Last Updated: Friday, 25 July 2014, 12:52 GMT

Djibouti : Front uni de l'opposition djiboutienne (FUOD) et le traitement de ses membres par les autorités (1998 à ce jour)

Publisher Canada: Immigration and Refugee Board of Canada
Author Direction des recherches, Commission de l'immigration et du statut de réfugié, Canada
Publication Date 1 March 1999
Citation / Document Symbol DJI31385.F
Cite as Canada: Immigration and Refugee Board of Canada, Djibouti : Front uni de l'opposition djiboutienne (FUOD) et le traitement de ses membres par les autorités (1998 à ce jour), 1 March 1999, DJI31385.F, available at: http://www.refworld.org/docid/3ae6abf178.html [accessed 26 July 2014]
DisclaimerThis is not a UNHCR publication. UNHCR is not responsible for, nor does it necessarily endorse, its content. Any views expressed are solely those of the author or publisher and do not necessarily reflect those of UNHCR, the United Nations or its Member States.

 

L'information récente sur le Front uni de l'opposition djiboutienne (FUOD), incluant le traitement de ses membres est limitée parmi les sources consultées par la Direction des recherches dans les délais prescrits pour cette Réponse à la demande d'information.

On apprend dans The Indian Ocean Newsletter que le Front uni de l'opposition djiboutienne (FUOD) est dirigé par Madi Ibrahim Ahmed God (ION 21 mars 1998;  ibid. 28 févr. 1998). La même source d'information indique que trois membres du FUOD, incluant son président, ont été arrêtés le 15 février 1998 pour avoir accusé le ministre djiboutien des Finances de « fraudeur » (ibid.; Country Reports 1998 1999, 4). Ils ont cependant été libérés après avoir payé, une semaine après leur arrestation, une amende dont le montant n'est pas précisé (ibid.). The Political Handbook of the World: 1998 trace un bref historique du FUOD dès sa fondation en 1992 jusqu'à 1997 (262).

La Réponse à la demande d'information DJI31018.F du 1er février 1999, consultable dans REFINFO décrit la situation des partis politiques d'opposition à Djibouti.

Selon Amnesty international (AI), Me Mohamed Aref, avocat et défenseur des droits de la personne, à qui on avait interdit de se rendre à Paris en décembre 1998, a été sommé de se présenter à la cour djiboutienne le 14 février 1995 pour répondre à des accusations de fraude qui sont passibles d'une peine d'emprisonnement (8 févr. 1999). L'organisation internationale de défense des droits de la personne croit que ces accusations sont motivées par des considérations politiques mais ne précise pas toutefois le parti politique auquel Mohamed Aref faisait allégeance (ibid).

Deux documents en annexe tirés du site Internet mis sur pied par l'Association pour le respect des droits  l'homme à Djibouti (ARDHD) établie à Pars, décrivent la situation actuelle des opposants politiques et donnent la liste des prisonniers politiques détenus actuellement à Djibouti.

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais prescrits. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile ou de statut de réfugié. Veuillez trouver ci-dessous la liste d'autres  sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références

Amnesty International. 8 février 1999. Urgent Action. Djibouti : Aref Mohamed, 46, Human Rights Lawyer. (AI Index: AFR 13/01/99). Londres : Amnesty international.

Country Reports on Human Rights Practices for 1998. 1999. Département d'État des États Unis. Washington, DC : United States Government Printing Offices.

The Indian Ocean Newsletter [Paris]. 21 mars 1998. No 804. « Opposition Demands ».(NEXIS).

_____. 28 février 1998. No 801. « ICRC Moves In ». (NEXIS).

Political Handbook of the Worlds : 1998. 1999. Publié par Arthur S. Banks. Binghamton, New: CSA Publications.

Document annexé

Association pour le respect des droits de l'homme à Djibouti (ARDHD). 13-17 février 1999. « Rapport de mission à Djibouti des Avocats sans frontières : situation politique ». [Internet] . [Date de consultation 18 mars 1999], p. 1-3

_____.  «La situation des prisonniers politiques à Djibouti. Leurs vies sont en danger ». [Internet] . [Date de consultation 17 mars 1999], p. 1.

Autres sources consultées

Africa Confidential [Londres]. 1998-mars 1999.

Africa Research Bulletin [Londres]. 1998.

Jeune Afrique [Paris]. 1998-mars 1999.

L'Autre Afrique [Paris]. 1998-mars 1999.

Country Reports on Human Rights Practices for 1998. 1999.

Dossier de pays  du Centre des recherches. 1998.

The Indian Ocean Newsletter [Paris]. 1998-février 1999.

La Lettre hebdomadaire de la FIDH [Paris]. 1998.

Le Nouvel Afrique Asie [Paris]. 1998-mars 1999.

Sources électroniques : recherches sur les différents sites d'Internet, LEXIS/NEXIS, World News Connection (WNC).

Copyright notice: This document is published with the permission of the copyright holder and producer Immigration and Refugee Board of Canada (IRB). The original version of this document may be found on the offical website of the IRB at http://www.irb-cisr.gc.ca/en/. Documents earlier than 2003 may be found only on Refworld.

Search Refworld

Countries

Topics