Last Updated: Friday, 11 July 2014, 08:42 GMT

Turquie : information sur le contrôle de sécurité dans les aéroports pour les passagers en partance à bord de vols internationaux

Publisher Canada: Immigration and Refugee Board of Canada
Author Direction des recherches, Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada, Ottawa
Publication Date 3 April 2008
Citation / Document Symbol TUR102800.EF
Cite as Canada: Immigration and Refugee Board of Canada, Turquie : information sur le contrôle de sécurité dans les aéroports pour les passagers en partance à bord de vols internationaux, 3 April 2008, TUR102800.EF, available at: http://www.refworld.org/docid/4829b523c.html [accessed 11 July 2014]
DisclaimerThis is not a UNHCR publication. UNHCR is not responsible for, nor does it necessarily endorse, its content. Any views expressed are solely those of the author or publisher and do not necessarily reflect those of UNHCR, the United Nations or its Member States.

Au cours d'un entretien téléphonique qui s'est tenu le 31 mars 2008, un représentant de l'ambassade de la république de Turquie à Ottawa a fourni les renseignements suivants au sujet du contrôle de sécurité des passagers en partance à bord de vols internationaux dans les aéroports de Turquie.

Les vols internationaux en partance de la Turquie respectent les règles relatives à l'aviation internationale (Turquie 31 mars 2008). Les procédures de contrôle de sécurité pour les passagers qui quittent la Turquie sont semblables à celles des aéroports canadiens (ibid.).

Un passager en partance à bord d'un vol international doit détenir un passeport valide pour quitter la Turquie (ibid.). Si un visa est nécessaire pour le pays où il se rend, le visa doit se trouver dans le passeport (ibid.).

Lors de son arrivée à l'aéroport, le passager doit se rendre dans la zone d'enregistrement (ibid.). Il doit présenter son passeport et son billet au comptoir d'enregistrement de la compagnie aérienne (ibid.). Un siège lui est assigné dans l'avion et ses bagages, passés aux rayons X, sont enregistrés (ibid.). Le site Internet de l'aéroport international Ataturk d'Istanbul mentionne que le contrôle de sécurité comprend la détection par rayons X des sacs et des articles personnels des passagers lors de leur entrée dans la zone des départs (aéroport Ataturk s.d.). L'aéroport a des patrouilles de sécurité mobiles et des fouilles aléatoires sont effectuées par des chiens (ibid.).

La personne, après s'être enregistrée pour un vol, se dirige vers le contrôle des billets et des passeports avec son bagage de cabine (Turquie 31 mars 2008). Le voyageur doit présenter son passeport et son billet à l'agent des douanes (ibid.). Selon le représentant de l'ambassade, une vérification est faite pour savoir si le nom du passager est inscrit dans le système informatique centralisé (ibid.). Un passager sera arrêté s'il est recherché pour quoi que ce soit (p. ex. s'il est un criminel recherché par Interpol ou recherché en Turquie) (ibid.). Lorsque la personne a subi le contrôle de sécurité, l'agent peut apposer sur le passeport un timbre indiquant la date de sortie; toutefois, le représentant a mentionné que ce n'est pas toujours le cas (ibid.). Le passager peut ensuite se rendre dans la salle d'embarquement pour y attendre son vol (ibid.).

Avant que le passager monte à bord de l'avion, le personnel de la compagnie aérienne vérifie une autre fois son billet (ibid.).

Taxe sur le transport aérien

Selon le Travel Information Manual (TIM) publié en mars 2008 par l'Association du transport aérien international (IATA), les ressortissants de la Turquie qui quittent le pays doivent payer une taxe sur le transport aérien de 50 $US (mars 2008, 466). Cependant, le représentant de l'ambassade de Turquie a mentionné qu'au cours de la dernière année, cette taxe a été réduite à 15 $US (31 mars 2008). Les non-résidents de la Turquie et les citoyens turcs vivant à l'étranger n'ont pas à payer cette taxe (TIM mars 2008, 466; Turquie 31 mars 2008). Selon le représentant de l'ambassade, l'ambassade de la Turquie appose un timbre dans le passeport de citoyens turcs vivant à l'étranger; ainsi, ils n'ont pas à payer la taxe sur le transport aérien (31 mars 2008).

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais prescrits. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous la liste des autres sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références

Aéroport Ataturk. S.d. " Istanbul International Ataturk Airport ". [Date de consultation : 27 mars 2008]

Travel Information Manual (TIM). Mars 2008. " Turkey ". Badhoevedorp, Pays-Bas : Association du transport aérien international (IATA).

Turquie. 31 mars 2008. Ambassade de la république de Turquie à Ottawa. Entretien téléphonique avec un représentant.

Autres sources consultées

Sites Internet, y compris : Aviationsecuritynews.com, États-Unis – Department of State, European Country of Origin Information Network (ecoi.net), Factiva, Royaume-Uni – Home Office, Turquie – Ambassade de la république de Turquie à Ottawa, Turquie – ministère des Affaires étrangères, Turquie – ministère de la Culture et du Tourisme, Turquie – Secretariat General for EU Affairs.

Copyright notice: This document is published with the permission of the copyright holder and producer Immigration and Refugee Board of Canada (IRB). The original version of this document may be found on the offical website of the IRB at http://www.irb-cisr.gc.ca/en/. Documents earlier than 2003 may be found only on Refworld.

Search Refworld

Countries

Topics