Last Updated: Monday, 28 July 2014, 16:37 GMT

Sierra Leone : information sur la situation actuelle des personnes soupçonnées d'avoir collaboré avec le Conseil des Forces armées révolutionnaires (CFAR), y compris le traitement leur étant réservé par les autorités, les Kamajors et la population (juillet 2005)

Publisher Canada: Immigration and Refugee Board of Canada
Author Direction des recherches, Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada, Ottawa
Publication Date 20 July 2005
Citation / Document Symbol SLE100335.EF
Cite as Canada: Immigration and Refugee Board of Canada, Sierra Leone : information sur la situation actuelle des personnes soupçonnées d'avoir collaboré avec le Conseil des Forces armées révolutionnaires (CFAR), y compris le traitement leur étant réservé par les autorités, les Kamajors et la population (juillet 2005), 20 July 2005, SLE100335.EF, available at: http://www.refworld.org/docid/47d651c223.html [accessed 29 July 2014]
DisclaimerThis is not a UNHCR publication. UNHCR is not responsible for, nor does it necessarily endorse, its content. Any views expressed are solely those of the author or publisher and do not necessarily reflect those of UNHCR, the United Nations or its Member States.

Aucune information sur la situation actuelle des personnes soupçonnées d'avoir collaboré avec l'AFRC, y compris le traitement leur étant réservé par les autorités, les Kamajors et la population, n'a pu être trouvée parmi les sources consultées par la Direction des recherches.

Toutefois, dans une communication écrite du 13 juillet 2005 envoyée à la Direction des recherches, le rédacteur en chef de Sierra Leone Web (SLW), établi à Elk River, au Minnesota, a déclaré ne pas avoir entendu parler [traduction] « de membres d'anciennes factions qui étaient pris pour cibles » ni « d'aucun incident » auquel aurait participé un de ces groupes. Le rédacteur en chef a expliqué que bien qu'un certain nombre de membres d'anciennes factions armées, y compris le Front révolutionnaire uni (Revolutionary United Front ¾ RUF) et les garçons de l'Ouest (West Side Boys), soient toujours emprisonnés ou devant les tribunaux relativement à des crimes commis en 2000, [traduction] « le gouvernement ne harcèle pas les anciens membres de ces factions » (SLW 13 juill. 2005).

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais prescrits. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous la liste des autres sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Référence

The Sierra Leone Web (SLW). 13 juillet 2005. Communication écrite du rédacteur en chef.

Autres sources consultées

Un chargé de recherche du Kofi Annan International Peacekeeping Training Centre à Accra, au Ghana, n'a pas répondu à une demande d'information dans les délais prescrits.

Publications : Africa Confidential, Africa Research Bulletin, dossier de pays du Centre des ressources, Jeune Afrique/L'Intelligent.

Sites Internet, y compris : AllAfrica.com, Amnesty International, États-Unis – Department of State, European Country of Origin Information Network (ECOI), Global IDP, Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), Human Rights Watch (HRW), Institute for Security Studies (ISS), International Crisis Group (ICG), Relief Web, Reporters sans frontières, Réseaux d'information régionaux intégrés (IRIN), Sierra Leone Web.

Copyright notice: This document is published with the permission of the copyright holder and producer Immigration and Refugee Board of Canada (IRB). The original version of this document may be found on the offical website of the IRB at http://www.irb-cisr.gc.ca/en/. Documents earlier than 2003 may be found only on Refworld.

Search Refworld

Countries