Last Updated: Sunday, 04 December 2016, 13:42 GMT

Égypte et Syrie : information sur les croyances et les pratiques des chrétiens coptes en Égypte et des chrétiens syriaques orthodoxes en Syrie, y compris les sacrements, les jours saints, les symboles et les documents officiels; l'histoire et la structure de l'Église copte et de l'Église syriaque, y compris leur direction

Publisher Canada: Immigration and Refugee Board of Canada
Publication Date 10 October 2013
Citation / Document Symbol ZZZ104593.EF
Related Document Egypt and Syria: Beliefs and practices of Coptic Christians in Egypt and Syriac Orthodox Christians in Syria, including sacraments, holy days, symbols and official documents; history and structure of the Coptic Church and Syriac Church, including leadership
Cite as Canada: Immigration and Refugee Board of Canada, Égypte et Syrie : information sur les croyances et les pratiques des chrétiens coptes en Égypte et des chrétiens syriaques orthodoxes en Syrie, y compris les sacrements, les jours saints, les symboles et les documents officiels; l'histoire et la structure de l'Église copte et de l'Église syriaque, y compris leur direction, 10 October 2013, ZZZ104593.EF , available at: http://www.refworld.org/docid/52d39efd4.html [accessed 5 December 2016]
DisclaimerThis is not a UNHCR publication. UNHCR is not responsible for, nor does it necessarily endorse, its content. Any views expressed are solely those of the author or publisher and do not necessarily reflect those of UNHCR, the United Nations or its Member States.

1. Églises orthodoxes orientales

Dans une communication écrite envoyée à la Direction des recherches, un membre du conseil de l'Église copte orthodoxe du Canada (Coptic Orthodox Church of Canada) a expliqué que la famille des églises orthodoxes orientales constituait une [traduction] « organisation religieuse distincte » depuis le concile de Chalcédoine en l'an 451, lorsqu'elle a « pris une position différente sur la théologie christologique par rapport à celle de l'Église orthodoxe occidentale » (3 oct. 2013). Dans un entretien téléphonique avec la Direction des recherches, un prêtre anglican de Montréal a aussi dit qu'en l'an 451, au concile de Chalcédoine, il y a eu un débat à propos de l'identité du Christ à l'issue duquel toutes les églises, sauf la famille des églises orthodoxes orientales, se sont entendues sur le fait que le Christ avait deux natures, soit une nature humaine et une autre divine, alors que les églises orthodoxes orientales croyaient que le Christ n'avait qu'une nature (30 sept. 2013). Il a ajouté que de nombreux chrétiens orthodoxes orientaux ignorent ce schisme (prêtre anglican 8 oct. 2013).

La liste énoncée ci-après est tirée d'un article de Geevarghese Mar Osthathios publié sur le site Internet du Conseil oecuménique des Églises (2002) ainsi que sur une page web sur les églises orthodoxes orientales pouvant être consultée par l'entremise du Projet pluralisme (Pluralism Project) de l'Université Harvard (15 mars 2005). Ces sources énoncent les églises suivantes comme des églises orthodoxes orientales :

syriaque orthodoxe;

copte orthodoxe;

éthiopienne orthodoxe;

arménienne orthodoxe;

érythréenne orthodoxe;

indienne (malankare) orthodoxe.

2. Christianisme copte orthodoxe et christianisme syriaque orthodoxe

Le membre du conseil de l'Église copte orthodoxe du Canada a affirmé que les églises syriaque et copte orthodoxes sont des [traduction] « églises soeurs » et que « leurs congrégations sont réputées être de la même confession » (3 oct. 2013). Des sources signalent que les croyances des coptes sont les mêmes que celles des chrétiens syriaques orthodoxes (Syrian Christians for Peace 1er oct. 2013; Coptic Orthodox Church of Canada 3 oct. 2013).

Le membre du conseil de l'Église copte orthodoxe du Canada a expliqué que [traduction] « le nom officiel [de l'Église copte] est l'Église copte orthodoxe d'Alexandrie » (ibid.). Des sources précisent que le terme [traduction] « copte » est propre aux Égyptiens (Coptic Network janv. 2006; Syrian Christians for Peace 1er oct. 2013). Lors d'un entretien téléphonique avec la Direction des recherches, le président de Syrian Christians for Peace, organisation sans but lucratif composée de chrétiens syriaques qui appuient la [traduction] « révolution syrienne pour la liberté et la dignité » (Syrian Christians for Peace 12 juill. 2013), qui se désigne aussi comme un chrétien syriaque et un membre actif de l'Église syriaque, a dit que les personnes n'étaient appelées des [traduction] « coptes orthodoxes » qu'en Égypte, sauf s'il s'agit d'Égyptiens vivant à l'étranger (1er oct. 2013).

En 2009, la BBC a fait état de l'expansion de l'Église copte, soulignant qu'elle comptait de 6 à 11 millions de membres en Égypte et un million de membres à l'étranger (25 juin 2009). Des sources signalent qu'on trouve des chrétiens coptes en Syrie (Syrian Christians for Peace 8 oct. 2013; prêtre anglican 8 oct. 2013); le prêtre anglican a toutefois ajouté qu'ils sont peu nombreux (ibid.). Le président de Syrian Christians for Peace a affirmé qu'il y a des [traduction] « pères coptes dans l'église syriaque de Damas » et que, comme ils ont les mêmes croyances, ils peuvent célébrer la cérémonie et enseigner à l'école du dimanche (8 oct. 2013).

Des sources signalent qu'en 2000, le Saint Synode [l'autorité occupant le sommet de la hiérarchie de l'Église (BBC 25 juin 2009)] a renommé l'Église syrienne orthodoxe, qui est maintenant appelée l'Église syriaque orthodoxe (Syriac Orthodox Resources s.d.a; Roberson s.d.). Selon ce qu'a expliqué Ronald Roberson, directeur associé du Secrétariat pour les affaires oecuméniques et interreligieuses (Secretariat for Ecumenical and Interreligious Affairs) du Collège Saint-Paul, à la Conférence des évêques catholiques des États-Unis, le changement de nom visait à éviter la confusion avec la nationalité syrienne (ibid.). Il a ajouté que le terme « "syriaque" n'est principalement utilisé qu'en Amérique du Nord » (ibid.)

Selon le président de Syrian Christians for Peace, les chrétiens syriaques ne sont pas toujours syriens, mais ils viennent principalement de la Syrie et de l'Iraq, certains ayant émigré ailleurs (1er oct. 2013). M. Roberson affirme que le Patriarcat syrien comprend [traduction] « une église autonome en Inde » appelée « Église orthodoxe syrienne jacobite malankare » et a ajouté que celle-ci compte de nombreux adeptes (s.d.). Le membre du conseil de l'Église copte orthodoxe du Canada a dit que les adeptes de l'Église syriaque, également appelés l'Église syrienne orthodoxe d'Antioche, sont répartis dans le monde (3 oct. 2013).

3. Histoire

3.1 Histoire de l'Église copte orthodoxe

Des sources signalent que l'Église copte orthodoxe a été établie en Égypte par saint Marc (Osthathios 2002; Coptic Orthodox Church of Canada 3 oct. 2013), apôtre et évangéliste, tel que le décrit le membre du conseil de l'Église copte orthodoxe du Canada (ibid.). Par ailleurs, le Coptic Network (aussi connu sous le nom de Copt-Net), une [traduction] « association chrétienne [en ligne] vouée au service de la communauté copte orthodoxe émigrante » qui a été créée en 1992 (Coptic Network s.d.), explique que [traduction] « l'Église copte est fondée sur les enseignements de saint Marc [...] l'un des quatre évangélistes », qui l'a fait connaître en Égypte au cours du premier siècle (Coptic Network janv. 2006).

3.2 Histoire de l'Église syriaque orthodoxe

L'origine de l'Église syriaque orthodoxe remonte à l'Église d'Antioche (Syriac Orthodox Resources s.d.b; Roberson s.d.). On peut lire sur Syriac Orthodox Resources, site Internet qui [traduction] « tente de faire connaître le riche héritage spirituel de l'Église syrienne orthodoxe au monde moderne » (Syriac Orthodox Resources s.d.c), que l'apôtre Pierre a fondé une église à Antioche, aujourd'hui appelée Antakya, en Turquie, en l'an 37 (s.d.b). D'après l'Église syriaque orthodoxe dans le monde (Syriac Orthodox Church World Wide), l'Église syrienne orthodoxe est [traduction] « la première Église fondée à Jérusalem » (s.d.). Le Patriarcat a déménagé à divers endroits en raison de changements politiques jusqu'à ce qu'il s'installe finalement en Syrie (Syriac Orthodox Church World Wide s.d.; Syriac Orthodox Resources s.d.b).

4. Structures

4.1 Structure de l'Église copte orthodoxe

Des sources signalent que le pape d'Alexandrie est à la tête de l'Église copte (Coptic Network janv. 2006; Coptic Orthodox Church of Canada 3 oct. 2013). Le membre du conseil de l'Église copte orthodoxe du Canada a précisé que [traduction] « pape d'Alexandrie et patriarche de toute l'Afrique au Saint-Siège de Saint-Marc apôtre » est le titre complet du pape et a ajouté que le « siège d'Alexandrie » est un siège titulaire (ibid.). Il a aussi dit que le siège du pape copte est la [traduction] « Cathédrale copte orthodoxe Saint-Marc dans le district d'Abbassia, au Caire » (ibid.).

L'actuel dirigeant de l'Église copte est le pape Théodore II (Coptic Orthodox Church Network s.d.a; Coptic Orthodox Church of Canada 3 oct. 2013). Il est le 118e pape (ibid.; Coptic Orthodox Church Network s.d.a). Le pape Théodore a été élu en novembre 2012 (ibid.; Coptic Orthodox Church of Canada 3 oct. 2013). Son prédécesseur était le pape Chenouda III, mort le 17 mars 2012 (ibid.; Coptic Orthodox Church Network s.d.b).

La BBC affirme qu'il y a [traduction] « trois rangs dans la prêtrise copte : diacre, prêtre et évêque » (25 juin 2009). D'après le Coptic Network,

[traduction]

[l]e clergé de l'Église copte orthodoxe est dirigé par le pape d'Alexandrie et comprend des évêques qui supervisent les prêtres ordonnés dans leur diocèse. Le pape et les évêques doivent tous être des moines; ils sont tous membres du Saint Synode copte orthodoxe (concile), qui se réunit régulièrement pour traiter des questions relatives à la foi et du service pastoral au sein de l'Église. Le pape de l'Église copte, bien qu'il soit tenu en haute estime par tous les coptes, n'est aucunement considéré comme suprême ou infaillible [...] La responsabilité pastorale directe des congrégations coptes dans l'un de ces diocèses repose sur les prêtres, qui doivent être mariés et qui doivent fréquenter l'école théologique avant leur ordination (janv. 2006).

Par ailleurs, le membre du conseil de l'Église copte orthodoxe du Canada a affirmé que, si les hommes qui désirent être prêtres veulent se marier, ils doivent le faire avant leur ordination (3 oct. 2013). Seuls les hommes peuvent devenir prêtres (Coptic Orthodox Church in Canada 3 oct. 2013; BBC 25 juin 2009).

4.2 Structure de l'Église syriaque orthodoxe

Le membre du conseil de l'Église copte orthodoxe du Canada a expliqué que l'Église syriaque est dirigée par le [traduction] « patriarche syriaque orthodoxe d'Antioche » (3 oct. 2013). M. Roberson précise que le titre du patriarche est [traduction] « patriarche syro-orthodoxe d'Antioche et de tout l'Orient » (s.d.). Le président de Syrian Christians for Peace a aussi dit que toutes les églises syriaques relèvent d'un patriarche, le patriarche syriaque orthodoxe, qui est le dirigeant suprême des églises syriaques dans le monde (1er oct. 2013). Le dirigeant de l'Église est actuellement le patriarche Ignace Zakka Eiwas [patriarche Moran Mor Ignace Zakka le 1er (Syriac Orthodox Church of Antioch Archdiocese for the Eastern United States s.d.a)] (Syrian Christians for Peace 1er oct. 2013; Coptic Orthodox Church in Canada 3 oct. 2013). Le patriarche Zakka a été sacré patriarche le 14 septembre 1980 (Coptic Orthodox Church in Canada 3 oct. 2013; Syriac Orthodox Church of Antioch Archdiocese for the Eastern United States s.d.a). Même si le siège du patriarche Zakka se trouve à Damas (Osthathios 2002; Syrian Christians for Peace 1er oct. 2013; Coptic Orthodox Church in Canada 3 oct. 2013), le président de Syrian Christians for Peace a précisé qu'il habitait actuellement au Liban (ibid.). Parmi les sources qu'elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches n'a trouvé aucun renseignement allant en ce même sens.

Le membre du conseil de l'Église copte orthodoxe du Canada a précisé que l'Église syriaque est [traduction] « autocéphale » (3 oct. 2013). D'après le site Internet de l'Église orthodoxe en Amérique (Orthodox Church in America), [traduction] « une Église "autocéphale" est entièrement autonome. Elle élit son propre primat et a le droit de consacrer son propre saint chrême, entre autres prérogatives propres aux églises autocéphales » (Orthodox Church in America s.d.). Le membre du conseil de l'Église copte orthodoxe du Canada a dit que l'Église comptait 26 archidiocèses et 11 vicariats patriarcaux (3 oct. 2013). Dans le livre qu'il a rédigé en 2008, Moran Mor Ignace Zakka le 1er explique ce qui suit :

[traduction]

L'Église syrienne orthodoxe compte aujourd'hui 29 diocèses, sans compter ceux de l'Inde, répartis à différents endroits dans le monde. Dans chaque diocèse, un évêque gère les affaires spirituelles, ordonne ses prêtres, ses moines et ses diacres, consacre les autels, les églises et l'huile sainte utilisée pour les baptêmes (le chrême et non le « myron ») et codifie des règlements pour le bien-être du diocèse. Dans chaque diocèse, un conseil ecclésiastique et un conseil laïc aident l'évêque dans son administration. Tous les diocèses conservent la foi orthodoxe de l'Église et ses traditions apostoliques anciennes (Moran Mor Ignace Zakka le 1er 2008, 52).

5. Croyances

5.1 Croyances de l'Église copte orthodoxe

La BBC signale que la Bible est le [traduction] « texte sacré de base » de l'Église copte, même s'il y a d'autres sources de la foi, comme les « paroles des saints, les credo authentifiés des saints conseils et ce qui a été inscrit dans les livres de l'Église » (25 juin 2009).

D'après le Coptic Network, les coptes croient que

[traduction]

le Seigneur est parfait dans Sa divinité et [qu'] Il est parfait dans Son humanité, mais Sa divinité et Son humanité sont unies en une seule nature, soit « la nature du verbe incarné », réitérée par saint Cyrille d'Alexandrie. Ainsi, les coptes croient en deux natures, l'une « humaine » et l'autre « divine », unies en une seule « sans mélange, sans confusion et sans changement » (tiré de la profession de foi à la fin de la divine liturgie copte) (Coptic Network janv. 2006).

Le Coptic Network signale que [traduction] « l'Église interdit expressément le culte des saints; toutefois, les demandes d'intercession (p. ex. louange mariale) constituent un élément fondamental de tout office copte » (ibid.). Le Coptic Network précise aussi que les églises coptes portent le nom d'un saint patron (ibid.).

Selon la BBC, [traduction] « les églises coptes sont construites face à l'Est de sorte que la congrégation regarde dans cette direction lors des prières » (25 juin 2009).

5.2 Croyances de l'Église syriaque orthodoxe

Le membre du conseil de l'Église copte orthodoxe a expliqué que les chrétiens syriaques orthodoxes se fondent sur la liturgie de l'apôtre saint Jacques (Coptic Orthodox Church of Canada 3 oct. 2013). L'archidiocèse de l'Église syriaque orthodoxe d'Antioche pour l'Est des États-Unis (Syriac Orthodox Church of Antioch Archdiocese for the Eastern US) affirme que [traduction] « la liturgie eucharistique » de l'Église syriaque orthodoxe compte « plus de 80 anaphores en témoignage, parmi lesquelles se trouve la liturgie de saint Jacques » (s.d.c).

Selon l'archidiocèse de l'Église syriaque orthodoxe d'Antioche pour l'Est des États-Unis, l'Église syriaque orthodoxe

[traduction]

tire sa doctrine de la Révélation divine : les Saintes Écritures et la Sainte Tradition. Les Saintes Écritures sont l'Ancien et le Nouveau Testament. La Sainte Tradition, quant à elle, a été transmise au sein de l'Église par le Christ à ses disciples, puis aux prêtres. Cette chaîne d'ordres et de commandements est appelée « la Succession apostolique » (s.d.b).

L'École du dimanche syriaque orthodoxe de l'Amérique du Nord (Syriac Orthodox Sunday School of North America) donne la liste des croyances suivantes sur son site Internet :

[traduction]

Nous croyons en un Dieu vrai et vivant, le Créateur, Rédempteur, Pourvoyeur et Dirigeant de toutes choses. Il est infini, éternel et immuable, et nous est révélé comme le Père, le Fils et le Saint-Esprit;

Nous croyons que Dieu a créé le paradis et la terre, y compris toute source de vie;

Nous croyons que l'homme a été créé à l'image de Dieu, mais qu'il est tombé dans le péché et qu'il est perdu en raison de la tentation du diable.

Nous croyons que Jésus Christ, fils de Dieu, est venu dans le monde et est mort pour nous sauver du péché et nous donner la vie éternelle;

Nous croyons que le salut est un don de la grâce de Dieu qui ne peut pas être obtenu par le travail, mais qui est librement conféré à tous ceux qui font confiance à ce qu'a accompli Jésus Christ sur la croix;

Nous croyons au salut et à la rédemption de ceux qui croient au retour du Christ;

Nous croyons que toutes les écritures sont issues de l'inspiration de Dieu (s.d.a).

Parmi les sources qu'elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches n'a trouvé aucun renseignement allant en ce même sens.

6. Pratiques

6.1 Pratiques des chrétiens coptes orthodoxes

Des sources signalent que la langue liturgique de l'Église copte est le copte (Coptic Network janv. 2006; Coptic Orthodox Church of Canada 3 oct. 2013). Toutefois, l'utilisation de l'arabe serait devenue largement répandue (ibid.; BBC 25 juin 2009). Les langues locales et le copte sont aussi conjointement utilisés pendant les offices (ibid.; Coptic Orthodox Church of Canada 3 oct. 2013).

L'information contenue dans la liste qui suit provient du Coptic Network (2006) et de l'évêque Mettaos, spécialiste de la théologie rituelle orthodoxe (évêque Mettaos s.d.), qui ont expliqué que l'Église copte orthodoxe observe les sept sacrements suivants :

baptême;

confirmation;

confession;

Sainte Eucharistie;

onction des malades;

mariage;

ordination (Coptic Network janv. 2006) ou prêtrise (évêque Mettaos s.d.).

L'évêque Mettaos explique que les quatre [traduction] « sacrements rédempteurs » qui sont « nécessaires au salut éternel » sont le baptême, la confirmation, la confession et la communion (ibid.).

Le Coptic Network précise ce qui suit quant aux sacrements :

[traduction]

Le baptême a lieu quelques semaines après la naissance et consiste à immerger, à trois reprises, tout le corps du nouveau-né dans une eau spécialement consacrée. La confirmation a lieu immédiatement après le baptême. Une confession régulière auprès d'un prêtre personnel, appelé père de la confession, est nécessaire pour recevoir l'Eucharistie. Il est habituel pour une famille en entier de choisir le même prêtre comme père de confession, faisant ainsi de ce prêtre un conseiller familial. Des sept sacrements, seul le mariage ne peut pas avoir lieu pendant une période de jeûne (Coptic Network janv. 2006).

Parmi les sources qu'elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches n'a trouvé aucun renseignement allant en ce même sens.

Le Coptic Network affirme que les coptes respectent les liturgies selon :

saint Basile, évêque de Césarée;

saint Grégoire de Nazianze, évêque de Constantinople;

saint Cyrille 1er, le 24e dirigeant de l'Église copte orthodoxe (ibid.).

En janvier 2006, le Coptic Network a affirmé que la liturgie la plus couramment utilisée par l'Église copte orthodoxe était celle de saint Basile.

La BBC signale que le calendrier copte compte 13 mois et qu'il est divisé selon les saisons suivantes : l'inondation, les semailles et les récoltes (25 juin 2009). Certaines sources précisent que les coptes célèbrent Noël le 7 janvier (Coptic Network janv. 2006; Coptic Orthodox Church of Canada 3 oct. 2013), alors que le président de Syrian Christians for Peace a dit qu'ils le célèbrent le 6 janvier (8 oct. 2013). Le prêtre anglican a expliqué que la date de célébration des différents jours saints pouvait différer selon l'endroit où se trouvent les églises, comme l'église copte et l'église syriaque, et le moment où elles décident de les célébrer (8 oct. 2013).

À moins d'une indication précise, l'information contenue dans la liste suivante est tirée du Coptic Network (janv. 2006) et du profil de l'Église copte orthodoxe de la BBC (25 juin 2009) et elle correspond aux principales fêtes religieuses :

Annonciation;

Noël (Coptic Network janv. 2006), ou nativité du Christ (BBC 25 juin 2009);

Théophanie; aussi appelée baptême du Christ (ibid.);

Dimanche des Rameaux;

Pâques (Coptic Network janv. 2006), que la BBC appelle « la fête de la Résurrection », qui est précédée par le carême et considérée comme « la grande fête » (BBC 25 juin 2009);

Ascension;

Pentecôte.

La BBC ajoute, comme autres fêtes, des fêtes mineures, des fêtes mensuelles, des fêtes hebdomadaires et les [traduction] « fêtes des saints » (25 juin 2009).

Des sources précisent qu'il y a 210 jours de jeûne chez les coptes dans l'année (Coptic Network janv. 2006; BBC 25 juin 2009). La BBC explique que le jeûne est [traduction] « un sacrifice spirituel volontaire et [que] l'Église n'insiste pas pour que les gens jeûnent » (ibid.). La BBC signale que le jeûne comprend [traduction] « le fait de se priver de toute nourriture pendant une période, puis de s'abstenir de consommer de la viande, du poisson et des produits laitiers ainsi que de cuisiner des corps gras ou des huiles provenant d'animaux » (ibid.). Par ailleurs, le Coptic Network dit que [traduction] « durant le jeûne, aucun produit d'origine animale (viande, volaille, poisson, lait, oeuf, beurre, etc.) n'est permis. De plus, aucune nourriture ou boisson de quelque nature que ce soit ne peut être consommée entre le lever et le coucher du soleil » (janv. 2006).

6.2 Pratiques des chrétiens syriaques orthodoxes

Selon le président de Syrian Christians for Peace, la langue araméenne est celle utilisée dans les églises syriaques (1er oct. 2013). Le membre du conseil de l'Église copte orthodoxe du Canada a dit que [traduction] « la langue officielle et liturgique » est le syriaque, un dialecte de l'araméen (3 oct. 2013). L'Église syriaque orthodoxe dans le monde explique de même que [traduction] « l'Église et ses paroissiens utilisent encore le syriaque-araméen » (s.d.). L'information contenue dans la liste suivante est tirée du site Internet de l'archidiocèse de l'Église syriaque orthodoxe d'Antioche pour l'Est des États-Unis (s.d.b) et de l'École du dimanche syriaque orthodoxe de l'Amérique du Nord (s.d.b) et correspond aux sept sacrements qu'observent les chrétiens syriaques orthodoxes :

baptême;

saint chrême, aussi connu sous le nom de saint myron;

communion/Sainte Eucharistie;

réconciliation;

onction des malades;

prêtrise/ordination;

mariage.

L'archidiocèse de l'Église syriaque orthodoxe d'Antioche pour l'Est des États-Unis affirme que le baptême, le saint chrême, la communion et la réconciliation sont obligatoires, alors que l'onction des malades, la prêtrise et le mariage ne le sont pas (s.d.b). L'archidiocèse a aussi dit que les sacrements ne peuvent être donnés que par [traduction] « des archevêques et des prêtres ordonnés dont les pouvoirs sont conférés par l'Église » (Syriac Orthodox Church of Antioch Archdiocese for the Eastern US s.d.b). Le saint chrême est aussi appelé le saint myron (Syriac Orthodox Sunday School of North America s.d.b). Il a lieu immédiatement après le baptême d'un enfant (ibid.; Syriac Orthodox Church of Antioch Archdiocese for the Eastern US s.d.b). Le prêtre oint la tête de l'enfant et couvre son corps du saint chrême (ibid.; Syriac Orthodox Sunday School of North America s.d.b). Selon l'archidiocèse de l'Église syriaque orthodoxe d'Antioche pour l'Est des États-Unis, le saint chrême est un [traduction] « sacrement distinct », mais il [traduction] « vient compléter le sacrement du baptême, aussi appelé la deuxième naissance spirituelle » (s.d.b).

Le président de Syrian Christians for Peace a affirmé que les églises orthodoxes, comme l'église syriaque, suivent le calendrier oriental, alors que les églises catholiques suivent le calendrier occidental (Syrian Christians for Peace 1er oct. 2013). Il a ajouté qu'en Syrie, le gouvernement ferme deux fois pour Pâques, conformément aux deux calendriers (ibid.). Selon le président de Syrian Christians for Peace, en Syrie, les églises syriaques célèbrent Noël le 25 décembre, mais elles ont aussi une célébration liée au baptême du Christ le 6 janvier (officiellement, le baptême est la nuit du six et le jour du sept janvier), qui est appelée [traduction] « alghitas » (ibid.; ibid. 8 oct. 2013).

7. Documents officiels

7.1 Documents officiels délivrés par l'Église copte orthodoxe

Le membre du conseil de l'Église copte orthodoxe du Canada a affirmé que l'Église fournissait les documents suivants à ses membres :

baptistaire;

certificat de mariage;

permis de mariage, permettant de se marier à l'église;

certificat de décès, sur demande, si l'église effectue la [traduction] « procession du défunt » (3 oct. 2013).

Il a aussi dit que l'Église interdit à une personne divorcée de se marier de nouveau à l'église, sauf si cette personne obtient un permis de mariage (3 oct. 2013). Parmi les sources qu'elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches n'a trouvé aucun renseignement concordant avec les documents délivrés par l'Église copte orthodoxe.

7.2 Documents officiels délivrés par l'Église syriaque orthodoxe

Selon le président de Syrian Christians for Peace, les églises peuvent délivrer des documents juridiques si l'État dans lequel elles se trouvent les accepte (1er oct. 2013). Il a dit qu'en Syrie, les églises syriaques délivrent des documents pour les événements suivants :

baptême;

mariage;

divorce (Syrian Christians for Peace 1er oct. 2013).

Il a ajouté que, parfois, des documents peuvent être délivrés pour faciliter l'obtention d'un visa ou d'une bourse universitaire, selon les contacts et la reconnaissance de l'évêque dans d'autres pays (ibid.). Par exemple, un évêque peut choisir de transmettre un document à une ambassade afin d'appuyer une demande de visa ou de bourse (ibid.). Parmi les sources qu'elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches n'a trouvé aucune information concordant avec les documents délivrés par l'Église syriaque orthodoxe.

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais fixés. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous les sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références

British Broadcasting Corporation (BBC). 25 juin 2009. « Coptic Orthodox Church ». [Date de consultation : 7 oct. 2013]

Coptic Network. Janvier 2006. « The Christian Coptic Orthodox Church of Egypt ». Encyclopedia Coptica. [Date de consultation : 27 sept. 2013]

_____. S.d. « The Coptic Network ». [Date de consultation : 27 sept. 2013]

Coptic Orthodox Church Network. S.d.a. « H.H. Pope Tawadros II, 118th Pope and Patriarch of the See of St. Mark ». [Date de consultation : 7 oct. 2013]

_____. S.d.b. « H.H. Pope Shenouda III, 117th Pope and Patriarch of the See of St. Mark ». [Date de consultation : 7 oct. 2013]

Coptic Orthodox Church of Canada. 3 octobre 2013. Communication écrite envoyée à la Direction des recherches par un membre du conseil.

Évêque Mettaos. S.d. « Sacramental Rites in the Coptic Orthodox Church ». [Date de consultation : 27 sept. 2013]

Moran Mor Ignace Zakka le 1er. 2008. The Syrian Orthodox Church of Antioch at a Glance. Traduit par Emmanuel H. Bismarji. [Date de consultation : 10 oct 2013].

Orthodox Church in America. S.d. « OCA - Q&A - Autocephalous/Autonomous ». [Date de consultation : 10 oct. 2013]

Osthathios, Geevarghese Mar, World Council of Churches. 2002. « Oriental Orthodox Churches ». [Date de consultation : 4 oct. 2013]

The Pluralism Project, Harvard University. 15 mars 2005. « An Introduction to the Oriental Orthodox Churches ». [Date de consultation : 4 oct. 2013]

Prêtre anglican. 8 octobre 2013. Entretien téléphonique avec la Direction des recherches.

_____. 30 septembre 2013. Entretien téléphonique avec la Direction des recherches.

Roberson, Ronald. S.d. « From Eastern Christian Churches ». [Date de consultation : 7 oct. 2013]

Syriac Orthodox Church of Antioch Archdiocese for the Eastern United States. S.d.a. « Moran Mor Ignatius Zakka I Iwas ». [Date de consultation : 7 oct. 2013]

_____. S.d.b. « The Seven Living Sacraments (Parts 1 & 2) ». [Date de consultation : 7 oct. 2013]

_____. S.d.c. « The Eucharistic Liturgy of the Syrian Orthodox Church ». [Date de consultation : 7 oct. 2013]

Syriac Orthodox Church Worldwide. S.d. « Syrian Orthodox Church ». [Date de consultation : 7 oct. 2013]

Syriac Orthodox Resources. S.d.a. « SOR Organization ». [Date de consultation : 7 oct. 2013]

_____. S.d.b. « History of the Syriac Orthodox Church ». [Date de consultation : 7 oct. 2013]

_____. S.d.c. « The SOR Web Site: The Spiritual Heritage of the Syrian Orthodox Tradition at a Keystroke ». [Date de consultation : 7 oct. 2013]

Syriac Orthodox Sunday School of North America. S.d.a. « About Us ». [Date de consultation : 7 oct. 2013]

_____. S.d.b. [Date de consultation : 7 oct. 2013]

Syrian Christians for Peace. 8 octobre 2013. Communiction écrite envoyée à la Direction des recherches par le président.

_____. 1er octobre 2013. Entretien téléphonique avec le président.

_____. 12 juillet 2013. Communiction écrite envoyée à la Direction des recherches par le président.

Autres sources consultées

Sites Internet, y compris : Ecoi.net; États-Unis - Commission on International Religious Freedom, Department of State; Nations Unies - Refworld; Patriarchate of the Syriac Orthodox Church of Antioch; St. Mark Foundation for Coptic History Studies; Syriac Orthodox Church Faith; Syriac Orthodox Church in Canada.

Copyright notice: This document is published with the permission of the copyright holder and producer Immigration and Refugee Board of Canada (IRB). The original version of this document may be found on the offical website of the IRB at http://www.irb-cisr.gc.ca/en/. Documents earlier than 2003 may be found only on Refworld.

Search Refworld