Last Updated: Tuesday, 02 September 2014, 13:52 GMT

Fidji : information sur le traitement réservé aux membres et aux partisans du parti unifié des Fidji (Soqosoqo Duavata ni Lewenivanua - SLD), en particulier, traitement réservé aux membres ordinaires qui sont des Fidjiens de souche

Publisher Canada: Immigration and Refugee Board of Canada
Author Direction des recherches, Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada, Ottawa
Publication Date 6 February 2008
Citation / Document Symbol FJI102703.EF
Cite as Canada: Immigration and Refugee Board of Canada, Fidji : information sur le traitement réservé aux membres et aux partisans du parti unifié des Fidji (Soqosoqo Duavata ni Lewenivanua - SLD), en particulier, traitement réservé aux membres ordinaires qui sont des Fidjiens de souche, 6 February 2008, FJI102703.EF, available at: http://www.refworld.org/docid/49b92a94c.html [accessed 2 September 2014]
DisclaimerThis is not a UNHCR publication. UNHCR is not responsible for, nor does it necessarily endorse, its content. Any views expressed are solely those of the author or publisher and do not necessarily reflect those of UNHCR, the United Nations or its Member States.

En décembre 2006, le commandant des forces militaires des Fidji, le Commodore Voreqe Bainimarama, a renversé le gouvernement du premier ministre Laisenia Qarase, chef du parti unifié des Fidji (Soqosoqo Duavata ni Lewenivanua – SLD) (R.-U. 5 sept. 2007; É.-U. 13 déc. 2007). Le SLD, dirigé par Laisenia Qarase, a remporté les élections tenues en 2001 et en 2006 (R.-U. 5 sept. 2007).

Traitement réservé aux détracteurs du régime

Selon From Election to Coup in Fiji, livre publié par l'université nationale d'Australie (Australian National University – ANU), les détracteurs du coup d'État ont été [traduction] « efficacement réduits au silence » par l'armée (2007, 434). Le livre, qui comprend des chapitres rédigés par différents universitaires et autres experts, affirme que le régime militaire a ciblé des politiciens, des militants de la société civile et des avocats connus pour leur franc-parler (ANU 2007, 436). Ce livre fournit plusieurs exemples de personnes précises qui ont été détenues dans les casernes de la reine Élizabeth (Queen Elizabeth Barracks – QEB), (ANU 2007, 343 et 436) et [traduction] « intimidées et harcelées » (ibid., 436). Un des hommes dont il est question aurait été battu à mort (ibid.).

Les Country Reports on Human Rights Practices for 2006 corroborent le fait que les Forces militaires de la République des Fidji (Republic of Fiji Military Forces – RFMF) ont détenu et maltraité ceux qui se sont opposés au coup d'État et les ont envoyés aux QEB (É.-U. 6 mars 2006 sect.1.c). Des médias ont corroboré que certains détracteurs du régime ont été amenés dans des camps militaires (Fiji Times Online 11 déc. 2006; Lawyers Weekly 22 févr. 2007) où ils ont été [traduction] « maltraités et intimidés » (ibid.). En outre, Human Rights Watch (HRW) a demandé une enquête sur des allégations présumées [traduction] « de détentions arbitraires, de volées de coups et de harcèlement de la part de plus d'une dizaine de personnes », de même que sur le décès d'un homme en détention (5 févr. 2007). Selon HRW, des militants membres des communautés des affaires et des médias ainsi que des particuliers auraient été détenus sans mandat (HRW 5 févr. 2007). Le ministère des Affaires étrangères et du Commonwealth (Foreign and Commonwealth Office) du Royaume-Uni (R.-U.) affirme que de nombreux cas de violation des droits de la personne dans les casernes ont été signalés; il a surtout insisté sur le fait que des journalistes ont été détenus et des défenseurs des droits de la personne ont été en grande partie réduits au silence (5 sept. 2007). La même source déclare qu'à la suite de ces détentions, les journalistes pratiquent maintenant l'autocensure (R.-U. 5 sept. 2007). Certains de ceux qui ont parlé contre le régime ont également fait l'objet d'interdictions de voyager (Lawyers Weekly 22 févr. 2007).

Traitement réservé aux membres et aux partisans du SDL

Un chercheur à l'ANU qui a rédigé un chapitre sur les répercussions du coup d'État dans le livre From Election to Coup in Fiji a formulé des commentaires sur le traitement réservé en particulier aux membres du SDL dans une communication écrite du 16 janvier 2008 envoyée à la Direction des recherches. Ses commentaires se trouvent dans le paragraphe qui suit.

Le chercheur a déclaré qu'après le coup d'État, le chef du SDL, Laisenia Qarase, s'est rendu à Vanuabalavu, son île natale, et que les militaires l'ont empêché de revenir à Suva [la capitale]. Le chercheur a signalé que d'autres membres et partisans du SDL avaient été harcelés. Il a cité des exemples précis de membres importants du SDL, comme Peceli Kinivuwai [directeur national du SDL], Ted Young [directeur national par intérim du SDL] et Mere Samisoni, député. Il a déclaré que Peceli Kinivuwai avait été amené au moins six fois aux QEB, où il a été battu. Ted Young a été battu à plusieurs reprises, tout comme Mere Samisoni. Le chercheur de l'ANU a ajouté que les députés [traduction] « qui sont demeurés silencieux, ont accepté le nouveau gouvernement intérimaire ou se sont rangés de son côté » n'ont pas fait l'objet de harcèlement.

Des sources médiatiques corroborent les détentions de Peceli Kinivuwai, de Ted Young (Fiji Times Online 11 déc. 2006; ibid. 21 mai 2007) et du député Mere Samisoni (Islands Business 14 déc. 2006).

Le 16 janvier 2008, au cours d'un entretien avec la Direction des recherches, un professeur d'économie à l'Université Acadia, qui s'intéresse aux Fidji, a également déclaré que différents membres du SDL, y compris Mere Samisoni, ont été amenés dans les casernes, battus, intimidés et forcés à faire des exercices physiques (16 janv. 2008).

Traitement réservé aux membres ordinaires et aux partisans du SDL, Fidjiens de souche

Selon le chercheur de l'ANU, les résultats d'un sondage de mai 2007 révèlent qu'environ 80 p. 100 des Fidjiens de souche appuient le SDL (16 janv. 2008). Le livre From Election to Coup in Fiji affirme que le pouvoir autoritaire a visé tant les Fidjiens de souche que les Indo-Fidjiens, mais que les Fidjiens de souche [traduction] « ont été les principales victimes de la répression militaire », étant donné qu'ils constituent le groupe le plus opposé au nouveau régime (ANU 2007, 436). Le chercheur de l'ANU a formulé les commentaires suivants sur l'intimidation des Fidjiens de souche qui sont des membres ordinaires du SDL :

[traduction]

Il n'y a pas eu de harcèlement systématique des partisans fidjiens de souche du SDL [...] bien que de nombreux citoyens ordinaires aient été harcelés (y compris des partisans du SDL) pour avoir parlé contre le coup d'État, pour des crimes présumés commis à des points de contrôle militaires, pour « corruption » présumée et dans le cadre d'une campagne de [traduction] « nettoyage » plus vaste, visant les trafiquants d'alcool, les boîtes de nuit, les revendeurs de drogue, les prostituées, etc. [...] Bon nombre d'entre eux ont été amenés aux casernes des RFMF au cours des premiers mois suivant le coup d'État, mais cela a cessé par la suite (chercheur 16 janv. 2008).

Le professeur de l'Université Acadia a corroboré l'information selon laquelle des personnes ont été amenées aux casernes tout de suite après le coup d'État, mais que cela est actuellement moins fréquent (16 janv. 2008). Il a affirmé que, selon lui, les personnes pratiquent maintenant [traduction] « l'autocensure » (professeur 16 janv. 2008).

Le chercheur de l'ANU a signalé que le gouvernement cherche à obtenir l'appui des Fidjiens de souche par le biais de son conseil national de l'initiative d'amélioration des Fidji (National Council for Building a Better Fiji initiative) (16 janv. 2008). Selon une déclaration du cabinet du premier ministre, le gouvernement des Fidji compte utiliser cette initiative [traduction] « afin de transformer les Fidji en une nation non raciale, dynamique sur le plan culturel, unie, bien gouvernée et véritablement démocratique [...] » (Fidji 21 juin 2007).

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais prescrits. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous la liste des autres sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références

Australian National University (ANU). 2007. From Election to Coup in Fiji: The 2006 Campaign and its Aftermath. Sous la direction de John Fraenkel et de Stewart Firth. Canberra : Asia-Pacific Press. [Date de consultation : 16 janv. 2008]

Chercheur, Australian National University (ANU). 16 janvier 2008. Communication écrite avec la Direction des recherches.

États-Unis (É.-U.). 13 décembre 2007. Central Intelligence Agency (CIA). « Fiji ». The World Factbook. [Date de consultation : 2 janv. 2008]
_____. Octobre 2007. « Background Note: Fiji ». [Date de consultation : 29 janv. 2008]
_____. 6 mars 2007. Department of State. « Fiji ». Country Reports on Human Rights Practices for 2006. [Date de consultation : 22 janv. 2007]

Fidji. 21 juin 2007. « Statement by PM's Office – Proposal National Council for Building a Better Fiji ». [Date de consultation : 18 janv. 2008]

Fiji Times Online. 21 mai 2007. « Ted Young Questioned by Military ». [Date de consultation : 17 janv. 2008]
_____. 11 décembre 2006. « Fiji Military Moves to Silence Dissent ». [Date de consultation : 10 janv. 2008]

Human Rights Watch (HRW). 5 février 2007. « Letter to Interim Prime Minister Voreqe Bainimarama and President Ratu Josefa Iloilo of Fiji ». [Date de consultation : 10 janv. 2008]

Islands Business [Suva]. 14 décembre 2006. « Ousted PM Party Calls for Mass Civil Disobedience ». [Date de consultation : 17 janv. 2008]

Lawyers Weekly. 22 février 2007. Kate Gibbs. « Top Lawyer Embattled in Fiji Coup ». [Date de consultation : 10 janv. 2008]

Professeur, Université Acadia. 16 janvier 2008. Entretien téléphonique avec la Direction des recherches.

Royaume-Uni (R.-U.). 5 septembre 2007. Foreign & Commonwealth Office. « Country Profile: Fiji ». [Date de consultation : 17 janv. 2008]

Autres sources consultées

Sites Internet, y compris : Australian Broadcasting Corporation (ABC), Amnesty International (AI), British Broadcasting Corporation (BBC), Freedom House, Maori News Online, Overseas Security Advisory Council (OSAC).

Copyright notice: This document is published with the permission of the copyright holder and producer Immigration and Refugee Board of Canada (IRB). The original version of this document may be found on the offical website of the IRB at http://www.irb-cisr.gc.ca/en/. Documents earlier than 2003 may be found only on Refworld.

Search Refworld

Countries