Last Updated: Monday, 28 July 2014, 16:37 GMT

Loi sur la citoyenneté au Koweït. Un Palestinien, né au Liban et ayant vécu au Koweït de nombreuses années alors que ses parents y détenaient un permis de travail, peut-il retourner au Koweït où ses parents vivent toujours?

Publisher Canada: Immigration and Refugee Board of Canada
Author Direction des recherches, Commission de l'immigration et du statut de réfugié, Canada
Publication Date 7 July 1989
Citation / Document Symbol KWT1360
Cite as Canada: Immigration and Refugee Board of Canada, Loi sur la citoyenneté au Koweït. Un Palestinien, né au Liban et ayant vécu au Koweït de nombreuses années alors que ses parents y détenaient un permis de travail, peut-il retourner au Koweït où ses parents vivent toujours?, 7 July 1989, KWT1360, available at: http://www.refworld.org/docid/3ae6abfd7c.html [accessed 29 July 2014]
DisclaimerThis is not a UNHCR publication. UNHCR is not responsible for, nor does it necessarily endorse, its content. Any views expressed are solely those of the author or publisher and do not necessarily reflect those of UNHCR, the United Nations or its Member States.

 

Suite à notre entretien téléphonique du 6 juillet dernier, votre demande d'information initiale a été changée pour la question ci-haut mentionnée. L'essentiel de la réponse a été tiré du rapport du Département d'Etat américain sur le respect des droits de la personne pour l'année 1988, rapport que nous vous suggérons de lire. Nous vous envoyons, ci-joint, un rapport du groupe "Minority Rights" traitant de la situation des travailleurs étrangers, asiatiques et arabes, dans les pays du Golfe. Bien que le traitement réservé à ces travailleurs par le Koweït y soit abordé, il ne contient pas d'information directement reliée à votre préoccupation qui ne se trouverait dans le rapport du Département d'Etat.

Le Koweït compte une communauté palestinienne d'environ 300,000 personnes, dont la majorité fait partie de la deuxième génération [ Department of State, Country Reports on Human Rights Practices For 1988. Kuwait. P. 1396.]. La plupart des Palestiniens au Koweït sont détenteurs de passeports jordaniens, les autres étant des apatrides en possession de laissez-passer émis par le Liban ou par un autre pays arabe [ Idem. p. 1402.]. Si dans les dernières années, le gouvernement koweïtien a permis aux détenteurs de laissez-passer de demeurer au pays, les jeunes Palestiniens de plus de vingt-et-un ans, ayant étudié ou voyagé à l'étranger, rencontrent souvent des difficultés à rejoindre leur famille au Koweït [ Idem.].

Certaines familles palestiniennes ayant fourni des contributions significatives au Koweït avant le début des années 1970, se sont vues accorder la citoyenneté koweïtienne [ Idem. P.1404.].

Selon le Ministère des Affaires extérieures à Ottawa, seule une personne née au Koweït de parents koweïtiens peut acquérir la citoyenneté koweïtienne. Les personnes nées au Koweït de parents non-citoyens ne peuvent obtenir la citoyenneté koweïtienne selon la même source, ou l'obtiennent rarement selon le rapport 1988 du Département d'Etat sur le respect des droits de la personne à travers le monde [ Idem. P. 1404.]. Les Bédouins apatrides obtiennent parfois la citoyenneté koweïtienne [ Idem. P. 1404.]. De plus, les pressions des groupes

islamiques sur le gouvernement koweïtien, ont eu pour effet d'interdire la citoyenneté aux non-musulmans [ Idem. P. 1401.].

Document envoyé:

OWEN, Roger, Migrant Workers in the Gulf. Report No 68. The Minority Rights Group, London, 1985. 23 pages.

Références:

Copyright notice: This document is published with the permission of the copyright holder and producer Immigration and Refugee Board of Canada (IRB). The original version of this document may be found on the offical website of the IRB at http://www.irb-cisr.gc.ca/en/. Documents earlier than 2003 may be found only on Refworld.

Search Refworld

Countries