Last Updated: Friday, 23 September 2016, 14:58 GMT

Grèce : information sur le traitement réservé aux Albanais de souche, y compris sur la communauté albanaise; information indiquant si les vendettas entre Albanais se poursuivent en Grèce lorsque ceux-ci s'y installent

Publisher Canada: Immigration and Refugee Board of Canada
Publication Date 26 February 2014
Citation / Document Symbol GRC104756.EF
Related Document Greece: Treatment of ethnic Albanians, including information on the Albanian community; whether blood feuds follow Albanians to Greece
Cite as Canada: Immigration and Refugee Board of Canada, Grèce : information sur le traitement réservé aux Albanais de souche, y compris sur la communauté albanaise; information indiquant si les vendettas entre Albanais se poursuivent en Grèce lorsque ceux-ci s'y installent, 26 February 2014, GRC104756.EF , available at: http://www.refworld.org/docid/537322284.html [accessed 26 September 2016]
DisclaimerThis is not a UNHCR publication. UNHCR is not responsible for, nor does it necessarily endorse, its content. Any views expressed are solely those of the author or publisher and do not necessarily reflect those of UNHCR, the United Nations or its Member States.

1. Traitement réservé aux Albanais de souche en Grèce

Dans une communication écrite envoyée à la Direction des recherches, un professeur de sociologie à l'Université Aristote de Thessalonique, qui a étudié la migration albanaise en Grèce, a déclaré que les Albanais qui vivent en Grèce font l'objet de discrimination (professeur 4 févr. 2014). Le professeur a expliqué que, pendant les années 1990 et au début des années 2000, [traduction] « les Albanais étaient victimes de xénophobie, de racisme et de discrimination » (ibid.). Selon le professeur, les Albanais se heurtaient à de la discrimination dans le marché de l'habitation et à de la discrimination institutionnelle, tout particulièrement de la part de la police grecque et des autorités frontalières ainsi que des services locaux d'immigration (ibid.). Le professeur a affirmé que, depuis le milieu des années 2000, d'autres groupes de migrants et de réfugiés ont été [traduction] « plus souvent » victimes de discrimination que les Albanais (ibid.). Toutefois, à son avis, [traduction] « comme les Albanais représentent le plus important groupe de migrants en Grèce et comme le cadre stratégique d'immigration et d'intégration grec est caractérisé par de nombreuses lacunes, les Albanais peuvent continuer de faire l'objet de discrimination en Grèce » (ibid.).

Dans une communication écrite envoyée à la Direction des recherches, un professeur adjoint du Département d'administration sociale et de science politique (Department of Social Administration and Political Science) à l'Université Démocrite de Thrace, dont la recherche est axée sur l'aide sociale et l'administration locale en Grèce, a affirmé que les Albanais constituent [traduction] « le groupe d'immigrants [le mieux] intégré, en comparaison avec d'autres groupes [...] de pays d'Europe », toutefois, ils font l'objet de « discrimination non officielle » (professeur adjoint 29 janv. 2014). Sans fournir de détails, le professeur adjoint a déclaré que les Albanais sont [traduction] « marginalisés sur le plan de l'aide sociale du fait de la classification et de la discrimination non officielles de la part des agents de première ligne » (ibid.). D'après le professeur adjoint, les Albanais [traduction] « occupent toujours des emplois moins reconnus et peu rémunérés », notamment dans le domaine de la construction pour ce qui est des hommes et du travail domestique pour ce qui est des femmes (ibid.). Certains médias signalent également que de nombreux Albanais en Grèce travaillent dans le domaine de la construction (The Economist 14 janv. 2012; Reuters 6 avr. 2012).

Selon des médias, il y aurait de 500 000 à un million d'Albanais en Grèce (Reuters 6 avr. 2012; Balkan Insight 19 janv. 2012). Des sources signalent que des migrants albanais qui avaient vécu et travaillé en Grèce retournaient en Albanie en raison de la crise économique en Grèce (The Economist 14 janv. 2012; Balkan Insight 19 janv. 2012; Greek Reporter 30 juin 2013). Dans un article publié en juin 2013 dans le Greek Reporter, un journal grec de langue anglaise, on peut lire que, selon le Centre albanais pour la concurrence et le commerce international (Albanian Center for Competitiveness and International Trade), de 18 à 22 p. 100 des migrants albanais (environ 180 000 personnes) sont retournés en Albanie (30 juin 2013). Reuters signale que [traduction] « [d]es chiffres fiables sont difficiles à obtenir, mais les autorités albanaises estiment qu'environ 15 p. 100 de la communauté migrante albanaise légale en Grèce et les quelque 250 000 migrants clandestins sont retournés en Albanie » (6 avr. 2012).

On peut lire dans Balkan Insight, une publication du Réseau de journalisme d'enquête des Balkans (Balkan Investigative Reporting Network), qu'en raison de la [traduction] « crise en Grèce, beaucoup d'Albanais sont maintenant sans emploi, et nombre d'entre eux n'ont d'autre choix » que de retourner en Albanie (19 janv. 2012). Reuters a signalé en 2012 qu'il y avait maintenant 240 000 employés de la construction, alors que ce nombre était de 400 000 en 2008 (Reuters 6 avr. 2012). En outre, [traduction] « les migrants peuvent perdre leur statut juridique s'ils sont sans emploi pendant de longues périodes. Nombre d'entre eux n'ont d'autre choix que d'accepter des emplois offrant un salaire moins élevé ou n'offrant aucun avantage social » (ibid.). Parmi les sources qu'elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches n'a trouvé aucune information allant en ce sens ni aucun renseignement additionnel.

1.1 Violence à l'égard des Albanais

Des sources font état des actes de violence suivants commis contre des Albanais en Grèce :

En 2004, des immigrants albanais ont été agressés à la suite de la victoire de l'équipe albanaise de soccer sur l'équipe grecque (professeur 4 févr. 2014; MRG oct. 2011). D'après Minority Rights Group International (MRG), une personne a été poignardée à mort et de [traduction] « nombreuses autres ont été blessées » (ibid.). Le Monde signale également que la victoire de l'équipe albanaise de soccer sur l'équipe grecque a donné lieu à nombre d'incidents, dont un incident où un immigrant albanais a été poignardé à Zante (29 mars 2005).

Human Rights Watch signale, dans un rapport sur la violence xénophobe en Grèce, qu'en mai 2011, deux ressortissants albanais ont été agressés par un groupe de Grecs en Crète (Human Rights Watch 2012, 67). En raison de cette agression, un Albanais a été hospitalisé et un autre a subi des blessures mineures (ibid.). D'après le rapport, la police menait une enquête à savoir s'il s'agissait d'une agression à caractère raciste (ibid.).

Le Rights Equality and Diversity (RED) Network, un réseau de recherche indépendant composé de 17 organismes de recherche et organismes de la société civile au sein des États membres de l'Union européenne, fait état de crimes de haine et d'incidents de discrimination à caractère raciste (RED Network 2012). Le RED Network a signalé qu'en septembre 2011, un immigrant albanais a été blessé au cours d'une agression à la machette commise à Kalyvia par des individus qui parleraient le grec (ibid. mars 2012, 27).

Sans toutefois fournir de détails, dans un article au sujet d'agressions à caractère raciste contre des immigrants en Grèce, Reuters signale qu'en mai 2012, un ressortissant albanais a été poignardé dans la rue par un motocycliste masqué armé d'une épée (Reuters 14 août 2012). On peut lire dans l'article que l'agression pourrait avoir été liée à des groupes de justiciers extrémistes de droite (ibid.).

Le RED Network a signalé qu'en juin 2012, un ressortissant albanais et deux ressortissants polonais ont été poignardés à Neos Kosmos, à Athènes, par des individus portant des casques de motocyclette (RED Network janv. 2013, 12).

En juillet 2012, une touriste britannique d'origine albanaise a subi de la violence verbale et physique de policiers en service au poste de police d'Aghios Panteleimonas, près d'Athènes, lorsqu'elle s'est présentée au poste pour signaler le vol de son téléphone cellulaire (ibid., 18).

Parmi les sources qu'elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches n'a trouvé aucune information additionnelle ou corroborante sur ces incidents.

2. Les vendettas entre Albanais se poursuivent-elles en Grèce lorsque ceux-ci s'y installent?

Au cours d'un entretien téléphonique avec la Direction des recherches, un professeur émérite d'histoire de l'Université de l'Indiana-Université Purdue à Fort Wayne, qui a fait des recherches sur les vendettas albanaises et qui a écrit sur ce sujet, a déclaré qu'il [traduction] « [n'est] au courant d'aucun cas précis de violence liée à une vendetta en Grèce, mais [qu'il] [dit avoir] lu que des vendettas ont été exécutées par des Albanais en Grèce » (professeur émérite 3 févr. 2014). Le professeur émérite a affirmé avoir pris connaissance de vendettas dans la presse albanaise, qui renvoie parfois à des articles parus en Grèce (ibid. 22 févr. 2014). Parmi les sources qu'elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches n'a trouvé aucune autre information quant à savoir si les vendettas entre Albanais se poursuivent en Grèce lorsque ceux-ci s'y installent.

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais fixés. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous les sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références

Balkan Insight. 19 janvier 2012. « Greek Crisis Turns Albanian Thoughts to Home ». [Date de consultation : 30 janv. 2014]

The Economist. 14 janvier 2012. « Heading Home Again ». [Date de consultation : 20 févr. 2014]

Greek Reporter. 30 juin 2013. Margarita Papantouniou. « Albanians Giving up on Greece too ». [Date de consultation : 16 janv. 2014]

Human Rights Watch. 2012. Hate on the Streets: Xenophobic Violence in Greece. [Date de consultation : 26 févr. 2014]

Minority Rights Group International (MRG). Octobre 2011. « Greece: Overview ». World Directory of Minorities and Indigenous Peoples. [Date de consultation : 30 janv. 2014]

Le Monde. 29 mars 2005. Gilles Paris. « Les Israéliens craignent la fatigue face aux Bleus ». [Date de consultation : 20 févr. 2014]

Professeur, Aristotle University of Thessaloniki. 4 février 2014. Communication écrite envoyée à la Direction des recherches.

Professeur adjoint, Democritus University of Thrace. 29 janvier 2014. Communication écrite envoyée à la Direction des recherches.

Professeur émérite, Indiana-Purdue University Fort Wayne. 22 février 2014. Communication écrite envoyée à la Direction des recherches.

_____. 3 février 2014. Entretien téléphonique.

Reuters. 14 août 2012. Pheobe Fronista et Renee Maltezou. « Racist Attacks on the Rise in Greece - Migrants Group ». [Date de consultation : 26 févr. 2014]

_____. 6 avril 2012. Benet Koleka et Renee Maltezou. « FEATURE - For Albanians, Taste of Capitalism Turns Sour in Greece ». [Date de consultation : 20 févr. 2014]

Rights Equality and Diversity (RED) Network. Janvier 2013. Annual Report 2012. [Date de consultation : 26 févr. 2014]

_____. Mars 2012. Annual Report 2011. [Date de consultation : 26 févr. 2014]

_____. 2012. « About the RED Network ». [Date de consultation : 26 févr. 2014]

Autres sources consultées

Sources orales : Les tentatives faites pour joindre les personnes et les organisations suivantes dans les délais voulus ont été infructueuses : Albanian Institute for International Studies; Albanian Roots, New York; Albanie - ambassade d'Albanie à Athènes, consulat général d'Albanie à Ioannina, consulat général d'Albanie à Thessalonique; Canada - ambassade du Canada à Athènes, Grèce; Greek Council of Refugees; universitaire, Panteion University of Social and Political Sciences.

Sites Internet, y compris : Albanian Institute for International Studies; Albanian National News Agency; Albpress; L'aménagement linguistique dans le monde; Amnesty International; Asylumineurope.org; Athens News; Athens Times; The Balkan Chronicle; Balkan Human Rights Web; Commission européenne; Conseil de l'Europe; Constandinidou International Family Law; Cour européenne des droits de l'homme; Department of Balkan, Slavic and Oriental Studies, University of Macedonia; ecoi.net; États-Unis - Department of State, Embassy of the United States [Athènes]; EUR-lex; European Council of Refugees and Exiles; Factiva; Fédération internationale des ligues des droits de l'homme; Freedom House; Grèce - Embassy of Greece [Londres, R.-U., Ottawa et Washington, DC], Ermis.gov.gr, Ministry of Interior, Ombudsman; Greek Council for Refugees; Greek Helsinki Monitor; Greek Herald; Greek Migrant Forum; Independent Balkan News Agency; Institute for Democracy and Mediation; Landinfo; Legislationline; Mediterranean Migration Observatory; Migrants.gr; Multiplecitizenship.com; Nations Unies - Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme, HCR, ONU Femmes, Programme des Nations Unies pour le développement, Refworld, Réseaux d'information régionaux intégrés; Open Society Foundations; Organisation de coopération et de développement économiques; Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe; Radio Free Europe/Radio Liberty; Research Center for Minority Groups; Research Institute for European and American Studies; Slate.fr; Small Arms Survey; South European Times; Tirana Times; World Council for Hellenes Abroad.

Copyright notice: This document is published with the permission of the copyright holder and producer Immigration and Refugee Board of Canada (IRB). The original version of this document may be found on the offical website of the IRB at http://www.irb-cisr.gc.ca/en/. Documents earlier than 2003 may be found only on Refworld.

Search Refworld

Countries