Last Updated: Friday, 11 July 2014, 13:14 GMT

Pakistan : information sur la conversion religieuse, dont le traitement réservé aux convertis et les conversions forcées (2009-2012)

Publisher Canada: Immigration and Refugee Board of Canada
Publication Date 14 January 2013
Citation / Document Symbol PAK104258.EF
Related Document Pakistan: Religious conversion, including treatment of converts and forced conversions (2009-2012)
Cite as Canada: Immigration and Refugee Board of Canada, Pakistan : information sur la conversion religieuse, dont le traitement réservé aux convertis et les conversions forcées (2009-2012), 14 January 2013, PAK104258.EF, available at: http://www.refworld.org/docid/510f8c312.html [accessed 14 July 2014]
DisclaimerThis is not a UNHCR publication. UNHCR is not responsible for, nor does it necessarily endorse, its content. Any views expressed are solely those of the author or publisher and do not necessarily reflect those of UNHCR, the United Nations or its Member States.

1. Conversions forcées à l'islam

Des sources signalent que des jeunes filles et des femmes non musulmanes au Pakistan sont enlevées, forcées de se convertir à l'islam et mariées à des musulmans (Shirkat Gah 2012, 6; Plus News Pakistan 16 janv. 2012; GHRD et HRFP [2012], 9). La Fondation de la paix du Pakistan (Peace Foundation Pakistan), ONG pakistanaise, a souligné dans sa présentation à la quatorzième session du Groupe de travail des Nations Unies chargé de l'examen périodique universel en octobre-novembre 2012 que les conversions et les mariages forcés constituent un problème [traduction] « fréquent » pour les femmes et les jeunes filles non musulmanes (2012, paragr. 15). L'archevêque catholique émérite de Lahore, au cours d'un entretien avec AsiaNews (25 août 2011), ainsi que la Commission des droits de la personne de l'Asie (Asian Human Rights Commission - AHRC) (10 oct. 2011) ont donné des renseignements allant dans le même sens que ceux tirés de cette évaluation. Certaines sources affirment également que les jeunes filles issues de minorités qui sont enlevées et converties de force sont aussi violées (AHRC 10 oct. 2011; É.-U. 20 mars 2012, 8; GHRD et HRFP [2012], 10).

En 2012, au cours d'un entretien avec les Réseaux d'information régionaux intégrés (Integrated Regional Information Networks - IRIN) des Nations Unies, un avocat de Karachi et porte­parole de la communauté hindoue a dit que la pratique qui consiste à enlever et à convertir de force des jeunes filles hindoues était de plus en plus courante depuis les quatre ou cinq dernières années (Nations Unies 27 févr. 2012). Le Conseil des droits de la personne du Pakistan (Human Rights Council of Pakistan - HRCP) aurait également précisé que le nombre de conversions forcées de jeunes filles et de femmes hindoues augmente (É.­U. 20 mars 2012, 8; Shirkat Gah 2012, 6). Des sources signalent que le nombre d'enlèvements de jeunes filles et de femmes hindoues pour les convertir de force s'élève à environ 20 (The Express Tribune 11 mars 2012; É.­U. 30 juill. 2012, 12) ou 25 (ibid.; Shirkat Gah 2012, 6) par mois. Des sources soulignent également que de 15 à 20 incidents de ce genre se produisent chaque mois à Karachi, dans la province du Sindh (É.­U. 20 mars 2012, 8; Nations Unies 27 févr. 2012). Selon l'Institut Jinnah, organisme de politique publique sans but lucratif et non partisan qui prône les [traduction] « vertus de droits démocratiques et sociaux équitables, du pluralisme, de la primauté du droit et d'une gouvernance transparente » (s.d.), il arrive [traduction] « régulièrement » que des femmes hindoues soient converties de force dans la province du Sindh (2011, 55).

Plusieurs ONG estiment qu'au moins 700 jeunes filles chrétiennes sont enlevées et converties de force à l'islam chaque année (É.­U. 20 mars 2012, 7; GHRD et HRFP [2012], 10 note 12; Franciscans International 29 juill. 2011). Cependant, un représentant du HRCP fait également observer que certaines familles ne signalent pas le crime parce qu'elles craignent que cela ne ruine leur réputation (The Express Tribune 11 mars 2012).

Un membre de l'assemblée provinciale à Karachi, cité dans Plus News Pakistan et qui faisait allusion à des informations qu'il a reçues des quatre coins de la ville, a dit que les jeunes filles chrétiennes converties de force, bien que déjà mariées, étaient vendues pour être mariées à [traduction] « des seigneurs féodaux au Sindh et au Pendjab » (16 janv. 2012). On peut lire dans un rapport conjoint de Défense mondiale des droits de la personne (Global Human Rights Defence - GHRD) et de Priorité des droits de la personne au Pakistan (Human Rights Focus Pakistan - HRFP), ONG de défense des droits de la personne de La Haye et de Faisalabad, respectivement, que des sermons prononcés à la mosquée incitent les hommes musulmans à convertir des femmes hindoues et chrétiennes à l'islam en les épousant (GHRD et HRFP [2012], 9), ce qu'a également fait observer l'Institut Jinnah (2011, 55). Un représentant du HRCP aurait également déclaré que des [traduction] « extrémistes » qui prêchent dans des madrassas [écoles privées dirigées par des ecclésiastiques islamiques (É.­U. 30 juill. 2012, 5)] enseignent comment convertir des non­musulmans (The Express Tribune 11 mars 2012). En outre, l'AHRC est d'avis que les responsables pakistanais de l'application de la loi ne tentent pas de poursuivre les auteurs de crimes [traduction] « parce que les groupes religieux font un excellent travail au nom de l'islam » (10 oct. 2011).

Des sources soulignent que l'on empêche les jeunes filles converties et mariées de force d'avoir des contacts avec leur famille (Shirkat Gah 2012, 7; The Express Tribune 11 mars 2012; GHRD et HRFP [2012], 10). Les organismes GHRD et HRFP signalent que les jeunes filles et les femmes enlevées sont victimes [traduction] « [d'] intimidation et [d'] isolement [et] contraintes » par la police et leurs ravisseurs à déclarer en cour qu'elles se sont converties à l'islam de leur plein gré (ibid.). Dans une communication écrite envoyée à la Direction des recherches, l'Association chrétienne pakistanaise britannique (British Pakistani Christian Association - BPCA), ONG de Londres qui se concentre sur les violations des droits de la personne commises au Pakistan contre des chrétiens et des membres d'autres minorités religieuses (2012, paragr. 1), a fait observer que les ravisseurs assurent l'obéissance des jeunes filles en menaçant d'assassiner les membres de leur famille ou de les accuser de blasphème (14 déc. 2012). De plus, l'AHRC fait état de [traduction] « nombreuses » audiences qui visent à déterminer la légitimité de la conversion, auxquelles assistent des élèves de madrassas locales qui [traduction] « intimident les juges en scandant des revendications pour que la conversion soit confirmée » (13 nov. 2012).

L'AHRC ajoute que, selon le représentant d'une ONG locale, la jeune fille avait été rendue à sa famille dans seulement un cas parmi la centaine de ceux auxquels il avait travaillé (13 nov. 2012). Des sources font également état de cas où les membres de la famille des victimes qui ont porté plainte au pénal auprès de la police ont été menacés par les auteurs du crime (CLAAS 25 oct. 2012; Franciscans International 29 juill. 2011; The Express Tribune 11 mars 2012).

Des sources signalent qu'en 2001, une jeune fille chrétienne du Pendjab âgée de 12 ans a été enlevée, convertie de force et violée à de nombreuses reprises pendant les huit mois qu'elle a passés en captivité, avant de réussir à s'enfuir (AHRC 10 oct. 2011; ANI 13 oct. 2011). La police aurait conseillé aux parents de la jeune fille de la rendre à ses ravisseurs, parce que l'un des hommes avait un certificat de mariage qui attestait qu'il l'avait épousée (ibid.; AHRC 10 oct. 2011). La famille s'est cachée par la suite (ibid.; ANI 13 oct. 2011).

D'après le gouvernement du Pakistan, la loi nationale [traduction] « interdit strictement les conversions forcées », tout comme l'islam (6 août 2012, paragr. 78). Le gouvernement signale que la Cour suprême s'est [traduction] « penchée activement » sur des cas de conversions forcées et a permis aux victimes d'exprimer leur souhait en [traduction] « toute confidentialité et sécurité » (Pakistan 6 août 2012, paragr. 78). Des sources ont souligné en juillet 2012 que le comité permanent de l'harmonie nationale de l'Assemblée nationale avait transmis des recommandations au ministère de la Justice pour proposer l'imposition de peines à perpétuité et d'amendes aux auteurs de conversions forcées, entre autres mesures (The Express Tribune 22 juill. 2012; Dawn 16 juill. 2012; The Daily Times 17 juill. 2012). Des médias pakistanais ont signalé en septembre 2012 que le gouvernement élaborait un projet de loi contre les conversions forcées (The Nation 25 sept. 2012; Dawn 30 sept. 2012). Parmi les sources qu'elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches n'a trouvé aucun autre renseignement à ce sujet.

Selon le Département d'État des États­Unis, des groupes religieux minoritaires estiment que les mesures prises par le gouvernement pour régler ce problème sont [traduction] « insuffisantes » (30 juill. 2012, 12). De même, le chef du Conseil hindou du Pakistan (Pakistan Hindu Council) aurait déclaré que le gouvernement [traduction] « "fait peu de cas" » des enlèvements et des conversions forcées d'hindous (AFP 27 juill. 2012).

1.1 Refus de la conversion à l'islam

D'après diverses sources, les chrétiens du Pakistan subissent des pressions de la part d'acteurs de la société pour qu'ils se convertissent à l'islam (BPCA [2012], paragr. 14-15; JI 2011, 51). Au cours d'un entretien avec l'Associated Press, le directeur de la Commission nationale pour la justice et la paix (National Commission for Justice and Peace), organisme affilié à la Conférence des évêques catholiques (Catholic Bishop's Conference), a fait observer que [traduction] « en guise de contrainte pour se convertir » à l'islam, des membres de minorités religieuses sont parfois accusés d'avoir violé les lois pakistanaises sur le blasphème en insultant l'islam (28 mars 2012). Des sources ont fait état de cas où des membres de minorités religieuses qui ont refusé de se convertir à l'islam ont été accusés de blasphème (Compass Direct News 12 mars 2012; The Express Tribune 9 oct. 2012). Pour obtenir plus d'information sur l'application des lois sur le blasphème au Pakistan, consultez la Réponse à la demande d'information PAK104260 du 10 janvier 2013.

On peut lire dans le rapport de GHRD et de HRFP que, en novembre 2011, une jeune fille chrétienne de Faisalabad âgée de 15 ans a été enlevée, violée et assassinée par quatre jeunes musulmans après qu'elle et sa famille ont reçu plusieurs menaces parce qu'elle refusait de se convertir à l'islam ([2012], 11). L'un des auteurs des crimes a été arrêté, mais déclaré innocent, car il aurait soudoyé la police (GHRD et HRFP [2012], 11). Compass Direct News, source chrétienne d'informations en ligne qui rend compte de la situation des chrétiens dans le monde (s.d.), signale qu'un groupe de musulmans a torturé et assassiné un chrétien au Pendjab en mars 2010 parce qu'il avait refusé de se convertir à l'islam (22 juill. 2012). Selon la même source, trois hommes ont été déclarés coupables du meurtre en 2012 et condamnés à l'emprisonnement à perpétuité (Compass Direct News 22 juill. 2012). Parmi les sources qu'elle a consultées dans les délais fixés concernant ces incidents, la Direction des recherches n'a trouvé aucune autre information allant en ce sens.

2. Autres conversions à l'islam

Des médias signalent que, en juillet 2012, un hindou s'est converti à l'islam en direct à la télévision (AFP 27 juill. 2012; Dawn 27 juill. 2012). D'après l'Agence France­Presse, la conversion a pris cinq minutes sous la supervision d'un ecclésiastique (27 juill. 2012). Au cours d'un entretien ultérieur avec le journal de Karachi l'Express Tribune, le converti a déclaré que les membres de sa famille étaient [traduction] « outrés » et qu'il ne mangeait et ne buvait plus au domicile familial (The Express Tribune 6 oct. 2012). On peut cependant lire dans l'article que la [traduction] « tempête de protestations » s'est calmée depuis et que la conversion de l'homme avait été acceptée par certains des membres de sa famille (ibid.).

D'après des sources, une adolescente chrétienne qui s'est rendue à Karachi en 2008 accompagnée de sa sœur cadette pour se convertir à l'islam a été violée par deux avocats, dont l'un d'eux était chargé de remplir les [traduction] « formalités juridiques relatives à la conversion » de la jeune fille (Plus News Pakistan 20 oct. 2011; Dawn 23 nov. 2008). Selon Plus News Pakistan, les avocats ont été acquittés en 2011 (20 oct. 2011).

On peut lire dans l'Express Tribune qu'un couple chrétien du Sud du Pendjab qui s'était récemment marié et converti à l'islam a été abattu par le frère de la dame en octobre 2012 (21 oct. 2012). Parmi les sources qu'elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches n'a trouvé aucune autre information allant en ce sens.

3. Conversions de l'islam à des religions minoritaires

D'après l'International Religious Freedom Report for 2011 du Département d'État des États­Unis, les personnes qui se sont converties à des religions minoritaires l'ont généralement fait en secret [traduction] « pour éviter d'être rejetées par la société » (30 juill. 2012, 19). Dans une communication écrite envoyée à la Direction des recherches, l'Église évangélique asiatique (Evangelical Asian Church - EAC), organisme de charité confessionnel de Toronto (Donnelly et al. 2012, 5), a précisé que les musulmans qui se convertissent au christianisme ne sont [traduction] « pas bien traités » par la société et qu'ils risquent d'être assassinés par des [traduction] « extrémistes » (EAC 14 déc. 2012). De même, dans une communication écrite envoyée à la Direction des recherches, la BPCA a expliqué ce qui suit :

[traduction]

Dans toutes les orientations générales de la jurisprudence islamique, l'abandon de l'islam est considéré comme un crime capital, particulièrement pour les hommes. Par conséquent, les membres de la famille et de la société ont généralement une bien piètre opinion des musulmans qui se convertissent au christianisme, et nombre d'entre eux estiment qu'il est de leur devoir de les tuer, d'autant plus qu'on ne badine pas avec l'honneur et la honte dans la société pakistanaise […], qui est en général extrêmement hostile à l'égard des convertis, qui peuvent être agressés de nouveau des années voire des décennies après leur conversion religieuse.

Même s'il existe sans doute des histoires de convertis relativement bien traités qui ne viennent pas jusqu'à nos oreilles, ces derniers souffrent beaucoup, et on les prive notamment de droits fondamentaux de la personne, comme celui de recevoir des traitements médicaux (14 déc. 2012).

Des médias signalent que, en mars 2012, dans le village de Kot Marth [on voit aussi Kot Meerath], une sexagénaire a été [traduction] « torturée » (elle s'est fait raser le crâne), puis on l'a fait défiler dans les rues en raison de ses croyances religieuses, et elle a par la suite fui son village avec les membres de sa famille parce qu'ils craignaient pour leur vie (The Times of India 3 mars 2012; The Express Tribune 10 mars 2012). Selon l'Express Tribune, la femme s'était convertie du christianisme à l'islam pendant six mois avant de se reconvertir au christianisme, et les agressions étaient [traduction] « "des mesures de représailles" » qui découlaient de la reconversion (10 mars 2012). On peut également lire dans l'Express Tribune que, en 2012, un couple chrétien qui s'était converti à l'islam puis reconverti au christianisme a dû déménager plusieurs fois en six ans après avoir été menacé et poursuivi par des voisins musulmans en raison de sa reconversion (26 juill. 2012). Au cours d'un entretien avec le journal, l'un des agresseurs, qui aurait enlevé et torturé le chrétien, a dit que la reconversion du couple était une insulte à l'islam et qu'il était de son devoir de les ramener à l'islam (The Express Tribune 26 juill. 2012).

D'après des sources, deux couples chrétiens du Pendjab ont été forcés de fuir leur domicile après que leurs voisins, des musulmans, ont découvert que les deux femmes avaient été des musulmanes qui s'étaient converties au christianisme avant leur mariage (ibid. 25 avr. 2012; Rediff.com 25 avr. 2012). La communauté musulmane aurait exigé la garde des deux femmes, en affirmant que les musulmans ne pouvaient pas vivre avec des chrétiens (ibid.; The Express Tribune 25 avr. 2012).

Des sources signalent qu'il est très difficile de se convertir de l'islam à une autre religion (BPCA 14 déc. 2012; EAC 14 déc. 2012; Compass Direct News 26 juin 2012). L'EAC a écrit qu'il est [traduction] « très dur » de changer de religion sur le plan juridique, et que le Coran et les hadiths appellent à la mort de ceux qui abandonnent l'islam (14 déc. 2012). Selon la BPCA, bien qu'il soit théoriquement possible de changer de religion, en pratique, il n'est [traduction] « pas vraiment [possible] aux yeux de l'État » pour un musulman de se convertir au christianisme, parce que [traduction] « l'appareil étatique entrave » le processus (14 déc. 2012). L'organisme a expliqué que le système de carte d'identité nationale permet aux citoyens de se convertir à l'islam, mais ne permet pas aux musulmans inscrits de changer de religion (BPCA 14 déc. 2012). On trouve la même information dans un article de Compass Direct News, dans lequel on explique que la loi qui établit la base de données nationale de l'autorité des enregistrements du Pakistan (National Database and Registration Authority - NADRA), dans laquelle est consignée la religion de citoyens lorsqu'ils présentent une demande de carte d'identité nationale, interdit aux musulmans de changer de religion (26 juin 2012).

Pour obtenir plus d'information sur la situation des chrétiens au Pakistan, consultez la Réponse à la demande d'information PAK104259.

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais fixés. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous les sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références

Agence France-Presse (AFP). 27 juillet 2012. « Live Conversion on Maya Khan's Show Stirs Anger ». [Date de consultation : 18 déc. 2012]

AsiaNews. 25 août 2011. « Punjab: Muslims Kidnap 14 Year Old Christian to Convert Her to Islam ». [Date de consultation : 7 janv. 2013]

Asian Human Rights Commission (AHRC). 13 novembre 2012. Stewart Sloan. « Pakistan: Despite Being Reelected to the Human Rights Council Religious Minorities Continue to Suffer Abuse and Harassment ». [Date de consultation : 13 déc. 2012]

_____. 10 octobre 2011. « Pakistan: A 12 Year-old Christian is Gang Raped for Eight Months, Forcibly Converted and then "Married" to her Muslim Attacker ». [Date de consultation : 21 déc. 2012]

Asian News International (ANI). 13 octobre 2011. « Christian Girl, 12, Raped for 8 Months by Alleged LeT Member in Pakistan ». (Factiva)

Associated Press (AP). 28 mars 2012. « Forced Conversions Hike Pakistan Minorities' Fears ». [Date de consultation : 2 janv. 2013]

British Pakistani Christian Association (BPCA). 14 décembre 2012. Communication écrite envoyée à la Direction des recherches par un représentant.

_____. [2012]. Submission to the United Nations Human Rights Council: 14th Session of the UPR Working Group: Pakistan. [Date de consultation : 5 déc. 2012]

Centre for Legal Aid, Assistance and Settlement (CLAAS). 25 octobre 2012. « Young Christian Woman Kidnapped and Forced to Marry Muslim ». [Date de consultation : 13 déc. 2012]

Compass Direct News. 22 juillet 2012. « Pakistani Muslims Convicted for Beating Christian to Death ». [Date de consultation : 31 déc. 2012]

_____. 26 juin 2012. « Christian Legislator in Pakistan Stuck with Muslim ID ». [Date de consultation : 13 déc. 2012]

_____. 12 mars 2012. « Pakistani Woman Charged with "Blasphemy" for Refusing Islam ». [Date de consultation : 18 déc. 2012]

_____. S.d. « About World Watch Monitor ». [Date de consultation : 7 janv. 2013]

The Daily Times [Lahore]. 17 juillet 2012. « NA Committee Seeks Legislation on Forced Conversions ». [Date de consultation : 2 janv. 2013]

Dawn [Karachi]. 30 septembre 2012. « "Law Against Forced Conversion Planned" ». [Date de consultation : 2 janv. 2013]

_____. 27 juillet 2012. « Religion for Ratings ». [Date de consultation : 13 déc. 2012]

_____. 16 juillet 2012. « Standing Committee's Consensus over Forced Conversion Draft ». [Date de consultation : 2 janv. 2013]

_____. 23 novembre 2008. « Karachi: Two Lawyers Held for Gang-Rape ». [Date de consultation : 18 déc. 2012]

Donnelly, Tyler, Evangelical Asian Church et Canadian Christian Association. 2012. « Faith of the Others: Persecuted Christians in Pakistan ». International Journal of Rights and Security. Vol. 2, No. 1. Document envoyé à la Direction des recherches par un représentant de l'Evangelical Asian Church.

États-Unis (É.-U.). 30 juillet 2012. Department of State. « Pakistan ». International Religious Freedom Report for 2011. [Date de consultation : 30 nov. 2012]

_____. 20 mars 2012. United States Commission on International Religious Freedom (USCIRF). USCIRF Annual Report 2012 - Countries of Particular Concern: Pakistan. [Date de consultation : 30 nov. 2012]

Evangelical Asian Church Toronto. 14 décembre 2012. Communication écrite envoyée à la Direction des recherches.

The Express Tribune. 21 octobre 2012. « Honour Killing: Couple Who Converted to Islam "Killed by Family" ». [Date de consultation : 18 déc. 2012]

_____. 9 octobre 2012. Rabia Mehmood. « Twice Cursed: Trials of Being Labelled an Ahmadi and a Blasphemer ». [Date de consultation : 18 déc. 2012]

_____. 6 octobre 2012. Rabia Ali. « Life After Hinduism: "Had My Mother Been Alive, I Would Have Never Converted" ». [Date de consultation : 18 déc. 2012]

_____. 26 juillet 2012. Rana Tanveer. « "No Compulsion in Religion": "One Should Be Able to Choose Their Religion" ». [Date de consultation : 18 déc. 2012]

_____. 22 juillet 2012. « Protect Me from My Parents, Says Girl Who "Freely" Converted to Marry Muslim Man ». [Date de consultation : 18 déc. 2012]

_____. 25 avril 2012. Rana Tanveer. « Religious Conversion: Christian Couples on the Run in Punjab ». [Date de consultation : 18 déc. 2012]

_____. 11 mars 2012. Rabia Ali. « How Come Hindu Men Aren't Converting, Only Marrigeable Young Girls? ». [Date de consultation : 7 janv. 2013]

_____. 10 mars 2012. Asad Kharal. « Christianity to Islam, and Back: 60-Year-Old Woman Disgraced for Reconversion ». [Date de consultation : 18 déc. 2012]

Franciscans International. 29 juillet 2011. Franciscans International (FI) Expresses Its Serious Concern about the Kidnapping of Ms. Farah Hatim, 24, Who Has Been Forced into Marriage and Converted to Islam, in Rahim Yar Khan, Southern Punjab (Pakistan). [Date de consultation : 7 janv. 2013]

Global Human Rights Defence (GHRD) et Human Rights Focus Pakistan (HRFP). [2012]. Joint NGO Submission on the Situation for Minorities in Pakistan. [Date de consultation : 5 déc. 2012]

Jinnah Institute (JI). 2011. A Question of Faith: A Report on the Status of Religious Minorities in Pakistan. (R0511-02) [Date de consultation : 18 déc. 2012]

_____. S.d. « About Us ». [Date de consultation : 13 déc. 2012]

The Nation. 25 septembre 2012. « Govt Initiates Draft to Prevent Forced Conversion ». [Date de consultation : 4 janv. 2013]

Nations Unies. 27 février 2012. Réseaux d'information régionaux intégrés (IRIN). « Pakistan: Abducted and Forced into a Muslim Marriage ». [Date de consultation : 18 déc. 2012]

Pakistan. 6 août 2012. National Report Submitted in Accordance with Paragraph 5 of the Annex to Human Rights Council Resolution 16/21. (A/HRC/WG.6/14/PAK/1) [Date de consultation : 18 déc. 2012]

Peace Foundation Pakistan. 2012. UPR Submission on Increasing Number of Unsafe Abortion and Post-Abortion Complications in Pakistan. [Date de consultation : 18 déc. 2012]

Plus News Pakistan. 16 janvier 2012. « Girls Being Raped and Tortured ». (Factiva)

_____. 20 octobre 2011. « Two Lawyers Acquitted in Rape Case ». (Factiva)

Rediff.com. 25 avril 2012. « Converted Muslim Sisters Face the Ire in Pakistan ». [Date de consultation : 18 déc. 2012]

Shirkat Gah. 2012. Women's Rights in Pakistan - Status and Challenges. [Date de consultation : 18 déc. 2012]

The Times of India. 3 mars 2012. « Woman Tortured for "Anti-Islam Views" in Pakistan ». [Date de consultation : 21 déc. 2012]

Autres sources consultées

Sites Internet, y compris : Amnesty International; The Christian Post; Christian Solidarity Worldwide; Christians in Pakistan; Citizens for Democracy; ecoi.net; Factiva; Fides News Agency; Freedom House; The Hindu; Human Rights Watch; International Institute for Religious Freedom; Legal Evangelical Association Development; Life for All; Nations Unies — Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme, Refworld; Pakistan — Ministry of Interior, Ministry of Law and Justice, Ministry of National Harmony; Pakistan Christian Post; Pakistan Today; Pakistani Christian Congress; Pendjab — Government of Punjab, Office of the Ombudsman, Police; Press Trust of India; Sindh Province.

Copyright notice: This document is published with the permission of the copyright holder and producer Immigration and Refugee Board of Canada (IRB). The original version of this document may be found on the offical website of the IRB at http://www.irb-cisr.gc.ca/en/. Documents earlier than 2003 may be found only on Refworld.

Search Refworld

Countries