Last Updated: Friday, 11 July 2014, 08:42 GMT

Libye : information sur le mouvement Djava Khalifa Haftar dont le dirigeant-fondateur serait un militaire appelé Khalifah Haftar, présentement en exil aux États-Unis (mai 2006)

Publisher Canada: Immigration and Refugee Board of Canada
Author Direction des recherches, Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada, Ottawa
Publication Date 9 May 2006
Citation / Document Symbol LBY101307.F
Reference 1
Cite as Canada: Immigration and Refugee Board of Canada, Libye : information sur le mouvement Djava Khalifa Haftar dont le dirigeant-fondateur serait un militaire appelé Khalifah Haftar, présentement en exil aux États-Unis (mai 2006), 9 May 2006, LBY101307.F, available at: http://www.refworld.org/docid/45f1476620.html [accessed 11 July 2014]
DisclaimerThis is not a UNHCR publication. UNHCR is not responsible for, nor does it necessarily endorse, its content. Any views expressed are solely those of the author or publisher and do not necessarily reflect those of UNHCR, the United Nations or its Member States.

Aucune information actuelle sur l'existence d'un groupe nommé Djava Khalifa Haftar dirigé par Khalifa Haftar n'a pu être trouvée parmi les sources consultées par la Direction des Recherches. Cependant, plusieurs sources citent le nom Haftar sans mentionner le groupe Djava Khalifa Haftar.

En mars 2001, Le Monde diplomatique a publié un chapitre du livre Manipulations africaines dans lequel l'auteur indique que « la force Haftar [a été] constituée et financée par la CIA au Tchad, et [qu'elle] s'est évanouie dans la nature avec la complicité de cette même CIA peu après le renversement [en 1990 (IRIN 19 avr. 2006)] d'Hissène Habré par Idriss Déby » (voir aussi The Washington Post 26 mars 1996). Par ailleurs, un rapport publié par le Congressional Research Service (CRS) sur le site Internet de la Federation of American Scientists (FAS) note qu'en 1996, le principal groupe d'opposition en Libye était le Libyan National Salvation Front (LNSF), fondé en 1981 et dirigé par Muhammad Al-Muqaryif (CRS 19 déc. 1996), avec son aile militaire connue sous le nom de Lybian National Army (Armée nationale libyenne), dirigée par le colonel Haftar (ibid.; voir aussi The Washington Post 26 mars 1996).

Le même rapport indique que le colonel Haftar s'est joint au LNSF en mars 1987 après qu'il a été capturé durant la guerre du Tchad; son but était alors de créer une armée pour combattre les autorités libyennes (ibid.). Le Washington Post a rapporté le 26 mars 2006 que, selon certaines souces, le colonel Haftar était le chef de l'Armée nationale libyenne, un groupe de contre-revolutionnaires, soutenu et formé par les États-Unis et opèrant en Libye. Selon les mêmes sources citées dans cet article les soulèvements anti-gouvernementaux en Libye auraient été dirigés par le colonel Haftar à partir des États-Unis (The Washington Post 26 mars 1996; voir aussi CSR 19 déc. 1996). Le rapport publié par le CRS ajoute que les États-Unis fournissaient à l'époque une aide financière et militaire au LNSF et que plusieurs membres du LNSF vivent en l'exil dans ce pays (ibid., voir aussi The Washington Post 26 mars 1996). Un article du Daily Nation publié sur le site Internet de nationmedia.com indique que les autorités étasuniennes auraient permis aux « forces de Haftar » de séjourner au Kenya avant de les accueillir aux États-Unis (1er mars 1999). Les « forces de Haftar » avaient auparavant tenté de renverser le gouvernement libyen (Daily Nation 1er mars 1999)

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais prescrits. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous la liste des autres sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références

Congressional Research Service (CRS). 19 décembre 1996. Clyde R. Mark. 93109: Libya. [Date de consultation : 27 avr. 2006]

Daily Nation. 1er mars 1999. Eric Otenyo. « Kenya's Naïve Foreign Policy Exposed ». [Date de consultation : 2 mai 2006]

Le Monde diplomatique (Paris). Mars 2001. Pierre Péan. Manipulations africaines. « Les preuves trafiquées du terrorisme libyen ». [Date de consultation : 27 avril 2006]

Nations Unies. 19 avril 2006. Réseau d'information régional intégré (IRIN). « Tchad : Idriss Déby, un président assiégé ». [Date de consultation : 4 mai 2006]

The Washington Post. 26 mars 1996. « Unrest Reported in Eastern Libya ». (Reuters/Factiva)

Autres sources consultées

Sources orales : la Libyan League for Human Rights (LLH), la Libyan Union for Human Rights Defenders (LUHRD) et le Libya Watch for Human Rights (LWHR) n'ont pas répondu dans les délais prescrits pour cette réponse.

Sites Internet , y compris : Africa Confidential, Afrique Express, Agence France-Presse, AllAfrica, États-Unis – Department of State, Global Security.org, Institut français des relations internationales (Ifri), Institute for Security Studies (ISS), International Crisis Group, IRIN News.org, Jeune Afrique, World News Connection.

Copyright notice: This document is published with the permission of the copyright holder and producer Immigration and Refugee Board of Canada (IRB). The original version of this document may be found on the offical website of the IRB at http://www.irb-cisr.gc.ca/en/. Documents earlier than 2003 may be found only on Refworld.

Search Refworld

Countries