Last Updated: Thursday, 17 April 2014, 13:11 GMT

CE, 2 octobre 1989, 83591, Mme Giang Doan

Publisher France: Conseil d'Etat
Author Conseil d'Etat
Publication Date 2 October 1989
Citation / Document Symbol 83591
Cite as CE, 2 octobre 1989, 83591, Mme Giang Doan, 83591, France: Conseil d'Etat, 2 October 1989, available at: http://www.refworld.org/docid/3ae6b6b8c.html [accessed 19 April 2014]
DisclaimerThis is not a UNHCR publication. UNHCR is not responsible for, nor does it necessarily endorse, its content. Any views expressed are solely those of the author or publisher and do not necessarily reflect those of UNHCR, the United Nations or its Member States.

AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

Le Conseil d'Etat

Sur le rapport de la 10ème sous-section de la Section du Contentieux.

Vu la requête sommaire et le mémoire complémentaire enregistrés les 8 décembre 1986 et 31 mars 1987 au secrétariat du Contentieux du Conseil d'Etat, présentés pour Mme Giang Huong DOAN, demeurant 94 rue de Longchamp à Paris (75016), et tendant à ce que le conseil d'Etat:

1)         annule la décision du 7 mars 1985 par laquelle la commission des recours é rejeté sa demande tendant à l'annulation de la décision du directeur de l'office français de protection des réfugiés et apatrides, en date du 27 juillet 1984 refusant de lui reconnaitre la qualité de réfugié;

2)         renvoie l'affaire devant la commission des recours;

Vu les autres pièces du dossier;

Vu les convention de Genève du 28 juillet 1951 et le protocole signé à New York le 31 janvier 1967;

Vu la loi n° 52-893 du 25 juillet 1952;

Vu le décret n° 53-377 du 2 mai 1953;

Vu l'ordonnance n° 45-1708 du 31 juillet 1945, le décret n° 53-934 du 30 septembre 1953 et la loi n° 87-1127 du 31 décembre 1987;

Après avoir entendu;

-           le rapport de M. Scanvic, Auditeur,

-           les observations de la S.C.P. Coutard, Mayer, avocat de Mme Giang DOAN,

-           les conclusions de M. Frydman, Commissaire du gouvernement;

Considérant qu'aux termes de l'article 5 dernier alinéa, de la loi du 25 juillet 1952 portant création d'un office français de protection des réfugiés et apatrides, "les intéressés pourront présenter leurs explications à la commission des recours et s'y faire assister d'un conseil"; que cette disposition impose à la commission l'obligation de mettre les intéressées à même d'exercer la faculté qui leur est reconnue;

Considérant qu'il ressort des pièces du dossier que Mme DOAN, qui avait demandé à la commission à être convoquée à l'audience, avait sollicité de l'administration des postes la réexpédition de son courrier é sa nouvelle adresse, pour une durée d'un an à compter du mois de septembre 1985; que la convocation, en date du 8 novembre 1985, adressée à la requérante pour la séance du 5 décembre 1985 de la commission des recours expédiée à l'adresse que Mme DOAN avait donnée dans sa demande ne lui a pas été transmise é sa nouvelle adresse, en dépit de l'ordre de réexpédition définitif de son courrier susmentionné et ne lui est pas parvenue; qu'ainsi Mme DOAN, qui n'a pu être avertie de la date de al séance au cours de laquelle son recours devait être examiné, est fondée à soutenir que la commission des recours a statué à la suite d'une procédure irrégulière et à demander, pour ce motif, l'annulation de la décision, en date du 7 mars 1986 par laquelle la commission a rejeté sa demande dirigée contre la décision du directeur de l'office français de protection des réfugiés et apatrides lui refusant la qualité de réfugié;

DECIDE:

Article 1er : La décision de la commission des recours des réfugiés en date du 7 mars 1986, est annulée.

Article 2 : L'affaire est renvoyée devant la commission des recours des réfugiés.

Article 3 : La présente décision sera notifiée à Mme DOAN et au ministre d'Etat, ministre des affaires étrangères (office français de protection des réfugiés et apatrides).

Search Refworld

Countries