Last Updated: Wednesday, 07 December 2016, 12:47 GMT

Égypte : information indiquant si l'Égypte oblige les femmes à se couvrir la tête (2012-mai 2013)

Publisher Canada: Immigration and Refugee Board of Canada
Publication Date 16 May 2013
Citation / Document Symbol EGY104413.EF
Related Document Djibouti : information sur le mariage forcé, y compris sur sa fréquence et les conséquences associées à un refus, ainsi que sur la protection et les services offerts par le gouvernement
Cite as Canada: Immigration and Refugee Board of Canada, Égypte : information indiquant si l'Égypte oblige les femmes à se couvrir la tête (2012-mai 2013), 16 May 2013, EGY104413.EF, available at: http://www.refworld.org/docid/51ab35f24.html [accessed 7 December 2016]
DisclaimerThis is not a UNHCR publication. UNHCR is not responsible for, nor does it necessarily endorse, its content. Any views expressed are solely those of the author or publisher and do not necessarily reflect those of UNHCR, the United Nations or its Member States.

Parmi les sources qu'elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches n'a trouvé aucun renseignement quant à savoir si l'Égypte oblige les femmes à se couvrir la tête. Cependant, l'information ci-dessous pourrait être digne d'intérêt.

On peut lire dans Al-Hayat, un journal libanais publiant des articles sur le Moyen-Orient (Factiva s.d.), que, [traduction] « dès » que les Frères musulmans ont remporté l'élection présidentielle en Égypte, « plusieurs femmes ont signalé qu'elles faisaient l'objet de harcèlement par des hommes barbus et des femmes voilées, qui les sommaient de porter le hidjab […], bien qu'il n'y ait aucun élément de preuve pour corroborer leurs dires » (29 juill. 2012). D'après le Miami Herald, depuis l'arrivée au pouvoir des Frères musulmans, on constate une [traduction] « nouvelle tendance […] de harcèlement contre les femmes qui ne portent pas le hidjab » (5 juill. 2012). On peut en outre lire dans le Miami Herald que, selon les femmes, les hommes faisant partie des Frères musulmans, ainsi que les salafistes fondamentalistes [[traduction] « musulmans sunnites ultraconservateurs » (The New York Times 19 août 2012)] et certaines Égyptiennes conservatrices « les accostent en public, leur criant de se vêtir différemment » (5 juill. 2012).

Des sources font état de la création d'une [traduction] « police de la moralité » (Ahramonline 13 janv. 2012; openDemocracy 24 Jan. 2012). On peut lire sur Ahramonline, un site Internet de nouvelles égyptien de langue anglaise (s.d.), que la police de la moralité a confirmé son existence sur des médias sociaux en décembre 2011; il s'agit d'un groupe anonyme appelé le [traduction] « "Comité pour la promotion de la vertu et la prévention du vice en Égypte" (Committee for the Promotion of Virtue and the Prevention of Vice in Egypt) », qui ne dispose d'aucun pouvoir officiel pour appliquer ou mettre en oeuvre la loi islamique (Ahramonline 13 janv. 2012). D'après Ahramonline, [traduction] « certains des responsables de la moralité qui […] descendent dans la rue s'acharneraient à persuader les femmes de porter le niqab, un voile couvrant le visage » (ibid.). Quant à openDemocracy, une source d'information [traduction] « indépendante, sans but lucratif et d'intérêt public » (s.d.), elle signale que, selon « [l]a presse », des Égyptiens sont payés par la police de la moralité pour « imposer des contraintes morales au public, y compris chasser de la rue les femmes non voilées ou dont la tête n'est pas couverte de façon appropriée » (openDemocracy 24 janv. 2012). D'après openDemocracy, [traduction] « ces tentatives ont été contrecarrées par l'indignation des médias et du public » (ibid.). Parmi les sources qu'elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches n'a trouvé aucune autre information allant en ce sens.

On peut lire dans Egypt Independent, un journal égyptien de langue anglaise (s.d.), qu'en octobre 2012, une enseignante du primaire a coupé les cheveux de deux élèves parce que celles-ci ne portaient pas le hidjab (Egypt Independent 17 oct. 2012). Le journal a par la suite signalé que la cour de Louxor chargée d'instruire les affaires de méfaits (Luxor Misdemeanor Court) a condamné l'enseignante à six mois de prison et l'a suspendue de ses fonctions pendant trois ans (ibid. 6 nov. 2012).

On peut lire dans Al-Masry Al-Youm, un journal qu'Egypt Independent qualifie [traduction] « d'organisation soeur » (Egypt Independent s.d.), que, selon le Centre égyptien pour les droits des femmes (Egyptian Center for Women's Rights), quatre élèves de sixième année à Bulaq al-Dakrur, dans le gouvernorat de Gizeh, ont été battues par leur enseignante du cours de religion parce qu'elles ne portaient pas le hidjab (11 avril 2013). Parmi les sources qu'elle a consultées dans les délais fixés, la Direction des recherches n'a trouvé aucun renseignement allant dans le même sens que ceux présentés ci-dessus, ni aucun renseignement supplémentaire.

D'après la BBC, des ecclésiastiques apparaissant à la télévision disent aux hommes qu'ils peuvent toucher les filles qui ne sont pas couvertes [traduction] « de façon appropriée » (4 mai 2013). Reuters signale qu'un prédicateur aurait affirmé, alors qu'il passait à la télévision, que les femmes [traduction] « doivent se couvrir pour leur propre protection » (9 janv. 2013).

Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais fixés. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile. Veuillez trouver ci-dessous les sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.

Références

Ahramonline. 13 janvier 2012. Sherif Tarek. « Egypt's Morality Police: Islamic Fanaticism or Elaborate Hoax? » [Date de consultation : 7 mai 2013]
_____. S.d. « About Ahramonline ». [Date de consultation : 14 mai 2013]

Al-Hayat. 29 juillet 2012. « Many Egyptian Women Fear for Future Under Morsi Government ». Traduit par Al-Monitor. [Date de consultation : 7 mai 2013]

Al-Masry Al-Youm. 11 avril 2013. « Sixth-graders Allegedly Beaten by Teacher for Not Wearing Hijab ». Traduit par Egypt Independent. [Date de consultation : 7 mai 2013]

British Broadcasting Corporation (BBC). 4 mai 2013. Aleem Maqbool. « Egypt Minister's Remarks Fuel Sexual Harassment Debate ». [Date de consultation : 7 mai 2013]

Egypt Independent. 6 novembre 2012. « Teacher Who Cut Students' Hair Sentenced to Six Months ». [Date de consultation : 7 mai 2013]
_____. 17 octobre 2012. « Update: Teacher Faces Discipline for Cutting Unveiled Pupils' Hair ». [Date de consultation : 7 mai 2013]
_____. S.d. « About Egypt Independent ». [Date de consultation : 14 mai 2013]

Factiva. S.d. « Source Search ». [Date de consultation : 14 mai 2013]

The Miami Herald. 5 juillet 2012. Frida Ghitis. « The Battle for Women's Equality in Egypt ». [Date de consultation : 14 mai 2013]

The New York Times. 19 août 2012. Robin Wright. « Don't Fear All Islamists, Fear Salafis ». [Date de consultation : 14 mai 2013]

openDemocracy. 24 janvier 2012. Hania Sholkamy. « Why Women Are at the Heart of Egypt's Political Trials and Tribulations ». [Date de consultation : 14 mai 2013]
_____. S.d. « About openDemocracy ». [Date de consultation : 14 mai 2013]

Reuters. 9 janvier 2013. Yasmine Saleh et Shaimaa Fayed. « FEATURE - Preacher Alarms Many in Egypt with Calls for Islamist Vice Police ». [Date de consultation : 14 mai 2013]

Autres sources consultées

Sources orales : Les tentatives faites pour joindre les personnes et les organisations suivantes dans les délais voulus ont été infructueuses : Arab Lawyers Union, Baheya ya Masr; Égypte - ambassade à Ottawa, National Council for Women; Egyptian Center for Women's Rights; Egyptian Organization for Human Rights; Nazra for Feminist Studies; New Women Foundation; professeur d'anthropologie, Université Concordia. L'Institut d'études islamiques de l'Université McGill et un professeur de science politique à l'Université McGill n'ont pu fournir de renseignements.

Sites Internet, y compris : Amnesty International; ecoi.net; États-Unis - Commission on International Religious Freedom, Congressional Research Service, Department of State; Factiva; Human Rights Watch; Minority Rights Group International; Nations Unies - Réseaux d'information régionaux intégrés, Refworld; Women Living Under Muslim Laws.

Copyright notice: This document is published with the permission of the copyright holder and producer Immigration and Refugee Board of Canada (IRB). The original version of this document may be found on the offical website of the IRB at http://www.irb-cisr.gc.ca/en/. Documents earlier than 2003 may be found only on Refworld.

Search Refworld

Countries