Last Updated: Thursday, 08 December 2016, 17:52 GMT

Ouganda : un groupe appelé Plan d'action Kalangala (Kalangala Action Plan); ses activités et sa structure organisationnelle; information indiquant s'il est affilié au gouvernement

Publisher Canada: Immigration and Refugee Board of Canada
Author Direction des recherches, Commission de l'immigration et du statut de réfugié, Canada
Publication Date 7 July 2003
Citation / Document Symbol UGA41659.EF
Reference 7
Cite as Canada: Immigration and Refugee Board of Canada, Ouganda : un groupe appelé Plan d'action Kalangala (Kalangala Action Plan); ses activités et sa structure organisationnelle; information indiquant s'il est affilié au gouvernement, 7 July 2003, UGA41659.EF, available at: http://www.refworld.org/docid/3f7d4e2e2d.html [accessed 9 December 2016]
DisclaimerThis is not a UNHCR publication. UNHCR is not responsible for, nor does it necessarily endorse, its content. Any views expressed are solely those of the author or publisher and do not necessarily reflect those of UNHCR, the United Nations or its Member States.

Peu d'information sur le groupe appelé Plan d'action Kalangala (Kalangala Action Plan – KAP) a été trouvée parmi les sources consultées par la Direction des recherches. Des sources qui font mention du KAP le décrivent comme étant une force de sécurité (HRW 2003, 88) paramilitaire (The Monitor 6 janv. 2003; ibid. 11 mars 2003), extrajudiciaire (Country Reports 2002 31 mars 2003, sect. 1.d) et militante (The East African 5 mars 2001) dirigée par le major Kakooza Mutale, conseiller présidentiel en questions politiques (Country Reports 2002 31 mars 2003, sect. 1.d; The Monitor 6 janv. 2003; The East African 21 avr. 2003).

Le KAP, utilisé pendant les campagnes électorales et les élections pour [traduction] « influencer les votes et harceler les citoyens » (Country Reports 2002 31 mars 2003, sect. 1.d), a été accusé d'user de violence contre les personnes qui n'appuient pas le président Yoweri Museveni (The East African 21 avr. 2003).

Le Dr Kiiza Besigye, qui s'est présenté contre le président Museveni aux élections présidentielles de 2001, a accusé le KAP de [traduction] « torturer » ses partisans (ibid. 5 mars 2001). Un comité parlementaire spécial, chargé par le gouvernement de l'Ouganda d'examiner les cas de violence signalés pendant les élections tenues en 2001 et en 2002, a également accusé le KAP de [traduction] « terroriser et [d']intimider les partisans du colonel Kizza Besigye et ceux des candidats parlementaires de l'opposition » (The Monitor 3 oct. 2002). De plus, l'organisation Human Rights Watch (HRW) affirme que de prétendus partisans de l'opposition politique et des civils ont été arbitrairement arrêtés et mis en détention par les forces de sécurité du gouvernement, dont des membres du KAP qui, [traduction] « dans de nombreux cas », ont procédé à des arrestations alors qu'ils portaient des vêtements civils sans insigne d'identification (2003, 88).

En réponse au rapport rédigé par le comité parlementaire spécial, le président Museveni aurait affirmé que le KAP est un [traduction] « groupe d'action politique du Mouvement [de résistance nationale] qui contribue à récolter des renseignements dans des régions instables » (New Vision 23 avr. 2002).

Aucune autre information sur le KAP, y compris sa structure organisationnelle, n'a pu être trouvée parmi les sources consultées par la Direction des recherches.

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais prescrits. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile ou de statut de réfugié. Veuillez trouver ci-dessous la liste des autres sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références

Country Reports on Human Rights Practices for 2002.31 mars 2003. Département d'État des États-Unis. Washington, DC. [Date de consultation : 13 juin 2003]

The East African [Nairobi]. 21 avril 2003. « Uganda: Keep Army Out of Politics, Say Besigye's Reformists ». (Africa News/NEXIS)

_____. 5 mars 2001. David Kaiza. « Brute Force, Not Merit, Could Carry the Day ». [Date de consultation : 13 juin 2003]

Human Rights Watch (HRW). 2003. Human Rights Watch World Report 2003. [Date de consultation : 4 juill. 2003]

The Monitor [Kampala]. 11 mars 2003. Sheila C. Kulubya. « When You Sue Gov't and Lose, You're Made to Pay Heavily ». [Date de consultation : 13 juin 2003]

_____. 6 janvier 2003. « Uganda: A Year of Operations; First Iron Fist, then Wembley ». (Africa News/NEXIS)

_____. 3 octobre 2002. « Uganda: Committee on Violence Failed Its Homework ». (Africa News/NEXIS)

New Vision [Kampala]. 23 avril 2002. « Uganda: Museveni Links Kony to Besigye ». (Africa News/NEXIS)

Autres sources consultées

Africa Confidential

Bases de données de la CISR

NEXIS

Sites Internet, y compris :

Africa Online

Amnesty International

BBC Africa

The Daily Nation

Gouvernement d'Ouganda

Réseau d'information régional intégré (IRIN)

World News.com

Moteur de recherche :

Google

Copyright notice: This document is published with the permission of the copyright holder and producer Immigration and Refugee Board of Canada (IRB). The original version of this document may be found on the offical website of the IRB at http://www.irb-cisr.gc.ca/en/. Documents earlier than 2003 may be found only on Refworld.

Search Refworld

Countries