Last Updated: Thursday, 17 April 2014, 13:11 GMT

Colombie : information indiquant si les femmes qui dirigent leur propre foyer, sans le soutien d'un homme ou de leur famille, peuvent trouver un logement et un emploi à Santiago de Cali; information sur la violence contre les femmes à Santiago de Cali; les services de soutien gouvernementaux offerts aux ménages dirigés par des femmes à Santiago de Cali

Publisher Immigration and Refugee Board of Canada
Publication Date 16 February 2012
Citation / Document Symbol COL103928.EF
Related Document Colombia: Whether women who head their own households, without male or family support, can obtain housing and employment in Santiago de Cali; violence against women in Santiago de Cali; government support services available to female-headed households in Santiago de Cali
Cite as Immigration and Refugee Board of Canada, Colombie : information indiquant si les femmes qui dirigent leur propre foyer, sans le soutien d'un homme ou de leur famille, peuvent trouver un logement et un emploi à Santiago de Cali; information sur la violence contre les femmes à Santiago de Cali; les services de soutien gouvernementaux offerts aux ménages dirigés par des femmes à Santiago de Cali, 16 February 2012, COL103928.EF, available at: http://www.refworld.org/docid/50b75e4a2.html [accessed 21 April 2014]
DisclaimerThis is not a UNHCR publication. UNHCR is not responsible for, nor does it necessarily endorse, its content. Any views expressed are solely those of the author or publisher and do not necessarily reflect those of UNHCR, the United Nations or its Member States.

1. Contexte

Selon le sondage national de 2010 sur la démographie et la santé (Encuesta Nacional de Demografia y Salud del 2010 - ENDS 2010), effectué par Profamilia, organisme privé sans but lucratif qui se spécialise dans la santé sexuelle et génésique et qui offre des services de santé et d'éducation aux Colombiens (Profamilia s.d.), 34 p. 100 des ménages colombiens sont dirigés par une femme (ibid. mars 2011, 37). Dans un article publié sur le site Internet du conseil municipal de Santiago de Cali, un représentant de la Municipalité de Santiago de Cali souligne que 28 p. 100 des ménages de la ville sont dirigés par une femme (Santiago de Cali 9 mars 2011). Cependant, 37 p. 100 des enfants âgés de moins de 15 ans dans la ville de Santiago de Cali n'habitent qu'avec leur mère, selon l'ENDS 2010 (Profamilia mars 2011, 40). D'après les statistiques fournies par l'Agence présidentielle pour l'action sociale et la coopération internationale (Agencia Presidencial para la Acción Social y la Cooperación Internacional - Acción Social), l'organisme gouvernemental responsable de [traduction] « la mise en place de mesures avec les victimes de violence et de déplacement pour garantir leur retour [à leur endroit d'origine] et accorder des réparations administratives » (Colombie s.d.c), en 2011, 600 ménages déplacés habitant à Santiago de Cali étaient dirigés par des femmes, comparativement à 337 qui étaient dirigés par des hommes (ibid. s.d.a), ce qui représente une baisse par rapport à l'année 2010, pour laquelle Acción Social a fait état de 1 030 ménages dirigés par des femmes et 592 dirigés par des hommes (ibid. s.d.b).

La ville de Santiago de Cali ne figure pas dans la liste des dix municipalités ayant le taux d'émigration le plus élevé; cependant, le département de Valle del Cauca [dont Santiago de Cali est la capitale] se classe neuvième parmi les départements quant au nombre de personnes qui l'ont quitté pour d'autres régions du pays, avec 4,16 p. 100 du total de personnes déplacées (Medellin 31 juill. 2011). Toutefois, Santiago de Cali reçoit 2,18 p. 100 de la population déplacée, ou 81 284 personnes, ce qui la classe au cinquième rang des municipalités qui accueillent des personnes déplacées (ibid.).

Dans une communication écrite envoyée à la Direction des recherches, la coordonnatrice générale de Taller Abierto, organisation non gouvernementale de Santiago de Cali qui milite en faveur de l'égalité sociale, de l'égalité des sexes, du multiculturalisme et de la paix (Taller Abierto s.d.), a affirmé qu'il est [traduction] « très difficile » pour les femmes déplacées de s'intégrer dans la ville, surtout si elles sont autochtones, Afro­Colombiennes, ou viennent des régions rurales (ibid. 4 oct. 2011). La coordonnatrice générale a également fait remarquer que l'intégration des femmes déplacées en raison d'un conflit armé est [traduction] « beaucoup plus difficile » (ibid.).

2. Logement

Selon la coordonnatrice générale de Taller Abierto, les femmes qui habitent dans des quartiers de gens à faible revenu éprouvent des difficultés d'accès au logement, parce que les prix dans la ville sont [traduction] « trop élevés » et les logements sociaux sont [traduction] « surpeuplés » (ibid.). En outre, elles se heurtent à des obstacles pour accéder aux programmes de logement et aux études, surtout à l'enseignement technique et supérieur (ibid.). Parmi les sources qu'elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches n'a trouvé aucun renseignement allant dans le même sens que ce qui vient d'être dit.

3. Emploi

Selon l'ENDS 2010, 58,1 p. 100 des femmes à Santiago de Cali occupaient un emploi en 2010 (Profamilia mars 2011, 88). La majorité des femmes travaillaient dans le secteur de la vente et des services (66,2 p. 100), suivi du travail administratif (10,9 p. 100) et des emplois professionnels et techniques (10,5 p. 100) (ibid., 90). D'après le sondage, 41,2 p. 100 des femmes qui cherchaient un emploi à Santiago de Cali ont signalé avoir dû subir des tests de grossesse, comparativement à 30,5 p. 100 à l'échelle du pays (ibid., 105). D'autres exigences à l'égard des femmes de Santiago de Cali qui cherchaient un emploi étaient une preuve de stérilisation (3 p. 100) et un test de dépistage du VIH/SIDA (16,2 p. 100) (ibid.). Selon le sondage, 4,1 p. 100 des femmes de Santiago de Cali ont répondu avoir été congédiées parce qu'elles étaient tombées enceintes (ibid.).

D'après la coordonnatrice générale de Taller Abierto, la majorité des femmes déplacées à Santiago de Cali travaillent comme bonnes ou marchandes ambulantes, parce qu'elles n'ont pas la formation nécessaire pour accéder à de meilleurs emplois (Taller Abierto 4 oct. 2011). Elle a ajouté que les difficultés économiques qu'elles éprouvent peuvent les exposer, elles et leurs enfants, à des risques accrus de violence sexuelle, d'exploitation économique et de recrutement forcé de leurs fils et filles par des gangs locaux (ibid.).

4. Violence contre les femmes

Selon la coordonnatrice générale de Taller Abierto, la violence contre les femmes à Santiago de Cali est un [traduction] « grave problème parce que [cette violence] s'inscrit dans un contexte où la culture patriarcale a été renforcée » (Taller Abierto 4 oct. 2011). L'Observatoire de la famille et de la violence sexuelle (Observatorio de Violencia Familiar y Sexual) de la Municipalité de Santiago de Cali a signalé 9 138 cas de violence familiale et sexuelle en 2010 (Santiago de Cali 2010a). L'Observatoire a souligné que les victimes souffraient de mauvais traitements psychologiques (34 p. 100), de négligence (31 p. 100), de sévices corporels (24 p. 100) et de violence sexuelle (6 p. 100) (ibid.). Dans la majorité des cas, les actes de violence étaient commis par la mère ou le père (46,4 p. 100) ou le conjoint ou le partenaire (21,4 p. 100) (ibid.). L'ENDS 2010 de Profamilia précise également que 8,7 p. 100 des femmes ont été victimes de violence sexuelle et 16,8 p. 100, d'agression de personnes autres que leur conjoint ou partenaire (Profamilia mars 2011, 384, 386). La majorité des femmes, soit 78,2 p. 100, n'a pas demandé d'aide médicale après avoir subi de la violence physique de la part de leur conjoint ou partenaire (ibid., 376).

Selon un article paru dans El País, journal de Santiago de Cali, l'Observatoire de la violence familiale a signalé 2 282 cas de violence contre les femmes de janvier à juin 2011 (24 nov. 2011). D'autres sources citent cependant que, selon des statistiques de l'ombudsman de Santiago de Cali, le Centre d'aide aux victimes de violence intrafamiliale (Centro de Atención a Víctimas de Violencia Intrafamiliar - CAVIF) a signalé 6 300 cas de violence familiale, dont 90 p. 100 contre les femmes, de janvier à octobre 2011 (El Tiempo 25 nov. 2011; voir également El País 25 nov. 2011). L'ombudsman a également affirmé que, sur les 1 200 cas de viol, 90 p. 100 des victimes étaient des femmes âgées de moins de 14 ans (El Tiempo 25 nov. 2011; El País 25 nov. 2011). Selon le représentant de la Municipalité de Santiago de Cali, 73,8 p. 100 des femmes de cette ville ont été victimes de violence familiale (Santiago de Cali 9 mars 2011).

El Tiempo, journal de Bogota, cite également l'ombudsman, qui a dit que, d'après un rapport de l'Institut national de médecine légale et de criminalistique (Instituto Nacional de Medicina Legal y Ciencias Forenses - INMLCF), 80 femmes ont été assassinées dans la ville de janvier à octobre 2011 (25 nov. 2011).

5. Programmes gouvernementaux

Dans son rapport de gestion de 2010 (Informe de Gestión 2010), l'ombudsman de Santiago de Cali précise que la municipalité a des refuges distincts pour les victimes de violence familiale et sexuelle, les personnes déplacées, les sans-abri ainsi que les enfants et les adolescents, pour un total de neuf (Santiago de Cali 2010b). La Fondation des ressources humaines positives (Fundación Recurso Humano Positivo - Fundación Rh Positivo), organisme qui élabore des projets éducatifs, sanitaires et culturels (Fundación Rh Positivo s.d.), souligne avoir un refuge pour les femmes victimes de violence familiale ou sexuelle et leur offre une aide alimentaire, médicale, psychologique et juridique (ibid. 9 mars 2011). En outre, la Municipalité de Santiago de Cali explique sur son site Internet que, d'octobre 2009 à novembre 2011, 800 personnes ont bénéficié des services de ce refuge (Santiago de Cali 9 nov. 2011).

Selon le site Internet de l'ombudsman, le personnel médical qui soigne des femmes d'âge mineur qui sont victimes de violence doivent signaler ces cas au Bureau du procureur général, à l'Institut colombien du bien-être familial (Instituto Colombiano de Bienestar Familiar - ICBF) ou aux commissaires à la famille (ibid. janv. 2011b).

En ce qui concerne les personnes déplacées, la Municipalité de Santiago de Cali a une Unité d'aide et d'orientation des personnes déplacées (Unidad de Atención y Orientación al Desplazado - UAO), qui donne [traduction] « accès à des services locaux de l'État aux populations de personnes déplacées » (Santiago de Cali 14 juill. 2010). D'après le site Internet de l'ombudsman, les personnes déplacées doivent se présenter à l'UAO, où leur demande sera évaluée dans un délai de 15 jours ouvrables (ibid. janv. 2011a). Si la demande est approuvée, la personne déplacée peut avoir accès gratuitement à l'école primaire et secondaire pour les enfants ainsi qu'à des services de santé et d'orientation pour le logement (ibid.). Cependant, il est également précisé sur le site Internet de l'ombudsman que la municipalité n'a pas [traduction] « d'infrastructure adéquate pour s'occuper des déplacements massifs et il lui manque aussi un plan d'urgence approprié à cette fin » (ibid. 2010b). La coordonnatrice générale de Taller Abierto a ajouté que les femmes déplacées font face à de [traduction] « nombreuses contraintes » relativement à l'accès à des programmes qui leur sont spécialement destinés, et malgré les lois existantes pour garantir leurs droits, ces lois [traduction] « n'ont avancé que très peu » pour ce qui est de renforcer leurs droits (Taller Abierto 4 oct. 2011).

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais fixés. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous les sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références

Colombie. S.d.a. Agencia Presidencial para la Acción Social y la Cooperación Internacional (Acción Social). « Reporte general por género - 2011 ». Sistema de Información para Población Desplazada (SIPOD). [Date de consultation : 6 févr. 2012]

_____. S.d.b. Agencia Presidencial para la Acción Social y la Cooperación Internacional (Acción Social). « Reporte general por género - 2010 ». Sistema de Información para Población Desplazada (SIPOD). [Date de consultation : 6 févr. 2012]

_____. S.d.c. Departamento para la Prosperidad Social. « La entidad ». [Date de consultation : 14 févr. 2012]

Fundación Recurso Humano Positivo (Fundación Rh Positivo). 9 mars 2011. « Hogar de Acogida para víctimas de violencia familiar y/o sexual ». [Date de consultation : 25 janv. 2012]

_____. S.d. « Quiénes somos ». [Date de consultation : 6 févr. 2012]

Medellin. 31 juillet 2011. Alcaldía de Medellín. Análisis descriptivo sobre el Desplazamiento Forzado por la Violencia. Document envoyé à la Direction des recherches par le directeur technique le 13 oct. 2011.

El País [Santiago de Cali]. 25 novembre 2011. « El 90% de los casos de violencia intrafamiliar en Cali son contra mujeres ». [Date de consultation : 25 janv. 2012]

_____. 24 novembre 2011. « Las cifras de violencia contra la mujer siguen preocupando a las autoridades ». [Date de consultation : 25 janv. 2012]

Profamilia. Mars 2011. Encuesta Nacional de Demografía y Salud (ENDS 2010). [Date de consultation : 24 oct. 2011]

_____. S.d. « Qué es Profamilia? » [Date de consultation : 14 févr. 2012]

Santiago de Cali. 9 novembre 2011. Portal Oficial Alcaldía Santiago de Cali. « Víctimas de violencia familiar reciben acompañamiento jurídico ». [Date de consultation : 25 janv. 2012]

_____. 9 mars 2011. Concejo de Cali. « Consejales hacen denuncias sobre discriminación a mujeres de Cali ». [Date de consultation : 25 janv. 2012]

_____. Janvier 2011a. Personería Municipal de Santiago de Cali. « Desplazados ». [Date de consultation : 3 févr. 2012]

_____. Janvier 2011b. Personería Municipal de Santiago de Cali. « La mujer ». [Date de consultation : 3 févr. 2012]

_____. 14 juillet 2010. Portal Oficial Alcaldía Santiago de Cali. « UAO- Unidad de Atención y Orientación al Desplazado ». [Date de consultation : 6 févr. 2012]

_____. 2010a. Secretaría de Salud Pública. Observatorio de Violencia Familiar y Sexual Año 2010. [Date de consultation : 7 nov. 2011]

_____. 2010b. Personería Municipal de Santiago de Cali. Informe de Gestión 2010. [Date de consultation : 3 févr. 2012]

Taller Abierto. 4 octobre 2011. Communication écrite envoyée à la Direction des recherches par la coordonnatrice générale.

_____. S.d. « Quiénes somos ». [Date de consultation : 28 oct. 2011]

El Tiempo [Bogota]. 25 novembre 2011. « Cada día 18 mujeres, en Cali denuncian maltrato familiar ». [Date de consultation : 25 janv. 2012]

Autres sources consultées

Sources orales : Les tentatives faites pour joindre des représentants des organismes suivants ont été infructueuses : Agencia Presidencial para la Acción Social y la Cooperación Internacional, Alcaldía de Santiago de Cali, Centro de Investigación y Educación Popular, Defensoría del Pueblo, Instituto Colombiano de Bienestar Familiar, Instituto Popular de Capacitación, Sisma Mujer, Universidad Nacional de Colombia et Universidad del Valle.

Sites Internet, y compris : Alta Consejería Presidencial para la Equidad de la Mujer, Caracol, Colombie — Ministerio de Salud y Protección Social, Comisión Colombiana de Juristas, Cruz Roja Colombiana, Delegación de la Unión Europea en Colombia, El Espectador, Factiva, Freedom House, Human Rights Watch, El Mundo, Noticias RCN, Opción Legal, Organisation internationale pour les migrations, Pastoral Social, Profamilia, Semana, UNIFEM.

Copyright notice: This document is published with the permission of the copyright holder and producer Immigration and Refugee Board of Canada (IRB). The original version of this document may be found on the offical website of the IRB at http://www.irb-cisr.gc.ca/en/. Documents earlier than 2003 may be found only on Refworld.

Search Refworld

Countries

Topics