Last Updated: Friday, 12 September 2014, 13:51 GMT

Zimbabwe : information indiquant si le Mouvement pour le changement démocratique (Movement for Democratic Change - MDC) est toujours actif au Canada; information indiquant si les sections du MDC à l'extérieur du Zimbabwe peuvent vérifier l'identité des membres dont la carte a été délivrée au Zimbabwe et remplacer cette carte s'ils l'ont perdue; information indiquant si la date d'adhésion au parti figure sur la carte de membre; information indiquant si les sections du MDC dévoileraient la date d'adhésion initiale sur demande; information sur l'emplacement d'autres sections ou des sections locales du MDC

Publisher Canada: Immigration and Refugee Board of Canada
Publication Date 5 May 2011
Citation / Document Symbol ZWE103731.EF
Cite as Canada: Immigration and Refugee Board of Canada, Zimbabwe : information indiquant si le Mouvement pour le changement démocratique (Movement for Democratic Change - MDC) est toujours actif au Canada; information indiquant si les sections du MDC à l'extérieur du Zimbabwe peuvent vérifier l'identité des membres dont la carte a été délivrée au Zimbabwe et remplacer cette carte s'ils l'ont perdue; information indiquant si la date d'adhésion au parti figure sur la carte de membre; information indiquant si les sections du MDC dévoileraient la date d'adhésion initiale sur demande; information sur l'emplacement d'autres sections ou des sections locales du MDC, 5 May 2011, ZWE103731.EF, available at: http://www.refworld.org/docid/4e4a35652.html [accessed 15 September 2014]
DisclaimerThis is not a UNHCR publication. UNHCR is not responsible for, nor does it necessarily endorse, its content. Any views expressed are solely those of the author or publisher and do not necessarily reflect those of UNHCR, the United Nations or its Member States.

Sections canadiennes

Au cours d'entretiens téléphoniques avec la Direction des recherches le 6 et le 15 avril 2011, l'ancien président de la section de Toronto du Mouvement pour le changement démocratique (Movement for Democratic Change - MDC), qui a aussi présidé le Comité provincial de direction du MDC au Canada (MDC Canada Provincial Steering Committee), a fourni des renseignements sur les sections canadiennes du MDC et leurs cartes de membre. Il a expliqué qu'au Canada, la première section du MDC a été établie à Toronto le 11 décembre 2005 (ancien président 6 avr. 2011). Une section a également été mise sur pied à St. Catharines, en Ontario, au début 2006 (ibid.). Il a ajouté que de nombreux membres avaient déménagé dans l'ouest du Canada et qu'ils avaient créé des comités de direction afin d'ouvrir des sections à Edmonton et à Calgary (ibid.). Certains membres ont aussi commencé à organiser des activités à Vancouver, en Colombie-Britannique, ainsi qu'à Hamilton, en Ontario (ibid.).

À la suite des efforts déployés pour établir des sections au Canada, le regroupement du Canada a tenté d'être reconnu comme une section provinciale du MDC, tout comme les sections se trouvant au Royaume-Uni, aux États-Unis et en Afrique du Sud (ibid.). Une demande a été envoyée à la direction du MDC au Zimbabwe (ibid.). Le MDC-Toronto était le responsable de l'initiative, car il était mieux établi que les autres sections (ibid.), même s'il n'avait jamais eu de bureau à proprement parler et que les réunions se tenaient dans des bibliothèques publiques ou chez les membres de la direction (ibid. 15 avr. 2011). Toutefois, en septembre 2009, la direction du parti au Zimbabwe a rejeté la requête de statut provincial (ibid. 6 avr. 2011). Même si l'occasion a été offerte à la section canadienne de devenir un district de la section du MDC aux États-Unis (MDC-United States of America - MDC-USA), qui a le statut de section provinciale du MDC, la direction du parti au Canada était d'avis qu'une entente de la sorte ne fonctionnerait pas et a refusé (ibid.). Ainsi, les sections canadiennes sont dans [traduction] « l'incertitude » depuis la fin de 2009 (ibid.). Or, l'ancien président du MDC-Toronto a affirmé que certains membres canadiens avaient voulu s'impliquer auprès du MDC-USA et qu'ils étaient devenus membres de la section américaine (ibid.).

Le 20 avril 2011, dans une communication écrite envoyée à la Direction des recherches, le secrétariat du MDC-USA a lui aussi affirmé qu'il n'existe aucune section active du MDC au Canada, mais que des discussions avaient été tenues concernant la mise sur pied d'un district temporaire du MDC au Canada. Toutefois, contrairement à l'ancien président du MDC-Toronto, le secrétariat du MDC-USA a déclaré que [traduction] « le Canada est un district désigné du MDC-USA » et qu'il « travaille actuellement de concert avec les parties intéressées à la mise en place de structures officielles qui lui permettraient d'exercer une meilleure supervision des activités du parti se déroulant au Canada » (MDC-USA 20 avr. 2011).

Le secrétariat du MDC-USA a également précisé ce qui suit :

[traduction]

Même si les Zimbabwéens au Canada n'ont pas réussi à former des districts, cela ne signifie pas qu'ils ne sont pas membres du MDC en règle et qu'ils ne possèdent pas de carte à jour. Comme leur carte de membre l'atteste, certains Zimbabwéens sont demeurés membres dans leur quartier, leur district et leur province du Zimbabwe (ibid.).

Vérification des membres zimbabwéens

L'ancien président a expliqué qu'il est [traduction] « presque impossible » de confirmer l'appartenance au MDC des membres dont les cartes ont été délivrées au Zimbabwe, car il serait alors nécessaire de communiquer avec un représentant de la section de délivrance au Zimbabwe et qu'il est très difficile de téléphoner dans ce pays (ancien président 6 avr. 2011). Lorsqu'on arrive à joindre un représentant local, celui-ci hésite à confirmer l'information en raison de [traduction] « [l'] atmosphère de crainte » qui règne dans ce pays (ibid.). Il a ajouté que les représentants locaux au Zimbabwe protègent leurs membres et veillent à leur sécurité (ibid.). Le fait que les dossiers ne soient pas informatisés et que la vérification doit être manuelle pose une difficulté supplémentaire (ibid.). L'ancien président a également mentionné que les bureaux du MDC au Zimbabwe sont souvent vandalisés et les dossiers, détruits (ibid.).

L'ancien président a souligné que, par le passé, lorsque le MDC-Toronto a initialement été mis sur pied en décembre 2005, il était plus facile de confirmer le nom des membres (ibid.). Selon ses dires, il était aussi plus facile pour le bureau du Zimbabwe d'effectuer une vérification, car il ne devait pas remonter aussi loin dans les dossiers qu'il doit le faire aujourd'hui pour confirmer l'appartenance des membres (ibid.). Comme il est possible que certains soient devenus membres du parti il y a six ou sept ans, il est beaucoup plus difficile de confirmer leur adhésion (ibid.).

Le secrétariat du MDC-USA a expliqué que, même s'il est possible de vérifier si une personne est membre du MDC-USA, ce qu'il accepte de faire, cette vérification est impossible si la personne en question est membre d'une autre section (MDC-USA 20 avr. 2011). Pour savoir si une personne a adhéré au MDC lorsqu'elle se trouvait au Zimbabwe, il est nécessaire de communiquer avec la section ou le district du Zimbabwe où elle s'est inscrite initialement (ibid.).

Date de délivrance inscrite sur les cartes de membre

L'ancien président a mentionné que les renseignements sur la date à laquelle une personne est devenue membre du parti ne figurent pas sur les cartes de membre; seule la date de délivrance y est inscrite (15 avr. 2011). Il y a eu plusieurs versions de la carte, et sa période de validité variait selon les versions; certaines ont été valides pendant un an et d'autres, pendant quatre ans (ancien président 15 avr. 2011). Dans une communication écrite envoyée à la Direction des recherches le 7 avril 2011, l'ancien président a aussi précisé que, conformément à l'acte constitutif et aux règlements administratifs du parti, l'adhésion d'un membre prend fin si sa cotisation est [traduction] « en retard de plus de trois mois ». Toutefois, il a souligné que, sauf pour les membres qui occupent un poste de responsabilité, le MDC-Toronto applique rarement cette disposition (ancien président 15 avr. 2011).

Remplacement des cartes de membre

Le secrétariat du MDC-USA mentionne que de nombreux Zimbabwéens

[traduction]

ont continué de faire partie de leur section au Zimbabwe. Ils ont renouvelé leur adhésion et détiennent les mêmes cartes, que des parents et des amis ont obtenues pour eux sur versement des droits et de la cotisation susmentionnée. Il est facile pour [les] membres [du MDC-USA] de remplacer leur carte. Il nous est impossible de renouveler la carte de ceux qui affirment être membres d'une autre section, mais nous pouvons en délivrer une nouvelle à compter de la date où ils se joignent à l'un de nos districts (20 avr. 2011).

Délivrance des cartes de membre

D'après l'ancien président, toute section du MDC à l'extérieur du Zimbabwe peut délivrer des cartes, mais elle doit se les procurer auprès du bureau du trésorier général à Harare (6 avr. 2011). En échange des cartes, la section remet les cotisations et les dons au trésorier général et à son adjoint (ancien président 6 avr. 2011). À sa connaissance, le MDC-Toronto était l'unique section au Canada qui délivrait des cartes de membre (ibid. 15 avr. 2011). La section de Toronto a continué à en délivrer jusqu'à épuisement de ses stocks; la dernière aurait été remise au cours des premiers mois de 2011 (ibid. 6 avr. 2011). Toutefois, certains membres du MDC au Canada possèdent des cartes qui ont été délivrées dans d'autres pays où le MDC exerce des activités et ne se sont donc jamais procuré de nouvelle carte au Canada (ibid.). Il a expliqué que, lorsque le MDC-Toronto a été mis sur pied, la direction a tenté d'échanger d'anciennes cartes contre celles que la section délivrait pour éviter la duplication, mais qu'elle a arrêté de le faire (ibid. 15 avr. 2011).

L'ancien président a affirmé qu'au Canada, pour devenir membre de la section de Toronto, il suffisait de participer à des réunions du parti ou de communiquer avec le trésorier du MDC-Toronto, qui était responsable de l'inscription (ibid.). Officiellement, les membres potentiels doivent être citoyens du Zimbabwe, n'appartenir à aucun autre parti au Zimbabwe et adhérer au code de conduite du parti (ibid.). Il a également expliqué que les cartes de membre, comme celles de nombreux partis politiques au Zimbabwe, servaient initialement à recueillir des fonds pour le parti et non à prouver l'appartenance (ibid.). Ainsi, les cartes de membre ont pris [traduction] » une tournure qui leur est propre » (ibid.).

Nouvelle version de la carte de membre

L'ancien président a mentionné que le MDC au Zimbabwe a commencé à délivrer une nouvelle version de la carte de membre, soit la quatrième, en 2010 (ibid. 6 avr. 2011). D'autres sources font également état de la mise en circulation d'une nouvelle carte de membre du MDC au Zimbabwe en 2010 (MDC-USA 22 déc. 2010; Nehanda Radio 9 sept. 2010; ChangeZimbabwe.com 27 août 2010). D'après le site Internet de nouvelles ChangeZimbabwe.com, la nouvelle carte a été mise en circulation à la fin août 2010 (ibid.). Dans son article, ChangeZimbabwe.com souligne que le MDC a affirmé que [traduction] « les Zimbabwéens qui vivent à l'étranger pourront s'inscrire en ligne, et [que] les provinces extérieures recevront les cartes une fois l'inscription remplie » (ibid.). Les membres du MDC du Royaume-Uni et d'Irlande [MDC-UK and Ireland] auraient été préoccupés par ce changement, car ils estimaient que les structures de parti des sections à l'étranger seraient laissées pour compte (ibid.). Or, l'ancien président a expliqué que l'idée de permettre l'enregistrement des membres en ligne n'a pas fait long feu et qu'elle n'a pas été mise en pratique (15 avr. 2011). D'après lui, il s'agissait d'un effort visant la centralisation de l'adhésion et du recrutement qui n'a pas fonctionné, contrairement à ce que l'on croyait au départ (ancien président 15 avr. 2011).

Le MDC-USA a commencé à délivrer la nouvelle carte disponible à la fin 2010 (MDC-USA 22 déc. 2010; Nehanda Radio 9 sept. 2010). Elle a remplacé la version précédente, qui venait à échéance à la fin 2010 (ibid.; MDC-USA 22 déc. 2010). Dans un article publié sur le site Internet du MDC-USA, le président du MDC-USA explique que le fait de délivrer la nouvelle carte permet, entre autres, de constituer une [traduction] « base de données exacte et centralisée sur les membres » et d'offrir « un document attestant l'appartenance au MDC que les gouvernements étrangers qui doivent trancher des affaires en matière d'asile pourront reconnaître » (ibid.). Il a aussi souligné que la carte précédente [traduction] « avait mené à la création d'une base de données sur les membres peu concluante » et qu'elle « "était utilisée frauduleusement par toutes sortes d'imposteurs qui n'avaient aucun lien avec le MDC ni aucune intention d'en être membres" » (ibid.).

L'article du MDC-USA contient également les détails suivants sur le processus de délivrance des cartes de membre :

[traduction]

le processus de délivrance de la nouvelle carte du parti entraîne certains changements. Les districts ne pourront plus conserver les cartes et celles-ci ne pourront plus être obtenues immédiatement en payant, comme c'était le cas avant. Les trésoriers de district ou leur secrétaire disposeront plutôt de formulaires d'inscription et de carnets de reçus. Une fois tous les renseignements recueillis et les droits pour la carte et la cotisation versés, le secrétaire ou le trésorier s'adressera au trésorier provincial, qui, après avoir reçu le formulaire de renseignements et la cotisation, enverra directement la carte par courrier à l'adresse du membre figurant sur le formulaire d'inscription. Ce nouveau processus s'appliquera tant pour les anciens membres du parti que les nouveaux (ibid.).

Dans un article affiché sur le site Internet de la station de radio zimbabwéenne Nehanda Radio, le président du MDC-USA a affirmé que le nouveau processus de délivrance des cartes [traduction] « "standardisera l'adhésion et fournira une base de données à guichet unique sur laquelle tant les bureaux nationaux que provinciaux pourront se fonder pour vérifier et évaluer la force [du] parti en temps réel" » (9 sept. 2010). Le président a ajouté que la nouvelle carte garantirait [traduction] « la rationalisation et l'authentification des véritables membres du parti, ce qui était attendu depuis longtemps » (Nehanda Radio 9 sept. 2010). Dans l'article paru sur le site de Nehanda Radio, il est souligné « [qu'] il est connu que de nombreux Zimbabwéens allèguent une certaine appartenance au MDC ou à un autre parti » (ibid.).

Le secrétariat du MDC-USA a aussi expliqué dans sa communication écrite que la nouvelle carte est [traduction] « distribuée de façon centralisée [...] à parti d'Harare » et que

[traduction]

les renseignements personnels des membres ainsi que leur province ou district d'attache y figurent. Les cartes ne peuvent donc pas être échangées, car l'information inscrite est propre au membre (20 avr. 2011).

Emplacement des sections

Tel qu'il a été mentionné, l'ancien président a affirmé qu'il existe des groupes du MDC au Royaume-Uni, aux États-Unis et en Afrique du Sud, qui sont tous les trois reconnus comme des [traduction] « sections provinciales » du parti (6 avr. 2011). Il a expliqué que le MDC comptait aussi des membres en Australie et en Nouvelle-Zélande, qui, comme au Canada, se sont vu refuser le statut de section provinciale dans leur pays d'accueil respectif en septembre 2009 (ancien président 6 avr. 2011). De même, le secrétariat du MDC-USA a mentionné qu'il y avait des sections, districts et provinces du MDC, connus collectivement sous le nom [traduction] « [d'] assemblées externes », aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Irlande et en Afrique du Sud (20 avr. 2011).

Des médias soulignent qu'au début janvier 2010, le MDC a affirmé son intention de fermer ses bureaux à l'étranger en raison de préoccupations en matière [traduction] « [d'] irrégularités financières » et a suspendu les membres de la direction du MDC du Royaume-Uni et d'Irlande à la suite d'allégations de corruption (SW Radio 5 janv. 2010; New Zimbabwe.com 2 janv. 2010). Le trésorier général du MDC a fait part de préoccupations selon lesquelles certaines sections à l'étranger étaient dirigées par des [traduction] « "éléments indésirables" » qui utilisaient le nom du MDC pour recueillir des fonds, mais qui gardaient l'argent (ibid.; SW Radio 5 janv. 2010). Les membres de la direction du MDC-UK and Ireland ont nié les accusations, déclarant qu'il s'agissait plutôt d'un différend quant à la remise des fonds (ibid.; New Zimbabwe.com 2 janv. 2010). D'après un article paru sur le site Internet de SW Radio, station de radio zimbabwéenne indépendante à ondes courtes située à Londres (SW Radio s.d.), un professeur et analyste politique des États-Unis a dit que certains membres des bureaux étrangers du MDC vendaient des cartes du parti et offraient des services de représentation contre rémunération à des demandeurs d'asile (ibid. 5 janv. 2010). Parmi les sources qu'elle a consultées, la Direction des recherches n'a trouvé aucune autre information sur les demandes d'asile.

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais fixés. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous les sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références

Ancien président, Movement for Democratic Change Toronto (MDC-Toronto) et MDC Canada Provincial Steering Committee. 15 avril 2011. Entretien téléphonique.

_____. 7 avril 2011. Communication écrite envoyée à la Direction des recherches.

_____. 6 avril 2011. Entretien téléphonique.

ChangeZimbabwe.com. 27 août 2010. Makusha Mugabe. « MDC Launches Card, UK Limbo Continues ». <&lt;http://changezimbabwe.com/index.php?option=com_content&task=view&id=3069&Itemid=2> [Date de consultation : 7 avr. 2011]

Movement for Democractic Change United States of America (MDC-USA). 20 avril 2011. Communication écrite du secrétariat envoyée à la Direction des recherches.

_____. 22 décembre 2010. « MDC-USA Launches New Party Card ». <&lt;http://mdc-usa.org/index.php?option=com_content&task=view&id=400&Itemid=1> [Date de consultation : 7 avr. 2011.]

Nehanda Radio. 9 septembre 2010. « New MDC Party Card to Be Launched in USA ». [Date de consultation : 5 avr. 2011]

New Zimbabwe.com. [Birmingham, Royaume-Uni]. 2 janvier 2010. « MDC-T Rocked by Corruption ». [Date de consultation : 7 avr. 2011]

SW Radio Africa. 5 janvier 2010. Violet Gonda. « MDC "Clean Up Excercise" to Weed Out Corruption in External Assemblies ». (AllAfrica.com) [Date de consultation : 5 avr. 2011]

_____. S.d. « SW Radio Africa: Aims and Objectives ». [Date de consultation : 27 avr. 2011]

Autres sources consultées

Sources orales : Les tentatives faites pour joindre, dans les délais voulus, des représentants du Movement for Democratic Change (MDC) au Zimbabwe ainsi que de la section du Royaume-Uni et de l'Irlande ont été infructueuses. Des représentants du haut-commissariat du Canada en Afrique du Sud n'ont pas été en mesure de fournir des renseignements dans les délais voulus.

Sites Internet, y compris : Australie — Refugee Review Tribunal (RRT), European Country of Origin Information Network (ecoi.net), Irlande — Refugee Documentation Centre (RDC), MDC — Zimbabwe, MDC — United Kingdom and Ireland (MDC-UK and Ireland), MDC-USA, Nations Unies — Refworld, Royaume-Uni — Home Office.

Copyright notice: This document is published with the permission of the copyright holder and producer Immigration and Refugee Board of Canada (IRB). The original version of this document may be found on the offical website of the IRB at http://www.irb-cisr.gc.ca/en/. Documents earlier than 2003 may be found only on Refworld.

Search Refworld

Countries