Last Updated: Tuesday, 02 September 2014, 13:52 GMT

Burundi : information sur le traitement réservé aux membres de l'ancienne famille royale Baganwa par les autorités gouvernementales, les Tutsis et les Hutus (1962 - juillet 2009)

Publisher Canada: Immigration and Refugee Board of Canada
Author Direction des recherches, Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada, Ottawa
Publication Date 10 September 2009
Citation / Document Symbol BDI103149.F
Cite as Canada: Immigration and Refugee Board of Canada, Burundi : information sur le traitement réservé aux membres de l'ancienne famille royale Baganwa par les autorités gouvernementales, les Tutsis et les Hutus (1962 - juillet 2009), 10 September 2009, BDI103149.F, available at: http://www.refworld.org/docid/4b20efebc.html [accessed 3 September 2014]
DisclaimerThis is not a UNHCR publication. UNHCR is not responsible for, nor does it necessarily endorse, its content. Any views expressed are solely those of the author or publisher and do not necessarily reflect those of UNHCR, the United Nations or its Member States.

Un article publié le 13 octobre 2008 par l'Association de réflexion et d'information sur le Burundi (ARIB), une association sans but lucratif fondée en Belgique en 1995 (ARIB s.d.), affirme que c'est l'assassinat, le 13 octobre 1961, du prince Louis Rwagasore, premier ministre et fils aîné du roi Mwambusta IV Bangiricenge, qui aurait engendré la chute de la royauté. Selon un rapport sur la Commission internationale d'enquête des Nations Unies sur le Burundi, la monarchie a été renversée en 1966 à la suite d'un coup d'État militaire orchestré par Michel Micombero avec l'appui de Tutsis (Nations Unies 23 juill. 1996). Un article publié le 29 avril 2003 dans Umuco News Agency (UNA) a signalé que Charles Ndizeye (Ntare V), dernier roi du Burundi, trahi par le gouvernement d'Ouganda, a été tué le 29 avril 1972 à Gitega par les autorités burundaises, lesquels auraient fait disparaître son cadavre par la suite.

Au cours d'un entretien téléphonique avec la Direction des recherches le 5 mai 2009, un représentant du Bureau intégré des Nations Unies au Burundi (BINUB) a affirmé que la famille royale, par l'entremise de la députée Rosa Paula Iribagiza Mwambusta, a demandé aux autorités d'enquêter sur les circonstances entourant la mort du dernier roi du Burundi, d'organiser des funérailles officielles en son honneur ainsi que d'accorder un traitement spécial aux membres des familles d'anciens dirigeants (Nations Unies 5 mai 2009; voir aussi Renaissance FM/Bonesha FM 27 févr. 2009 et RTNB 30 avr. 2009). Car depuis sa mort, « tous les gouvernements qui se sont succédé [...] n'ont pas aidé à connaître le lieu où se trouve[nt] ses restes pour l'inhumer en toute dignité » (Renaissance FM/Bonesha FM 27 févr. 2009). Quant au rapatriement de la dépouille mortelle du roi Mwambusta IV, décédé en exil en Suisse en 1976, les autorités burundaises jugeraient que ce cas « n'est pas une priorité » (ARIB 13 oct. 2009).

Au cours d'un entretien téléphonique avec la Direction des recherches le 3 mai 2009, le chargé de projets de la Ligue burundaise des droits de l'homme (Ligue ITEKA) a signalé que son organisation n'a jamais eu connaissance d'un cas où une personne aurait subi un traitement particulier de la part des autorités hutues ou tutsies du seul fait que cette personne était monarchiste. En outre, le représentant de la Ligue ITEKA a précisé que, bien que certaines personnes parmi les Baganwa éprouvent de la nostalgie du temps de la royauté, le contexte politique actuel du pays les force à choisir entre le parti au pouvoir et l'opposition (Ligue ITEKA 3 mai 2009).

Toutefois, d'après certaines sources, la princesse Esther Kamatari, nièce du roi Mwambusta (Afrik.com 18 janv. 2005), aurait fait l'objet de menace de mort à la suite de l'annonce de sa candidature aux élections présidentielles de 2005 au Burundi (Telegraph.co.uk 7 nov. 2004; voir aussi Histoire de l'Afrique s.d.). En outre, la princesse Esther Kamatari a déclaré dans un article publié le 22 août 2005 dans UNA que le prince Godefroid Kamatari, son grand frère (The Independent 23 oct. 2004), était décédé à Kigali dans des circonstances inexpliquées. Parmi les sources qu'elle a consultées, la Direction des recherches n'a trouvé aucun renseignement donnant des précisions sur les auteurs de menaces dont la princesse Esther Kamatari a fait l'objet durant la campagne électorale de 2005 ni sur les circonstances entourant la mort du prince Godefroid Kamatari. Parmi les sources qu'elle a consultées, la Direction des recherches n'a trouvé aucune autre information sur le traitement réservé aux Baganwa par les autorités tutsies ou hutues.

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais fixés. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous les sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références

Afrik.com. 18 janvier 2005. Falila Gbadamassi. « Esther Kamatari : princesse, bientôt présidente? ». [Date de consultation : 15 juill. 2009]

Association de reflexion et d'information sur le Burundi (ARIB). 13 octobre 2008. Nils Gasarara. « Le Prince Louis, ses proches et son pays ». [Date de consultation : 9 juill. 2009]
_____. S.d. « Pourquoi l'ARIB? ». [Date de consultation : 15 juill. 2009]

Histoire de l'Afrique. S.d. « Choix de la monarchie ou de la république – Burundi ». [Date de consultation : 5 mai 209]

The Independent. 23 octobre 2004. « Esther Kamatari: The Princess Who Wants to be President » [Date de consultation : 1er sept. 2009]

Ligue burundaise des droits de l'homme ITEKA (Ligue ITEKA). 3 mai 2009. Entretien téléphonique avec un chargé de projets.

Nations Unies. 5 mai 2009. Bureau intégré des Nations Unies au Burundi (BINUB). Entretien téléphonique avec un représentant.
_____. 23 juillet 1996. Conseil de sécurité. « Deuxième partie : contexte général – histoire ». Rapport S/1996/682 de la Commission internationale d'enquête de l'ONU sur le Burundi. (NetPress) [Date de consultation : 23 juin 2009]

Radio-télévision nationale du Burundi (RTNB). 30 avril 2009. « La famille royale réclame des enquêtes sur la mort du dernier roi du Burundi ». (Burundi-quotidien) [Date de consultation : 5 mai 2009]

Renaissance FM/ Bonesha FM. 27 février 2009. « Actualité burundaise du 27 février 2009 – société ». (Organisation des médias d'Afrique centrale – OMAC) [Date de consultation : 5 mai 2009]

Telegraph.co.uk. 7 novembre 2004. Kim Willsher. « Cat-Walk Princess Seeks Power in Burundi ». [Date de consultation : 7 mai 2009]

Umuco News Agency (UNA). 22 août 2005. « Le neveu du Roi Mwambusta s'est éteint à Kigali ». [Date de consultation : 13 juill. 2009]
_____. 29 avril 2003. « Burundi-Justice : les Baganwa exigent la lumière sur la mort du roi Charles Ndizeye ». [Date de consultation : 13 juill. 2009]

Autres sources consultées

Sites Internet, y compris : Amnesty International (AI), Human Rights Watch (HRW), Institut Panos Paris, International Crisis Group, Larousse.fr, Réseau documentaire international sur la région des Grands Lacs africains (Grands Lacs.Net).

Copyright notice: This document is published with the permission of the copyright holder and producer Immigration and Refugee Board of Canada (IRB). The original version of this document may be found on the offical website of the IRB at http://www.irb-cisr.gc.ca/en/. Documents earlier than 2003 may be found only on Refworld.

Search Refworld

Countries