Last Updated: Friday, 19 September 2014, 13:55 GMT

Zimbabwe : information sur le traitement réservé aux Zimbabwéens blancs qui ne sont pas fermiers et sur la protection qui leur est offerte par l'État

Publisher Canada: Immigration and Refugee Board of Canada
Publication Date 22 July 2011
Citation / Document Symbol ZWE103546.EF
Cite as Canada: Immigration and Refugee Board of Canada, Zimbabwe : information sur le traitement réservé aux Zimbabwéens blancs qui ne sont pas fermiers et sur la protection qui leur est offerte par l'État, 22 July 2011, ZWE103546.EF, available at: http://www.refworld.org/docid/4e4a310d2.html [accessed 20 September 2014]
DisclaimerThis is not a UNHCR publication. UNHCR is not responsible for, nor does it necessarily endorse, its content. Any views expressed are solely those of the author or publisher and do not necessarily reflect those of UNHCR, the United Nations or its Member States.

Des sources du gouvernement des États-Unis signalent que la minorité blanche au Zimbabwe représente moins de 1 p. 100 de la population totale (É.-U. 28 juin 2010; ibid. 11 mars 2010, sect. 6). Minority Rights Group International (MRG), organisation non gouvernementale (ONG) internationale qui appuie les minorités et les indigènes (MRG s.d.), souligne que, selon le recensement de 2002, il y avait 47 000 Zimbabwéens blancs à l'époque (ibid. juin 2008). Certaines sources affirment que la population blanche est beaucoup moins importante qu'elle ne l'a déjà été (ibid.; World Affairs 1er mai 2010). Selon un article paru dans World Affairs, revue d'affaires internationales bimestrielle publiée à Washington (ibid. s.d.), il y avait 296 000 Zimbabwéens blancs en 1975, 120 000 en 1999 et 30 000 en 2010 (ibid. 1er mai 2010).

Les Country Reports on Human Rights Practices for 2009 publiés par le Département d'État des États-Unis soulignent qu'il y a des tensions entre la minorité blanche et d'autres groupes au Zimbabwe (É.-U. 11 mars 2010, sect. 6). Selon cette publication gouvernementale, la minorité blanche a été particulièrement touchée par les violations des droits à l'application régulière de la loi, à la citoyenneté et à la propriété commises par l'État et le parti au pouvoir (ibid.). Dans le même ordre d'idées, Freedom House signale que les Zimbabwéens blancs sont [traduction] « marginalisés par le gouvernement et victimes de mauvais traitements particuliers » (7 avr. 2010, 9).

Des sources signalent que le président Robert Mugabe a fustigé publiquement les Zimbabwéens blancs (The Zimbabwe Times 1er mars 2009; IWPR 4 avr. 2009). Selon les Country Reports 2009, les médias contrôlés par le gouvernement ont tenté de blâmer la minorité blanche pour les problèmes économiques et politiques (É.-U. 11 mars 2010, sect. 6). L'Institut du reportage de guerre et de paix (Institute for War and Peace Reporting - IWPR) souligne que le président Mugabe a également accusé les Zimbabwéens blancs de conspirer avec le Mouvement pour le changement démocratique (Movement for Democratic Change - MDC), parti de l'opposition (IWPR 4 avr. 2009). Le président Mugabe a déclaré que le MDC est contrôlé par ses [traduction] « maîtres blancs » (ibid. 16 janv. 2009).

L'IWPR signale que les forces de sécurité ont menacé verbalement et physiquement les Zimbabwéens blancs (ibid.). L'IWPR donne comme exemple deux cas où des suspects blancs ont été emprisonnés pour avoir supposément conspiré contre le régime (ibid.). Dans l'un des cas, les autorités ont emprisonné trois hommes blancs qui donnaient des ateliers de plein air à des scouts, touristes et autres personnes au motif qu'ils formaient des terroristes (ibid.). Dans un autre cas, un groupe de médecins blancs évaluant une épidémie de choléra a été emprisonné et accusé de conspirer contre le président Mugabe (ibid.). Parmi les sources qu'elle a consultées, la Direction des recherches n'a trouvé aucun autre renseignement sur ces évènements.

Minority Rights Group International (MRG) signale que les Zimbabwéens blancs sont [traduction] « menacés », mais qu'ils demeurent « avantagés sur le plan financier » (MRG 2010, 72). Toutefois, World Affairs affirme qu'en raison de la crise économique au Zimbabwe, certains Blancs sont devenus pauvres (1er mai 2010). Cités dans l'article de World Affairs, certains Zimbabwéens blancs étaient d'avis que les Blancs avaient de moins en moins de raisons de rester au Zimbabwe et qu'il était de plus en plus difficile d'y vivre (1er mai 2010). Sans donner de détails, MRG signale que les fonctionnaires blancs travaillant pour l'État zimbabwéen [traduction] « ont été abandonnés par leur gouvernement et réduits à la pauvreté » (MRG juin 2008).

D'après les Country Reports 2009, la loi sur la citoyenneté zimbabwéenne (Citizenship of Zimbabwe Act) de 2002 exige des citoyens zimbabwéens ayant la double citoyenneté de renoncer à leur citoyenneté étrangère; cela touche particulièrement 30 000 personnes, majoritairement des Blancs (É.-U. 11 mars 2010, sect. 2d).

Deux sources signalent que la loi sur l'indigénisation et l'autonomisation économique (Indigenisation and Economic Empowerment Law), adoptée en 2008, prévoit que toutes les entreprises doivent appartenir, au moins à 51 p. 100, à des Zimbabwéens noirs (Mail and Guardian 20 avr. 2010; É.-U. 11 mars 2010, sect. 6). Le journal sud-africain Mail and Guardian explique que la loi touche tant les entreprises appartenant aux Blancs que celles appartenant aux étrangers, et que, conformément à la loi, les propriétaires doivent présenter un plan sur le transfert de 51 p. 100 de leur entreprise à des Zimbabwéens noirs (Mail and Guardian 20 avr. 2010). Les Country Reports 2009 signalent que les entreprises se sont plaintes que des membres haut placés du parti au pouvoir et des dirigeants militaires ont tenté de leur imposer des partenariats, [traduction] « sans rien contribuer » en retour (É.-U. 11 mars 2010, sect. 6).

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais fixés. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous les sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références

États-Unis (É.-U.). 28 juin 2010. Central Intelligence Agency (CIA). « Zimbabwe ». The World Factbook. [Date de consultation : 19 juill. 2010]

_____. 11 mars 2010. Department of State. « Zimbabwe ». Country Reports on Human Rights Practices for 2009. [Date de consultation : 19 juill. 2010]

Freedom House. 7 avril 2010. Robert B. Lloyd. « Zimbabwe ». Countries at the Crossroads. [Date de consultation : 20 juill. 2010]

Institute for War and Peace Reporting (IWPR). 4 avril 2009. Chipo Sithole. « SADC to Call for Aid for Zimbabwe ». [Date de consultation : 20 juill. 2010]

_____. 16 janvier 2009. Chipo Sithole. « Zimbabwe's Whites Targeted Again ». [Date de consultation : 20 juill. 2010]

Mail and Guardian. 20 avril 2010. « Mugabe to Push Ahead with Empowerment Law ». (Factiva)

Minority Rights Group International (MRG). 2010. Korir Sing'Oei. « Africa ». State of the World's Minority's and Indigenous Peoples 2010: Events of 2009. [Date de consultation : 20 juill. 2010]

_____. Juin 2008. « Zimbabwe Overview ». World Directory of Minorities and Indigenous Peoples. <&lt;http://www.minorityrights.org/?lid=4504&tmpl=printpage> [Date de consultation : 15 juill. 2010]

_____. S.d. « About Us ». [Date de consultation : 19 juill. 2010]

World Affairs. 1er mai 2010. Joshua Hammer. « (Almost) Out of Africa: The White Tribes ». [Date de consultation : 19 juill. 2010]

_____. S.d. « About World Affairs ». [Date de consultation : 19 juill. 2010]

The Zimbabwe Times. 1er mars 2009. Jane Madembo. « Future of White People in Zimbabwe ». (site Internet AfricaFiles) [Date de consultation : 16 juill. 2010]

Autres sources consultées

Sites Internet, y compris : Africa Confidential, AfricaFiles, Afrik-News, Amnesty International (AI), The Centre for the Study of Violence and Reconciliation, European Country of Origin Information Network (ecoi.net), Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) - Refworld, Human Rights Watch, International Crisis Group, Nations Unies - Réseaux d'information régionaux intégrés (IRIN).

Copyright notice: This document is published with the permission of the copyright holder and producer Immigration and Refugee Board of Canada (IRB). The original version of this document may be found on the offical website of the IRB at http://www.irb-cisr.gc.ca/en/. Documents earlier than 2003 may be found only on Refworld.

Search Refworld

Countries