Last Updated: Thursday, 18 September 2014, 13:28 GMT

République de Corée : information sur les mesures prises par le gouvernement ou la police contre les bandes criminelles qui pratiquent le chantage et le prêt; protection offerte aux citoyens

Publisher Canada: Immigration and Refugee Board of Canada
Author Direction des recherches, Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada, Ottawa
Publication Date 29 May 2002
Citation / Document Symbol KOR39177.EF
Cite as Canada: Immigration and Refugee Board of Canada, République de Corée : information sur les mesures prises par le gouvernement ou la police contre les bandes criminelles qui pratiquent le chantage et le prêt; protection offerte aux citoyens, 29 May 2002, KOR39177.EF, available at: http://www.refworld.org/docid/47d651aac.html [accessed 18 September 2014]
DisclaimerThis is not a UNHCR publication. UNHCR is not responsible for, nor does it necessarily endorse, its content. Any views expressed are solely those of the author or publisher and do not necessarily reflect those of UNHCR, the United Nations or its Member States.

Plusieurs articles signalent les efforts de la police pour [traduction] « réprimer » le crime organisé en Corée du Sud (UPI 6 déc. 2001; YNA 8 janv. 2002; ibid. 5 déc. 2001; ibid. 3 déc. 2001; ibid. 1er déc. 2001). Selon un article du 8 janvier 2002 publié par la Yonhap News Agency (YNA), le Bureau du procureur (Prosecutor's Office) du district de Séoul a présenté les mesures [traduction] « plus strictes et visant à assurer une meilleure protection des agents luttant contre le crime organisé » qu'il a prises. Le Bureau aurait prévu d'obtenir, pour les enquêteurs, le droit de porter des armes dissimulées et de s'équiper d'outils comme des télescopes infrarouges et des dispositifs d'écoute téléphonique (ibid.).

Selon un article antérieur, le Bureau du procureur général (Supreme Public Prosecutor's Office) a émis un avis annonçant des [traduction] « mesures de répression [contre] les groupes criminels organisés [appelés] jopok [décrits comme] la version [sud-coréenne] de la mafia » (UPI 6 déc. 2001). Selon des articles, le procureur général a annoncé qu'il avait l'intention de déposer un projet de loi qui permettrait de rendre publique l'identité des personnes reconnues coupables de gangstérisme (ibid.; YNA 3 déc. 2001), d'ajouter des périodes de probation après la libération des membres de bandes criminelles, de diffuser des photos des chefs de bande recherchés et d'établir des peines en cas de l'amputation d'un doigt comme technique d'intimidation et pour les tatouages apparents marquant l'appartenance à une bande (ibid.).

Selon un article paru le 1er décembre 2001 dans la YNA, le Service de police du Grand Séoul (Seoul Metropolitan Police Agency – SMPA) a créé une [traduction] « escouade spéciale d'enquête pour lutter contre les crimes commis par des bandes ». L'escouade, qui serait composée de 36 enquêteurs provenant de 31 postes de police de Séoul, a été créée pour recueillir des renseignements sur les bandes nouvellement formées et sur leurs chefs, et elle devait surveiller 294 personnes liées à 26 réseaux (YNA 1er déc. 2001).

Un autre article a signalé ultérieurement que la police fournirait une [traduction] « protection complète » à toute personne fournissant des renseignements sur les activités des bandes; elle donnerait également une récompense pouvant aller jusqu'à 5 millions de wons, ou 3 900 $US (ibid. 5 déc. 2001). Un autre article signale que [traduction] « conformément à la loi sud-coréenne, le chef d'une organisation criminelle est passible de la peine capitale, d'une peine d'emprisonnement à vie ou d'une peine d'emprisonnement minimale de 10 ans », et il ajoute [traduction] « qu'une personne qui se joint à une organisation criminelle » est passible d'une peine d'emprisonnement minimale de 2 ans (ibid. 5 oct. 2001).

Un article du 8 avril 2002 de la YNA signale que, pendant le premier trimestre de l'année, la police a appréhendé [traduction] « 562 membres de réseaux criminels organisés et 8 778 membres de bandes de jeunes; dont 384 et 1 121 respectivement ont été arrêtés ».

Un article de mai 2002 signale que, dans le cadre d'une opération de 45 jours ayant débuté le 1er avril 2002, la police a arrêté 353 membres de bandes, y compris 207 membres de 16 nouvelles organisations criminelles (YNA 20 mai 2002). Selon l'article, 43,4 p. 100 des crimes commis étaient en rapport avec des opérations de chantage visant des propriétaires de bars et d'hôtels (ibid.).

Un article publié le 26 avril 2002 signale que la police coréenne a arrêté [traduction] « [3] malfaiteurs chinois » et qu'elle était [traduction] « sur la piste » de 10 autres soupçonnés d'avoir poignardé 2 Sino-Coréens (The Korea Times 26 avr. 2002). Les personnes qui ont participé au crime appartiendraient à l'une des plus importantes [traduction] « associations de malfaiteurs » chinoise, appelée Heuksahoe, qui, selon la police, compte jusqu'à 90 membres répartis dans [traduction] « [4] sous-groupes » présents en Corée du Sud (ibid.). Selon l'article, ce groupe tire la majeure partie de son argent des jeux illégaux et des salaires des Sino-Coréens qu'ils leur extorquent (ibid.).

Pour obtenir davantage d'information sur le crime organisé en Corée, veuillez consulter la demande KOR36330.EF du 10 avril 2001.

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais prescrits. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous la liste des autres sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références

The Korea Times [Séoul]. 26 avril 2002. « Chinese Gangsters Emerge as Threats to World Cup ». (NEXIS)

United Press International (UPI). 6 décembre 2001. « S. Korea Fights Organized Gangsters ». (NEXIS)

Yonhap News Agency (YNA) [Séoul]. 20 mai 2002. « Police Arrest 363 Gang Members During Crackdown ». (FBIS-EAS-2002-0520 20 mai 2002/WNC)
_____. 8 avril 2002. « Drug, Arson Crimes Rise Sharply in First Quarter ». (FBIS-EAS-2002-0408 8 avr. 2002/WNC)
_____. 8 janvier 2002. « Prosecutors to Legalize Concealed Weapons for Investigators ». (FBIS-EAS-2002-0108 8 janv. 2002/WNC)
_____. 5 décembre 2001. « Seoul Police to Crack Down on Organized Crime ». (FBIS-EAS-2001-1205 5 déc. 2001/WNC)
_____. 3 décembre 2001. « Prosecution to Crack Down on Organized Gangs ». (FBIS-EAS-2001-1203 3 déc. 2001/WNC)
_____. 1er décembre 2001. « Seoul Police Launch Gang Investigation Squad ». (FBIS-EAS-2001-1201 1er déc. 2001/WNC)
_____. 5 octobre 2001. « National Police Agency Vows to Crackdown on Organized Crime ». (FBIS-EAS-2001-1005 5 oct. 2001/WNC)

Autres sources consultées

Bases de données de la CISR

LEXIS/NEXIS

Sites Internet, y compris :

BBC

The Korea Herald

The Korea Times

World News Connection

Moteur de recherche :

Google

Copyright notice: This document is published with the permission of the copyright holder and producer Immigration and Refugee Board of Canada (IRB). The original version of this document may be found on the offical website of the IRB at http://www.irb-cisr.gc.ca/en/. Documents earlier than 2003 may be found only on Refworld.

Search Refworld

Countries