'on lui demandait [traduction] « de se rendre inconditionnellement, de livrer les armes et de fournir les coordonnées de l'endroit où se trouvent leurs équipements » (CNN 7 déc. 2011). De plus, il aurait signalé que le gouvernement péruvien lui aurait offert une certaine somme d'argent, laquelle il pourrait utiliser pour quitter le pays, en échange d'une reddition de sa part (ibid.).

4. Arrestation d'Artemio

Selon plusieurs sources publié en février 2012, Artemio aurait été arrêté (Peru This Week 12 févr. 2012; Perú21 13 févr. 2012; NOTIMEX 12 févr. 2012; BBC 12 févr. 2012). Selon un article de la BBC, le 9 février 2012, un affrontement entre le Sentier lumineux et les [traduction] « forces spéciales » aurait eu lieu, et Artemio aurait alors été blessé par balles au thorax et à la main (ibid.). Toujours selon cette source, Artemio aurait été conduit à une clinique où il aurait reçu les premiers soins (ibid.). Toutefois, il aurait ensuite été abandonné près d'une rivière par ses soldats (ibid.; Peru This Week 12 févr. 2012), où les militaires auraient procédé à son arrestation (NOTIMEX 12 févr. 2012).

Cité dans un article publié le 13 février 2012 par Noticias Univisión, un site d'information américain en espagnol, la secrétaire technique du Conseil de défense juridique de l'État (secretaria técnica del consejo de Defensa Jurídica del Estado) a annoncé qu'Artemio pourrait être accusé de [traduction] « terrorisme » ainsi que de narcotrafic, si les enquêtes démontrent qu'il y a des « indices indiquant qu'[Artemio] a participé directement ou par le biais de son groupe armé dans le trafic illicite de drogues ou de blanchiment de biens ». Cité également dans ce même article, le directeur de l'Institut de défense juridique (Instituto de Defensa Legal) souligne qu'il existe un risque que [traduction] « l'autre faction du Sentier lumineux dirigée par le camarade "José" […] veuille "occuper le vide" laissé par la capture [d'Artemio] » (Noticias Univisión 13 févr. 2012). Selon l'article, Artemio aurait été conduit le 14 février auprès de la Direction contre le terrorisme de la police pour y être interrogé (ibid.).

Selon plusieurs sources, Walter Díaz Vega, alias [traduction] « Freddy » ou « Percy », aurait repris le commandement de la faction du Sentier lumineux à la suite de l'arrestation d'Artemio (InSight Crime 5 mars 2012; The Andean Air Mail and Peruvian Times 6 mars 2012; Latin American Herald Tribune 6 mars 2012). Considéré comme [traduction] « le bras droit d'Artemio » (ibid.), il aurait été arrêté au début du mois de mars 2012 (InSight Crime 5 mars 2012; The Andean Air Mail and Peruvian Times 6 mars 2012). D'après le directeur général de la police, il aurait eu la responsabilité d'organiser [traduction] « "une brigade armée chargée de tuer les officiers (de la police nationale) [qui ont] infiltré [le groupe] afin de permettre la capture d'Artemio" » (Latin American Herald Tribune 6 mars 2012; voir aussi InSight Crime 5 mars 2012). Diaz Vega aurait été emprisonné (The Andean Air Mail and Peruvian Times 6 mars 2012) et pourrait être accusé de plusieurs crimes (Latin American Herald Tribune 6 mars 2012).

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais fixés. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous les sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références

Al Jazeera. 8 décembre 2011. « Leader of Shining Path Faction Admits Defeat ». [Date de consultation : 21 déc. 2011]

Andean Air Mail and Peruvian Times [Lima]. 6 mars 2012. « Peru Police Capture Shining Path Leader's Successor ». [Date de consultation : 6 mars 2012]

Associated Press (AP). 14 décembre 2011. « Perú: Un soldado muerto y 12 heridos por ataques rebeldes ». [Date de consultation : 9 févr. 2012]

_____. 8 décembre 2011. « Perú: Líder senderista anuncia cese de ataques y pide tregua ». [Date de consultation : 9 févr. 2012]

British Broadcasting Corporation (BBC). 12 février 2012. « El éxito de Humala ante Sendero Luminoso ». [Date de consultation : 13 févr. 2012]

_____. 7 décembre 2011. « Peru's Shining Path Defeated, Rebel Leader Admits ». [Date de consultation : 21 déc. 2011]

Cable News Network (CNN). 7 décembre 2011. Mariano Castillo. « Shining Path Leader Says It's Defeated ». [Date de consultation : 10 janv. 2012]

The Christian Science Monitor [Boston]. 10 janvier 2012. Geoffrey Ramsey. « How Mexico's Zapatista Guerrillas Stayed Clear of Organized Crime ». [Date de consultation : 8 févr. 2012]

_____. S.d. « About the Christian Science Monitor. » [Date de consultation : 5 mars 2012]

El Comercio [Lima]. 1er février 2012. Hans Huerto Amado. « Qué le queda ahora al Movadef y Sendero: hablan los expertos ». [Date de consultation : 13 févr. 2012]

Diario Voces [Tarapoto]. 8 février 2012. « Sendero Luminoso reparte volantes alusivos a su lucha en Juanjui ». [Date de consultation : 8 févr. 2012]

Enlace Nacional. 2 février 2012. « "Sendero Luminoso sigue activo" afirma Rubén Vargas, especialista en seguridad y narcotráfico ». [Date de consultation : 8 févr. 2012]

États-Unis. 8 avril 2011. Department of State. « Peru ». Country Reports on Human Rights Practices for 2010. [Date de consultation : 9 févr. 2012]

Le Figaro. 26 mai 2009. Julie Connan. « Pérou : les enfants-soldats du Sentier lumineux ». [Date de consultation : 10 févr. 2012]

The Guardian. 8 décembre 2011. Dan Collyns. « Artemio Unmasked: Peru's Shining Path Commander Comes in From the Cold ». [Date de consultation : 10 janv. 2012]

InSight Crime - Organized Crime in the Americas. 5 mars 2012. Christopher Looft. « Peru Arrests 'Successor' to Captured Shining Path Leader ». [Date de consultation : 6 mars 2012]

_____. 19 janvier 2012. Christopher Looft. « Peru Govt Seeks to Block Shining Path from Politics ». [Date de consultation : 8 févr. 2012]

_____. 30 novembre 2011. Hannah Stone. « Peru's Rebel Remnants Move Deeper into the Drug Trade ». [Date de consultation : 8 févr. 2012]

_____. S.d. « About InSight - Organized Crime ». [Date de consultation : 5 mars 2012]

Latin American Herald Tribune. 6 mars 2012. « Peruvian Police Capture Shining Path's New Leader ». [Date de consultation : 6 mars 2012]

Noticias24 [Venezuela]. 1er février 2012. « Movimiento guerrillero Sendero Luminoso desiste de convertirse en partido político ». [Date de consultation : 8 févr. 2012]

Noticias Univisión. 13 février 2012. « Líder de Sendero Luminoso 'Artemio' puede ser acusado de narcotráfico ». [Date de consultation : 21 févr. 2012]

_____. 1er février 2012. « Grupo ligado a Sendero Luminoso desiste de inscribirse como partido en Perú ». [Date de consultation : 8 févr. 2012]

NOTIMEX, Agencia de Noticias del Estado Mexicano. 12 février 2012. « Capturan a líder de Sendero Luminoso en Perú ». [Date de consultation : 13 févr. 2012]

_____. 9 décembre 2011. « Denuncian alianza del cártel de Sinaloa y Sendero Luminoso en Perú ». [Date de consultation : 8 févr. 2012]

Perú21. 13 février 2012. « Capturan herido a "Artemio" y lo traen a Lima para juicio ». [Date de consultation : 13 févr. 2012]

Peru This Week. 12 février 2012. Manuel Vigo. « Shining Path Leader Artemio Captured Alive in Peru ». [Date de consultation : 13 févr. 2012]

_____. 10 janvier 2012. Manuel Vigo. « Shining Path Leaders Will Be Captured Soon, Says Peru's PM ». [Date de consultation : 10 janv. 2012]

Radio Programas del Perú (RPP). 2 février 2012. « Advierten presencia de Sendero Luminoso en universidades del país ». [Date de consultation : 8 févr. 2012]

El Tribuno [Salta, Argentina]. 8 décembre 2011. « Perú: gobierno descarta negociar con jefe de una facción de Sendero Luminoso ». [Date de consultation : 8 févr. 2012]

Autres sources consultées

Sites Internet, y compris : Agencia Peruana de Noticias Andina; Andina News Agency; Amnesty International; Articuloz; Capital Humano y Social; Caretas; Commission interaméricaine des droits de l'homme; Courrier International; Diario Ojo; European Country of Origin Information Network; Freedom House; Hoy Perú; Human Rights Watch; Instituto Prensa y Sociedad; International Relations and Security Network; Nations Unies — Refworld, ReliefWeb; Prensa; La República.

Copyright notice: This document is published with the permission of the copyright holder and producer Immigration and Refugee Board of Canada (IRB). The original version of this document may be found on the offical website of the IRB at http://www.irb-cisr.gc.ca/en/. Documents earlier than 2003 may be found only on Refworld.

Search Refworld

Countries